Portrait de moi_elsa

je crois que je fais une grosse dépression.je perds totalement gout a la vie et jai peur de rater ma seconde session car vu que tt me semble vain et inutile sur cette terre je nai vraiment pas envie détudier.si je rate je ne sais pas ce qui va se passer, mes parents vont très mal le prendre.ma dépression c'est agravée a cause d'une peur exagérée de la mort.jarrete pas de psychoter et de me poser trop de questions sur le sens de la vie et sur ce qu'il y a après.ca occuppe ttes mes pensées et mempeche detudier et de vivre.ca me cause aussi bcp dangoisse.jen suis arrivée a la conclusion que la vie etait absurde vu qu'il ny a probablement rien après on retourne d'ou on vient cad du néant.ca me fait très peur.jen peux vraiment plus, je doute de tout, de l'existence meme du monde et de sa réalité.je fais des études où les cours de philo sont assez nombreux, ca ne métonnerait pas que ca vienne de là;je suis triste a l'idée que notre vie na pas de sens et que les gens que jaime très fort(mes parents mes frères)un jour ne seront plus là et partiront en poussière.je ne sais plus quoi faire, le plus urgent etant mes exams, je narrive pas a me concentrer a cause de ce mal etre.en plus je fais souffrir les gens que jaime car ils voient que ds ma tete ca ne va pas. je ne sais comment men sortir.il parait que parler fait dejà du bien, alors peut etre qu'écrire ce message et lire des réponses maidera un petit peu.jai besoin d'aide et de conseil, je ne suis pas très bien pr le moment.

Portrait de philsym7
J'aime 0

Bonjour Elsa
oui tu as raison écrire tout ce qui t'inquiète peut te soulager un peu. Je crois que tu es fatiguée de ton année scolaire. Tu pourrais déjà peut être voir un médecin pour qu'il te prescrive vitamines ou oligo éléments pour te rendre du tonus
Tu parles de seconde session s'agit-il d'un bac de rattrapage ?
Tes parents s'ils le prennent mal c'est seulement parce que comme tous les parents ils s'interrogent sur ton avenir . Ce ne sera pas parce qu'ils sont vramient fâchés contre toi
est ce cette dépression qui t'a ôté l'envie d'étudier? Ou avais tu envie de faire un métier plus manuel et as tu étudié pour faire plaisir à tes parents?
tu as peut être si peur de ne pas réussir que tu ... " te dégonfles " (;-)))

à ton âge on se pose tous des questions à propos de la vie et de la mort . mais avant de mourir on a des tas de choses à voir tu n'es pas curieuse ?
avoir un ou deux enfants par exemple c'est très chou les bébés et aimer c'est vivre.
tu as devant toi un chemin qui peut être pavé d'amour, d'affection, d'amitié et pourquoi déjà penser à ce qui se passera quand tu seras vieille ?
selon le métier que tu feras tu te dépasseras peut être , tu auras l'occasion d'aider des gens etc...
pour tout te dire je suis mère et grand mère . ça a été des découvertes magnifiques même avec les soucis qui parfois venaient comme des gros nuages.
pour ce qui se passe après la mort personne ne le sait vraiment. J'ai passé ma vie à y réfléchir comme toi mais surtout par curiosité.
j'ai imaginé plein de choses et en ce moment je me demande si nous ne devenons pas des particules . Si tu as appris un peu la religion tu as du entendre la phrase tu es poussière et tu retourneras en poussière alos moi j'me dis poussière de quoi? poussière de terre? poussière d'étoiles? et si on participait à toute cette communication qui construit radio, télé etc??, le vent nous emporterait partout j'aime bien rêver de ça
parfois j'ai l'impression que des coïncidences me sont peut être envoyées par des gens que j'ai aimé.
j'ai pas vu si on peut écrire hors forum à quelqu'un ici. mais si oui tu peux m'écrire j'essaierai de t'aider. tu sais j'ai fait de la dépression et je suis guérie
et j'ai perdu ma maman très jeune mais elle vit toujours dans mes pensées
quant aux philosophes il y en a beaucoup et aucun ne m'a semblé détenir la clé de tout ça!!
d'ailleurs pour disserter on ne doit jamais rien affirmer . Tu vois bien?
j'ai été longue. pardon à tous mais j'aimerais bien aider un peu Elsa
continue d'écrire Elsa même chez toi, toute seule. ça aide .
courage
amitié

Portrait de domigoyave
J'aime 0

bonjour elsa,

je ne sais pas quel est ton âge, mais tes problèmes me touchent beaucoup. tes angoisses face à la mort, ton stress constant dans ta vie de tous les jours, sont sûrement dûs à un surmenage intellectuel, la philosophie quand on l'étudie , ne doit pas toujours être appliquée à la lettre, tu en fais ce que tu veux. tu dois avoir ta propre philosophie de la vie, de ce que tu es et de ce que tu deviendras, ne pas voir au delà des choses, profiter de ton existence, de celle de ta famille, ne pas penser que tu les déçois ou que tu les contraries, par ton attitude.
La mort fait partie de notre vie à tous, il ne faut pas avoir peur d'elle mais penser trop souvent à elle rend tout négatif, penser qu'on n'est qu'éphémère doit au contraire te motiver à vivre pleinement, à aimer ton entourage, ta famille, à accomplir ce que tu as envie de faire. tu es jeune, et la vie s'ouvre devant toi, regarde le monde avec des yeux grands ouverts sur sa beauté, même si parfois et peut être trop souvent les images ne sont pas vraiment belles, ne t'arrête pas sur elles, et continue ta route.
vitaminise toi avec le soleil, des aliments sains, bourrés d'oligo éléments, fais de la relaxation, ouvre toi sur les autres, ne reste pas dans tes pensées sombres, écoute de la musique joyeuse et pleine de rythme. Ne laisse plus jamais une pensée négative prend le pas sur ta vie, si tu n'y arrives pas, écris sur un papier et brûle ce papier. c'est ce que je fais souvent et je me sens mieux après. courage, la vie te sourit. à bientôt si tu le veux.

Portrait de moi_elsa
J'aime 0

bonsoir philsym,

j'ai trouvé votre réponse très belle et non pas longue, elle m'a même bcp émue. vous dites que vous etes grand mère, ca me fait du bien d'avoir l'avis de quelqu'un de plus expérimenté que moi.
pour ce qui est de mes études, je suis a luniversité et au fil des années je me suis sentie de moins en moins a ma place, je n'aimais plus du tout.normalement jen ai encore pour deux ans.en fait, jai toujours eu une tendance a la mélancolie et a me poser bcp de questions.vers 15ans, j'ai commencé a faire un peu de dépression mais pas aussi grave que maintenant car la mort ne me préoccuppait pas encore.ca a ete dur pendant un an puis ca s'est un peu atténué.quand jai eu 19ans, c'est revenu pour d'autres motifs(sentiment que mes amis m'abandonnaient, le calme plat en amour et donc grand sentiment de solitude et puis j'ai commencé a ne plus aimer mes études, j'avais besoin de quelque chose de plus concret).puis la meme année je suis tombée tres amoureuse, un beau coup de foudre qui m'a sortie de ma dépression quelques mois, j'étais pleine d'enthousiasme!mais je me suis pris un beau refus alors que c'était le première fois que j'osais avouer mes sentiments a quelqun,alors ca a été la descente aux enfers:chagrin damour qui nen finissait pas.ca ma pris un an pour sortir la tete hors de l'eau, en grande partie grace a une nouvelle relation mais ca reste encore une blessure très récente pour moi.tout ceci m'a un peu déconcentrée pendant l'année, j'avais plus le courage détudier.sinon oui, ce sont probablement mes parents qui mont fortement encouragée a faire des études, de sorte que ca m'a paru etre une voie toute tracée pour moi...si je suis curieuse de la vie?plus tellement pr le moment, j'ai plutot des pensées un peu morbides, je me dis:a quoi bon, vu que je suis condamnée a mourir un jour ou lautre, que tout n'est que vanité.j'aimerai vraiment retrouver la joie de vivre que j'avais enfant et ne penser a la mort que par curiosité et non par angoisse ou fatalité.vous dites que vous etes sortie de votre dépression.si ce n'est pas indiscret, où avez vous trouvé la force?cela vous a t il pris du temps?(si ces questions sont trop indiscrètes et que vous préférez ne pas répondre, c'est ok, aucun souci :).sinon pour ma seconde session, c'est vrai que je stresse bcp et que comme vous dites je me dégonfle un peu, ca minhibe au lieu de me booster.
voilà je crois que jai encore fais un roman mais ca fait du bien de se confier. et je vous remercie bcp pour votre réponse.

Portrait de moi_elsa
J'aime 0

merci aussi domigoyave pour ta réponse que je viens juste de lire.j'ai 21ans, je sais que je suis encore jeune mais je ne sais pas pourquoi d'un coup cette obsession et peur face a la mort m'est tombée dessus.je pense a aller chez un thérapeute, dans le cas ou ca ne passerait pas.sinon ca me fait déja du bien d'écrire ici, ca permet d'atténuer l'angoisse.

Portrait de philsym7
J'aime 0

je suis très contente Elsa si tu as pu trouver un peu de réconfort en lisant mon post.
Mes dépressions, j'en ai fait deux une à quarante ans et une à 55.. chaque fois parce que des évènements de ma vie avaient réveillé des problème d'enfance
j'étais une toute petite fille quand la guerre a éclaté. Mon père a été fait prisonnier et ma mère était malade.
quand mon père est revenu, comme il aimait déjà pas mal boire avant il a bu très souvent . il avait appris ça en Alllemagne parce qu'il faisait de l'alcool avec des betteraves c'est vrai que la vie de prisonnier n'est pas drole.mais il est devenu à moitié fou. et a perdu le respect envers moi quand ma mère est morte.
J'avais 15 ans. J'ai vécu tçut ça presque si c'était arrivé à quelqu'un d'autre. ce que je disais le plus souvent était " je ne comprends pas " M'était resté une grande prudence pour choisir un garçon avec qui faire ma vie et j'ai fui les coups de foudre pour me marier avec quelqu'un de solide Son seul défaut , il n'est pas très tendre , pas démonstratif et j'aurais bien eu besoin de ça . pour remplacer ma mère mais on n'est pas parfait
pour ma première déprime c'est quand mon père est mort. je ne le voyais plus j'avaéis changé de région mais j'ai eu encore peur de lui quand j'ai du aller le reconnaître. On culpabilise beaucoup quand on n'arrive plus a aimer un de ses parents
j'ai été un mois en clinique parce que j'avais avalé des médicaments mais j'ai dépassé ça toute seule grace à un roman d'hervé Bazin
j'ai beaucoup lu de bouquins de psychologie . Freud, mélanie Klein , Winnicott etc... et je luttais bien .
plus tard on a voulu aider un frère de mon mari qui lui aussi buvait et fumait beauocup. et de plus était paresseux. Il est venu habiter chez nous et je me suis retrouvée un peu dans l'ambiance que j'avais vécue avec mon père. En même temps j'ai eu des problèmes à mon travail . un chef dingue qui a rendu malades plusieurs collègues et qui maintenant est " au placard " Mon généraliste m'a proposé de voir un psychiatre et j'ai fait une psychothérapie. . j'ai envers ce psy une reconnaissance à toute épreuve . Je peux dire qu'il m'a ' rendu la vie "

Tu peux aller voir quelqu'un si tu en as envie déjà en parler pourrait sans doute t'aider. mais évite les médicaments style prozac et compagnie . ça n'arrange rien j'avais essayé .
tu sais ici on ne sait pas qui on est alors je pouvais te dire. c'est un échange amical

mais parlons de toi.
quel est ton but en allant à l'Université? que penses tu faire plus tard?
avais tu choisi un métier et as tu peur de ne pas être capable d'y arriver?

mourir un jour dis tu bien sûr mais tu te rends compte du temps qui reste ? tiens Michel Serrault vient de mourir il avait 79 ans . Il avait été recalé au conservatoire et tu vois la vie qu'il a eu ? Il était aimé de tous il jouait merveilleusement. il a une famille , une belle maison etc...

Tu sais quand on vieillit il se peut qu'un jour on trouve que tout est souvent pareil. on a réussi plusieurs choses , métier, enfants, alors on se dit que ce n'est pas si important si on doit partir surtout si un jour on est gravement malade
On ne pense plus tout à fait de la même façon on a goûté à pas mal de choses et on a acquis la sérénité.
et toi, tu feras ta vie , tu as le temps pour trouver un compagnon pour ça , ne va pas trop vite, réfléchis à ce que tu voudrais qu'il soit ses goûts, son caractère , sa gentillesse , c'est important .
tiens cherche même les défauts que tu supporterais le mieux ... (:-)
pour l'instant joue un peu à plaire mais essaie de ne pas t'attacher trop facilement; observe d'abord
plaire rassure c'est très agréable.
Je crois que tu ne t'aimes pas assez. cherche quelles sont tes qualités et crois en toi. ça je l''ai beaucoup appris en thérapie.
je ne suis pas allée jusqu'à devenir prétentieuse .. (rire ) pas douée du tout .
mais je crois aux regards affectueux , je reconnais les invitations sincères , et tu vois avant je n'aurais pas cru que j'avais pu te faire plaisir . et cette fois j'y crois et ça me donne un moment de bonheur .

tu peux continuer à m'écrire je ne connais surement personne ici.
et toi si tu préfères qu'on ait quelques échanges plus discrets dis le je te donnerai une adresse mail

bon courage et réfléchis bien à ton futur métier et à ton futur " prince semi charmant " ça te changera de tes idées à propos de mort
tes parents doivent être encore jeunes ?
une tite bise...

Portrait de moi_elsa
J'aime 0

vous avez dû avoir pas mal de moment difficiles d'apès ce que je lis...je sais aussi ce que c'est que de culpabiliser quand on est en conflit avec ses parents et qu'on commence a leur en vouloir,on s'empeche de penser du mal d'eux pcq ce sont qd meme nos parents(les miens sont encore jeunes, oui, j'ai encore le temps avant qu'ils ne partent...)
le problème avec mes etudes c'est que je vois pas du tout ou ca va me mener, j'ai pas d'idée de métier et tt cela est assez stressant.
après mes examens j'irais voir un psychologue, je ne suis pas pour les médicaments non plus, car ce n'est pas cela qui change le fond du problème et donnera des réponses a mes questions. pour ce qui est de l'amour, je suis avec quelqu'un en ce moment qui mapporte bcp d'affection, j'en ai vraiment besoin, il est très gentil et solide comme vous dites.je suis bien avec lui,donc c'est déjà ca de positif :)!

Portrait de philsym7
J'aime 0

oui ça te serait plus facile si tu poursuivais un but , un métier dont tu rêves
même si tu n'y arrivais pas complètement. ça te motiverait pour travailler à l'UNI
ma petite fille rêve de travailler dans la pub et passe son bac l'an prochain cette année les premiers trimestres avaient été quelconques elle a eu peur de devoir doubler et a réussi à se rattraper au dernier. OUF
et elle veut préparer un examen d'entrée dans une école spécialisée après le bac
si tu te trouves une motivation tu accepteras plus facilement d'apprendre les matières qui t'ennuient
alors pour l'amour peut être que tu as trouvé " le bon " (:-))) je te le souhaite, ça aide
et surtout si lui a un bon moral
Tu sais c'est normal à l'adolescence de remettre son avis sur ses parents en question.
on met tout ce qu'on appris sur la table et ensuite on trie puis on ajoute ce qu'on a appris seul sous les différentes influences qu'on a rencontrées.
c'est pas facile cette période, ni pour le jeune ni pour les parents;
mais il faut y passer pour se construire
si tes parents sont intelligents ils savent tout ça et comprendront. et quand tu auras fini tes études vous deviendrez comme des vieux amis , affection en plus

c'est comme ça pour mes enfants et moi

tu as des frères et soeurs?
tu vois j'ai l'impression que d'avoir un peu mis nos idées sur la table nous a fait du bien . tu crois pas?
J'aime bien les jeunes les voir marcher vers la vie
parce que la vie a des mauvais côtés pour nous faire prendre conscience des bons je crois et très vite tu vas en prendre conscience. t'as fait un km ce soir
(sourire )
dors bien
et fait de beaux rêves

P.S tu sais pour les parents on les aime pas seulement parce qu'ls sont nos parents, s'ils sont chouettes.
l'amour est comme une plante il faut l'entretenir sinon elle se fane
Mon père avait perdu le sens des choses je ne pouvais plus l'aimer
j'ai quitté la région pour me protéger .
mais la plupart dse griefs qu'on a en général contre nos parents parce qu'ils ne sont pas de la même époque , ça c'est pas grave et ça se remet en ordre
je fais plein de fautes de frappe ...
suis pas encore prête à écrire un bouquin de philo !!! (;-)))

Portrait de moi_elsa
J'aime 0

jai deux frères plus jeunes que moi.je pense que ca a dû jouer:j'ai dû avoir plus dur qu'eux au moment de l'adolescence, c'est moi qui ai dû ouvrir les portes, c'est a travers moi que mes parents découvraient tout...pas toujours évident, ca a créé des conflits entre moi et eux pcq ils me considéraient encore comme une enfant.meme encore maintenant je crois qu'ils ne me voient pas encore comme une adulte (moi non plus d'ailleurs mdr!)mais comme une ado(ya déjà une évolution :D)et je leur en ai voulu a une certaine epoque de ne pas m'avoir laissé autant de liberté que les autres jeunes de mon age et d'avoir ete plus cool après avec mes deux frères.mais ca maintenant je ne leur en veux plus car jai fait ma place et je sais qu'ils ne cherchaient que mon bien.
c'est clair que l'unif avec un but, un objectif ce serait plus facile.peut etre que je vais le trouver dans pas longtemps, en tt cas ca serait bien.ce qui me manque c'est ca:de l'enthousiasme, des projets, de la motivation, une raison d'avancer tout simplement.bon il se fait tard.j'aurai peut etre progressé un peu ce soir comme vous dites:)
bonne nuit a vous aussi!

Portrait de sandra27
J'aime 0

Bonjour Elsa,

Je veux tout d'abord que tu sache que j'ai déja connu se sentiment et se malaise. Je suis aujourd'hui encore fragile mais maintenant je me connais mieux et je sais prévoir les coups.

Aujourd'hui, je me dis Oui c'est vrai qu'On a peut-etre qu'une vie a vivre et peut etre que oui après il n'y a plus rien alors raison de plus pour ne pas gacher celle ci et en profiter pleinement, nous sommes chanceux de pouvoir vivre et profiter des plaisirs de la vie...Je crois que des personnes comme toi et moi pense trop...ca devient malsain...

Je te suggère de faire du yoga et de marcher régulierement ou de faire un sport quelquonque.

Si tu prends de la drogue aussi douce soit tel que de la marijoina, je te suggère fortement d'arreter et je sais de quoi je parle, c'est un grand démotivateur. Quand je fummais j'était 3-4 jours déprimer de la vie.

Se qui m,a beaucoup aider aussi c'est que j'ai su m'entourer de personne positive c'est ce qui m'aide le plus.

Souvent quand on est anxieux déprimé ou stresser, sache que ca ne dur pas la vie et quand ca va mieux on se dit, finalement c'est pas si pire que ca et on est heureux d'avoir passé a travers.

Je te souhaite bonne chance et je sais que quand on est dedans c'est pas évidant de voir claire dans tout ca, moi aujourd'hui j'ai fini mes études et tout ca ce n'est que tu passé car ca ne dur pas! la vie défile et t'amene a autre chose il y a des période plus difficile par moment qui savent te rendre plus fort après. Il faut surtout pas lacher et garder espoir que ca ne va pas toujours mal et que nous sommes maitre de nos sentiment et de notre vie.

Sandra

Portrait de philsym7
J'aime 0

c'est vrai et pour toute la vie. on a des passages à franchir. ça va souvent avec les " comptes ronds " de nos anniversaires. à force on s'habitue on a pu s'entraîner et on réfléchit vite aux " pour " et aux " contre " . le premier c'est peut être quand on va à l'école pour la première fois .

Elsa s'il y a une grande différence entre tes frères et toi il faut dire que la société change si vite ! j'avoue que je ne voudrais pas avoir à éduquer et " protéger " dse enfants maintenant. en plus les média en rajoutent! entre le sida , la drogue, les voleurs d'enfants , houlàlà
et les parents essaient de libérer un peu leurs enfants mais ils ont un peu peur et multiplient les recommandations. je crois qu'on est moins sévères pour les sorties avec les garçons je sais pas trop pourquoi et on a peut être tort .
ahah ? t'es une ado ??? (rire) ma petite fille n'aime pas qu'on la traite d'ado ! pourtant parfois elle m'amuse parce qu'en deux heures de distance elle peut être petite fille ce qui d'ailleurs la rend charmante, et tout à coup adulte.
comme tu as lu mon histoire tu comprendras que je n'avais pas le choix et que j'ai été adulte très tôt (rire) je suis ado maintenant dans ma tête quelquefois.
mais c'est vrai que ça doit pas être pratique de s'habiller étroit et large tout à tour non ??

en tout cas tu vois tu t'attires des amis! et ça c'est un don précieux
bises
tu sais tu peux me tutoyer suis pas du tout à cheval sur les principes

Portrait de moi_elsa
J'aime 0

salut tout le monde!

ok pour le tutoiment philsym;).
merci aussi a sandra pour sa réponse.je ne sais pas si tu inclus la cigarette et l'alcool quand tu parles de drogue douce?quoiqu'il en soit je suis tout a fait d'accord avec toi:la drogue quelle quel soit augmente (en tout cas c'est ce qui s'est passé chez moi)les sentiments d'anxiété et de nervosité: je l'ai vu avec la cigarette:ca me calmait quand je fumais mais j'ai remarqué que moi qui étais a la base antitabac je m'étais mise a fumer de plus en plus.ca me calmait mais bonjour la nervosité quand ton corps réclame de la nicotine!et puis comme je suis un peu hypocondriaque avec une peur non négligeable du cancer, ca participait aussi a mes angoisses aussi j'ai essayé d'arreter pcq je me voyais déjà avec un cancer de la gorge ou autre (je sentais bien le matin qu'il y avais des trucs pas nets dans mes poumons et gorge après avoir fumé la veille au soir plusieurs cigarettes).maintenant il m'arrive d'en fumer une mais rarement quand ca va vrmt pas(ca fait un mois que j'ai arreté et j'ai dû en fumer quatre ou cinq depuis)et je me sens mieux dans mon corps.pour ce qui est de la marijuana, on m'a proposé quatre ou cinq fois de partager un joint, je l'ai fait pour voir l'effet mais quand on a pas l'habitude, cigarette plus un peu de joint plus alcool, ca fait mal (tete qui tourne très fort)et j'ai eu deux ou trois très mauvaise surprises(je suis pas quelqun qui a l'habitude de sortir et de boire). je crois que c'est meme a ce moment là que ca a commencé a se déglinguer:j'ai perdu connaissance lors d'une soirée(j'ai fait une syncope ou un truc du genre, ce qui a dû etre une prise de conscience que j'étais vachement mortelle)et me suis réveillée dans la tente des secours.c'est comme si j'avais été morte quelques minutes(trou noir).a partir de la j'ai commencé a avoir des attaques de paniques la nuit(mais c'était aussi lié a mon chagrin d'amour).depuis les sorties pour moi ca ce fait avec modération: je connais mes limites et boit presque pas(juste un ptit verre pr me mettre dans l'ambiance)le joint ben je toucherai plus a cette merde et cigarette plus jamais non plus(je crois que j'ai réussi le "sevrage").les drogues meme dites douces (comme cig et alcool)j'ai remarqué comme sandra que ca faisait pas mal de dégats au cerveau c pourquoi je stoppe. je commence aussi a virer les musiques trop hard.savoir que je ne suis pas la seule a me poser des questions et avoir des angoisses me réconforte un peu. ca va un peu mieux qu'hier, je vous remercie pour cela! voilà j'epère que je ne suis pas passée non plus pour une droguée lol (ce qui n'est pas le cas :D)
je te rejoins aussi philsym quand tu dis qu'a l'heure actuelle c'est pas évident d'être parents:il y a tant de chose contre lesquelles ils faut protéger les jeunes et de plus en plus(je le vois bien vu que je suis moi meme sur le terrain).si un jour j'ai des enfants je vais essayer de les protéger c'est sûr.et j'espère qu'ils ne passeront pas par les memes angoisses que moi.

Portrait de philsym7
J'aime 0

super que tu aies pris conscience des méfaits des drogues!
moi j'aime bien l'apéro le week end et du vin avec les bons repas
mais j'ai commencé très tard vers trente ans
faut pas être trop tristounet non plus et justement quand on reste raisonnable on peut se faire plaisir surtout avec les proches
tu as raison je pense que c'est la peur que tu as eue dans cette tente de secours qui a déclenché ton inquiétude , surtout que tu était peut être en période d'examens , donc fatigue

tu nous diras dans quelques mois si tu vas bien .
j'imagine que si d'autres lisent ton expérience peut les aider
tu me sembles très réfléchie et équilibrée (sisisi)
c'est sûrement un accident ta déprime

Portrait de moi_elsa
J'aime 0

oui je verrai bien si ca s'améliore ou pas.malheureusement je ne pense pas que ma déprime soit un accident vu que je n'en suis pas a ma première.je pense que c'st plutot dans ma nature et que c'est un mode de fonctionnement de mon cerveau de se poser trop de question et de tende vers le pessimisme.je pense que c'est un peu irréversible, je me suis trop posée de questiion cette fois ci et au bout de ces réflexions la vie m'a trop semblée dénuée de sens.ce qui va mieux c'est les angoisses:je me suis résignée a ce que la vie soit ainsi.enfin si un jour je guéri je ressortirai peut etre cette discussion pour l'annoncer :).des fois je rgarde mon chat et je l'envie lol: cette bete est nourrie, blanchie, logée, aimée et passe sa journée a se prélasser sans se soucier du lendemain ou quoi que ce soit.
bon allez c'est pas tout ca faut que j'aille étudier un peu quand meme...
bonne journée a tous,
a+ :)

Portrait de philsym7
J'aime 0

clique à gauche sur mon mail
bises

Participez au sujet "help,je sais plus quoi faire"