Portrait de cad69

Bonjour à tous!
Un de mes amis vient de se faire diagnostiquer la gale, et comme il dort parfois chez moi, je crains fort d'avoir été contaminé, même s'il dort dans la chambre d'ami. Je n'ai pas spécialement de symptômes mais j'ai acheté Ascabiol et une poudre et vais commencer le "grand ménage"!
Ma question va surtout sur la période d'incubation, car il ne sait pas quand il a pu être contaminé et du coup moi non plus; or ayant eu différents partenaires sexuels le mois dernier, j'essaie de calculer lesquels j'aurais éventuellement contaminés; je les ai bien prévenus, mais ne sachant pas s'ils vont se traiter, je ne voudrais pas ravoir des rapports avec eux si c'est pour rattrapper la gale!
Je sais qu'il est difficile d'évaluer les périodes dans ces cas, mais si vous avez quelques idées, je suis preneur!
Merci à vous!

Portrait de ghanou
J'aime 0

de 48 heures à 2 mois.

Participez au sujet "Gale et temps d'incubation"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "Gale et temps d'incubation"

  • Les céphalées de tension, sont un type particulier de maux de têtes.

  • Les céphalées par tension nerveuse ou bien par contraction musculaire que ressentent les individus de n'importe quel âge et de n'importe quel sexe, se caractérisent par l'apparition de douleurs sourdes ou à type de pression du cuir chevelu mais aussi d'autres zones comme les tempes ou la partie postérieure du cou. Ces douleurs ont tendance à devenir chroniques vers le milieu de la vie et à persister durant plusieurs années.

    Le patient souffrant de céphalée par tension nerveuse par contraction musculaire ressent une douleur diffuse et intense au sommet du crâne ou à l'arrière du cou. Il s'agit quelquefois d'une sensation de pesanteur ou bien de pression. Le patient a l'impression que sa tête est compressée par un bandeau ou enserré dans un étau.

    La cause de ce type de mal de tête est dû le plus souvent une contraction ou un spasme des muscles du crâne du cou.
    La dilatation des vaisseaux du cuir chevelu c'est-à-dire l'augmentation de leur calibre entre également dans le mécanisme de la douleur perçue au cours de cette variété de céphalée.

    Le plus souvent les patients se soignent eux-mêmes en absorbant des médicaments antidouleurs  destinés à lutter contre les maux de tête (antalgiques vendus en pharmacie sans ordonnance : du paracétamol, de l'aspirine, de l'ibuprofène). La céphalée devient chronique si la douleur survient plus de deux fois par semaine pendant une période dépassant plusieurs mois.

    Ce type de céphalée se caractérise également par une intensité variable selon les moments de la journée. D'autre part les traitements ont une influence plus ou moins importante sur l'intensité de la douleur. Il en est de même de certains facteurs que le patient a du mal à isoler.

  • ... après l'accouchement, l'insuffisance cardiaque, la grossesse sont les autres causes susceptibles d'entraîner l'apparition de ... le patient présente une élévation de température, une hypertension intracrânienne se traduisant par des vomissements, des nausées, ...