Portrait de tennislover

Bonjour à tous,

Petit récapitulatif des mésaventures de mon coude droit ...
Je joue au tennis depuis presque aussi longtemps que je sais marcher. Je pratique aussi d'autres sports, presque tous sollicites mes bras. En saison je joue environ 4 fois par semaine. Je précise que mon matos est adapté et que je n'ai rien changé.

Première douleur au coude en février, tout de suite assez douloureux. Ça tombe bien j'ai 15 jours de vacances je mets mon coude au repos.
A la reprise ce n'est pas mieux, je vais chez mon doc, je vois un peu le diagnostique arriver, épicondylite. Repos + séances de kiné.
J'ai fais une 20 aine de séances entre massages transverses profonds et ondes de choc. La douleur disparaît complètement dans la vie de tous les jours, sauf rare exception. Mon kiné me donne le feu vert pour la reprise. Reprise en douceur avec une attelle de compression, légère gêne mais ça peu aller. Sauf que ça n'a pas duré, 15 jours plus tard je me retrouve à pleurer de douleur sur le terrain en plein match.

Je décide de prendre l'avis d'un autre médecin. Médecin du sport cette fois. En gros comme je ne suis pas une sportive de haut niveau je n'ai qu'à attendre que ça passe, repos complet. Bon ...
Sauf que la douleur n'a fait qu'augmentée, jusqu'à avoir des fourmis dans l’annulaire et l'auriculaire, bras engourdi qui me réveille toutes les nuits, douleur très handicapante au quotidien et nuits pourries !

Je vais voir un nouveau médecin du sport, il me fait une infiltration pour couper la douleur et améliorer mon quotidien.
Bilan un mois plus tard, retour à la case départ, de nouveau des fourmis dans la main et de grosse douleur même au repos total.

Je suis assez désespérée et surtout je ne me sent pas écouté du tout par les médecins que j'ai consultés ...

Un avis, un cas similaire ?

Participez au sujet "Épicondylite - 7 mois de douleur ..."

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.