Portrait de pascale35

HYDROCEPHALIE
En 2011 j'ai commencé à ne pas aller bien du tout. Très grosse dépression, consultations chez un psychiatre qui a préconisé plusieurs hospitalisations. Pendant quatre ans, l'enfer. Dix huit médicaments par jour et pas d'amélioration. Je ne suis plus qu'un zombi. Je ne vis plus, je survis. Idées noires sont mon quotidien et aujourd'hui encore je me demande comment je suis toujours là.
Ce n'est qu'en 2015 que le diagnostic tombe "hydrocéphalie". Très rapidement je subis une intervention, pose d'une petite valve dans mon cerveau et très rapidement mes symptômes y compris ceux dépressifs disparaissent comme par enchantement. Très rapidement je ne prends plus aucun médicament et même si je reste hyper sensible et fragile, je me considère soignée de la quasi totalité de mes démons. Une récente visite de contrôle m'interpelle tout particulièrement. Le neurologue qui m'a opérée relate les états de "démence" liée à l'hydrocéphalie qui pouvait dans mon cas être ancienne.
Il faut savoir que dés cinq six ans, j'avais d'étranges comportements : refaire systématiquement mon lit pour qu'il n'y ait plus un pli avant de me coucher... Plusieurs TOC variant selon les âges ; boulimie, anorexie, et pendant une vingtaine d'années scarification au visage m'empêchant de sortir. Ce n'est que vers l'âge de trente ans que je rencontre pour la première fois un psychiatre me prescrivant 3 prozac/jour ... On m'a dit aussi que j'étais bi polaire.
Même si le neurologue que je considère comme mon sauveur est sceptique quant au lien de causalité, selon lui il n'y aurait pas de rapport entre la dépression et l'hydrocéphalie ; la "démence" invoquée n'expliquerait elle pas tous les maux antérieurs à ma terrible dépression ? Selon lui en effet cette hydrocéphalie peut dater.
Ces réflexions non pas pour ma petite personne mais pour aider des gens qui comme moi sont suivis par des psychiatres et qui devraient peut être consulter des neurologues. Je ne suis pas suffisamment instruite dans ce domaine pour juger de la pertinence de mes propos mais c'est juste un vécu très douloureux que je signale dans le but d'aider des gens anéantis comme j'ai pu l'être si souvent.

Portrait de isatj
J'aime 0

Bonjour Pascal. Quand tu dis neurologues, ce n'est pas plutôt neurochirurgiens ? Car ils ne s'occupent pas de la même chose. C'est les neurochirurgiens qui opèrent les hydrocéphalies.
Pour en revenir à ton soucis de prévenir les autres personnes, je te suis. Mon hydrocéphalie est congénitale. Elle fait partie des hydrocéphalies dites "arrêtées". Toute ma vie a été une suite de faux, mauvais diagnostics. Enfant, on disait à mes parents que j'essayais d'attirer l'attention, que j'allais bien. Pour les psys, je suis aussi "bi polaire", mais crois moi, au vu de la description de cette maladie, j'en suis loin, dépressive, ca oui et pas qu'un peu, malheureusement. Cette maladie, pour certains, surtout les hydrocéphalies par sténose de l'aqueduc de sylvius, peux paraître s'arrêter. Cependant, les ventricules cérébraux sont dilatés et engendrent des problèmes. Avec la généralisation des scanners et IRM, beaucoup de ces cas ont été découvert dans les années 90 et après.
Il faut être très prudent, et en cas de doutes, essayer de passer un scanner. Bon courage.

Portrait de jeancarloscorr
J'aime 0

je recommande Nexium réduit la quantité d'acide dans l'estomac et aide les patients souffrant de maladie de reflux gastro-œsophagique et de syndrome de Zollinger-Ellison. Acheter ici overthecounterstore.com/order-nexium-online-fr.html Salut at tout!

Participez au sujet "HYDROCEPHALIE - "psychiatres et neurologues""

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.