Portrait de caty2010

bojour
je vis depuis 2ans avec un homme formidable mais il ne peut pas faire les repas midi et soir sans commençant tous les jourspar l'apero(2verres de rosé)ensuite au repas (3verres de rouge ).Je ne l'ai jamais vu saoul .Je voudrai savoir si il est alcoolique ou pas !Comment l'aider à comprendre que ce n'est pas bon pour sa santé!

Portrait de xavier6362
J'aime 0

Bonjour
Je ne suis pas médecin mais alcoolique en abstinence depuis presque un an.
Ma théorie sur ce sujet et ça n'engage que moi est la suivante : "mieux vaut se prendre une cuite tous les 36 du mois de chandelle que de boire régulièrement et quotidiennement 2 verres d'alcool" Je ne parle pas pour moi bien sur mais pour des personnes non alcooliques.
En d'autres termes et pour être franc avec vous caty2010, je pense que votre mari, s'il ne l'est déjà pas, est un alcoolique en "sursis"
Bien à vous

Portrait de caty2010
J'aime 0

Merci pour votre réponse j'avais fait le meme raisonnement et depuis peu j'observe combien il se sert de verres qui varie parfois.Avant je prenais l'aperitif avec lui mais j'ai essayé de lui expliquer que boire 3 à 4 verres par jour étaient pas très bon pour la santé .Il me répond il faut profiter un peu de la vie et qu'il connait ses limites .Parfois il a des sauts d'humeur tous les 1mois et demi est ce du à l'alcool.Il est très anxieu et angoissé.Avec le temps est ce qu'il pourrait boire plus en sachant que dans 3ans il sera à la retraite.!!!!!! Merci pour votre réponse
Cordialement

Portrait de xavier6362
J'aime 0

Je vous réponds en tant que malade et non en expert médical (et je m'excuse si je me trompe)
Les changements d'humeur, l'angoisse, l'anxiété,... sont en effet des symptômes de l'alcoolisme bien qu'ils puissent provenir d'autres comme par exemple, la dépression.
Il est possible qu'au fil du temps, il se mette à boire de plus en plus. Par contre, il est probable aussi que, dès sa pension, il ne boive plus rien ou "normalement"
Je vous parle en connaissance de causes : j'ai fait des dizaines et des dizaines de cures et aucune n'a jamais abouti. Par contre, je suis retraité depuis plus d'un an et je suis abstinent depuis. Mon boulot me pesait tellement qu'il a accentué mon "mal"
Mais une chose est certaine : s'il continue à boire comme vous le dites pendant 3 ans, c'est mal parti !!

Portrait de caty2010
J'aime 0

Bonjour Merci Xavier,votre véçu m'aide à comprendre .Mon compagnon est aussi mal dans son travail et çà lui pèse de plus en plus .Hier soir ,il a pris l'aperitif : 4verres de rosé ,j'ai remarqué qu'il se sert quand je suis occupée et que je ne suis pas à cotéde lui .Par contre j'ai essayé de lui parlé de l'alcool que boire trop n'etait pas bon pour sa santé en sachant qu'il avait une BPCO depuis 6ans .Il l'a tres mal pris et qu'il n'était pas un alcoolique en buvant 10 verres de vin .Il s'est emporté .Comment l'aider !Je ne vais plus oser lui reparler de l'alcoolisme.
Il a eu une séparation très difficile avant de me connaitre .Son ex est partie à cause de ce problème mais çà je ne le saurai jamais,si c'est la cause de leur séparation.
Cordialement

Portrait de xavier6362
J'aime 0

Le fait qu'il se serve pendant votre absence est un signe ! Il pourra vous dire qu'il en a bu 3 au lieu de 5 ! Et si une bouteille vide traine quelque part, il vous signalera qu'il y a longtemps qu'elle se trouve là (vécu)
Je ne voudrais pas vous inquiéter outre mesure mais j'ai bien peur, d'après vos écrits, que votre compagnon ne souffre effectivement d'alcoolisme. Pour preuve quand vous parlez d'alcool, il vous répond : "je ne suis pas un alcoolique" Qui lui a parlé de ça ? S'il répond de la sorte, c'est qu'il y a effectivement un problème !
Et s'il vous dit qu'il n'est pas alcoolique en buvant 10 verres de vin, c'est vrai sur une période plus ou moins longue mais pas quotidiennement.
Essayez peut-être de lui parler calmement de son boulot avant de lui parler d'alcool.Amenez-le tout doucement à vous faire part des problèmes qu'il rencontre sur son lieu de travail. S'il vous parle de retraite anticipée,encouragez-le (il ne lui reste plus que 3 ans)
J'espère que pour vous et pour lui ce sera, comme pour moi, le déclic.
Bien à vous

Portrait de caty2010
J'aime 0

Je vous remercie pour votre soutien et pour ces précisions .Nous discutons beaucoup et je sais son mal etre .Je voulais le mettre devant les faits .Mon frère était alcoolique et çà la détruit !!!!!à59ans.Je ferais tout pour que mon compagnon s'en sorte.Avez vous eu un soutien familial pour vous aider(femme enfants?)
Cordialement

Portrait de xavier6362
J'aime 0

Au début oui mais après, ils se sont vite rendus compte que je vivais dans mon "monde" et ils se sont éloignés !
Mais maintenant que je suis abstinent, ils reviennent tous : ex-femme, fille, parents, amis,...
Un grand merci à ma maman qui m'a sauvé.

Portrait de caty2010
J'aime 0

Je suis ravie pour vous et bravo à vous de vous en etes sorti.Je suis un peu dans le flou car je suis anéantie à de suiteà ses "crises" Le lendemain il m'écrit des petits mots, s'excuses ,me dit pardon ,les paroles qu'il a pronnoncées il ne les pensait.pas........Je l'aime mais serai je assez costaud !!!!!

Portrait de xavier6362
J'aime 0

Vous savez, je n'en veux absolument pas à tous les gens qui m'ont fui lorsque j'étais dans un "état second" Le principal, c'est qu'ils me soient revenus.
Moi, ce n'était pas des mots doux ou des excuses mais des promesses, que des promesses que je n'ai jamais tenues !!!!
Vous me demandez si vous serez "assez forte" pour supporter cela encore longtemps, malgré votre amour et il est certain que je ne peux vous répondre !
Tout ce que je peux vous conseiller, c'est de ne pas baisser les bras trop vite. Il est possible, comme je vous l'ai dit, que "le déclic" se fasse chez votre compagnon.
Mais surtout, ne culpabilisez pas s'il s'enfonce ! Après tout, il est un homme majeur et vacciné (enfin pas de tout, dommage !)
Profitez peut-être aussi de ses pardons ou excuses pour lui parler de ses problèmes au boulot. Il se confiera peut-être alors, vous pourrez en venir à l'alcool.

Portrait de caty2010
J'aime 0

Non je ne baisserai pas les bras .Je ferai face et je l'aiderai !!!Grace à vous je vais aborder et voir les choses différemment .

Portrait de xavier6362
J'aime 0

Je suis heureux et je vous souhaite une grande réussite. J'ai 2 devises qui me tiennent à coeur :
S'il y a un problème, il y a une solution et s'il n'y a pas de solution alors le problème n'existe pas !
Il faut oublier le passé, vivre le présent et espèrer le futur !
Bonne chance à vous et votre compagnon

Portrait de zuzidart
J'aime 0

Chère CATY 2010, je serais encore plus catégorique que XAVIER6362
( qui n'a certainement pas voulu vous décourager )mais que je rends hommage et félicite, moi-même je n'ai jamais bu ,et j'en suis fière, bien que d'accord à 100% avec notre ami XAVIER6362, il est un fait que votre compagnon est un alcoolique , bien que je pense avec de l'aide et s'il le désire réellement arrêter de boire, il le peut encore mais il est grand temps, vous pouvez vous renseigner auprès de votre médecin, une personne qui boit 1 verre alcoolisé par jour est déjà un alcoolique, mais au 1° stade, maintenant, il faut partir du principe qu' il n'y a pas pire menteur qu'un alcoolique, même, il est très rare que celui-ci avoue qu'il l'es, aussi il faut qu'il se fasse aider tant qu'il est encore temps, j'ai un ami qui depuis qu'il a eu le courage de se rendre chez les alcooliques anonymes ( depuis 1an1/2 ) est pratiquement débarrassé de ce fléau ( il frappait même son épouse devant ses enfants ) heureusement, tout comme vous il a eu une épouse exemplaire qui est arrivée de l'envoyer voir cette organisation, la première fois qu'il s'est rendu à la réunion, c'est moi qui suis allé le rechercher avec son épouse et ses 2 enfants, et bien pour la 1° fois je l'ai vu pleurer , il se rendait compte qu'il faisait le malheur de sa petite famille, sans compter l'argent qu'il dépensait au détriment du ménage, je peux vous dire que depuis ce moment , il n'a jamais raté une réunion, je mentirais en disant qu'il ne boit plus ( disons 2 verres en moyenne par semaine ) mais il le dit lui-même qu'il se sent revivre et qu'il est fière de pouvoir regarder sa famille en face , mais je l'ai prévenu, qu'il a été un alcoolique , qu'il peut rapidement le redevenir aussi qu'il ne se sente pas guérit , car un faux pas peut venir détruire se qu'il a gagné, mais PLUSIEURES FOIS en même temps je lui ai dit qu'il regarde sa vie d'avant et celle actuelle ainsi que celle de sa petite famille( j'ai vu son épouse rire , chose que je n'avais jamais vu avant )
Maintenant, je n'ai qu'une chose à vous dire, ne pas l'abandonner si de son coté il fais des efforts réelles et visibles, il doit se faire aider, soit par un médecin ou cette organisation citée, car seul il n'a pratiquement aucune chance d'y arriver. Je vous souhaite bon courage à vous ainsi qu'a votre compagnon, il est grand temps qu'il réagisse ou !!!!!!!!!! j'ai peut être été un peu dur, mais c'est la pure réalité.
Bien à vous

Portrait de xavier6362
J'aime 0

Les AA sont effectivement un groupe superbe mais pas pour moi. Chacun sa thérapie et il en existe beaucoup. Zuzidart a raison en signalant que beaucoup d'alcooliques qui ne se reconnaissent pas comme tels, sont de fameux menteurs (vécu) et qu'arriver à être abstinent sans aide est presque chose impossible.
Par contre Zuzidart, et sans vouloir être médisant, je crains pour votre ami ! Deux verres par semaine pour des gens comme nous, c'est inconcevable. Même une goutte un jour, c'est trop !!!!
Il existe des alcooliques qui essayent de reboire "modérément" après des années d'abstinence mais il vaut mieux le faire avec l'aide de spécialistes. Je ne m'y tenterai pas.

Portrait de henrietter12
J'aime 0

à zuzidart , Ciel ! "un verre de vin par jour est une personne déja alcoolique au premier stade ", je pensais que la médecine preconisait un verre de vin par repas , trés bon pour la santé ,mais zuzidart en ecrivant cela pense trés certainement aux ancien alcoolique du moins je l'espere ...car il est trés mauvais pour un être normal de ne boire jamais que de l'eau !

Portrait de zuzidart
J'aime 0

Chère HENRIETTER12, il va de soi, que c'est comme vous dites, nous parlons ici de personnes qui ont été alcoolique.Pour ce qui est du verre de vin par jour, suivant les rapports de différents spécialistes, les uns disant qu'il est préférable de boire un verre de vin de temps en temps , car le vin n'apporte rien en plus pour la santé et d'autres disent le contraire, alors qui croire ?
Regardez pour le nombre de litres d'eau à boire par jour pour les reins, toujours certains spécialistes disent minimum 2 litres par jour et d'après d'autres 1 litre d'eau maximum par jour , pour ne pas obliger les reins à trop travailler, alors qui croire ?
Vous aurez certainement remarqué, plus on avance et plus il y a des contradictions et des contraires dans leurs déductions, il est vraie que la médecine est une science inexacte, pour ce qui me concerne, j'essaye de ne pas abuser, et si je m'aperçois qu'une certaine chose m'est néfaste, et bien je la supprime ou la diminue, regardez ce qu'il c'est passé avec le fameux vaccin !!! Je pense que c'est nous même qui devons regarder ce qui est bon ou mauvais pour nous, actuellement trop d'argent sont en jeux, pour beaucoup de chose ce qui fausse la réalité.
Ne pas oublier également, pour l'être humain, tous ne sont pas égaux devant la maladie, certains font ce qu'il veulent et vive jusque 95 ans et certains ont toujours regardé à tous et meure à 50 ans et moins , pourquoi ?
Aussi, je pense que la meilleure philosophie est de tous faire mais avec modération selon chacun, j'ai peut être tort mais c'est celle que j'ai adoptée. bien à vous

Portrait de xavier6362
J'aime 0

henrietter12 wrote:
à zuzidart , Ciel ! "un verre de vin par jour est une personne déja alcoolique au premier stade ", je pensais que la médecine preconisait un verre de vin par repas , trés bon pour la santé ,mais zuzidart en ecrivant cela pense trés certainement aux ancien alcoolique du moins je l'espere ...car il est trés mauvais pour un être normal de ne boire jamais que de l'eau !

Si vous pouvez vous passer un ou 2 jour de votre verre de vin quotidien, alors, pas de problème. Mais attention que le "tic" ne s'installe !
Sinon et comme je l'ai signalé et pour les personnes non malades, rien de tel qu'un bon vin rouge plutôt qu'une boisson non alcoolisée bourrée d'additifs.
Quand aux médecins, c'est vrai qu'ils ont parfois des avis différents mais pas pour moi. C'est rien et plus rien. Ce qui a le mérite d'être beaucoup plus clair !
Bien à vous

Portrait de zuzidart
J'aime 0

Cher XAVIER6362, bien que n'étant jamais été dans votre cas, je pense exactement comme vous, car l'habitude s'installe rapidement, et la façon de s'en sortir n'a aucune importance, c'est le but d'arrêter qui seul compte.
Cependant, ne croyez pas que je jette la pierre à qui que se soi, car la plupart des alcooliques se sont réfugiés dans la boisson en pensant oublier, au contraire, ils ne font qu' ajouter ennuis encore plus grave, de tout coeur je vous souhaite à tous d'en finir de cette dépendance, en ayant vu mon ami, je sais que cela est très très difficile, il faut énormément de volonté et absolument être accompagné autour de vous , en plus d'une personne spécialisée, sinon, malheureusement le résultat sera médiocre pour ne pas dire nul.
Courage et volonté à tous.
bien à vous tous.

Portrait de Helmut
J'aime 0

Je viens de lire le message de caty2010. Je suis exactement dans la même situation que toi, si ce n'est qu'il n'est pas encore près de la pension.
Ce WE, il vient de reculer dans le mur de la maison et la porte de garage.
Je ne sais plus quoi faire. Je ne supporte plus cette situation. Ce qui me désole vraiment le plus, c'est que c'est un homme génial lorsqu'il n'a pas bu. Et même en ayant bu, il n'est pas violent. Je n'ai pas envie de rompre avec lui, mais la situation devient de plus plus difficile pour moi.
Est-ce que quelqu'un aurai une idée de comment faire pour l'inciter à ce "soigner" de l'alcoolisme.
Merci d'avance pour vos réponses.
Helmut

Portrait de xavier6362
J'aime 0

Helmut wrote:
Je viens de lire le message de caty2010. Je suis exactement dans la même situation que toi, si ce n'est qu'il n'est pas encore près de la pension.
Ce WE, il vient de reculer dans le mur de la maison et la porte de garage.
Je ne sais plus quoi faire. Je ne supporte plus cette situation. Ce qui me désole vraiment le plus, c'est que c'est un homme génial lorsqu'il n'a pas bu. Et même en ayant bu, il n'est pas violent. Je n'ai pas envie de rompre avec lui, mais la situation devient de plus plus difficile pour moi.
Est-ce que quelqu'un aurai une idée de comment faire pour l'inciter à ce "soigner" de l'alcoolisme.
Merci d'avance pour vos réponses.
Helmut

Bonsoir Helmut
Comme je l'ai déjà signalé plus d'une fois, si un alcoolique ne veut pas se soigner lui-même, alors c'est peine perdue !!!
Vous pouvez par contre, lui en parler calmement lorsqu'il est sobre en espérant qu'il se reconnaisse bien comme alcoolique.

Portrait de Helmut
J'aime 0

Merci pour la réponse.
Je savais que s'il ne veut pas se soigner, c'est peine perdue. A mon grand regret. Mais avec ce qui vient de ce passer ce WE, je n'en peux plus et je viens de lui somme de faire un choix, l'alcool (faire une démarche pour arrêter) ou il devra faire ses bagages (chacun chez soi).
Je sais que cela ne servira à rien et je crains qu'effectivement il y ait une séparation. Ce que je regretterai car c'est vraiment un homme génial.
Auriez-vous une idée de comment lui faire comprendre ?
Merci encore vos réponses.
Helmut

Portrait de xavier6362
J'aime 0

Helmut wrote:
Merci pour la réponse.
Je savais que s'il ne veut pas se soigner, c'est peine perdue. A mon grand regret. Mais avec ce qui vient de ce passer ce WE, je n'en peux plus et je viens de lui somme de faire un choix, l'alcool (faire une démarche pour arrêter) ou il devra faire ses bagages (chacun chez soi).
Je sais que cela ne servira à rien et je crains qu'effectivement il y ait une séparation. Ce que je regretterai car c'est vraiment un homme génial.
Auriez-vous une idée de comment lui faire comprendre ?
Merci encore vos réponses.
Helmut

L'alcoolique vit dans "son monde" et il est très difficile de l'en faire sortir. Lorsqu'il est imbibé, il ne vous écoute pas ou fait semblant. Si vous lui donnez le choix entre l'alcool et vous, il vous répondra dans un premier temps que c'est vous qui comptez le plus au monde. Mais tôt ou tard et sans vous l'avouer, il retournera vers la dive bouteille et ce ne sera que "partie remise" pour vous.
Tant qu'il ne s'avouera pas à lui-même qu'il est un malade alcoolique, vous pouvez me croire que toutes vos tentatives resteront vaines. Désolé d'être si direct mais je ne peux vous mentir.
Pour ma part, j'ai fait énormément de promesses à mon ex-épouse et autant de cures ! La séparation a été inévitable !
Mais le déclic c'est fait un jour où l'on m'a annoncé que si je continuais à boire, je n'avais plus que quelques mois à vivre. Et oui, la survie a été plus forte que l'amour. Notez que je suis toujours en très bons termes avec mon ex-femme.
Il parait que j'étais aussi un homme génial quand je ne buvais pas mais aujourd'hui, je suis un homme heureux car je ne bois plus !
Bien à vous

Participez au sujet "independance à l'alcool????? ou pas"