Portrait de run0709
J'aime 0

bonsoir, merci à vous tous qui témoigner de vos expériences extrasystoliques. Je les lis avec attention et j'ai beaucoup d'ampatie pour vous. Je réalise finalement que vous êtes les seuls personnes a qui je peux en partager. Pour ma part ces e.s. ont changer ma vie, je les entends lorsque je suis coucher , je les ressents au travail, dans ma voiture en écoutans la t.v. enfin dans tous les instants de la journée. Je doit prendre des médicaments pour pouvoir dormir . Mes propos sont négatifs je m'en excuse mais le fait de vous en parler me libère un peu de mes angoisses.Continuer à écrire et à témoigner de votre vécus face à ce problème, vous m'aider beaucoup.
bye et bon courage

Portrait de jory-lou06
J'aime 0

Bonjour à tous(tes),
j'ai lu tous vos témoignages avec intérêt et je comprends parfaitement ce que vous vivez, car l'ayant vécu moi même !!! et il m'arrive encore à l'occasion d'en avoir quand je suis plus fatiguée et qu'il se passe pleins de changement dans mon environnement immédiat.

D'abord pour commencer, je tiens à vous dire qu'il ne faut pas désespérer et de ne pas céder à la panique car c'est la pire chose à faire et que ça empire la crise ( plus longue, battements plus vites, irréguliers, étourdissements et etc. ) la liste est longue comme vous le voyez !!!!!

J'ai 51 ans et ma première crise remonte à l'âge de 17 ans..... donc très long parcours et surtout très pénible.
Au début, je ne savais pas ce qui m'arrivais, sensation d'étouffer, le coeur qui débat et sueur froide. Cela dure quelques heures et se calme.
Pendant quelques temps, rien ne se passe d'anormal...... et un matin, après avoir pris le temps de relaxer avec mon fils et mon conjoint, je ramasse les restes du petit déjeuner et essuie la table. Et voila c'est parti....
Je ne sais pas ce qui m'arrive, j'ai le coeur qui me bat tellement vite que je le vois battre sous ma chemise de nuit, je tremble de la tête aux pieds et je sens que la tête va m'éclater. Je laisse tout en plan et je m'habille à la hâte pour me rendre aux urgences, car je me dis que je vais mourir.
Je suis paniquer, j'entends les battements de mon coeurs dans mes tempes et la gorge qui se resserre. À mon arrivée à l'hôpital, on me place en observation et me donne une injection pour me calmer et essayer de contrôler la rapidité de mon pouls. Le médecin de service est incapable de prendre mon pouls car trop rapide plus de 200/m
je crois vraiment que je vais mourir d'une minute à l'autre.
Je passe le reste de la journée là..... les médecins font tout ce qu'ils peuvent pour faire redescendre mon pouls le plus possible et je me sens épuisée. ils réusissent à le faire descendre à 135/m ce qui est beaucoup mieux ..... mais je suis tellement épuisée que je me dis que je ne ressortirai pas de l'hôpital sur mes 2 pieds.....

Ils me laissent partir en me donnant des calmants et l'injection qu'ils m'ont fait à mon arrivée commence à faire effet. Ce qui fait que de retour à la maison, je ne peux faire autrement que dormir.....donc je ne me rends plus compte de rien......

Le lendemain à mon réveil c'est autre chose, je me sens pas bien j'ai des sueurs, mon coeur s'emballe à nouveau et je panique complètement ..... mon conjoint me donne les relaxants prescrit par le médecin et je finis par me calmer mais après plusieurs heures d'angoisses insupportables.....

Je passe des jours et des nuits à avoir peur de la mort et de ressentir pleins de malaises..... j'en vient même à réveiller mon conjoint la nuit car j'étouffe et que j'ai tellement peur que je ne peux me contrôler.... il faut que je sortes, que je prennes l'air, j'étouffe.....
De plus ces malaises m'arrivent constamment la nuit, ou dès que la noirceur commence..... je sens que je vais devenir folle, si je ne le suis pas déjà....car dans ma tête, je suis la seule qui endure ça et donc j'ai peur d'en parler..... seul mon conjoint le sait et ma famille immédiate.

Je passe tous les examens possible, autant au repos qu'à l'effort et tous les résultats sont négatifs, rien de spécial à signaler.
Donc je me dis que je deviens folle et que je vais mourir d'une crise cardiaque d'un jour à l'autre.... et tout les scénarios envisageable, je les vis..... c'est l'enfer et je me dis que je ne souhaiterais pas ça à mon pire ennemis..... j'ai eu peur de la mort et de mourir toute ma vie..... en plus de toutes les crises de panique et d'angoisse ou d'anxiété.... vous pouvez emplyer tous les termes possible et impossible.

Tout ça pour vous dire que je me suis gâcher la vie à avoir peur de tout et de rien ..... la peur d'avoir peur..... certain vont probablement trouvé ça fou .... mais bon !!!! c'est comme ça que j'ai vécu toutes ces années.

Ça fait maintenant 3 ans que je peux dire que je vais bien et que j'ai le contrôle de mon corps et de mes pensées......
Ce qu'il faut éviter d'abord et avant tout, c'est d'avoir peur de le partager et de se dire : je suis le/la seul(le) à vivre ça, car ce n'est pas vrai. C'est incroyable le nombre énorme de personnes qui sont aux prises avec ce problème et qui n'en parle pas, par peur de passer pour fou.
Et ensuite, le plus difficile c'est d'apprendre à le gérer mais c'est possible et réalisable par tout le monde.

J'ai fait la paix avec mes peurs et je me dis que de toute façon, on fini tous par mourir un jour et que c'est la seule justice sur cette terre, où il n'y a pas de classe sociale ou quoi que ce soit d'autres.....

Je ne sais pas si j'ai pu vous aider, en tout cas je l'espère sincèrement ....car la vie est trop belle et si courte parfois pour la gâcher en laissant la peur prendre le dessus sur la raison..........

Amitiés
bisous
Jory-lou

Portrait de sandrinette
J'aime 0

bonjour jory-lou

ton message st très précieux car tu dis tout, oui tout!!!

oui c'est vrai qu'il est important de savoir qu'on est pas fou, ou anormal et que cela, bcp le vivent et je suis soulagée aujourd'hui de voir les messages affluer!! non, mes malaises ne vont pas me faire mourir et voir aujourd'hui que tu as 51 ans ça me rassure!!

moi aussi j'ai une peur horrible de mourir et je sais que cela amplifie mes angoisses à la base!!! donc en ce moment je me mentalise bcp, et je me dis que cela doit cesser car je ne dois pas vivre pas vivre avec cette peur toute ma vie et ne pas profiter donc del a vie; car ce serait tout gâcher!! je pense queje dois me rééduquer, et oui me rééduquer c'est le véritable terme, à vivre sans toutes ces pensées négatives; je m'y applique au quotidien c'est sûr; mais toi, as-tu trouvé des trucs qui t'y ont aidé???

En tout cas je suis heureuse de trouver des gens comme moi, qui s'en sont sortis, ça me donne du courage vous pouvez pas savoir, enfin si certainement que si!!!

un grand merci; ça s'appelle de la solidarité!!! et oui la vie est belle

Sandrine

Portrait de Carina456
J'aime 0

Par mon expérience, j'ai traversé une crise profonde après que mon ami m'a quitté. Rien ne m'intéressait, je ne voulais pas faire rien... rencontrer mes amis ou aller au travail. Tout est arrivé l'année dernière. Le médicament qui m'aidé c'est Zoloft (www.all-generic-meds.com). Ces pilules m'ont apporté de bons résultats et j'ai trouvé encore une fois la volonté de vivre ...

Portrait de JUSTINO
J'aime 0

Coucou tout le monde,

Juste un petit message pour vous dire que tous vos témoignanges me remontent le moral...

Je me dis que dès que j'aurai une crise, il faudra que j'essaie de la banaliser, d'y prêter le moins d'attention possible, et de la surmonter du mieux que je peux en evitant de penser à la mort.

Je vais essayer de me "mentaliser" également mais je ne possède pas encore les méthodes appropriées.

Je pense également que l'on a qu'une vie et qu'il ne faut pas se la "pourrir" avec la peur au ventre d'avoir un accident cardique, malheureusement, et j'espère que vous me comprendrez, c'est plus difficile à dire qu'à faire.

J'ai beaucoup de mal à chasser ces pensées négatives et ces angoisses de mort. Même si j'essaie de passer outre, il y a des moments ou je suis tétanisée et où je n'ai aucune emprise sur mes réactions corporelles alors comment faire???

Comment toi, jory-lou, tu arrives à dépasser tout ça aujourd'hui? Stp, donnes moi les astuces qui t'ont aidé à surmonter tout ça après tant d'années vécues avec cette "trouille" incontrôlable !

Le pire, c'est quand les ESV me réveillent la nuit, là c'est "panique à bord" !!!

en tout cas, merci à toutes et tous de participer à ce forum, la solidarité, ça aide à se surpasser et pour pouvoir vous dire bientôt que ça va mieux, j'ai envie de me surpasser....pour moi, pour vous et pour tous les autres qui rencontrent et rencontreront les mêmes angoisses et difficultés que nous tous....

Merci à vulgaris de nous donner cette possibilité de nous aider les uns les autres.

Portrait de sandrinette
J'aime 0

justino on te comprend bien; essaye de vivre en dehors de ton coeur; concentre-toi sur d'autre parties de ton coeur: tes pieds, tes mains, ton nez pour sentir, ta bouche pour goûter; tout ça c du vittoz; si tu as un praticien vitto fais le je t'assure ça va t'aider; la méthode de respiration aussi fonctionne!!!

à bientôt

Portrait de trackingmouse
J'aime 0

le xanax est la solution de vos angoisses -! et encore....- mais il faudrait quand même voir un cardiologue pour vous rassurer sur la "mécanique".
Bien à vous

Portrait de bouchra01
J'aime 0

bonjour tout le monde,
depuis que j'ai su que j'avais des extrasystoles, cela fait maintenant 6 mois, je lis chaque jour tous vos témoignages et je ressens chaque sentiment d'angoisse, de peur, de panique.... que vous pouvez ressentir,parce que moi aussi je les ai "testés" tous, maintenant je peux dire que je me sens beacoup mieux, j'ai appris à vivre avec, j'ai appris à ne plus en avoir peur,ça m'a pris 3 mois pour apprendre, il y en a qui diront que 3 mois c'est pas long, mais pour moi ça a été les 3 mois les plus longs de toutes ma vie.
voici quelques astuces que j'ai utilisé au début, dés que je les sens venir, ou bien je prends un chewing gum pour le macher, ca peut vous paraitre trop simple, mais ca a vraiment fait son effet, ou bien je me lève pour faire qq chose, parce que c'est surtout au repos qu'on les sens, et bien je me lève et je cherche quoi faire, je sors, je marche, je prépare qq chose à manger, je dance meme...mais l'important c'est d'occuper son esprit en qq chose d'autre et surtout éviter d'ecouter mon coeur. et puis c'est venu la période ou c'est le religion qui m'a fait sortir de cela, je ne vais pas dire laquelle pour ne pas rentrer dans des discussions inutiles, mais l'important c'est d'y croire, maintenant, dieu merci, je n'ai plus peur de la mort et donc je n'ai plus peur de ces extrasystoles et je ne suis plus obligée de me reveiller au milieu de la nuit pour macher mon chewing gum. je souhaite pour vous tous de trouver la paix que j'ai trouvé enfin et de revivre....
bon courage à vous tous et gros bisou.

Portrait de fanny44
J'aime 0

Chères gens, moi c'est fanny j'ai 23ans et angoissée depuis presque 11ans... au depart c'était de simples palpitations et angoisses mais depuis un an je fais des extra systoles. Comme beaucoup d entre vous, on m'as dit que se n etait pas grave, mais moi perso j en doute. Chaques soirs je m'endors avec un chronometre a la main et je cpte mes pulsations jusqu a tomber de sommeil. Cet aprem j'etai aux urgence, j ai fait un malaise au boulot, mais que dal sur l électrocardiogramme.... me sentan incomprise et désespérée, je me suis donc mise a rechercher un site ou je pourrai trouver des reponses... mais toujours rien. Es-ce grave? vais je en mourrir?au dire des medecins non, et c est a mon plus gd regret car au moin je me plaindrai pour quelque chose de concret. jamais rien n est detecté, pourtan toutes ces choses je les ressents ( sensation de faim au niveau du coeur, coeur qui se souleve, deux battements au lieu d'un, l'impression de faire un arret cardiaque...) A quoi bon vivre avec cette peur de mort iminente? la journée je le ressent, le soir aussi. Je me suis dit que c est les soucis, et mon émotivité mais pourquoi es ce que j en fai alor que je ne suis meme pas contrariée??????? je vais rigoler avec des gens, je vais tranquillement me ballader, ou bien me prélasser ds un bon bain et vlan! comme si je n avai pas le droit au bonheur.ma vie se cale à ces irrégularité cardiaque au point que j envisage meme d' écrire un testament. j ai 23 ans pleine de vie, un coeur apparement sain et j en suis presque la. chaque fois que je fais un malaise, j ai toute ma vie qui défile en une seconde, je pense aux gens que j aime et a qui je n aurai pas pu dire aurevoir, et pourtant je réssucite et c est gens je les revois mais jusqu a quand? je ne m amuse plus, je n arrive plus a sortir seule de chez moi et je vous dis pas la galere pour aller au taf... ma vie me fait peur, quand je vois tous ceux qui sont serein et qui n ont pas de contraintes de se type, je me dis que la vie es parfois injuste.j aimerai faire mes courses toute seule, partir en vacances, avoir des enfants, mais ca se trouve je vai mourir.. j ai si peur. ca me tue. peux t on en guerrir en stressant moins? es ce purement psychosomatique? ai je une malformation du coeur? ou bien le coeur d'une personne de 85 ans? c est quoi vivre? survivre? pas savoir si demain ca ne sera pas fatal... qui peux m aider, personne ne me comprends,je veux en guerrir et vite sinon sincerement je pense que c est moi meme qui deciderais de mon heure.... Apres vous avoir lu je me sens moins seule mais je vais eteindre l ordi et la je me retrouverai encore seule... face a moi meme, en lutte continuelle et repetitive avec mon coeur. si vous voulez me parler sur msn, je vous donne mon adresse car je n ai vraiment plus rien a perdre.

Portrait de bouchra01
J'aime 0

Bonjour fanny,
d'abord bien venu au club des extra systoleux, ce que tu as dit, on l'a tous ressenti au début, l'important c'est de savoir si tu as un coeur sain , voir un cardiologue, faire des examens: echographie du coeur, ECG, epreuve d'effort, enregistrement holter, bref tout ce que le cardioloque fera pour savoir si tu as un coeur sain. Dans ce cas, tu n'auras rien à craindre, ne cherche pas à guérir parce que que ce ne guérie pas, tout le monde fait des extrasystoles, mais on les ressente différement, les autres ne les ressentent pas, et nous, c'est notre coeur qui " déconne" de temps à autre. ne cherche pas comment les faire disparaitre mais apprends plutot à savoir vivre avec, il y a des traitements qui aident à les supporter, ils deviennent moins intenses, comme les bétabloquants ou bien seulement des tranquilisants, demande conseil à ton cardioloque.
et oui, on est plus sensible que le reste de l'humanité. je me demande bien si c'est vraiment un plus... bon courage et tiens bon, tout le monde passe par des épreuves dans cette vie, les extrasystoles sont les notres.

Portrait de guelmi20
J'aime 0

salut j'ai 31 ans je fais de l'estra systole aussi, depuis peu et depuis j 'angoisse encore plus , de plus je suis un tres grand sportif je pratique un sport de combat a tres grand niveau et depuis j'ai meme peur de forcer.
mon corps s emballe meme le soir au couché et g du mal a retrouver mon rythme cardiaque ca fait fliper qui peut m'aider, merci d'avance ,

Portrait de zuzidart
J'aime 0

Cher GUELMI20, pour commencer, en tant que grand sportif, vous devez savoir maîtriser votre stress, ensuite , je vous conseille de solliciter un rendez-vous auprès d'un cardiologue, qui vous donnera la médication appropriée pour ce genre de problème, et examens si nécessaire.
Mais en premier lieu avant d'obtenir votre rendez-vous, diminuez un peu les efforts violents, et surtout votre stress , car en général, celui-ci augmente votre problème .
Vous pouvez en parler à votre médecin traitant, mais rien de tel de consulter un cardiologue pour plus de sécurité.
Je pense qu'en suivants mes conseils , ce problème sera vite résolu,
beaucoup de personnes ont les mêmes symptomes que vous sans gravité, mais il serait souhaitable de consulter un cardiologue par sécurité ainsi pour avoir une médication éventuelle. cool et bien à vous

Portrait de guelmi20
J'aime 0

merci mr je suis allez voir un cardiologue aujourd hui et il ma mis un petit appareil j 'usqua demain un holter ocg je crois pour voir ce qui ce passe vraiment j'attend les résultats;

Portrait de zuzidart
J'aime 0

Cher guelmi20, un holter est un appareil en général placé pour 24 heures,il vérifie vos troubles de conduction cardiaque et rythmique.
Il pourrait en plus, éventuellement effectuer d'autres examens pour être certain pour prescrire une médication appropriée, donc c'est normal et pas lieu de stresser. bien à vous

Portrait de sofiluna
J'aime 0

Bonjour
Je vis moi aussi les mêmes angoisses, peur que mon coeur s'arrête et peur de mourrir.
Mais je pense que cela n'arrive pas par hasard : mon coeur va très bien, et n'inquiète pas les médecins, en fait c'est mon cerveau qui n'envoie pas les bons ordres à mon coeur (à savoir battre régulièrement). C'est pour ça qu'en général les cardiologues sont rassurants, parce que le coeur en tant que muscle fonctionne bien.
Alors que faire ? Moi je pense que c'est vraiment une maladie psycho-somatique, c'est notre cerveau qui nous envoie un message par l'intermédiaire de ces battements désordonnés du coeur.
Lequel ? c'est à chacun de voir, mais quelle est cette peine de coeur ? Est-ce que l'on est en phase avec la vie que l'on mène ? Est-ce que je ne vis pas trop vite ? Est-ce que j'ai le contrôle de ma vie ? Est-ce que j'ai des décisions difficiles à prendre (entre les deux mon coeur balance) ? Est-ce que je veux reprendre le temps perdu ? ...
Moi j'ai vécu des décès et dans mon couple,il y avait des tensions, je n'étais pas là. Et je veux rattraper le temps perdu dans mon enfance.
Dans la symbolique, le coeur représente l'amour, c'est un SOS que notre coeur nous lance pour ne pas oublier de vivre dans l'amour. Quand je suis angoissée par les battements de mon coeur, je respire calement et profondément, je suis à l'écoute de mon coeur, j'essaie d'organiser ma vie pour vivre dans l'amour.
Bon voilà, qu'en pensez-vous ?? Je voudrais pas passer pour la "psy" de service, mais j'aimerai savoir ce que vous ressentez.
Bon courage à tous
Sofiluna

Portrait de zuzidart
J'aime 0

Chère SOFILUNA, vous faites une erreur, le coeur est le SEUL muscle que le cerveau ne commande pas, par contre votre problème doit venir effectivement du stress, et comme vous êtes suivie par un cardiologue, je suppose que s'il a jugé ( après examens ) que votre problème provenait de votre stress, il sait de quoi il parle, par contre si vous êtes pas convaincue, allez consulter un autre cardiologue pour avoir un autre avis. de toute façon, nous vivons dans un monde V prime, ont ne prends plus le temps de vivre, seul le rendement maximum compte, et le ménage s'en ressent, aussi essayez en premier lieu de diminuer votre stress, d'améliorer votre couple, et vous verrez déjà 50 % d'amélioration, je vous le souhaite. bien à vous

Portrait de lenuitard
J'aime 0

Bonsoir,j'ai 59ans et depuis maintenant 15 années ,je vis avec des Extrasystoles qui se sont révèlés lors d'un test à l'effort.Suite à cela j'ai passé tous les examens CARDIO : CORONOGRAPHIE ,HYS,ECT...
(à noter qu' à ce jour , je n'ai ressenti aucune douleur ni angoisse)
Par contre mon CARDIO m'a prescrit un traitement à base de Béta bloquant du type SELOQUENE OU TEDORMINE àprendre tous les
jours, par conséquent mes battements du coeur sont entre 65 et 80 en soirée. DANS TOUS LES CAS JE VOUS CONSEILLE DE VOIR UN CARDIO ET FAIRE LES EXAMENS NECESSAIRES POUR ADAPTER UN TRAITEMENT ET DE FAIRE UNE VISITE ANNUELLE
CORDIALEMENT.

Portrait de sofiluna
J'aime 0

Cher Zuzidart
Merci pour votre réponse, mais si effectivement le coeur a une certaine autonomie en tant que muscle, ce n'est pas le cas pour l'influx nerveux qui dicte les battements de coeur. Cet influx, qui rythme le coeur est bel et bien un ordre du cerveau.
Ce que je voulais dire, c'est que beaucoup de meaux sont psychosomatiques, c'est à dire qu'ils expriment un conflit interne ou une souffrance, et ça vaut toujours le coup de se poser des questions, plutôt que de prendre des traitements longue durée, non ?
Bon courage et bon rétablissement à tous, je l'espère.
Sofiluna

Portrait de zuzidart
J'aime 0

Cher solufina, je suis parfaitement d'accord avec vous , qu'il est de loin préférable de faire en quelque sorte son examen de conscience , et parfois de se faire aider que de prendre une médication de très longue durée, mais il est parfois pour ne pas dire souvent, essayer de le faire seul est très souvent éphémère car peu objectif, pour ma part, je pense qu'il faut avoir le courage de se faire aider par un professionnel, qui lui est objectif, essayer seul est souvent voué par un échec , pourquoi ? parce que l'être humain est fait comme cela, et tellement de paramètres à tenir compte, qu'il n'est pas préparé pour cela, d'autant plus qu'avec la vie actuelle vécue d'une façon grand V vient encore s'ajouter à ceux -ci. Mais de nouveau, je suis d'accord avec vous. bien à vous

Portrait de dopidop
J'aime 0

bonjour,
je fais moi aussi des extrasystoles depuis environ 2 ans.
et c'est vrai que l'orsque ça survient pour la première fois, on à vraiment l'impression que l'on va mourir.
en faite, l'orsque ça nous arrive, on a tellement peur que notre coeur lache, que l'on fait une bonne crise d'angoisse juste après, et c'est cette crise d'angoisse qui fait que les extrasystoles ce multiplient et ne s'arrète pas facilement.
j'ai également été soigné par des anxiolitique diverses et variés, qui m'ont soulagé pendant quelques mois, mais dès l'arrêt du traitement reblotte, les extrasystoles reviennent.
mon médecin m'à bien dit que cela été benin et qu'il ne fallait pas s'inquièter.
seulement il y a tout juste un an, j'ai subit un gros dramme dans ma famille, ma cousine et ses 3 jeunes enfants sont décédé dans l'incendie de leur maison.
depuis ce jour, je vie très mal, je fait un peu n'importe quoi (niveau hygiène de vie), c'est à dire, clope sur clope, coca, je me nourrit très mal, ce qui n'aide pas du tout le coeur.
mais maintenant, je me dit que plus je vais y penser, plus je vais angoisser, et c'est cela qui entraine cette petite faiblesse a notre coeur. je pense que l'on est a peu près tous dans le meme cas. on a tous fait des éléctrocardiagramme et tout ce qui s'en suit, on a tous été rassuré sur le fait que notre coeur été sain.
donc lorsque ça m'arrive, je pense a autre chose, et je me dit que cela n'est pas grave du tout. je sais que c'est plus facile a dire qu'a faire, car effectivement l'orsue l'on ce retrouve seule le soir, on ce sit que si il nous arrivé quelque chose, personne ne serais la pour nous aider. enfin moi c'est ce que je me disais quand je faisait mes crises d'angoisse, alors je pense que je ne dois pas etre la seule a avoir pensé a ce genre de chose.
maintenant je pense qu'il faut prendre sur nous, meme si cela n'est pas évident, et ce dire que de toute façon c'est la vie. (je m'excuse d'être franche) mai si c'est notre jour, malheureusement on y passera. on à tous la meme déstiné a ce niveau la, et je pense que ses extrasystole, nous font stagné plutot qu'autre chose. alors moi je me dit qu'il faut que j'en profite justement et que dieu seul a mon déstin entre ses mains. voila, jèspere que je n'ai pas été trop cru, et que certaines personnes me comprendrons. vivre sa vie au jour le jour, c'est ma seule devise.
bisous a tous

Portrait de YvesP
J'aime 0

J'ai pris la peine de m'inscrire après avoir lu tout ces messages angoissés.
Je n’avais pas l’intention de le faire au début, mais je me dis que je peux peut-être aider certaines personnes.

En 99 (j'avais 25 ans), c'était l'horreur pour moi : extrasystoles non stop, parfois super violentes. Impossible de dormir, car j'avais l'impression qu'un éléphant marchait sur ma poitrine.
J'ai appelé une fois le médecin de nuit. J'ai commencé à avoir des crises d'angoisses. Une fois, j'étais au cinéma. J'ai fait des extrasystoles tellement violentes que j'ai cru que j'allais mourir. J'ai fini aux urgences. On m'a renvoyé chez moi avec un xanax.
Je ne savais plus quoi faire. Tout m'angoissait. Je n’arrivais plus à tenir en place dans un lieu fermé, je me concentrais sur mon coeur tout le temps.
Et trois choses se sont passé et m'ont guéri :

1 - j'ai fais le deuil de ma rupture et j'ai accepté un échec dans mes études.
2 - mon cardiologue, m'a dit que les extrasystoles, ce n'était pas grave, juste "chiant".
3 - je suis allez voir un psy, et après lui avoir tout raconté. Il m'a dit :
"En gros, vous angoissez, car vous avez peur d'avoir une crise d'angoisse; Bref, vous avez peur d'avoir peur. Vous savez, on n’en meurt pas de la peur. C'est pas grave en fait. »
-« ah. ? euh… ok »

Les crises d'extrasystoles ont continué pendant un moment, mais je m'en foutais. C'était pas si grave, et ça fait pas si mal après tout. C'est juste chiant. Chiant comme un aphte par exemple.
L'angoisse a disparu et un peu plus tard les extrasystoles aussi.

Le cercle vicieux était rompu.
J'espère que vous aurez aussi ce déclic.
J'ai l'impression que tout s'est arrangé le jour où j'ai réussi à me dire : "c'est pas grave, c'est juste chiant".
A l'époque où ça me rendait complètement fou, j'aurai aimé tomber sur un forum internet et lire ce genre de message. Mais à l'époque, c'était juste le début du net.

Aujourd'hui, 10 ans, plus tard, à 35 ans, j'ai encore des extrasystoles, mais super rarement et très légèrement. Franchement, c'est très supportable.

Dodidop (voir message précédent) a réussi à se résigner d'une manière plutôt pessimiste ("on va tous mourir de toute façon"). C'est une solution mais pas la seule. Moi, je suis très optimiste, d'un naturel très joyeux, et aujourd'hui, ma vie n'est pas du tout gâché par les extrasystoles. Si on réfléchit, c'était tellement plus simple à gérer que plein d'autres pathologie comme l'asthme ou le diabète par exemple.

Bon courage à tous !

Portrait de Valgor
J'aime 0

Salut j'ai 27 ans et je fait de l'anxiété depuis 12 ans que je control mieux ,mais qui reviens par moment ou je suis plus a risque.J'ai moi aussi vécu l'enfer ,crises de panique,extrasistol ect. J'ai passé plusieurs test et mon Cardio ma dit que tout est normal que sa vient de ma tête.

Cette année j'ai enfin compris ce qu cause mon anxiété.....Nous sommes des êtres ultra sensible a ce qui nous entoure.Donc dès quil y a le moindre d'ésiquilibre dans nos vies les crises se déclenche.... Notre GPS qui nous dit recontage en cours....Sois que vous n'être pas alaise dans votre relation amoureuse,dans votre emploi,avec vos ami(es)ect. Vous devez trouver de quoi vous êtes fait c'est a dire votre essence.La température aussi joue un rôle,le soleil nous aide.

Moi c'est être a mon compte en esthétique automobile et être avec une femme qui m'aimme pour qui je suis et fidel.J'ai du quittter ma copine qui ma avoué son infidèlité,et jai abandonner une tecnique au cegep .

Les crises ont disparut comme par magie !Je me sens mieux lacher pas et allez voir un spy sa vaut la peine il va vous aider a trouver des moyens moi sa ma sauvé je ne dit pas que tout est terminer pour toujours ...mais il y a moyen de rendre cela plus vivable et je crois aussi a une force supérieur bienvaillante alors il ne faut pas avoir peur de lui demander son aide..

apres 12 ans je commence enfin a vivre ,je crois que l'on choisi avant de venir ici les chose qu elon veut travailler donc je vois cela comme une évolution,il faut apprécier la vie. Arrêter d'avoir peur prenez soin de vous,allez vous faire masser,prendre un bon bain chaud,une bonne tysane a la camomille,ne rester pas seul, et trouver la cause si possible de votre anxiété....Alimentation,Manque de someil,Boulot,conjoint(e), RETROUVER CONFIANCE EN VOUS ET VOTRE CORPS Bonne chance !

Portrait de poppins41
J'aime 0

Bonjour,
j'ai lu avec attention tous vos témoignages et étrangement cela m'a rassurée car le phénomène semble courrant même si les répercussions sur le quotidien sont parfois ingérables et détestables.
j'ai 36 ans et je suis d'un naturel angoissé. Traitée pour une dépression suite à un deuil j'ai fait multiples crises d'angoisse. Aujourd'hui libérée du traitement je suis restée une hypocondriaque "modérée".
Mes extrasystoles ont commencé il y a quelques mois, sans raison apparente hormis un travail ultra stressant. Mes symptômes sont bien moins importants et intenses que les vôtres mais la première fois c'est affreux. D'abord j'en ai ressenti une ou deux fois par semaine, mais maintenant c'est quotidien mais je n'en sens rarement plus d'une petites dizaines par jour toujours au repos et jamais la nuit. C'est vrai que c'est bien moins que vous tous et cela ne semble pas s'accompagner de trouble du rythme. Etrangement cela ne m'angoisse pas trop, mais je deteste la sensation de vide dans ma cage et la reprise par un battement trés fort comme si mon coeur allait éclater. Ce n'est pas douloureux, c'est désagréable.
Je n'ai pas encore consulté mon généraliste pour lui en parler mais j'ai constaté que les jours où j'en ai le plus sont ceux où je suis particulièrement stressée et tendue !! Quand je suis en congé ou que je partage de bons moments avec les miens ou des amis, je ne sens rien ou une ou deux trés légères.Je ne sens rien arriver, c'est là et puis tout redevient normal.
Pour ne surtout pas m'angoisser, je pense tout de suite à autre chose et je me dis que c'est juste très pénible. J'aimerais bien que ça s'arrête tout seul, comme c'est venu.
Je crois que plus on y pense, plus les angoisses montent et peuvent accentuer le problème.
Pour l'instant je gère assez bien mais je comprends le désarrois des personnes qui en ont toute la journée.
Je me dis que je n'ai pas envie de m'empoisonner la vie avec ça, j'ai été 2 ans en dépression où tout me faisait peur et m'empêchait d'avancer, pensant mourir chaque instant, victime des pires maladies, je n'ai plus envie de ça.
Bien sûr, lors de ma prochaine visite chez le médecin je lui en parlerais mais si je commence à m'écouter je ne vais plus penser qu'à ça.
Souvent c'est un problème bénin sans répercussion ni nécéssité de traitement, du coup, les médecins disent que ce n'est rien et au revoir !! Mais pour la personne qui en souffre ce n'est pas rien et en plus des angoisses et des malaises il y a l'impression de ne pas être compris, pire, ne pas être pris au sérieux et c'est sans doute le plus génant dans le problème des extrasystoles, L'INCOMPREHENSION.

Je souhaite bon courage à tout le monde

Portrait de extrasim
J'aime 0

Bonjour à tous les" systoleux" Je vais avoir 70 ans et soffre d'ES depuis + de 30 ans; je vivais avec! je prenais du magnesium à haute dose MG 500 et cela améliotait les choses. Puis les choses se sont aggravées; hospitalisation examens: RAS. j'étais mal avec fatigue, au bord du malaise bref..
J'ai la chance d'être rentrée en contact avec un phytothérapeute. Une préparation avec de l'aubépine, de la guimauve, violette, hysope, menthe et quelques autres plantes + le MG 500 ont eu raison en 48h de mes malaises. je sens que si je ne prends pas mes gouttes, le bati bati revient.
Je ne sais si la guérison interviendra mais pour le moment tout va mieux!
Bon courage à tous. Ce qu'il y a de certain c'est que l'on ne meurt pas de çà: la preuve!

Portrait de maggotte
J'aime 0

Bonjour a tous.

Je suis tellement heureuse d'avoir trouver ce site il me rassure. Depuis deux semaine je ne cesse d'avoir des extrasystoles et c'est vraiment chiant c'est le mot. Je ne cesse de prendre mon pouls partout où je vais, parfois j'ai peur de la pensée des autres mais c'est plus fort que moi. J'en connais un bail sur l'angoisse et les crises de panique et ce depuis plus de dix ans. Il est vrai que le stress y est pour quelque choses mais c'est tellement difficile a contrôler. Parcontre j'y arrive certaine fois en me conditionnant mentalement que l'angoisse et surtout la panique dans mon cas ne peut que diminuer. L'important je pense c'est de ne pas rentrer dans cycle de l'évitement. C'es à dire de ne pas retourner a l'endroit ou on a eu une crise en ayant peur d'en avoir une autre, ce qui peut ne jamais arriver. Si on évite on sera bientôt confiner a la maison. Revenons aux extrasystole depuis deux semaine, comme je l'ai dit plus haut, ça n'arrête pas en ce moment j'écrit et j'en ai plein et je capote vraiment. C'est tellement désagréable la sensation de battement fort quand le coeur reprend heurk ca m'écoeure et en lisant vos témoignages cela m'encourage. Je vais essayée de me dire que c'est juste chiant et que je peut vivre avec ça, car moi aussi mon doc m'a déjà dit que ce n'était pas grave, mais je trouve la sensation tellement forte que je pense avoir du trouble a réussir.

Bon juste d'écrire ça me fait du bien et me calme un peu. Ce qui me fait chier le plus c quand tu veut l'expliquer a qq'un qui ne sait pas ce que c'est et qui n'a jamais eu de trouble d'angoisse ou de panique. On se fait regarder comme en extraterrestre. Comment vous l'expliquer vous?

Entoucas merci pour les témoignages et il se peut que ce message ne soit pas très cohérant car je suis dans tout mes étas en ce moment. Merci de votre compréhension.

Pages

Participez au sujet "extrasystole et angoisse"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.