Portrait de Marguerite7777

Bonjour,
Depuis 5 ans j'ai été diagnostiquée pour une hypothyroïdie et mise sous Levothyrox 25, puis 50, puis 75. A l'issue, on ma parlé de la maladie de Hashimoto.
1/ Est-il normal que je sois toujours obligée de prendre du levothyrox à vie, et que l'on me dise que je suis maintenant en hyperthyroïdie (mon taux de TSH est à 0.10).
2/ Malgré mon taux de TSH, je continue à avoir les mêmes symptômes qu'en hypothyroïdie.
3/ Alors, suis-je en hyper, en hypo, ou bien hashimoto ?
Je m'y perds !!
Si quelqu'un pouvait m'aider je lui en serais très reconnaissante.
Merci.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Une hypothyroîdie déclarée est traitée à vie.

Si il s'agit d'un dysfonctionnement direct de la glande thyroîde, le traitement donne les hormones thyroîdiennes que la thyroïde ne fabrique plus en quantité suffisante.

Si il s'agit d'une maladie auto-immune : thyroîdite d'Hashimoto (faire analyser les anticorps antithyropéroxoïdases et antithyroglobulines, ils doivent être supérieurs à la norme) le traitement est encore plus à vie, puisque dans ce cas le traitement remplacera petit à petit la thyroïde qui va être détruite par les anticorps.

Si la TSH est trop basse, c'est que le traitement est trop important, donc il y a surdosage et on passe dans ce cas en hyperhyroïdie.
Mais une TSH seule ne suffit pas toujours à déterminer exactement si il y a hypothyroîdie ou hyperthyroîdie.
Car il existe encore un autre dysfonctionnement thyroîdien, c'est l'hypophysaire.
Dans ce cas il se peut que la TSH indique une hyperthyroîdie et que les hormones T3 (hormones réellement actives) et les T4 soient elles basses aussi et indiquent donc une hypothyroïdie.

Donc dans le cas ou les symptômes ne correspondent pas avec la valeur de la TSH, il faut faire analyser les T3 et les T4 et il faudra alors surtout tenir compte de leur valeur pour établir le dosage du traitement.

Attention, certains symptômes peuvent se retrouver en hyperthyroïdie comme en hypothyroïdie chez certaines personnes.
Par exemple la fatigue diurne peut être importante en hyperhyroïdie car la personne ne dort pas la nuit (insomnies) et a dans la journée de nombreuses activités. Donc au bout d'un moment l'organisme se fatigue mais ne récupère pas la nuit.

La prise de poids peut être aussi présent en hyperthyroîdie car la personne mange tout le temps (polyphagie) ce qui provoque la prise de poids.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour,

récemment j'ai fait faire un examen de la thyroide, les résultats sont les suivants:
Thyroxine libre (T4L-ELFA) : 11.0 pmole/l (9.0 à 20.0)
TSH us (ELFA 3°géné): 5.82 mUI/l (0.25 à 5)
Antithyroperoxydase: 267 UI/ml ( antithyroglobuline: 401 UI/ml (

a cela s'ajoute une échographie de la thyroide car ma gynéco a detecté un goitre, mais mon écho n'a rien révélée.

Sachant que ma gynéco ne peut pas me recevoir avant début janvier, je voulais savoir si c symptomes correspondaient à l'hypothyroidite d'hashimoto?
Car en lisant vos commentaire j'ai l'impression que cela s'en rapproche.

Céline

Participez au sujet "Hypothyroïdie de Hashimoto"