Portrait de Gabryell

Bonjour,

Je suis une jeune femme de 27ansqui a subi lundi dernier une éxérèse de la première côte à droite pour soulager un défilé de scalène causé par une C7 hypertrophiée.

L'intervention a été menée par la voie de ROOS. Cette dernière c'est bien déroulée celon le chirurgien malgré une petite brèche pleurale.

De mon coté voilà mes impressions qui restent parfois inexpliquée de la bouche du chirurgien:

-reveil long mais facile pas de douleur trop violente une compression costale mais quoi de plus normal.
-1er jour post-op sous morphine donc vomissement intensif et quasi permanant dès ingestion d'un quelquonque liquide ou solide
-1er soir je demande l'arrêt de la morphine pour que je puisse manger et reprendre des force pour pouvoir gérer la douleur (je ne suis pas très médicament mais plutot une approche au maximum psychologique pour gérer la douleur)
-la nuit se déroule très bien pas de douleur insupportable les vomissement ont stoppés

Le lendemain fût beaucoup plus violent je n'ai pas les mots scientifiques pour définir les symptômes donc je vais essayer d'être précise pour que vous ayez une chance de comprendre et de m'éclairer.

Reveil violent: sensation de brulure intense au niveau de l'épiderme à l'arrière du bras, une bande qui part de l'arrière du coude à l'arrière de l'épaule, plus aucune sensation au touché comme si il y avait une anésthésie locale.
Une douleur atroce comme un déchirement mais qui ne s'arrête pas et que j'ai situé vers l'homoplate mais pas sure tellement intense que j'en ai hurlé et ensuite paralysée de douleur je ne pouvait plus rien faire.

Après avoir passé une radio le chirurgien m'a dit que c'était normal, que c'était le drain et sans plus de détail me l'a enlevé.

En effet le soulagement a été immédiat.

Sauf que depuis je suis rentrée chez moi et j'ai toujours la peau a l'arrière du bras insensible au toucher et la sensation de brulure très intense
pas d'anti-douleur prescrit rien donc je gère la douleur mais parfois c'est difficile tellement ça reste intense en crise.

Donc voilà navrée pour le roman mais je suis vraiment déstabilisée j'aimerias savoir si mes symptome sont normaux et provisoire ou si je vais les garder.

merci d'avance :)

Portrait de nicoleben
J'aime 0

Bonjour Gabryell,
Je viens de lire votre témoignage et j'espère, comme il est assez ancien, que vous allez bien maintenant. Je suis quand même étonnée qu'on ne vous ait pas prescrit d'antalgiques...
Mon fils de 21 ans vient de faire une thrombophlébite au bras droit avec obturation complète de la veine sous-clavière. Apparemment, c'est un syndrome du défilé cervico-brachial, avec compression de la veine entre la clavicule et la première côte. Le diagnostic doit être affiné fin mars, avec phlébographie et phléboscanner en mouvement, qu'ils n'ont pas pu réaliser lors de sa phlébite, car il ne pouvait pas bouger son bras. Ils nous ont déjà parlé de l'exérèse de la première côte, c'est pourquoi je me tourne vers vous qui l'avez subie il y a quelques mois. Comment vous portez-vous, quelles ont été les suites, et les conséquences sur votre vie (professionnelles, loisirs...) ?
Je m'inquiète d'autant plus que depuis quelques jours, il a le même genre de douleur au bras gauche. L'echo doppler a confirmé qu'il n'y avait pas de caillot, mais un rétrécissement du défilé de ce côté aussi... L'opération bilatérale est-elle envisageable, avez-vous des échos à ce sujet ?
Je vous remercie de prendre le temps de me lire et de me répondre, quand on découvre quelque chose dont on n'avait jamais entendu parler auparavant, on angoisse un peu (beaucoup, je suis une maman).
Je vous espère en bonne forme.

Participez au sujet "éxérèse 1ère côte, post-op difficile à gérer"