Portrait de jacote

bonsoir,

En ce debut d'année 2008, Quelle ne fut pas ma surprise lorsqu'un medecin spécialisé en etiomedecine m' a révélé que j'étais née d'un rhésus négatif et d'un rhésus positif. Ceci m'a été confirmé par une de mes tantes. Ma mère était parfaitement au courant des risques encourus ! A l'âge de 3 mois j'ai contracté une meningite tuberculeuse qui m'a laissé des sequelles d'hémiplégie.
Je suis née en 1952 au foyer familial
Ce médecin n'aurait-il pas
- du diriger sa patiente, cette femme qui m'a donnée la vie vers un centre hospitalier ?
- du me faire faire une exosanguinotranfusion se pratiquait déjà depuis 1950.

Aujourd'hui on me refuse de me donner mon dossier médical et pour cause, rien a été fait. ! Quels sont mes recours ?

- contre ce medecin qui pour moi relève d'une faute inexcusable ?
- contre cette femme et cet homme qui m'ont mis au monde délibéremment handicapée alors qu'ils connaissaient les risques ?

J'ai tout lieu de croire que ce dossier médical s'est volatilisé ?
Puis-je demandé que l'on fasse un test ADN ( prise de sang) à ma mère ? A qui dois je m'adresser ?

Je vous remercie par avance.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

L'exanguino-transfussion n'est prévue qu'en cas de réel problème pour l'enfant à la naissance.

Lorsque la maman rhésus négatif est enceinte, elle recoit une injection qui permet d'éviter des problèmes pour les futurs enfants après l'accouchement.

Mais seuls les enfants nés rhésus positif ont un risque mais pas tous.

En effet, si vous êtes le premier enfant de ce couple, il n'y a pas de raison pour que votre handicap soit dû à ce problème de rhésus même si vous êtes vous même de rhésus positif.
Car c'est au deuxième enfant qui naîtrait avec un rhésus positif que les problèmes pourraient survenir, d'où l'injection après le premier accouchement, fait à la maman, injection qui permet de bloquer le processus qui pourrait nuire au deuxième enfant.

Si vous donc vous êtes de rhésus positif et que vous êtes le premier enfant du couple aucun risque.
Encore moins si vous êtes de rhésus négatif.

Si vous êtes rhésus positif et le deuxième enfant, là oui il peut y avoir problème mais pas du type du handicap que vous avez.
Le problème qui survient alors est une anémie hémolytique.
Les anticorps que la maman a pu produire après le premier accouchement d'un enfant né avec un rhésus positif, détruiront alors les globules rouges du deuxième enfant. C'est ce qui provoque l'anémie.

Donc je pense que vos reproches et accusations ne sont pas fondés.

Pour en savoir plus et avoir confirmation de ce que je viens de vous expliquer : http://berceauquibouge.over-blog.com/article-2725140.html

Quant à la méningite tuberculeuse elle provient du bacille de Koch.
La maladie peut être contracté chez les nouvés-né pas encore vaccinés par le BCG.
Donc dans votre cas, vous avez dû être en contact avec une personne qui était malade, mais donc la contamination s'est faite après la naissance.

Comme par exemple, j'ai moi même eu une primo infection de la tuberculose à l'âge de 2 mois.
Je n'en n'ai pas de séquelle, mais cela me vaut une surveillance constante au niveau des poumons.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de jacote
J'aime 0

rebonjour,

Je prends connaissance de votre réponse qui malheyreusement est loin de me satisfaire.

En effet, il semblerait que ma mère est fait une fausse couche avant ma naissance et que de ce fait, je sois la deuxième enfant. Mais dans ma famille, il y a des tas de secrets cachés que je découvre

Aussi j'aimerai savoir quels moyens je dispose médicalement pour le savoir ?

Pourquoi le medecin refuse de me faire parvenir mon dossier médical ?

n'aurait-il pas rempli son role de medecin ?

Je vous remercie pour votre réponse.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Quel est votre rhésus ?

Il y a eu une fausse couche, mais on ne sait pas si le foetus était rhésus positif ou négatif.

Le médecin doit vous permettre de consulter et même d'avoir la copie de votre dossier médical, voir la loi de mars 2002.

Quote:
n'aurait-il pas rempli son role de medecin ?

Peut-être que seul votre dossier pourrait répondre à cette question mais comme je vous l'expliquais tout à l'heure, votre méningite tuberculeuse n'est sûrement pas due à ce problème de rhésus.

Donc mettre en cause sa responsabilité ou celle de vos parents, ne me semble pas des plus avisé.
Car si même le médecin lui avait fait une erreur, vos parents eux sont justes parents pas médecin et surtout à l'époque, les patients écoutaient plus que sagement ce que disait leur médecin.

Donc il y a de fortes probabilités pour que vos parents ne connaissaient pas vraiment les risques liés au rhésus avant que la grossesse ne soit débutée.
On peut le savoir facilement depuis longtemps, car, les prises de sang prénuptiales instaurées par le régime de Vichy en 1942 permettent de le savoir, mais ce n'est pas pour autant que les grossesses sont interdites à ces couples.
Ma soeur à eu deux garçons dans ces conditions et les deux enfant se portent bien.

Il y a des moyens d'éviter ces risques ou de les contrecarrer.

Le facteur rhésus a été découvert en 1940 mais les incompatibilités de rhésus ont été découvertes plus tard encore et donc dans les années 50 c'étaient les premiers balbutiements.
Donc de là à mettre en cause le médecin même, pourrait ne pas être reconnu non plus par la justice au cas ou vous voudriez engager des poursuites.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de jacote
J'aime 0

Pour répondre à vos questions,

1)

- mon rhésus est positif
- celui de ma mère est négatif
-celui de mon père est positif

2) Je connais fort bien la loi du 04 mars 2002 pour avoir demandé des dossiers que j'ai eu sans problèmes de la part des hopitaux?

Il s'agit là du medecin traitant de l'époque, à qui je l'ai demandé à 2 reprises le 01 avrilet le 15 septembre de cette année. ( pour lequel la seconde fois, je l'ai exigée sous 8 jours ) Je viens d'avertir le Conseil de l'Ordre.

3)
ma mère savait fort bien les risques !
Un concours de circonstances familialles ( dont j'ai eu connaissance par cette tante) l'a obligée de remonter sur Paris.
Comme c'était la période où elle devait subir des examens, mes grands parents lui ont pris un RV à l'hopital BICHAT qui a renouveler sa mise en garde ! Que l'on ne me dise pas qu'ils ne savaient pas !

Lorsque je suis tombée malade, ma tante demeurant à Paris est descendue en urgence avec le dossier médical établi à BICHAT au centre hospitalier de Macon

Aujourd'hui quels sont mes recours ?

Portrait de wynnie
J'aime 0

Bonjour jacotte
on est 4 frères et soeurs nés entre 1958 et 1973 de parents de rhésus différents.
mes parents n'ont jamais été prévenus de risques particuliers
pour ma soeur ainée pas de soucis bien sûr.
pour moi comme l'allaitement ne me profitais pas on est passé rapidement au biberon.
pour mon frère qui me suit biberon direct et pas de soucis particuliers.
ma mère a fait ensuite 2 fausses couches.
mon dernier frère est né avec une forte jaunisse. il a eu une exsanguinotransfusion à l'age de 3 jours et ma mère a eu l'injection contre les anticorps mais on était en 73 et elle avait 40 ans...

ton problème d'hémiplégie semble vraiment plus dû à la méningite qu'au probleme de rhésus.
Comment veux tu demenader un dossier à un médecin traitant plus de 50 après???

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Mais si votre maman a fait une fausse couche, c'est considéré comme une grossesse à part entière et elle a dû recevoir l'injection.

Mais je ne comprend pas pourquoi vous insister pour dire que votre méningite provient de là, alors que ce n'est pas possible.
C'est une anémie hémolytique que vous auriez eu et pas une méningite.

Et même en connaissant les risques, des parents prennent tout de même la décision d'avoir des enfants et cela même au sujet d'autres maladies.
Mais on voit rarement tout de même les enfants se retourner contre leurs parents.
Quelques soit les raisons pour lesquelles vous en voulez à vos parents, je ne penses pas que cela justifie d"aller les mettre au tribunal pour une décision (toute légitime d'ailleurs) qu'ils ont prise il y a plusieurs décénies. Décision qu'ils avaient parfaitement le droit de prendre tout comme bien des parents aujourd'hui ont le droit de prendre la décision d'utiliser les moyens à leur disposition pour avoir un enfant alors que naturellement ils ne le peuvent pas.

Pour moi vos recours sont absents pour pas dire nuls mais je ne suis pas juriste du tout.
Allez voir un avocat spécialiste dans ce type d'affaire et si vous n'arrivez pas à avoir votre dossier lui l'obtiendra par injonction si nécessaire.
Mais avant tout il faut que l'origine de la maladie et les séquelles soient bien une ncompatibilité foeto-marternelle.

Je n'ai pas déposé plainte contre mon grand-père pourtant c'est par lui que j'ai eu une primo-infection.
Cela fait partie des aléas de la vie.
On peut contaminer quelqu'un tout simplement parce que des maladies ont des périodes d'incubation et que pendant ces périodes on ne sait pas qu'on est malade.

Comme des personnes qui sont atteintes de maladies auto-immune et ne le savent pas car certaines peuvent rester asymptomatique pendant longtemps avant de se déclarer vraiment. Et poutant ces personnes sont donneurs de sang et d'organes. On ne peut pas vérifier ces maladies chez tous les donneurs, car elles sont bien trop nombreuses.

Cela dit je précise tout de même que je ne vous juge pas, je donne juste mon avis sur la situation.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Participez au sujet "incomptatibilté de rhesus"