Portrait de libravous

Je suis nouvelle sur ce forum. Je suis quinquagénaire moi-même et suis mariée avec un canadien depuis 2007. Mon mari est diabétique type 2 et alcoolique (pour lui l'alcoolisme est synonyme de fête, donc il n'assimile pas sa 2ème maladie), fumeur, il est aussi mégalomane (il vit en grande partie de ses idées ou projets qui restent des projets), paranoïaque, très grand frustré de n'être pas guitariste (joue très mal de la guitare), de n'être pas un grand scientifique (études licence en physique), de travailler pour les autres alors qu'il dit n'avoir pas besoin d'eux pour gagner sa vie, etc.

Je suis totalement ébahie par son comportement totalement adolescent c'est-à-dire qu'il est immature, égoïste, irresponsable, inconscient, moqueur, provocateur, aucune responsabilité ne lui incombe mais surtout il est d'une grande innocence qui me désempare et prétend toujours qu' "on l'a entraîné". Il fait preuve d'une grande lâcheté face à ses "ennemis" hommes, ne les affronte jamais et même s'il dit vouloir les détruire, s'écrase totalement quand ils viennent à la maison ou quand ils appellent. Je pense qu'il a eu peur de son père quand il était petit (son père l'aurait brûlé avec une cigarette), et est resté peureux face aux hommes même s'ils sont plus petits que lui.

Quelques exemples : il rentre du travail, se déshabille et laisse ses vêtements tombés au sol de la chambre, salon, salle de bain si bien qu'à un moment on ne distingue plus le linge sale de celui qui est propre ; il ne se sent pas du tout concerné par les petits travaux quotidiens : vider "ses" cendriers, trier "ses" déchets de btlles plastique ou verre, il les pose à côté de la poubelle à déchets ; enlever "ses" restes d'aliments ou fonds de boissons jus de fruits périmés du réfrigérateur ; Il ignore totalement que nous avons un jardin, un véhicule à entretenir, un aspirateur, etc. Je le ressens comme une "fabrique à déchets" car c'est un gros consommateur de produits préfabriqués (cochonnaille, jus de fruit, vin, bière, chips, ketchup. Il n'a aucune activité sauf la télévision (16 h une fois) et traîner dans les bars pour soit disant faire des rencontres qu'il oublie ou qu'il abandonne et c'est tant mieux pour moi.

D'autre part, il a recours à la masturbation devant la télé plusieurs fois par semaine (de 0 h à 4, 5 h le week-end) et me laisse seule dans la chambre à côté, en proie à la jalousie et l'indignation (face aux jeunes starlettes du porno) car il m'a aussi dit que j'étais vieille.

De par ses maladies et les drogues qu'il ingurgite, plus un hydrocèle de la valeur d'un pamplemousse, il n'a plus de libido et ses parties génitales sont insensibles, il lui arrive même de faire pipi sur lui quand il a trop bu ou bien qu'il fait très froid.

Aussi, il est en profession libérale depuis 2008, ne regarde jamais son compte en banque, ne connaît pas son comptable, et estime que ses dépenses de vie privée passent avant ses charges patronales. Il lui arrive donc d'être entraîné dans des bar-clubs dans lesquels les gérants n'hésite pas à lui prélever de 1000 à 3000 euros en une seule soirée. Affront suprême, il m'a avoué avoir entrainé une hôtesse à l'hôtel car le prélèvement était visible sur le compte. Il ne cache jamais ses "bêtises" car il estime faire ce que bon lui semble avec son argent durement gagné. Dernièrement, il s'est fait entrainé à 2 h du matin chez des individus avec qui il avait sympathisé et qui l'on dépouillait de ses cartes bancaires avec utilisation frauduleuses évidemment. Aucun espoir d'être remboursés par la Compagnie d'assurance.

Actuellement, nous avons plusieurs comptes (courants et épargnes) quasiment tous vides. Il prétend que ce n'est pas grave puisque d'autres argents "vont tomber" selon son expression. Il travaille en freelance et parfois peut attendre deux mois avant de trouver une autre mission, d'où certaines difficultés budgétaires certains mois.

Il m'a frappé à plusieurs reprises (me compare toujours à sa seule soeur ainée et à sa mère qui le contrôlaient à l'adolescence car son père était un gros malade diabétique et alcoolique) car il estime que je l'ai entrainé dans le mariage, que je l'ai manigancé à des fins précises.

Quand nous nous sommes rencontrés en 2006, il vivait sans argent depuis 8 mois chez son employeur véreux qui lui promettait monts et merveilles. Nous avons pris la décision de porter l'affaire au Prud'hommes, c'est toujours en cours. A l'époque, j'ai dû sortir mes économies pour vivre au quotidien car j'étais en arrêt de travail pendant plusieurs mois. Depuis je suis au chômage non indemnisée car mon mari gagne pour deux et je n'ai droit à rien et il m'est difficile de trouver.

En bref je m'occupe de tout comme une mère mais depuis plusieurs mois je suis obsédée par le divorce d'autant que mon mari qui prétend m'aimer et me câline de temps en temps tient abolument à m'emmener au Canada. Evidemment j'ai eu plusieurs conversations avec sa soeur et sa mère qui m'attendent. Mon mari fait comme si tout allait bien, et par crainte de violence je dit aussi que tout va bien. Il sait que je n'ai plus envie d'y aller mais il parle encore comme si j'étais d'accord pour y aller. En fait, il a le don d'oublier ou d'effacer tous les mauvais événements (même si c'est de la violence physique) et prétend être optimiste et aller de l'avant. Je vous remercie de vos commentaires et vos points de vue. où peut-être vos questions. Libravous.

Portrait de libravous
J'aime 0

bonjour,

Quelqu'un pourrait-il me dire, en lisant mon sujet déposé il y a quelques jours, si j'ai de bonnes raisons de ne pas partir au Canada dans le pays de mon mari et de divorcer ? Je remercie les lecteurs de mon histoire. Libravous.

Portrait de lea&nathan
J'aime 0

Bonjour

Il y a certaines personnes qui savent qu'ils ont un problème mais qui ne veulent pas se soigner
Ils veulent juste qu'on les plaignes....

Cordialement

Portrait de libravous
J'aime 0

A léa§nathan,

Je te remercie de ton opinion très précieuse. Un médecin que j'ai rencontré pour parler de l'alcoolisme de mon mari voyait celui-ci comme un souffre-douleur. Bien sincèrement. Brigitte

Portrait de lea&nathan
J'aime 0

Bonjour

Il est clair que votre mari à un problème et qu'il a besoin d'aide pour son alcoolisme et aussi d'ordre psychologique mais sachez que malheureusement si il ne l'accepte pas vous ne pouvez pas le faire à sa place...

Amicalement

Portrait de libravous
J'aime 0

Bonjour,
Mon mari reconnait qu'il boit et qu'il fume trop, qu'il a un caractère bipolaire, qu'il est dépressif et beaucoup frustré, mais ne se voit pas comme un alcoolique et lorsque je lui raconte les événements de la veille (violences verbales et physiques) dont il ne se souvient pas, il se demande pourquoi il agit ainsi, qu'il n'est pas un être méchant mais un être gentil, qu'il ne veut que mon bonheur. Je lui dit que ce sont toutes ses frustrations (liées à l'enfance + celles d'aujourd'hui) exacerbées par l'alcool qui le rendent méchant et qu'un jour il me tuera comme cela se passe dans certains couples. Il me dit : non ! qu'il ne pourrait pas aller jusque là. Je n'ai pas vingt ans, et je connais les problèmes liés à l'alcool à fortiori sur mon mari qui est incontrôlable en état d'alcoolémie avancée. Le Canada s'éloigne de plus en plus de mon esprit, c'est bien dommage. A défaut de travailler, je suis une formation à distance pour enseigner le français aux étrangers dans le but d'aller au Canada. Les coups reçus depuis 2007 me dissuadent de partir au Canada et le comportement de mon mari m'est devenu insupportable. Il est trop bruyant (la télé toute la journée, la musique des années 60 à fond à + de minuit, c'est récurrent) et je ne supporte plus le voir, même rarement, "picoler" tout seul et de se laisser entrainer par d'autres qui sont souvent plus jeunes que lui et qu'il ramène à la maison à + de minuit pour fumer un joint. Ce qui me chagrine le plus c'est qu'il est resté adolescent donc insouciant et pense ne jamais faire le mal autour de lui. En fait, il n'est responsable de rien. Il ne se reconnait qu'une obligation celle de travailler pour gagner de l'argent et de le dépenser comme il veut et que personne n'a le droit de lui dicter sa vie. Evidemment, dans des moments d'intimité, il reconnait qu'il me fait souffrir et me câline mais je ne suis plus aussi décontractée, aussi réceptive, je suis devenue méfiante à son égard et dans ces conditions je vois très mal l'avenir avec un homme dans lequel je n'ai plus confiance. Je te remercie Lea§nathan. Es-ce que tu es médecin ou bien un (e) internaute qui a demandé de l'attention sur le forum ? Finalement ne réponds pas à cette question, peu importe qui tu es, ce qui compte c'est notre échange. Sincèrement, Brigitte.

Portrait de lea&nathan
J'aime 0

Bonjour Brigitte

Je ne suis pas médecin j'ai fais des études de psycho ( je n'ai pas été jusqu'au diplôme)
Je me rend bien compte de ta souffrance et tu dois penser à toi et à ce que tu désires avant tout
Je ne pense pas qu'il y ai de bonnes ou mauvaises raisons de divorcer mais le seul conseil que je peux te donner est que si tu sens qu'il n'y a plus d'autres alternatives alors n'hésite plus et fonce

Amicalement

Participez au sujet "homme quinquagénaire au comportement adolescent"