Portrait de Invité

Je suis étudiant en 6° année de médecine à Bruxelles, et je dois dans le cadre de ma formation présenter un cas un peu spécial.
Il s'agit d'une patiente de 48 ans qui, au retour d'un voyage de 7 jours au Kenya a présenté une dégradation brutale de son état général et une fièvre montant jusque 40 degrés. Elle se plaint également de prurit palmaire et plantaire.
Les diagnostics le plus fréquents de fièvre "au retour des tropiques"(paludisme, amibiase, rickettsiose, fièvre typhoide) sont éliminés.
Une antibiothérapie empirique est administrée sans qu'on ai trouvé de foyer infectieux.
La biogie sanguine montre à ce stade des GB à 11000, une CRP à 6,5, et pas d'autres anomalie.
Les sérologies parasitaires sont en cours.
2 jours plus tard, un cliché thoracique de contrôle montre l'apparition d'un infiltrat pulmonaire bilatéral atypique, centré sur le bases, l'auscultation est normale.
Une antibiothérapie couvrant les pathogènes les plus probable (chlamydia et mycoplasma) est instaurée, à laquelle la patiente répondra bien.
Dans la suite de l'hospitalisation, la patiente ne se plaindra plus de prurit, mais bien de perte de sensibilité palmaire et plantaire, avant que la pulpe de ses doigts et de ses orteilsne se désquament de facon impressionnante.
Au surplus, l'éosinophylie montera progressivement jusqu'à 28% pour redescendre aux valeurs normales après dix jours.
Aucune autre anomalie biologique n'est à remarquer, la crp ne montera jamis au dessus de 8 pour se normaliser en même temps que l'éosinophilie.
Les IgE totaux ont été demandés et sont en attente, un test HIV est en cours également.

J'ai lu beauoup sur le sujet de l'hyperéosinophilie et n'arrive pas à mettre tous ces signes et symptomes ensemble...

Peut être quelqu'un pourra-t-il me mettre sur des voies auxquelles je n'ai pas penser....

Merci d'avance.

Benjamin Nebbot, 3°doctorat, Université libre de Bruxelles, CHU Erasme.

Portrait de anonymous
J'aime 0

ton cas est interessant, qu'en est t il auj , plus de 3mois apres????

Portrait de AlexandreMar
J'aime 0

L'hyperéosinophilie et la désquamation pourraient s'expliquer par une scarlatine si l'on ne tient pas compte de l'âge de la patiente

Participez au sujet "Femme de 48 ans, prurit, hyperéosinophilie, désquamation, pneumonie at"