Portrait de Adélie

Bonjour,

Je souhaiterai connaitre les précautions particulières (s'il y en a) à prendre si l'on souhaite avoir un enfant, lorsque l'on a la thyroïdite d'Hashimoto. Je suis actuellement sous levothyrox (ma dose augmente régulièrement, tous les 4-6mois). Faut-il d'abord en avertir l'endocrino avant d'envisager quoi que ce soit?
Je suis consciente qu'il faudra faire régulièrement des prises de sang afin de vérifier les taux de T3 et T4, ma question se pose plus pour "avant"...

Je vous remercie par avance, si vous avez vécu cette situation, vos témoignages sont les bienvenus!

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Lire : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/2007/04/la-thyrode-et-la-grossesse.html

Avant une grossesse, il faut d'abord que le traitement soit stable et suffisant.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Adélie
J'aime 0

Merci, Christiane, votre blog est vraiment très intéressant.

J'ai toute fois encore une question. Vous dites que les anticorps anti-thyroperoxydase peuvent être transmis par la mère. Est-ce que cela signifie que l'enfant aura lui aussi la thyroïdite d'Hashimoto?

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Non il ne la développera pas forcément.

Mais il faut savoir que les maladies de la thyroide sont pour la plupart héréditaires.
Mais une maman qui a eu par exemple une maladie d'Hashimoto ne va pas transmettre cette maladie à son enfant. En effet l'enfant peut très bien développer n'importe quelle maladie de la thyroïde voire aucune.

L'enfant peut même avoir les anticorps mais ne jamais développer la maladie mais une autre maladie auto-immune par exemple.
C'est assez fréquent.
Comme vous par exemple vous avez des anticorps mais très peu élevés, il se peut que vous soyez déjà aussi dans ce cas, vous-même.
Un ou des membres de votre famille ont-ils une maladie de la thyroïde ?

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Adélie
J'aime 0

Bonjour,

Mes anticorps, sont élevés, mais pas tant que ça:
- Ac antithyroglobuline : 189 (norme 0-34)
-Ac antithyroperoxydase : 76 (norme inf à 12)
Ces résultats datent d'il y a 3 ans, mon endocrino me dit que ce n'est pas nécessaire de les "retester", on sait qu'ils y sont, point barre!

Je suis le seul membre de ma famille à avoir un souci au niveau de la thyroïde, cela ne m'a donc pas été transmis par ma mère (elle a fait une prise de sang au cas où, tout est normal). Un médecin m'a dit que cela pouvait s'être déclenché après un fort choc émotionnel...c'est fort possible...

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Ne pas les retester oui en général ce n'est pas nécessaire, sauf que tout dépend dans quelles circonstances ils ont été testés à l'époque et surtout quels étaient les résultats sanguins thyroïdiens ainsi que vos symptômes.

Car, les thyroïdites du post-partum, guérissable dans 90 % des cas, les thyroïdites de De Quervain, peuvent donner ce type de valeurs des anticorps.
Donc pour quelles raisons ces examens ont été fait à l'époque ?
Quels étaients vos symptômes ?
Et surtout quels étaient les résultats de la TSH, T3L et T4L ? N'oubliez pas les normes du labo.
Car le taux de vos anticorps étaient hors normes certes mais pas très élevés pour une Hashimoto d'autant plus que vous c'était surtout les antithyroglobulines qui étaient les plus élevés or avec Hashimoto ce sont les antithyropéroxydase qui sont très élevés.

Précisez aussi si vous le pouvez, si avant d'avoir des symptômes d'hypothyroïdie et que l'on fasse l'analyse des anticorps, dans les semaines qui ont précédés aviez-vous des symptômes tels que douleurs cervicales, de légers symptômes d'hyperthyroïdie (sueur, tremblement des mains, irritation) ?

Vous êtes actuellement sous traitement thyroïdien, quel dosage ? Et donnez aussi vos derniers résultats sanguins pour la thyroïde, avec les normes du labo.
Avez-vous des symptômes : fatigue, frilosité, prise de poids, chute de cheveux, constipation,...... etc ?

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Adélie
J'aime 0

Bonsoir,

On m'a découvert ma thyroïdite un peu par hasard... A l'époque j'étais en première année de médecine (donc beaucoup de stress). Au fur et à mesure que les jours passaient, je me sentais de plus en plus fatiguée, ce qui est assez fréquent dans ce genre de formation. Jusqu'au moment où je dormais quasiment 20h par jour!! c'est vraiment le fait qui m'a le plus marquée, je ne me rappelle pas spécialement avoir eu de symptômes d'hyperthyroïdie tels que vous les décrivez.
Lorsque je suis allée voir le médecin, il a fallut que ce soit MOI qui lui demande de faire des analyses sanguines, pour savoir si je n'avais pas la mononucléose infectieuse (c'était pour moi la seule explication possible). Finalement, mon médecin m'a prescrit des analyses complètes, dont les T4 et TSH. Cette dernière étant au-dessus des normes, les anticorps ont été regardés (puis la T3 sur ma demande, qui était normale). C'est là que mon médecin a conclu à la thyroïdite d'Hashimoto, et m'a orientée vers une endocrinologue qui m'a confirmée le diagnostic.

Je suis partie pour le week-end, donc je n'ai pas mes résultats d'analyse avec moi, mais je vous les joindrai dès que je serai de retour.

Ce dont je me souviens clairement, c'est qu'au début ma TSH était juste au-dessus de la norme, puis comme je n'ai pas pris le Lévothyrox tout de suite, 3 mois après, elle avait franchement augmenté. C'est à ce moment que je me suis résignée à prendre le lévothyrox.
J'étais très fatiguée, je ne pouvais plus suivre les cours, ma mémoire était très mauvaise, j'avais toujours froid, j'ai perdu presque tous mes poils aux bras (épilation gratuite!), mon humeur était massacrante, je passais du rire aux larmes en quelques secondes...brefs tous les symptômes d'une hypothyroïdie (à part la constipation, s'était tout le contraire!)
A cela, s'est ajouté au fur et à mesure des mois une tendance à la déprime passagère... On m'a dit que cela était caractéristique d'Hashimoto.

Pour le Lévothyrox, j'ai commencé par 25microgrammes pendant 2 semaines, puis 50, pendant environ 6 mois. Puis je suis passée à 75, dose que j'ai gardé pendant presque 2 ans. Maintenant je suis à 87,5, mais mes résultats sont un peu limite.
Je vous donnerai tout ça lundi ou mardi.

"Car, les thyroïdites du post-partum, guérissable dans 90 % des cas, les thyroïdites de De Quervain, peuvent donner ce type de valeurs des anticorps"

Je ne connais pas du tout ce genre de thyroïdites... Vous pensez que je n'aurai pas au le bon diagnostic?

Je vous dis donc à lundi, avec tous les résultats!

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Au vu des symptômes apparemment il y a bien eu le bon diagnostic. Mais les symptômes sont ceux de l'hypothyroïdie, donc Hashimoto ou pas, quelle que soit l'hypothyroïdie ces symptômes peuvent être présents.
L'échographie permet de voir la thyroïdite d'Hashimoto car la thyroïde a un aspect très précis. La scintigraphie aussi permet de le vérifier.
Cet aspect n'apparait pas dans les autres thyroïdites ce qui permet alors de faire la différence.

A l'échographie, la thyroïde est globuleuse et très hérérogène.
A la scintigraphie, elle est hypofixiante en damier.

Mais il y a de fortes probabilités alors que la maladie était déjà présente depuis longtemps mais comme cela est souvent le cas, elle peut être dite "silencieuse" et donc il n'y a que quelques épisodes ou certains symptômes se font sentir, mais sans raison apparente, ils s'en vont aussi vite qu'ils ne sont venus.
Alors dans ces cas là, on se dit, bof c'était sûrement dû à ce ceci ou à cela, car on a toujours quelque chose qui s'est déroulé dans notre vie qui nous permet de justifier ces baisses de régimes.

Dans ce cas, il n'est pas surprenant que lorsque la maladie "explose" vraiment et passe à l'hypothyroidie définitive, les anticorps sont déjà bien diminués. Ce qui semble donc être votre cas.
Mais en général lorsque la maladie "explose" les anticorps ont un sursaut et augmentent alors fortement, ce qui de ce côté-là ne semble pas avoir été le cas.

Pour bien se soigner maintenant il faut pouvoir comprendre ce qui s'est passé, et surtout pouvoir vérifier si les choses étaient déjà présentes ou pas, si des signes n'étaient pas présents. Cela permet alors de pouvoir bien observer l'évolution et savoir prendre en considération ou relativiser en fonction des changements qui peuvent survenir.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Adélie
J'aime 0

Bonjour, me revoilà!

Je vous remercie sincèrement pour votre attention Christiane.

Alors, oui, lors du diagnostic, j'ai fait une échographie thyroïdienne, dont la conclusion est "échographie thyroïdienne normale sur le plan morphologique, à confronter au bilan fonctionnel". Que ce soit au niveau du lobe gauche ou droit, les 2 étaient homogènes. Pas de trace de thyroïde "hétérogène" comme vous l'avez noté...

En ce qui concerne les symptômes, cela faisait des années que j'avais des périodes "à plat" (depuis l'adolescence), mais comme j'ai toujours été une grande dormeuse, je pensais que je manquais tout simplement de sommeil. Ce n'est que récemment que j'ai fait le rapprochement.

J'ai encore une question concernant le vif du sujet de cette discussion : je sais que les nouveaux nés gagnent une grande partie de leur immunité avec le colostrum, les anticorps maternels passant dans le lait. Est-ce que cela signifie que dans mon cas, il est préférable de ne pas allaiter, pour ne pas transmettre les anticorps auto-immuns?
Je sais, je me pose beaucoup de questions!

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Vos questions sont tout à fait légitumes.

Et rassurez-vous, aucun soucis au niveau de l'allaitement.

Les anticorps peuvent passer par le lait maternelle mais de toutes façons n'attaqueront pas bébé.
Et si risque de transmission il y a, il est plus présent pendant la grossesse que pendant l'allaitement.

Il n'y a que dans le cas des anticorps et du traitement de la maladie de Basedow qu'il existe un risque pour bébé.
Avec Hashimoto ce n'est pas le cas.

Pendant la grossesse les anticorps sont toujours élevés.

Donc si on reprend vos antécédents, il y a effectivement de fortes probabilités pour que ce soit déjà cela qui vous perturbait.
Personnellement j'ai eu aussi des périodes comme les vôtres et c'est aussi par la suite que j'ai compris beaucoup de choses passées, qui pouvaient même faire culpabiliser ou se croire paresseuse. Mais en fait, maintenant tout cela s'est expliqué, et surtout cela permet de se voir différemment et donc de positiver en quelques sortes en se disant : ce n'est pas ma nature profonde, mais bien une maladie qui est en cause. Ca soulage !!

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Adélie
J'aime 0

Bonjour,

Ah oui, c'est vrai que ça soulage!!! Mais bon, faut pas non plus que ça devienne "la bonne excuse"! (ce que parfois j'ai tendance à faire...)

Est-ce que cela fait longtemps que vous avez Hashimoto?

Bien à vous

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Hashimoto s'est vraiment déclarée en 2003/2004.
Je suis sous traitement depuis mai 2004.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Participez au sujet "Hashimoto et grossesse"