Portrait de Dr Martzolff Richard

Ce texte, destiné aux professionnels car difficilement compréhensibles par les personnes nom d'expérimentées en imagerie médicale, permettra je l'espère, comme cela est souvent demandé dans ce forum et dans la partie professionnelle, de comprendre l'intérêt du scanner par rapport à l'I.R.M., en ce qui concerne le système nerveux central et les mécanismes de l'I.R.M.

L'exploration du cerveau par résonance magnétique utilise, pour la reconstruction des images du névraxe, les déplacements qui sont induits par un champ magnétique puissant. Ce champ magnétique agit sur les radicaux libres d'hydrogène.
Les radicaux libres d'hydrogène sont particulièrement riches en eau et les tissus contenant une grande quantité d'eau (concentration hydrique très élevée). Ces radicaux libres sont polarisés par le champ magnétique de l'appareil (I.R.M.) et soumis à des courants de radiofréquence.

La reconstruction d'images peut se faire dans les trois plans de l'espace. Bien entendu ceci est un avantage considérable par rapport à la tomodensitométrie (scanner).

Plus exactement le mécanisme de l'I.R.M. est le suivant.
Une certaine excitation est apportée par des bobines de radiofréquence. Ceci permet de construire des images de façon différente et de signification différente.
Ainsi si on applique une fréquence qui utilise un temps très court ceci va permet d'explorer un paramètre qui étudie la relaxation des protons dans le plan longitudinal et que l'on appelle communément T1.
D'autres séquences que l'on appelle T2 vont permettre d'étudier la relaxation des protons dans le plan transversal. Cette séquence autorise donc la mise en évidence, avec une relative bonne densité et richesse, l'oedème péri-tumoral, la nécrose d'un abcès, un accident vasculaire cérébral, le remaniement d'une tumeur gliale et d'autres anomalies particulièrement fines comme c'est le cas de certaine démyélinisation (sclérose en plaques entre autres).
I.R.M. va offrir un avantage extraordinaire en ce qui concerne la reconstruction tridimensionnelle du cerveau et de la moelle épinière.
En ce qui concerne la moelle épinière il est donc possible d'obtenir grâce à l'IRM des reconstructions sur toute la longueur dans le plan sagittal. Ainsi seront découvertes des tumeurs de la ligne médiane au niveau du troisième ventricule, du corps calleux et du tronc cérébral ainsi que du quatrième ventricule en ce qui concerne par ailleurs l'examen des pathologies cérébrales.
Les images pondérées en T1 ou T2 permettent d'obtenir des images particulièrement fines du tissu nerveux qui sont quelquefois, malheureusement trompeuses pour une personne nom d'expérimentée . Ainsi, par exemple, les images pondérées en T1 apportent des images en noir et cavités et ventricule et des espaces des citernes alors que le cortex et les noyaux gris apparaissent en clair.
À l'opposé, et sur les séquences pondérées en T2 les contrastes vont s'inverser. Ainsi le liquide céphalorachidien va apparaître en blanc et le tissu nerveux en noire (c'est donc l'opposé de T1). Néanmoins cette inversion de contraste très spécifique de l'imagerie I.R.M., aussi difficile soit-elle, représente un élément très important de la sémiologie neurologique.

Ces explications sont issues des cours de neuroradiologie du crâne etde l'encéphale de M. Murayama et de M. Salamon appartenant au service de neuroradiologie de l'hôpital de la Timone de Marseille.

Dr Martzolff Richard médecin responsable de l'encyclopédie médicale Vulgaris

Portrait de Nathalie PM
J'aime 0

bonjour Dr Richard, je trouve très gentil de nous renseigner. Je vous explique mon cas, j'ai passé une IRM le 2 août 2008, j'ai eu les résultats le 13 août 2008 par un médecin que je voyais au 3 semaines vu que c'est un accident de travail, le md traitant ne pouvait pas me dire ce que le résultat disait car il a dit que c'était au dessus de c'est compétence, il me réfère à la csst pour que je vois un spécialiste de la colonne, je lui ais demandé une photocopie de mes résultats, ce qu'il m'a donné. Ce que j'ai lu m'a terrifier, j'ai un hernie intraspongieuse à la L2 et L3 et des dégénérances modéré à sévère de D6 à D8. Quand j'ai vu le md la journée de mon accident de travail, il disait que j'avais un entorse dorso-lombaire. Ce que je veux savoir, qu'est ce que je peux faire pour illiminer au maximum ma douleur, je fais des réactions sévères au médicaments que le md me prescrit et que dois-je faire pour renforcir mon dos pour pouvoir retourner travailler, sa fait déjà 6 semaines que je suis en arrêt de travail et j'ai fais 14 séhences de physio qu'y m'ont empirer mais à ce moment on ne savait pas que j'avais des hernies.Je ne fais plus de physio, le dr qui me voyais veut me revoir seulement quand j'aurais vu un spécialiste de la colonne , car il me dit qu'il ne peut plus rien faire pour moi. Alors pour l'instant vous êtes mon seul recourt. J'aimerai savoir aussi , quand je vais en auto ma jambe droite engourdis beaucoup et l'auto me fais mal au dos , que dois-je faire pour améliorer ma posture en auto. En terminant je demeure en Estrie et si vous pouvez m'aider sa serais grandement apprécier car depuis que j'ai eu les résultat le moral en a manger un coût. Merci de m'avoir lu et j'espère à la prochaine. Nathalie

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Le message du Docteur Martzolff est ancien et actuellement il n'est pas présent sur le forum, donc il ne pourra pas répondre à vos interrogations.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Participez au sujet "Imagerie par résonance magnétique, renseignements professionnels, cerv"