Portrait de scampy

Bonjour,

Je suis ostéopathe et j’étudie l’approche de notre profession spécifique par rapport au diagnostic ; le projet est de recueillir un maximum de réponses pour montrer scientifiquement :
1) notre compétence et notre engagement en tant que praticiens responsables travaillant à améliorer la santé des patients,
2) nos besoins en formation (savoirs biomédicaux et en science de l’éducation à la santé).

TOUS LES OSTEOPATHES AUTORISES DRASS SONT BIENVENUS ET VIVEMENT SOUHAITES POUR REPONDRE A CE QUESTIONNAIRE (10 mn) que vous trouverez ici :

url=http://membres.multimania.fr/Scampy123/Questionnaire.doc[/url

Que vous soyez exclusifs, kinésithérapeute, médecin, ou autre, votre avis est précieux
En Pratique : indications pour Remplir et renvoyer le questionnaire :
Pour pouvoir exploiter votre participation,
- Ouvrir la pièce jointe,
- Fermez le premier affichage en deux pages,
- Faites un « click » en regard des réponses souhaitées ou tapez votre réponse dans les champs prévus,
- Renvoyez le questionnaire renseigné à l’adresse :

Merci à tous et toutes

Portrait de speculum justiciae
J'aime 0

Bonjour,
Tout d'abord merci d'ouvrir cet espace afin de donner la parole à tous concernant ce vaste "supermarché du médical" qu'est souvent l'ostéopathie, refuge de beaucoup qui veulent "jouer au docteur" sans conscience.
Mon premier contact avec l'ostéopathie a été en 2012. On m'a fait faire des semelles (hors de prix) qui ont non seulement été mal faites mais, ont causé une luxation des genoux (pour lesquels j'ai déjà une dysplasie et je suis en grade IV des deux côtés).
A l'époque les seuls soins ont été injection d'acide hyaluronique sur genoux enflammés, sans pratiquer une ponction au préalable. L'ostéopathe ayant prescrit les semelles m'a juste renvoyée chez un rhumatologue.
Je précise que personne ne m'a défendue, les choses sont circonstanciées et attestées puisque j'ai perdu mon emploi par la suite et j'ai donc fourni des documents.
Rien que ceci refroidit pour le moins.
Mais il y a pire: ayant un double handicap, physique mais aussi psychique, un ostéopathe a abusé de ma faiblesse, de ma situation et m'a fait miroiter une guérison sur un grade IV, me proposant un "deal" car je pouvais difficilement payer une dizaine de séances. J'ai malgré tout honoré les rendez-vous et payé l'intégralité des sommes demandées mais, j'ai tout de même subi ses lubies perverses mettant fin à ces rapports "médicaux" sordides car, il s'agit en fait d'un individu qui n'a tout simplement pas sa place dans le métier mais a joué de relations et de positions pour "taper l'incruste".
Mon propos est donc le suivant: avant que de vanter les mérites d'une science qui doit faire des preuves quantifiables et irréfutables, les ostéopathes feraient mieux de balayer devant leur porte car, l'afflux de personnes incompétentes et âpres à faire de l'argent rapide et facile va leur nuire.

Mais il y a pire

Portrait de speculum justiciae
J'aime 0

Je finis le post sur ce second com, le premier a été envoyé trop vite par erreur.
Oui, donc il y a pire, la personne victime d'une faute d'un ostéopathe, semelles avec herz dans un premier temps, va avoir un mal fou à faire établir un rapport de cause à effet par les rhumatologues ou médecins. Il n'y a que dans le second cas cité plus haut que des instances mises en places récentes suites à de trop nombreux abus sur les femmes handicapées ( au passage, écoute violences femmes handicapées: 0140470606) que j'aurai droit à un parcours balisé après un combat qui durera sans doute longtemps.
Le plus simple est d'établir un bon diagnostic qui exclu un certain nombre de maladies osseuses de l'intervention de l'ostéopathe. Pour ce faire, celui-ci ne doit pas être un gogo qui veut faire l'économie de poupées gonflables.

Participez au sujet "Etude en ostéopathie"