Portrait de cecile13

j'ai porté pendant quelques semaines une gouttière dentaire pour essayer de voir si cela avait une influence sur ma fibro. Mais j'ai dû arrêter au bout de quelques semaines car je cassais régulièrement cette gouttière et je trouvais aussi cela très contraignant. Elle était aussi souple que possible d'après mon dentiste mais je la sentais trop et j'étais gênée pour dormir. Idem dans la journée quand il m'a conseillé d'essayer de la porter un peu dans la journée. Par contre, je n'ai pas testé la posturologie.

Portrait de dalo06
J'aime 0

Moi j'en ai porté une (gouttière) pendant 4 à 5 ans à contre coeur, j'avais du mal à la supporter la nuit, je le jetais en pleine nuit... je n'en voyais pas l'intérêt, mais quand j'ai arrêté de la porter, comme par hasard mes douleurs au niveau du cou, cervicales, maux de tête et de machoires, d'oreilles au réveil sont réapparus... sans que je fassse au début le rapprochement...

Après 5 mois sans la porter j'étais dans une grosse crise de fibro, toujours sans y penser... et ce n'est que quand j'en ai fait refaire une plus petite, moins encombrante... que je viens de sortir de ma grosse crise, depuis 2 semaines ! C'est peut être le hasard, l'acupuncture, le laroxyl, la kiné ? Mais en tout cas, je la remet et ça va mieux depuis, je n'ai plus du tout mal aux endroits concernés. C'est déjà ça !

Gouttière sur la machoire inférieure couvrant seulement les 8 à 10 dents centrales, qui ne va pas jusqu'au fond, en silicone un peu plus épais que la précédante, que je perce moins vite. 1 par an remboursée par la sécu en cas de bruxisme (serrage des dents la nuit ou grincements de dents bruyants).

Lora

Portrait de caton
J'aime 0

J'ai porté 1 gouttiere pdt 1 ans puis j'ai refais faire certaines dents pour que ma machoire soit ds la meme position qu'avec la gouttiere....ça a ete 1 effort financier important et de temps aussi mais j'avais de telles douleurs articulaires de la machoire que je ne pouvais plus macher et que parler etait douloureux.....Mais douleurs a cet endroit ont completement disparues ainsi que les nevralgies faciale....Par contre j'ai toujours des douleurs importante ds les bras et les jambes....Je pensais qu'elles disparaitraient aussi mais elles persistent...Elles sont pourtant appares apres celles de la machoire et j'esperais comme mon dentiste qu'elles etaient liées....Un soulagement!!Certes mais pas partout....Voilà mon experience....Amitiés....Caroline

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour
J'aimerais connaitre le nom ou la marque de gouttières remboursées par la sécurité sociale.
Mon dentiste m'en a proposé à environ 150 euros mais en pricisant que ce n'était pas remboursé. Je pensais que ce n'était jamais pris en charge...
Pourvez vous me renseigner.
Je devrais peut être changer de dentiste...
J'avoue que le prix m'avait fait abandonner , et pourtant mes dents s'usent en grinçant la nuit, cela devient inquiétant.
Merci
beaucoup

D.

Portrait de anonymous
J'aime 0

persogouttiére plus semelles orthopédique ,m ont bien amélioré ,je ne p pas dire que je n ai plus mal mais cela a agit sur certaine douleurs qui me reveillait la nuit,le plus gros du probléme est tjrs là ,mais c est déja pas si mal

Portrait de cecile13
J'aime 0

Domi35
ma gouttiere était remboursée par la sécu mais je ne me souviens plus du prix.

Portrait de JL_78180
J'aime 0

Il y a goutiière et gouttière, posturologie et posturologie : pensez à préciser de quoi il s'agit.

Il y a 3 écoles de posturologie, + des outsiders.

La stratégie de traitement diffère d'une école à une autre, les techniques utilisées aussi.

Les résultats ne sont pas les mêmes non plus.

Le coût peut varier beaucoup également.

Quant aux gouttières, je connais plusieurs types :

- traitement réversible : gouttière rigide (cale mécanique : pour mieux répartir l'effort de serrement des dents, augmenter la DVO lorsque le porteur est en "sous occlusion") : c'est du "sur mesure", le stomato ou occlusodontiste qui propose ce type de traitement doit être "pointu" pour la modification (équilibrage initial, modification en fonction de changement en bouche : mouvement des dents, modification des prothèses, ...). Les tarifs que j'ai lu sur les forums sont de l'ordre de 500€ à 800€ (séances d'équilibrage comprises : chez certains, il faut beaucoup de séances pour converger vers un état stable, chez beaucoup, on y arrive jamais)

- traitements irréversibles

* par gouttières rigides (Pistes de Planas : pour élargir les arcades, avec du métal, ça peut casse, ... ou plein d'autres instruments de torture en bouche, appelés "appareils fonctionnels")

* par gouttières souples : la plus ancienne que je connais = Soulet-Bésombes (50ans d'existence : on trouve des photos et illustration sur le site de www.dentosophie.com). Elles sont facturées chères par les dentistes formés à la dentosophie (entre 250€ par semestre à plus de 800€ par semestre, il faut plusieurs années de traitement pour stabiliser les résultats chez certains, 3 ans de traitement sont estimés insuffisants par certains praticiens. Il faut changer de gouttière régulièrement : tous les 3 mois=idéal). La plus récente que je connais est en plastique transparent, coût

Chez nous, nous avons testé :

- posturologie de Lisbonne (prismes relaxants + semelles de Lisbonne + consignes de "bonne posture" de Lisbonne + 1 exercice de relaxation et de reprogrammation mandibulaire : Respiration Abdominale de da Cunha).

- rééducation orthoptique (12 séances par an par personne)

- gouttière Soulet-Bésombes pour mes enfants (entièrement remboursée par la SS+mutuelle entre fin 2004 et mai 2006 : enfants

- 2 séances par personne d'Orthopractie

- quelques composantes de "posturologie de Marseille" (collyre relaxant pour tous, aimant à coller sur la tempe pour moi, rééducation orthoptique pour tous)

- 4 séances de Myothérapie pour moi et 1 séance pour chacun de mes enfants

- 1 séance d'ostéo pour mon fils en juin 2006

- gouttière plastique à moins de 40€ pour tous depuis mai 2006

Résultats constatés :

- Posturologie de Lisbonne : tant que les prismes sont "bons", nous sommes "asymptomatiques" selon lla liste de da Cunha (cf. article au lien http://pmgagey.club.fr/SDP1987.htm)

- le cumul d'orthoptie avant le contrôle ohtalmologique empêche la "surcorrection" de myopie et d'astigmatisme

- les séances d'orthopractie permet de "surstimuler" la "proprioception" (très utile pour nous, des Ex-dyspraxiques, nous avons inhibé ce sens de perception aux membres, l'a remplacé par le contrôle visuel : marcher en surveillant les pieds du regard : sinon, on se tortait une cheville ou les 2, on tombait, ... surveiller les mouvements des mains à table, sinon, on renversait, faisait tomber des objets...).

- la Myothérapie m'a permise de lever le "craquement méniscal" à l'ouverture de la bouche (seul symptôme de "syndrome de Costen" qui a résisté au traitement postural de Lisbonne)

- l'aimant : je n'ai pas remarqué d'effet (ni positif, ni négatif, en cumul avec le traitement de Lisbonne)

- le collyre relaxant de Marseille : permet aussi d'éviter la surcorrection optique

- séance ostéopathie : m'avait permise de débloquer plus rapidement une NCB (névralgie cervico-brachiale) que "naturellement", a débloqué une hypercontraction musculaire (attitude scoliotique) induite par une chute (tombé d'un arbre, mal réceptionné sur les mains)

- gouttière Soulet-Bésombes : résultats "époustouflants", d'abords, sur mon fils, puis sur ma fille (après 6 mois de "non résultat", ça s'est débloqué, grâce à la nouvelle "procédure" d'utilisation de mon fils)

- gouttière plastique bon marché à moins de 40€ : résultats "époustouflants" sur moi, moyen de "contention" peu onéreux et "moins pénible" pour mes enfants

Mon fils a modifié la procédure d'utilisation de gouttière "Soulet-Bésombes" : il "mâchouillait" énergiquement et intensivement ce bout de caoutchouc (>1h par jour d'affiler, pendant ses devoirs, en écoutant de la musique, en surfant sur Internet, ... : c'est contre-indiqué par le dentiste, car risque de "crampes" dans les masséters et de blocage des muscles du cou (mauvaise posture : surtout une mauvaise position de tête).

En 6 mois, il est passé de "classe II-1" de "malocclusion" en "classe I" de "bonne occlusion" ,

- a fait rentrer ses dents chévauchantes dans les rangs (alignement des dents en circonférence),

- a dissipé sa "béance antérieure" (dents serrées, il pouvait passer le pouce entre les incisives sup et inf : mâchoire sup en forme de V, la mâchoire inf trop en retrait),

- les dents trop courtes (prémolaires et molaires inf : 2.5mm plus courtes que les incisives jointes) ont augmenté de hauteur (alignement vertical des dents : amélioration de la courbe de Spee),

- équilibrage de largeur des arcades (au niveau molaire, les dents sup et inf sont en vis à vis : donc, élargissement significatif d'arcade inférieur à ce niveau)

- les incisives infs ont augmenté en largeur (harmonisation de largeur des dents)

Après 6 mois de "non résultat", le "dentosophe" voulait proposer à ma fille d'arrêter le traitement : "elle n'érait pas prête "psychologiquement", car le père est contre ce traitement. J'étais opposée à cet arrêt de traitement.

Pendant le mois de juillet 2005, j'ai demandé à mon fils de faire appliquer sa procédure sur ma fille (ils étaient en vacances avec leur père) : l'obliger à "mâchouiller" intensivement 1h d'affiler dans la journée, + port toutes les nuits.

J'ai pris le relais de "gendarme" en août 2005.

Elle n'a pas réussi à garder en bouche une seule nuit entière sa gouttière Soulet-Bésombes, sur les 6 premiers mois de traitement (elle l'expulsait dès la 1e heure de sommeil) : trop mauvais goût, trop mauvaise odeur, trop de douleurs aux dents...).

Or avec 1h de mâchouillage forcé, elle a réussi à tolérer Soulet-Bésombes dès la 1e semaine d'application de procédure de son frère.

Au contrôle (après les 2 mois de vacances d'été) : j'ai annoncé le changement radical chez ma fille : "changement de classe d'occlsuion" (molaires égressées de plus de 2.5mm)".

Le dentosophe m'a rit au nez, m'a répondu "Madame, c'est impossible, personne n'a pu faire ça : il ne faut pas prendre votre désir pour la réalité".

Pour démontrer que je délirais, il a sorti le moulage de ma fille (avant le traitement), son pied-à-coulisse, a procédé à des mesures comparatives "précises".

Après mesures, il a reconnu que je ne délirais pas tant que ça, les molaires infs de ma fille avaient effectivement augmenté leur hauteur de 2.65mm...

Je n'ai pas de compas dans l'oeil : ex-dyspraxique visuo-spatiale : je ne sais pas évaluer la distance avec précision.

J'ai obtenu des résultats comparables à ceux de mes enfants, avec ma gouttière plastique souple en 2006 (comparaison à 6 mois de port) : j'ai aussi appliqué la procédure de mon fils ( "mâchouillage intensif 1h d'affiler" en fin de journée, ou devant l'ordi à la maison : tolérance de cette gouttière dès la première nuit.

Mais sur les 6 premiers mois de traitement, il y avait plein de jours où je ne pouvais pas croquer des aliments durs (je ne sentais plus mes dents, ça faisait aussi mal lors de la mastication).

Certains matins, le constat était "affolant" pour un novice : les incisives bougeaient tellement que l'on avait peur de les perdre (je craignais le déchaussement de ces dents).

Le fait que je perd l'hypersensibilité au chaud & froid et aux aliments durs au niveau des molaires gauches (dents archi-usées par le bruxisme nocturne d'antan, "nerf exposé" : explication de mon dentiste, "pas de solution réparatrice"...) me laisse supposer que l'émail de mes molaires gauches s'est rechergé depuis mon traitement conjoint de Pusturologie et de gouttières fonctionnelle souple...

La liste des symptômes dissipés par ces traitements sur les 3 membres de ma famille est longue :

- en commun pour tous les 3 : cervicalgie, lombalgie chronique, phénomène de Raynaud chronique (pieds&mains, bout du nez, contour des oreilles gelés en température ambiante), période de "bouffée de chaleur" ou d'hyperthermie localisée (pieds&mains, oreilles très chauds et rouge cramoisie) ou généralisée (grosses fièvres sans surinfection), symptômes imputables au SADAM (marosure fréquente de la langue, de l'intérieur de la bouche, crampe passagère dans les masséters, blocage de mâchoire inexpliqué), sensation de "décharges électriques dans les muscles" , "membres qui bougent fortement" pendant le sommeil (réveil brutal en plein nuit), "syndrome de jambe sans repos" sous forme non pathologique (on bougeait inconscieement une jambe lorsque l'on a besoin de se concentrer : pendant une lecture, un contrôle, ...), saignement fréquent du nez, tachycardie inexpliqué, fatigue posturale (irrécuprable par le repos), asthénie fonctionnelle avec perte de contrôle musculaire et perte de connaissance, parésthésie des membres, angoisse chronique, anxiété permanente, psychoses, paranoïa fugace, phobie d'échec, idées suicidaires ... dyslexie visuo-lexicale, dyspraxie, trouble de repérage temporo-spatial

- symptômes communs à mes enfants : "corps flottants" (perception visuelle depuis leur petite enfance : des mouches volantes, des bulles qui bougent, des filamants brillants qui bougent, ...)

- symptômes communs avec ma fille : trouble vagal à répétition, trouble respiratoire (dyspnée), crampes musculaires fréquentes, courbatures inexpliquées, douleurs articulaires imputées aux "rhumatismes" (hanches, genoux, chevilles), dépression, "dyslexie phonologique" (trouble neuro-auditif : retard de perception auditif), dysarthrie par période (difficulté d'articulation), TDA sévère, dysphasie, comportement "autistique",

- symptôme commun avec mon fils : tremblement incontrôlé de la main droite (il y a un antécédent familial de maladie de Parkinson), hyposensibilité à certains exocepteurs (à la température extérieure), tactile aux mains et aux pieds, une hypersensibilité tactile au nveau taille, une hyposensibilité aux douleurs (on supportait TRES BIEN les douleurs de crampes, de coupure profonde, de rage de dents, de cervicalgie&lombalgie, d'entorse, de fracture d'os, ...), trouble de perception de soif (période d'oubli de boire, période de grande soif)

- symptôme chez ma fille : hyperalgie (tout lui faisait mal : même une petite pression digitale qui ne laisse aucune trace, n'import d'où, surtout au niveau cuir chevelu : pas moyen de lui toucher la tête sans la faire hurler de douleur), métatrsus bilatéral (appui plantaire intérieur très prononcé : avec effondrement de pieds), asthme allergique, trouble de mémoire des faits (signes fugace de mythomanie), photophobie

- symptôme chez mon fils : pied-archi plats, trouble de comportement (conduite à risque, perturbateur, hyperkinésie, logorrhée, opposition, violence verbale et physique, ...)

- symptômes uniquement chez moi : hypersecheresse des muqueuses, les plus gênants : oculaire (sensation de brûlure, inpossibilité d'adaptation de lentilles), buccale, ..., NCB (névralgie cervico-brachiale fréquente)

J'en oublie toujours...

Certains symptômes reviennent facilement lorsque l'effet prismatique de nos lunettes est "mauvais".

Les symptômes sur lesquels nous avons une bonne stabilité de résultats de traitement = douleurs musculaires et articulaires.

Portrait de Unhomme
J'aime 0

Les dentistes ne doivent pas faire les gouttière ce sont les occlusiodontistes. Une gouttière a 150e c est de l argent jetté par la fenêtre car il faut a peu prêt 1h30 de mesure du décalage de la mâchoire avec des appareils spécifique. Et une gouttière optimale tourne autour de 1000e avec mesures, toutes les séances et autres compris. Un conseil, allez voir un podologue posturologue, un orthoptiste, ophtalmologue et ostéopathe meme si rien ne vous le prouve par vous même. Le mélange de ces thérapeutes font de véritable miracle. Je suis actuellement en cours de traitement et je sais ce que je dis. P.S: une gouttière ca se porte 3 mois en recouvrant toutes les dents et h 24 meme en mangeant car la mastication empêche la cicatrisation qui crée un coussin pour la mâchoire remplaçant ainsi le cartilage qui s est décalé. Au bout de 3 mois on découpe la gouttière qui se reposera que sur les dents de devant ( inférieur) et une fois que les molaires sont bien installé on peut l enlever. Faut pas avoir peurr d investir mais les résultats seront un corps équilibre, amélioration de la performance physique et de la souplesse et bien entendu du morale. Donc le stress réduit et les contractures avec.

Participez au sujet "fibromyalgie : bénéfices posturologie et gouttiere dentaire"