Portrait de Invité

bonjour a tous voila je ne travaille plus depuis 1 an et demi suite a ca j ai du demenage j habite a 50 km de mon travail je voudrai bien essayer de reprendre au mois de mars je suis arretee jusqu a cette date je suis aide soignante a l hopital mais les trajets me font peur avez vous connu cette situation pouvez vous me conseiller je ne sais pas comment faire merci par avance

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour Karine,

Est-ce la distance qui vous fait peur ou des difficultés pour conduire à cause des douleurs ?

En ce qui me concerne, avant je faisais environ 30km pour aller sur mon lieu de travail, maintenant j'en ai 6, et même là ca me pose des problèmes car le matin je suis très fatiguée et m'endors au volant (pour le moment je suis en arrêt maladie car il m'est impossible de travailler).

Par contre, comme j'ai les jambes qui me posent des problèmes (il arrive qu'elles ne répondent plus et donc je n'arrive plus à freiner), et des douleurs très intenses également dans les bras avec des faiblesses, j'ai fait une demande d'aménagement du véhicule pour conduire en toute sécurité (demande faite à la Maison Départementale Des Personnes Handicapées). Examen avec un médecin spécialisé + un ergothérapeute pour faire des essai sur véhicule aménager après avoir eu l'accord de la MDPH. Puis j'ai dû passer devant une commission de médecin de ma sous-préfecture, je viens juste d'avoir l'accord de ces médecins. Donc me voilà dans la recherche d'un nouveau véhicule avec boîte automatique, et après rdv avec un garagiste pour aménager le véhicule. Il faut prendre quelques heures de conduite puis passer devant un inspecteur.
Conseil : avant de faire aménager le véhicule, il faut prendre un rdv avec l'inspecteur des permis de conduire pour vérifier que les aménagements sont OK vis-à-vis du code de la route car si ce n'est pas le cas, les assurances ne remboursent pas même si nous ne sommes pas fautif dans le cadre d'un accident de la route.

J'espère avoir répondu à vos questions.

Bonne journée et bon courage pour la suite.
Guylaine

Portrait de anonymous
J'aime 0

Merci Guylaine Ce Sont Les Douleurs Et La Fatigue Qui Me Porte Peine Mais Je Deprime De Rester A La Maison Les Trajets Ne M Inquieteraient Pas Sinon J Ai Peur De Subir Encore Un Echec Si Je N Y Arrive Pas

Portrait de marie36
J'aime 0

Bonjour à toutes amies fibromyalgiques. Je suis comme vous fibromyalgique et atteinte en même temps du syndrome de fatigue chronique souvent associée à la fibromyalgie. Je garde le moral et ça aide. Moi aussi j'ai été longtemps considérée comme dépressive, malade imaginaire, "tout était dans la tête". Un peu ras le bol de tout cela mais maintenant ça me passe un peu au dessus du bonnet. Je m'adresse à vous car je connais très bien un député de la ville où j'habite. Il connait mes problèmes de santé et sait que la maladie n'est pas reconnue déjà par une partie du corps médical et par la Sécurité Sociale. Celle-ci m'a déclarée inapte au travail en invalidité 2ème catégorie car ma psy a monté un dossier en me déclarant souffrant d'une dépression invalidante. C'est un peu brimant mais c'est le résultat qui compte. Je vous propose à toutes de m'adresser sous forme de pétitions et de demande de reconnaissance par le corps médical et la Sécu un e-mail sur mon adresse de messagerie :

Pas besoin de mettre vos coordonnées, simplement votre pseudo et la ville de votre résidence. J'imprimerais vos e-mails et les donnerais à cet ami député: plus il aura un dossier étoffé avec des témoignages réels et concrets, plus il pourra en parler à l'assemblée nationale. Je compte sur vous toutes. Je ne le fais pas pour moi puisque la Sécu m'a déclarée en incapacité de travail, mais je pense à toutes celles qui se battent pour obtenir gain de cause. Bisous à toutes

Portrait de carla1816
J'aime 0

Bonjour
Moi Je suis A M P dans une maison de retraite et depuis une chute sur mon lieu de travail en aôut 2006 j'ai fait une capsulite retractile et une sciatique, maintenant les douleurs continuent et mon médecin vient de me déclarer fibromyalgique.

Tentative de reprise de travail en janvier car je n'en pouvais plus de rester à la maison, même à mi- temps, je n'ai pas pu travailler.

je ne sais pas ce que je vais devenir, le médecin du travail veut me reclasser, mais me reclasser pour faire quoi? De plus la fibro n'est reconnu ni par la cotorep ni par la sécu.

si vous avez des conseils merci

Portrait de caton
J'aime 0

Je pense que c'est mettre la barre trop haute d'1 coup que de reprendre son travail et de faire ces kms...Effectivement celà me semble impossible...Je connais celà car mon ami habite a 50 kms de chez moi et je suis incapable d'aller chez lui en ce moment...Tu pourrais peut etre reprendre doucement a mi temps therapeutique...Parles en a ton medecin..C'est ce que je fais...j'ai repris a mi temps et c'est dejà dur certains jours et sans trajets...J'ai peur que celà soit trop dur pour toi et que tu te retrouves deprimée face a cet echec....Alors qu'on a besoin de reprendre tout doucement confiance en soi en faisant des experiences positives....Bon courage...J'ai moi aussi été arrétée pendant 1 an avt de reprendre a mi temps ....On n'y peu rien...On ne peut pas faire ce genre d'exploit meme avec la meilleure volonté du monde et motivation ...Moi c'est pour voir mon cheri que je dois faire ces kms...Tu parles que j'en ai envie...Mais apres 1 demi journée de travail...Je suis epuisée.....Alors voilà mon experience et mon vécu avec cette maladie.....Bien a toi...
Caroline

Portrait de jory-lou06
J'aime 0

Bonjour Karine,
je comprends parfaitement ta frustation et ton inquiétude. Ce qui est important avant tout, c'est de garder le moral. Cela ne va pas réglé le problème mais il va t'aider à ne pas sombrer dans la déprime. Moi, je ne travaille plus depuis 2001 pour cause d'épuisement total. J'ai trouvé cela extrêmement difficile à un point tel que j'ai dû prendre des anti-dépresseurs. J'ai toujours été une personne hyper active et me retrouvé du jour au lendemain, presque incapable de faire quoi que ce soit, tu devines ma colère ! J'ai consulté une psy. et ça m'a fait le plus grand bien (moral). Le simple fait de me rendre dans des endroits où il y a beaucoup de monde, m'épuise totalement à un point tel que je ne sort que lorsque j'en suis obligé. Par contre, je me dis en me levant les matins où je ne me sens pas bien du tout, tellement que j'ai hâte que la journée finisse car je me dis que peut-être demain, je vais me sentir mieux. À ce moment-là, je pense à tous ceux qui sont en fauteuil roulant ou handicapé ou autres. Je me trouve chanceuse malgré tout. Je fonctionne au ralenti et je suis souvent limité dans ce que je fais mais l'important c'est d'être vivant. Et un jour, il va bien faloir que cette maladie soit reconnu puisqu'il y a de plus en plus de gens qui en sont atteints. J'en fais partie et j'apprends à vivre avec.

Ne désespère pas et garde le moral !

amitié,
jory-lou

Participez au sujet "fibro et travail"