Portrait de Liakha

/Coucou à tout(e)s,

J'avoue que c'est un message de désespoir et que je ne sais pas ce que j'en attends.

J'ai eu un accident de voiture le 19/12/2013, les névralgies sont apparues rapidement et ont pris de plus en plus d'ampleur dans ma vie de tous les jours.

J'ai voulu continué à bosser, contre les avis médicaux, et mon médecin du travail (que je connais bien puisqu'on bosse ensemble sur la santé e tla sécurité des salariés de ma boite) m'a aménagé un mi-temps le temps de trouver et de former un remplaçant. Je suis en congé accident du travail depuis fin novembre à tempsplein et rien ne s'arrange, j'ai l'impression de plonger un peu plus tous les jours.

Je vois pourtant un spécialiste des traumas cervicaux professeur ultra reconnu, un osteopathe réputé, un kiné "normal", un kiné pour de la balnéo, j'ai vu un rhumatologue et je consulte une psy pour évacuer le trop plein depuis septembre.

J'en arrive à ne plus pouvoir bouger pendant des jours entiers, à m'automutiler pour avoir l'impression d'avoir le contrôle de mon corps (et oui, j'ai mal à un endroit mais c'est moi qui décide où... je sais je deviens folle).

Côté traitement, je suis en sevrage de codéine, ça se passe plutôt pas mal, mais ils m'ont mis de la morphine et de l'acupan à la place. Je prends 450mg de lyrica par jour plus des antidépresseurs, des anxyolitiques et tout un tas de médicaments qui suppriment les effets secondaires des premiers traitements et encore une foulée pour retirer les effets secondaires des seconds traitement. Autant dire qu'une fois que j'ai avalé tout ça je n'ai plus faim! J'ia eu une double infiltration des nerfs d'arnold (car oui j'ai de la chance, les deux sont atteints), des injections de lidocaïne dans le cou pour le miofacial et je perds de plus en plus souvent mon bras. j'ai l'impression horrible d'avoir des fournis et des brûlures à l'intérieur.

Il parait que c'est une irradiation de la névralgie et qu'on ne peut rien y faire et globalement que je suis résistante au traitement et que donc personne ne peut rien y faire et qu'il ne faut qu'attendre.

Je suis prisonnière d'un cercle vicieux, je déprime donc je suis faible et j'ai mal, j'ai mal, je me coupe du monde donc je déprime, la boucle est bouclée...

Dites moi qu'on peut s'en sortir, dites moi comment, ou à minima comment on peut vivre avec l'impression d'avoir le crâne incrusté de résistances à 200°... Parce que moi je n'y arrive plus... S'il vous plait...

Participez au sujet "Help - Névralgie d'arnold et syndrôme miofacial depuis plus d'un an..."

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.