Portrait de mariamaria

Je traverse actuellement une période très difficile sur le plan personnel. Ca n'est pas la première fois que ça m'arrive, et je m'en suis toujours sortie toute seule. Mais là, j'ai l'impression que je n'y arrive plus, comme si tout s'accumulait et m'enfonçait. Je voudrais essayer de prendre des antidépresseurs, bien que j'ai toujours été contre, mais j'ai peur de devenir "accro", de ne plus pouvoir m'en passer, ou alors au prix d'une souffrance pire que celle que je subis. J'ai entendue parler d'antidépresseurs "nouvelle génération". Les connaissez-vous ? Quelles différences avec les autres ? Les avez-vous expérimenté ? Qu'en pensez-vous ?
Merci de votre aide.

Portrait de mariamaria
J'aime 0

Merci Christiane59 de votre réponse ... même si elle me désespère.
N'y a-t-il pas des produits naturels qui ont un pouvoir antidépresseur ?

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Si il en existe mais je ne suis nullement spécialiste et donc le mieux est de voir avec votre médecin qui peut vous les indiquer ou avec votre pharmacien.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Coug@r
J'aime 0

Les 2 liens fournis par christiane59 concernent une unique classe d'AD : les ISRS.
Il existe une classe plus moderne , dont ixel fait partie ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Milnacipran ).

Concernant la dépendance aux ad, elle n'existe pas.

Sinon, tu peux attendre la sortie en France de Valdoxan, prévue fin 2008, qui a une action très différente des autres AD.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Quoiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!

Il n'y a pas de dépendance aux AD ???? C'est nouveau ça ???!!!!

Quels que soient les AD, ils ne sont à prendre que sous certaines conditions et certainement pas une simple crise d'angoisse ou d'anxiété.
Il faut arrêter avec cela.

D'ailleurs 10 psychiatre se sont regroupés pour dénoncer l'abus de prescription d'AD pour tout et n'importe quoi. Et il était temps.

Les AD ne devraient être prescrit d'ailleurs que par les psychiatre mais les généralistes les prescrivent à tout va.

Quant au Valdoxan, il est surtout préconisé pour des cas très importants du style des troubles bi-polaires.
De là à le prescrire pour une simple angoisse faut pas pousser.
De plus l'AMM n'est pas encore accordée. Des essais sont encore en cours.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de patregue
J'aime 0

Bonjour.
Christiane a raison.
J'ai personnellement eu des A/D pendant des années et j'en ai changé plusieurs fois.
Je confirme donc qu'un arrêt brutal peut entrainer un syndrome de sevrage.
Mais celui ci semble différent selon les molécules. Par exemple, j'ai pu arrêter plusieurs fois le Norset sans problème.
Disons que le syndrome est moins dur que celui du au sevrage des benzodiazépines.
Maintenant, je partage totalement l'avis des médecins qui ont lancé un cri d'alarme sur les prescriptions à tout va des A/D.
Depuis 6 ans, j'ai pas mal de soucis de santé divers qui m'ont amené à consulter pas mal de médecins.
Or, tous, sans exception, du généraliste au neuro en passant par le gastro et autres, tous m'ont gavé d'A/D alors que je n'ai jamais eu le moindre iota d'amélioration avec ces médicaments.
Il y a un mois, je revoyais mon généraliste pour la énième fois, et résultat des courses, la prescription du dernier A/D sorti ! ( Cymbalta ).
Alors là, je me suis dit " ça suffit ! ".
Et j'ai décidé de ne pas le prendre.
Depuis, je vis sans, et, si je ne vais pas mieux, je ne vais pas plus mal.
Pour les A/D naturels ou sans risque, il ne faut pas rêver, c'est souvent du pipi de chat que l'on vous vendra...Mais bon, l'effet risque d'être le même qu'avec un A/D classique...
Les médecins qui ont lancé cette alarme semblent dire que les deux tiers ( c'est énorme ), des patients sous A/D ne sont pas dépressifs, mais ont quelques problèmes passagers qui ne seront en aucun cas résolus avec les A/D.
Au vu de mon modeste cas personnel, je partage entièrement cet avis.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Quote:
Les médecins qui ont lancé cette alarme semblent dire que les deux tiers ( c'est énorme ), des patients sous A/D ne sont pas dépressifs, mais ont quelques problèmes passagers qui ne seront en aucun cas résolus avec les A/D.
Au vu de mon modeste cas personnel, je partage entièrement cet avis.

Effectivement et ce type de problème sont souvent aussi dûs, pour être bien informée en matière de maladies thyroïdiennes, je dois dire que très souvent et même trop souvent, les patients atteint de ces maladies se voyent mit sous AD alors qu'il ne sont nullement dépressifs mais ont un état dépressif ce qui n'a rien à voir.

Le manque d'hormones thyroïdiennes surtout mais le trop aussi, provoque des angoisses et de l'anxiété, un manque d'entrain, moins d'envies, perte de la libido, grande fatigue,... tout ce qui permet de faire dire au médecin, "mais vous êtes dépressive ma p'tite dame" et les médecins allez hop un petit AD.
Alors qu'un traitement thyroïdien adapté serait bien plus efficace et en plus il coûte bien moins cher à la sécu. La boite de Levothyrox ne coûte que 2,10 €/mois.

Un article sur la dépression et les maladies de la thyroïde : http://www.thyroid.ca/Articles/FrF10F.html
Une étude en 2003 avait montré que 52 % des patients sous AD étaient des malades de la thyroïde non diagnostiqués.

Et petite précision qui peut en intéresser plus d'une ou d'un : lorsqu'il existe une vraie dépression, le taux de cortisol urinaire et plasmatique sont très élevés.
Le cortisol est d'ailleurs considéré comme l'hormone du stress.

Voir aussi d'autres ouvrages sur ce problème des AD :
http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/2007/06/les-anti-dpresseurs-leur-histoire-leurs_18.html

http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/2008/02/les-anti-dpresseurs-encore-mit-lindex.html

Evitez ces traitements surtout lorsqu'ils ne sont absolument pas justifiés.
Et surtout tant que le VRAI diagnostic de votre maladie n'est pas fait, évitez-les encore plus, car ils masqueront les symptômes de la maladie et en plus ils vous enfonceront encore plus dans le mal-être.

Si vous êtes malade et que ce que vous voulez en tout premier lieu c'est aller mieux, vous retrouver comme vous étiez avant, alors déjà rien que cela doit vous faire dire, : "je ne suis pas dépressive". Donc ne laissez pas conclure votre médecin par "dépression". N'acceptez pas cette affirmation. Insistez auprès de ce médecin ou consultez en un autre.
Car un dépressif lui s'en fout d'aller mieux ou pas. Lui tout ce qu'il veut c'est qu'on lui fiche la paix, qu'on le laisse dans son coin et surtout tranquille.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Participez au sujet "Existe-t-il des antidépresseurs sans danger ?"