Portrait de kangoorou

bonjour, étant en train de réviser pour des exams, j'ai deux trois petites informations à demander car je ne trouve l'information nulle part !
cela concerne donc l'épilepsie.
tout d'abord en ce qui concerne la crise petit mal, c'est une epilepsie généralisée mais est ce que l'on ne pourrait pas également la qualifier d'essentielle ? à moins que ce ne soit secondaire ...
puis dans le cadre d'un qcm, il me faut classer différentes epilepsies : je vous fais part des questions si quelqu'un peut m'aider !
"l'épilepsie qui complique une hémiplégie cérébrale congénitale est une épilepsie a) essentielle b) secondaire c) symptomatique d) partielle e) généralisée"
"meme question sauf pour une hémiplégie cérébrale infantile"
et enfin toujours la meme question mais pour une épilepsie qui complique une imc"
Enfin diriez vous de l'épilepsie que c'est quelque chose d'héréditaire, de congénitale et/ou d'origine psychologique ?
je vous remercie vivement par avance si quelqu'un peut m'apporter une réponse !!!
bonne soirée à tous

Portrait de Dr Martzolff Richard
J'aime 0

Les épilepsies sont définies comme étant des affections chroniques, de causes multiples, se caractérisant par la répétition spontanée des crises épileptiques. Les crises épileptiques sont les manifestations cliniques variées résultant de l'hyperactivité paroxystique d'un nombre plus ou moins grand de neurones cérébraux.
Les épilepsies ont un point commun : la répétition de crises chez un même sujet. Cette répétition peut être en fait : le patient, effectivement a déjà eu plusieurs crises. Elle peut être simplement prévisible : il n'y a eu qu'une seule crise mais dans un contexte tel qu'une récidive est pratiquement certain. En revanche si les produits physiopathologiques écrits isolés ou des crises contemporaines d'une agression cérébrale aiguë, directs ou indirects sont bien des phénomènes épileptiques le terme de maladie épileptique ne s'applique pas à elle. La diversité des manifestations épileptiques a rendu nécessaire leur classement guidant le choix des examens pratiqués, du traitement à prescrire et orientant le pronostic.
Les épilepsies partielles sont des crises qui ont un point de départ focale, le foyer épileptique, une localisation. Le diagnostic d'épilepsie partielle est évident qu'en les crises commencent par des manifestations nettement focales, motrice, sans sitive, sensorielle, végétatives, affectivement intellectuel. Les épilepsies partielles peuvent se généraliser secondairement. Le diagnostic d'épilepsie partielle repose alors sur d'autres éléments d'appréciation : l'électroencéphalogramme inter critique ou encore mieux critique à l'examen clinique et d'un euro imagerie. En pratique lorsqu'on a la preuve d'une lésion corticale, toute crise d'allure généralisée doit être considérée comme secondairement généralisée.
Épilepsie généralisée. Les manifestations cliniques et électroencéphalogrammes des crises traduisent la mise en jeu simultané ou quasi simultané des deux hémisphères. Les crises peuvent être toniques, clonique, tonicocloniques ou à type d'absence. Elles doivent coexister ni avec des crises partielles, ni avec des anomalies électroencéphalographiques focalisées. Le terme d'absence doit être réservé aux crises généralisées non convulsives. Il ne saurait en aucun cas désigner les crises partielles complexes, même limité à une brève interruption de la conscience.
L'épilepsie idiopathique désigne des syndromes épileptiques bien définis par des éléments électro clinique précise il s'agit d'épilepsie génétiquement déterminée dans lesquelles les facteurs organiques acquis en parole nulle ou minime.
L'épilepsie symptomatique est la conséquence de lésions cérébrales unies focales, multifocale ou diffuse. Il s'agit de lésions qui peuvent être anciennes, cicatricielles ou évolutives comme cela se rencontre au cours des tumeurs et des maladies métaboliques entre autres.
L'épilepsie cryptogénique (cause caché) se caractérise par une neuro imagerie muette ou montre des anomalies dans le rôle épileptogène naît pas démontrer par exemple une atrophie cérébrale diffuse des personnes âgées entre autres. En réalité l'épilepsie cryptogénique est une épilepsie symptomatique qui s'ignore.

j'espère que ceci pourra déjà vous aider un petit peu.

Dr Martzolff Richard médecin responsable de l'encyclopédie médicale Vulgaris

Participez au sujet "epilepsie"