Portrait de Invité

bonjour je souhaiterais savoir quel est le pourcentage de chances que possede un homme atteit du syndrome de gayet wernicke

Portrait de morgane 2009
J'aime 0

Bonjour a tous.
C'est la première fois que je participe à votre forum. J'espère obtenir une réponse. Voila, pour faire cours, mon mari a 45 ans, il a subi au mois de juin un by-pass gastrique. En post operatoir il a développé une fistule, donc obligation de rester à jeun jusqu'à fermeture totale de ladite fistule. Ne voyant aucune amélioration, nous avons pris la décision de l'envoyer en métropole car nous vivons dans les dom. Un grand hopital parisien l'a pris en charge. Impossible de poser une prothèse pour la fistule, donc à jeun coute que coute. Quelques jours plus tard, mon mari ne me reconnait plus, ses yeux se mettent à loucher, quasi aucune phase d'éveil. Le neurologue pense à un caillot de sang dans la tete. Une irm en urgence est pratiquée, et il en résulte une encéphalopathie de Gayet Wernicke. Mon époux a perdu 31 kilos en deux mois et aucun médecin ne sait aperçu qu'il était en carence sévère de vitamines B1. Il a des troubles importants de la marche, et des confusions mentales. Je tiens à préciser que mon époux n'est pas alcoolique, çà serait plutot l'inverse car il ne boit pas une seule goutte d'alcool meme pour le jour de notre mariage il a trinqué au champomy !
Quelqu'un auait vécu cela ? Voudriez vous me donner des tuyaux, je suis perdue.
Je vous remercie pour votre aide

Morgane 2009

Portrait de morgane 2009
J'aime 0

Bonjour Christiane

Je vous remercie de m'avoir répondu. J'avais déjà un peu parcouru votre site et j'étais déjà tombé sur ces dossiers que j'avais bien entendu pris le temps de consulter.
Je voudrais savoir si quelqu'un du forum a connu ou si un proche de quelqu'un s'est retrouvé dans cette situation et comment a-t-elle géré çà ?
Comme la plupart du temps on associe l'encephalopathie de gayet-wernicke à l'alcoolisme (ce qui n'est pas le cas de mon mari), j'ai conscience que cela rend le problème plus difficile.
Demain, il rentre dans une clinique afin de commencer une rééducation. Est-ce une bonne chose ? Va-t-il retrouver toutes ses facultés ? Va-t-il vivre ?

Bien à vous

Morgane 2009

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Faites une recherche en utilisant la fonction Rechercher dans la barre verte au-dessus de la page, avec le nom de la maladie et en précisant Tous les forums.
Il se peut que ce sujet ait été vu, en Neurologie, ou en Psychologie-Psychiatrie.

Pour des témoignages, il faut attendre car bien souvent les patients ou les proches, de ce type de maladies ne viennent pas forcément tous les jours.

Portrait de lindsay28
J'aime 0

bonjour je m apelle lindsay et j ai 20 ans,
je suis venu sur ce forum pour avoir des reponses a quelque questions que je me pose.
mon copain a 21ans il est a l opitale cela fait deux semaine maintenent du a une carence en vitamine b1 il ne boit pas d alccol et les docteurs on dit qu il avait la maladie de gayet wernicke il a maintenent perdu 35kg en 3mois il est au lit depuis 1moi il perd la memoire sur des petit detail comme la date ou des chose que j ai dite dans la journée il ne sais plus marcher non plus.
mes questions son ; va t il remarcher ? va t il retrouver la memoire? combien y a t il de chance qu il attrappe la maladie de korssakof?
si il y a des personne qui a etait dans ce cas comment ca sais passer pour eux ?
en esperent avoir des reponse pour m eclairer,
je vous souhaite une bonne soirée.
amicalement lindsay.

Portrait de Raym
J'aime 0

Bonjour, en espérant que toutes ces personnes soient remises sur pieds! Quelles sont les nouvelles de ces patients? Merci

Portrait de Raym
J'aime 0

Et courage!

Participez au sujet "gayet wernicke"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "gayet wernicke"

  • ... et de son expression écrite et ceci indépendamment c'est-à-dire sans relation avec un dysfonctionnement ou mauvais fonctionnement ... sur le déroulement de la consultation neuropsychologique. C'est une des raisons pour lesquelles il faut parfois recommencer ...
  • ... à garder pour le patient qui est en décubitus dorsal c'est-à-dire couché sur le dos, les hanches et les genoux fléchis à 90°. ... motrice de chaque muscle doit être testée séparément c'est-à-dire muscle par muscle plus précisément segment par segment. Il ...
  • ... le cancer du sein est plutôt rare avant l'âge de 50 ans. C'est la raison pour laquelle les il est nécessaire de préconiser la ... l'examen le plus intéressant en termes de performances. C'est la raison pour laquelle il est nécessaire de faire appel à la ...
  • ... un surpoids localisé au niveau des hanches et des cuisses. C'est la raison pour laquelle il est intéressant de mesurer le tour de taille ... diminuer, voire de supprimer les graisses d'origine animale, c'est-à-dire celles provenant des produits laitiers, et de certaines viandes ...
  • Les précautions et les contre-indications du voyage en avion sont relativement nombreuses et généralement peu connues du grand public.

    Sur le plan biologique, il est nécessaire de savoir que le voyage aérien est déconseillé quand le taux d'hémoglobine est inférieur à 8,5 g pour 100 ml. En ce qui concerne la drépanocytose (voir ce terme) le voyage en avion est totalement contre-indiqué. En cas d'anémie ou en cas de maladie sanguine également. Les malades souffrant de la maladie des hématies falciformes ne doivent pas prendre l'avion non plus.

    Le grand âge n'est pas une contre-indication à voyager en avion. Néanmoins le vol estdéconseillé pour les enfants de moins d'une semaine. Les voyages aériens occasionnent des changements d'horaires et perturbe le rythme nycthéméral. Ils nécessitent de ce fait une période d'adaptation. Celle-ci est d'autant plus difficile que l'âge est avancé.

    Les patients anxieux ou particulièrement inquiets ont le plus souvent besoin d'être accompagnés. Certains d'entre eux devant même prendre un anxiolytique avant et pendant le vol.

    Le volume des matières fécales, chez les patients qui ont été colostomisés, à cause de la présence de gaz dans les les excréments, devront prévoir des sacs plus volumineux ou plus nombreux.

    Les personnes concernées par une rhinite vasomotrice ou une rhinite allergique doivent prévoir quelques instillations avant le vol et durant le vol afin de favoriser le décongestionnement nasal. Il en est de même des individus souffrant de barotite ou de barosinusite. Les patients souffrant d'otite ne doivent pas prendre l'avion surtout s'il y a des signes de non perméabilité des orifices des sinus ou encore une infection aiguë otorhinolaryngologique.

    En cas de grossesse le vol est déconseillé durant le dernier mois de la grossesse. Certaines compagnies interdisent même les vols pour les femmes enceintes après la 35e et la 36e semaine de grossesse. De façon générale, durant le vol, il est recommandé aux femmes enceintes, surtout quand celui-ci est long, de marcher toutes les heures. En effet, il existe un risque de survenue de thrombophlébite. Les ceintures de sécurité seront attachées au niveau des cuisses.

    Étant donné que dans l'avion, l'air est particulièrement sec, il est nécessaire de boire régulièrement et suffisamment et surtout des boissons non alcoolisées. En effet, l'alcool facilitant l'émission d'urine (diurèse) cette substance est formellement contre-indiquée. D'autre part, chez les patients souffrant de lithiase rénale, la réhydratation est très importante. Il en est de même des patients atteints de thrombophlébite.

    Le port des lentilles de contact est déconseillé durant le vol. En effet, étant donné la sécheresse de l'air dans l'appareil, les lentilles doivent être soit régulièrement réhydratées soit retirées.

    Les patients souffrant de maladies cardio-vasculaires risquent, à cause de la pressurisation des jets qui permet de maintenir une pression constante dans la cabine (28 % de la pression inspiratoire en oxygène en moins), doivent en tenir compte. Les patients souffrant d'insuffisance cardiaque sont susceptibles de s'aggravés à l'instar de  ceux souffrant d'angor (angine de poitrine). Dans ces conditions, une insuffisance cardiaque doit contre-indiquer un vol en avion en. Il en est de même de l'angor et de l'infarctus du myocarde compliqué. En cas d'insuffisance cardiaque grave même si celle-ci est stabilisée, il est quelquefois nécessaire d'administrer de l'oxygène durant le vol.
    Les patients venant d'être opérés d'un problème coronarien ne doivent pas voyager durant un mois et demi après l'intervention. Enfin, les individus souffrant de cardiopathie congénitale cyanogène ne sont pas autorisés à voler non plus. Des individus porteurs de stimulateurs cardiaques sont susceptibles de déclencher les systèmes de sécurité et de surveillance. D'autre part ces systèmes eux-mêmes peuvent influencer les appareils portés par les patients souffrant de maladies cardiaques. Enfin, les patients doivent porter sur eux une attestation médicale qui certifie la présence d'un stimulateur. Ils doivent bien entendu en informer le personnel. Toujours dans le domaine cardio-vasculaire plus les vols sont longs plus le risque de voir survenir des maladies thrombo-emboliques est important. Secondairement le risque de survenue d'embolies pulmonaires également. En effet, l'incidence de l'embolie pulmonaire est environ de l'ordre de 1,5 patients par million pour les voyages qui dépassent 5000 km et de 0,01 cas par million pour les voyages de moins de 5000 km. L'apport liquidien (sans alcool) ainsi que l'exécution de mouvement des jambes, marche, petite gymnastique, toutes les demi-heures et toutes les heures préviennent la survenue de thrombose veineuse superficielles ou profondes appelées également syndrome de la classe touristique. La mobilisation du diaphragme par une respiration profonde et efficace, de temps à autres, ainsi que l'éviction de l'alcool et du tabac sont également des facteurs susceptibles de diminuer la survenue de telles pathologies circulatoires. Enfin le port de bas élastique durant le voyage est conseillé chez certains patients.

    Les individus qui ont des systèmes d'implantation de médicaments dans leur corps ne doivent pas prendre l'avion ou bien être convenablement renseignés. En effet, le vol est contre-indiqué en raison du danger d'augmentation de la dose qui est distribuée surtout s'il y a de l'air dans le réservoir de distribution du médicament qui est implanté.

    Les patients venant d'être opérés surtout de fracture ne sont pas refusés par les compagnies aériennes. Le problème posé est celui de la place prise par le blessés à l'intérieur de l'avion. Néanmoins les opérés qui ont subi laparotomie ou une thoracotomie (intervention sur l'abdomen et le thorax) ne voyagent pas en avion avant à peu près 10 jours.

    Certaines maladies pulmonaires contrindiquent le voyage en avion. Il en est ainsi du pneumothorax, car il existe un danger d'asphyxie par expansion du gaz intérieur des plèvres, de l'asthme, de la bronchite chronique sévère, de l'emphysème , des kystes pulmonaires et de la bronchopneumopathie chronique obstructive qui nécessite quelquefois l'administration d'oxygène durant le vol. Les patients souffrant d'asthme chronique doivent éventuellement augmenter leur dose de médicaments et en particulier de corticoïde avant le voyage.

    Les patients souffrant de diabète nécessitant de l'insuline pour être équilibrés (insulinodépendants) doivent nécessairement adapter leur dose d'insuline avant et durant le vol si nécessaire (surtout quand celui-ci est long).