Portrait de cecile91790

Bonjour,

Jeudi lors d'une visite gynéco, nous avons découvert que le coeur de mon bébé s'était arrêté depuis environ 1 semaine alors que j'en était à 9SA+5.

Depuis plusieurs semaines, j'avais des saignements continus et des douleurs abdominales intenses. Donc 2 fois aux urgences + une hospitalisation de 3 jours à la maternité pour essayer de sauver l'embryon mais qui malheureusement, après s'être accroché vaillamment, n'a pas survécu.(décollement du placenta + hématome)

J'ai donc subi un curetage vendredi qui a priori c'est bien passé. je n'ai d'ailleurs presque plus de perte de sang ni mal au ventre.

Toutefois, comme vous pouvez l'imaginer, je reste assez traumatisée de toute cette expérience. C'était ma première grossesse qui était vraiment désirée autant par moi que le papa. Je souhaite donc retomber enceinte rapidement pour effacer ce cauchemar même si je sais qu'un autre bébé ne remplacera pas celui que j'ai perdu.

D'après vous, à partir de quand puis-je recommercer mes essais bébé et est-ce que je risque de refaire une autre fausse couche ??

Merci de vos réponses

Portrait de banhal
J'aime 0

la première grossesse est souvent interrompue . Par la suite , attendre que les cycles se déroulent normalement, mais surtout laisser faire la nature,sans se focaliser sur ce faux problème .

Portrait de cecile91790
J'aime 0

Eh bien je suis désolée si pour toi faire une fausse couche et subir un curetage est un "faux" problème. Tu diras çà à toutes les filles dans mon cas parce que pour nous c'est un "vrai" problème. Je vais d'ailleurs copier ta réponse dans un autre forum de discussion où toutes les filles je pense vont vraiment aimer ta réponse.
N'importe quoi !!!!!

Portrait de sabchrilucas
J'aime 0

banhal, tu te prends pour qui???
Sais tu comment on se sent aprés une fausse couche???
non, je ne pense pas
tu es une insensible, et une irrespectueuse immature!!
je suis deja mere et pour bb2 j'ai fais une fausse couche
alors des prejuges sur les premieres grossesses interromptues ainsi que sur les faux problemes garde toi les!!
c'est toi le "faux probleme", c'est a caude de personnes comme toi qu'il existe encore des sujets tabous!!! et des filles qui peuvent se laisser aller, a des choses qui peuvent etre grave!!!
alors mele toi de ton cul et parle de chose que tu connais!!!
merci

Portrait de sabchrilucas
J'aime 0

comme tu le sais cécile je suis et on est tte avec toi, ne t'inquietes pas!!!!

Portrait de sydeb
J'aime 0

Banhal, c'est quoi ces discours de vieille fille, j'espère pour toi que tu ne vivras jamais cela.
Tu es qui pour juger les gens et la souffrance que provoque une fausse couche, la perte d'un bébé,
ah pour les conseils tu m'as l'air d'être la première, mais côté pedagogie, il va falloir retourner à l'ecole ma fille.
contrairement à notre soi-disant problème, il y en a un qui existe bien, c'est le VRAI problème de ta connerie.

Allez, je te laisse avec ta psychologie à 2 balles, et à l'avenir garde tes conseils pour toi, plutôt que d'enfoncer ceux qui souffre.

Encore une qui se réjouit de la souffrance des autres

A bon entendeur ...

Portrait de mary2880
J'aime 0

Pour qui te prends tu pour réagir de cette façon banhal. As)tu déjà vécu une FC personnellement. Je peux te dire que c qqchose de très difficile à vivre, et très douloureux, qu'elle soit précoce ou pas!!!
Tu ferais mieux de surveiller ton langage et arrêter de donner des "faux" conseils à d'autres filles car là t'es vraiment nulle!!

Portrait de banhal
J'aime 0

il ne s'agit pas de mépris mais d'incompréhension.Je n'ai pas parlé du vécu et de la souffrance inhérente à la perte d'un foetus .
Il s'agissait d'une grossesse ultérieure (qui elle ne poserait pas de problème) Je comprends cependant vos réactions et je vous prie d'excuser des propos que vous avez mal interprétés .

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Je pense effectivement qu'il y a, non pas eu de l'incompréhension, mais une mauvaise façon de s'exprimer.

Cela dit, cette autre remarque est aussi très délicate :

Quote:
Il s'agissait d'une grossesse ultérieure (qui elle ne poserait pas de problème) Je comprends cependant vos réactions et je vous prie d'excuser des propos que vous avez mal interprétés

C'est aussi très maladroit comme remarque, car toute femme qui a subit une fausse couche, la garde en mémoire et tant que bébé n'est pas venu au monde, la crainte de a fausse couche reste présente tout au long de la grossesse, qui cela dit ne fait jamais pour autant oublié la première qui a été interrompue.

Quelle que soit la façon ou le moment où l'on perd un enfant, la douleur est vive et ne s'oublie jamais.

Donc des propos un peu maladroits, que je préfère tempérer de suite avant qu'il n'y ait une nouvelle nuée de messages houleux.

Merci de reprendre la discussion sereinement.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de cecile91790
J'aime 0

Bonjour,

Je pense effectivement qu'il y a des façons pour s'exprimer et que toute femme ayant vécu une fausse couche a été touché au coeur par ce message qui en plus, ne veut strictement rien dire (ou bien je ne comprend rien) et ne répond en rien à mes propos.
Ma question était pour tant simple. Je vais donc la réitérée, peut-être que quelqu'un pourra m'apporter une réponse claire et concise : je voudrais savoir à quel moment je pourrai reprendre les essais bébé au plus vite sans risquer de refaire une fausse couche (puiqu'on raconte que si on n'attend pas son retour de couche, il peut y avoir un rique). Voilà, c'était tout ce que je demandais !!!!!

Portrait de Christiane59
J'aime 0

En principe effectivement il vaut mieux attendre le retour de couche et surtout aussi faire des exames sanguins afin de tenter de savoir pourquoi il y a eu fausse couche.

L'hyperthyroïdie ou l'hypothyroïdie peuvent en provoquer. Donc faire véirifer les taux thyroïdiens sera déjà une bonne chose.
Mais il faudra surtout veiller à ce que le médecin ne se contente pas de la TSH, car après une grossesse et même une fausse couche, l'hypophyse a besoin de temps pour se remettre et cela peut prendre de 6 à 18 semaines.
Donc si on ne fait que la TSH et que l'hypophyse n'est pas encore rééquilibrée on risque d'avoir un résultat erroné.
Donc il faut aussi alors demander à faire analyser les hormones LT3 et LT4.

Et surtout une chose importante, ne pas se focaliser chaque mois et tous les jours sur ce désir d'enfant.
Je sais que ce n'est pas facile de s'empécher d'y penser, mais plus on y pense et plus il peut y avoir un blocage.
Donc il faut "tenter" de vivre avec le projet mais en ne faisant pas une fixation sur le fait qu'il doit arriver de suite.

J'espère que d'ici peu tu pourras avoir une bonne nouvelle.
Courage.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de cecile91790
J'aime 0

Christiane,

Je te remercie de ta réponse. Toutefois, dans mon cas, il apparait que l'origine de la fausse couche est due à un décollement du placenta avec hématone qui n'a fait que grossir entrainant l'arrêt cardiaque du foetus.
Je sais effectivement qu'il faut mieux attendre son RDC afin de s'y remettre mais c'est assez dure d'attendre, on a envie de s'y remettre tout de suite et c'est bien légitime.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

ah vi effectivement le problème est assez précis et donc dans ce cas, il faudra surtout veiller à ne pas être imprudente à la prochaine grossesse. Le repos sera de rigueur.

Eh que je te comprends et que oui c'est tout à fait légitime, surtout si c'est un premier enfant.

Positive c'est le meilleur moyen de mettre toutes les chances de ton côté.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de mary2880
J'aime 0

Merci Christiane pour toutes ces bonnes paroles. Moi j'ai fait une FC à 7 SA (raison oeuf clair), donc je ne sais pas et je pose la question: puis-reprendre les essais BB de suite?

Portrait de ciara200501
J'aime 0

j ai une amie qui n'a jamais eu de chance 3 perde comme toi cecile le coeur s arretais il n on jamais rien trouver jusqu'a ca derniere fausse couches ou la un gyné a trouver elle fesais des trombose dans le placenta aujourd hui elle es enceinte de 22semaines et bebe se porte bien ouff en faire les 3 premiers mois de ca grossesse elle a du etre sur bacster tous les 15jours et donc je te souhaite beaucoup de futur bonheur car la chance tourne
moi aussi apres 1ans et demi d attendre un bebe je suis enfin tomber enceinte aujourd hui je suis de 26 semaines mes au debut de ma grossesse j ai attraper le cmv j ai du faire une amniosynthese et ouff bebe n'a rien sinon j aurais du interrompre ma grossesse donc je me dis que la chance etais avec moi et je te souhaite bcp de chance et tien nous au courant

Portrait de cecile91790
J'aime 0

Merci Ciara,

j'espère vraiment retomber enceinte rapidement et de façon durable.

Bonne fin de grossesse à toi

Portrait de chris140670
J'aime 0

bonjour,
je voulais simplement faire part de mon vécu.
en 2006, je tombe enceinte de mon 3ème enfant. grossesse voulue, attendue, et pourtant....
je me rends chez mon médecin car j'ai constamment mal au ventre, côté droit.
il me prescrit une écho car il suspecte une grossesse extra utérine.
me voilà partie chez le radiologue, qui m'annonce sans aucun ménagement que j'ai "une masse suspecte" dans la trompe droite, en plus d'un oeuf clair dans l'utérus.
le monde s'effondre....
hospitalisée en urgence dans l'heure qui suit, je subis pendant 3 jours des examens pour confirmer le diagnostic.
le 4me jour, jour où je suis sensée passer sur la table d'opération, un autre gynéco m'ausculte et me dit : "je ne vois rien de suspect dans la trompe, et l'oeuf que vous avez dans l'utérus se développe maintenant, donc je ne vous touche pas, on laisse faire les choses".
Miracle ???? je n'ose y croire. cela fait plusieurs jours que je pleure mon bébé perdu, et voilà qu'on m'annonce que tout va bien.
je rentre chez moi le 5ème jour.
10 jours plus tard, visite de contrôle : tout va bien, bébé se développe.
re 10 jours plus tard, idem. je commence à vouloir y croire...
re 10 jours plus tard : le couperet tombe à nouveau. bébé s'est "ratatiné" dixit la gynéco. la fausse couche est là.
la gynéco est très surprise de me voir fondre en larmes, et me dit "c'est votre 1ère fausse couche ? ce n'est rien, c'est juste un oeuf, pas un bébé....". (j'en étais à 12sem).
incompréhension totale. moi, j'ai l'impression d'avoir perdu 2 fois mon bébé.
pour rendre les choses encore plus dures, on me laisse comme ça pendant 1 semaine, pour "voir s'il va s'évacuer tout seul" !
et bien sûr, il a fallu me faire un curetage au bout de 8 jours, qui s'est soldé par une infection carabinée !
non, les fausses couches ne sont pas anodines, elles font souffrir, physiquement, moralement....
suite au curetage, ma gynéco m'a demandé d'attendre 3 mois minimum avant de recommencer. elle m'a meme represcrit la pilule.
au bout de 3 mois, j'ai cessé de la prendre, et chose bizarre, mais je pense très psychologique, je suis retombée enceinte 15 jours après la date d'accouchement prévue pour mon bébé perdu...
aujourd'hui, en plus de mon fils de 10 ans et de ma fille de 5 ans, j'ai une petite fille de 2mois et demi, mais je pense souvent à ce bébé.... même si je suis de nouveau la plus heureuse des mamans !!!
alors courage, tout rentrera dans l'ordre, mais une chose est sûre, on n'oublie jamais ce que la nature nous fait endurer !
bonne journée à toutes.

Portrait de cecile91790
J'aime 0

Bonjour Chris,
Je te remercie de ton témoignage. Effectivement, il y a un décalage complet entre la futur maman et le corp médical qui a bien du mal à comprendre notre chagrin. Moi, je suis tombée sur une super gygy qui quand je me suis mise à pleurer, s'est montrée très humaine et m'a dit que c'était bien normal. Ensuite à l'hopital, j'ai également rencontré un SF qui m'a dit de laisser sortir mon chagrin et que la perte d'un enfant quel que soit le terme de la grossesse est très douleureux. j'ai donc été comprise et çà m'a fait du bien. Malheureusement, ce n'est vraiment pas la grande majorité. Pour finir, je joins ci-dessous un texte très juste, piquée à une amie virtuelle "fausse couchette" comme nous, texte très juste. Voilà. Biz. Cécile

une fausse couche, on essaye de raison garder durant les trois premiers mois, de ne pas de réjouir trop vite et pourtant, quand le verdict tombe, on n’est jamais vraiment préparée. Car, il y a dans ce petit haricot de quelques millimètres tout le disque dur et le programme de notre enfant à venir. Dès l’instant où l’annonce nous est faite et que l’on se sait enceinte, dans notre cœur et dans notre tête, l’enfant existe déjà. Qu’importe la réalité scientifique, brute et raisonnable, c’est ce sentiment profond qui prime. A la tristesse sans fin, à l’amertume lancinante qui accompagne le deuil d’une fausse couche, s’est ajouté pour moi la douleur de devoir participer au processus annoncé par une échographie prématurée. On attend et on continue à vivre en sachant qu’on porte en soi un embryon qui se meurt, un petit rien du tout avec un cœur qui bat, qui va cesser de battre, qui va lentement se détacher et terminer sa course en petit œuf ensanglanté au fond des toilettes. Et on tire la chasse sur cet enfant tant désiré mais qui n’existera jamais. Qui osera encore dire que « ce n’est pas grave » ?

Alors, comment aider ? En ne relativisant surtout pas !
Le problème c’est qu’il y a un complet décalage entre la dimension tragique de l’expérience et la banalité du fait médical. Nous savons bien que la fausse couche est un processus positif et sans conséquence qui permet d’éliminer les embryons non viables, nous savons pertinemment que c’est un non-sens médical que de parler d’enfant à ce stade de développement de ce qui n’est même pas encore un fœtus, nous savons que « ça vaut mieux comme ça » et que « ce n’est que partie remise », mais cela ne nous aide aucunement de nous l’entendre dire. Nous restons inconsolables et aucun argument rationnel ne saurait y remédier. C’est pas « grave », c’est vrai, mais c’est la dernière chose que nous voulons entendre car ce que nous vivons, dans notre chaire et dans notre âme, n’est rien de moins que la fin du monde !
A cet instant, c’est juste la chose la plus grave qui pouvait nous arriver. Ce dont nous avons besoin c’est qu’on nous autorise à ressentir cette douleur. « Ce qui ne s’exprime pas, s’imprime » dit-on en PNL. Nous avons besoin d’exprimer notre tristesse, nous avons besoin qu’elle soit perçue comme légitime, nous avons besoin d’empathie, nous avons besoin qu’on nous prenne dans les bras en nous disant « ma pauvre chérie, c’est terrible ce qui t’arrive ». C’est ainsi que nous pourrons faire notre deuil et aller de l’avant, mais qu’on ne s’y trompe pas : cette fausse couche, quoi qu’on en dise, reste un enfant que nous avons perdu à jamais !

Participez au sujet "Grossesse arrêtée + curetage. A quand une nouvelle grossesse ???"