Portrait de sandrineetaurel

Bonjour,
En janvier 2006 (période très froide, neige), j'ai passé un mois sur une péniche très, très humide : j'ai eu froid et ai beaucoup toussé.
En février 2006, première radio des poumons, détection d'une tâche et de liquide dans la plèvre. Analyses de sangs, d'urine, de crachats... radio et scanner en suivant : la tâche avait miraculeusement disparu et le liquide s'était amoindri.
La recherche de la tuberculose est négative.
En mai juin 2006, nouvelles douleurs, nouvelle toux : la radio démontre la présence de liquide dans la plèvre.
Hospitalisation : 2 biopsies pleurales et 1 pleuroscopie.
Résultats tous négatifs. Ce n'est pas la tuberculose et les médecins me disent que je fais partie des 20 % de personnes qui développent une infection pulmonaire sans connaître ni les causes et qui s'atténue sans être soignée !!!
En décembre 2006, nouvelles douleurs, nouvelles radios : le liquide, toujours présent ne semble pas avoir augmenté de volume, on me répond qu'il s'agit probablement de rhumatisme dûs à la pleuroscopie.
En mai 2007, nouvelles douleurs + toux : la radio montre que le liquide couvre désormais beaucoup de la plèvre du poumon gauche, le droit est intact. Hospitalisation d'une semaine avec 2 biopsies.On a vidé du liquide environ 500 ml mais la Radio passée après la biopsie a montré le même niveau de liquide qu'avant.
Résultats : recherche de tuberculose négative, pas de risque de contagion, pas de présence de bactéries, juste une forte inflamation. On ne sais toujours pas.
Les médecins me proposent une seconde pleuroscopie mais aucun traitement.
Je précise que le test BK fait en Juin 2007 sur l'avant bras a été positif.
Voulant à tout prix sortir de cette escalade médicale, pourrais-je avoir un autre avis sur ces symptômes et qu'on me dise si la deuxième pleuroscopie (à laquelle je ne tiens absolument pas) est nécessaire ?
Merci par avance de m'avoir lu et de votre avis.

Portrait de mpneumo
J'aime 0

Sandrine,
Il manque beaucoup d'informations pour avoir une meilleure approche du problème, notamment âge, tabac, métier, ATCD de rhumatisme, asthme, médicaments pris.. et puis est ce toujours le même côté qui est atteint?.
mais il est clair que le probème essentiel est celui d'une pleurésie à rechute depuis 18 mois. Or on sait q'une pleurési peut être le premier signe et le seul signe pendant des années d'un processus inflammatoire ou immunitaire des séreuses ou général. On sait que l'examen le plus performant pour obtenir le diagnostic est la pleuroscopie, notamment en poussée évolutive , orientée par le scanner thoracique.
Alors OUI , faites confiance aux Médecins hospitaliers qui cherchent le diagnostic pour vous proposer un traitement adapté et acceptez un nouvelle pleuroscopie d'autant qu'il s'agit d'un examen simple, sans danger même s'il nécessite une courte hospitalisation. Il y a u bout une réelle possibilité de guérir.
amiiés

Portrait de sandrineetaurel
J'aime 0

Merci de votre réponse rapide.
Je dois avoir confirmation de la seconde pleuroscopie mardi après-midi, après étude de mon cas.
Qu'est-ce qu'un processus inflammatoire ou immunitaire des séreuses ? Qu'est-ce que les séreuses ?
Pour info, j'ai 31 ans depuis janvier, j'ai fumé de 17 à 22 ans, je suis musicien, pas de rhumatismes ressentis ou connus à ce jour, non asthmatique, les médicaments prescrits jusqu'alors sont sirop pour la toux et paracétamol (ixprim). C'est le côté gauche qui est atteint depuis le début, le droit n'a jamais présenté de troubles.
Pendant ma semaine d'hôpital, le liquide a été analysé trois fois, toutes négatives.
On me parle uniquement de "BK", je me demande également s'ils ont cherché autre chose que la tuberculose comme infection ou s'ils ont concentré leurs recherches sur ce point uniquement ?
Ne risque-t'on pas de me dire une nouvelle fois que rien n'a été trouvé et que je dois rester comme ça ?
Si tel est le cas, je vais donc rechuter chaque 6 mois, passer des biopsies et des pleuroscopies à chaque fois ?
Vous comprendrez que je trouve cela quelque peu étrange, injustifié, douloureux et pénible. Egalement pour ma famille. C'est la raison pour laquelle je me renseigne ailleurs...

Merci encore de votre message. Bonsoir.

Portrait de mpneumo
J'aime 0

SEREUSE = ENVELOPPE ENTOURANT UN ORGANE TYPE PLeVRE QUI ENVELOPPE LE POUMON
en cas de pleurésie on recherche avant tout une tuberculose dont le diagnostic est pratiquement toujours assuré dès la première pleuroscopie
les autres infections surviennent plus volontiers dans un contexte aigu fébrile ou sur des terrains particuliers (immunodépression du système de défense
mais une maladie inflammatore débutanteou une maladie du système de défense de notre organisme (immunitaire) peuvent se traduire initialement par une pleurésie 'à rechute' avec tous prélèvements négatifs parfois pendant longtemps
on peut se rassurer en pensant que plus le diagnostic est difficile pour le Médecin et moins c'est grave pour le malade. Le Médecin obéit à une stratégie de recherche du dagnostic qui va de l'examen leplus simple à celui qui est le plus lourd en éliminant un à un toutes la causes possibles. Ca peut paraître long surtout i le Médecin n'explique pas tout!

Portrait de sandrineetaurel
J'aime 0

Merci beaucoup de vos explications.
On va attendre demain pour savoir la suite.
Merci encore et bonne journée!

Portrait de chemimi
J'aime 0

Bonsoir;

Je veux poser une question; moi je suis atteint par une pleurésie en 2000 puis après un long traitement des ponctions de plus de 06 mois, mais ce que je n'arrive pas a comprndre c'est qu'une tache sur mon poumon droit est visible sur les radios téléthorax faits après.
durant les 07 ans je n'avais aucun probleme, mais ces derniers temps je sens quelque chose dans l'endroit de l'épanchement lui même... est ce est normal??
puis je veux rajouter une question; moi je suis un fumeur régulier ( 1^paquet de cigarette par jour) est ce que cela peut influer sur mon état étant déja atteint par ladite maladie???
je suis vraiment angoissé.
Merci

Portrait de mpneumo
J'aime 0

une pleurésie ponctionnée pendant 6 mois peut laisser des cicatrices qui en se calcifiant avec le temps peuvent 'apparaitre ' sur la radio.

Il est clair que fumer n'est pas bon pour la santé, notamment les poumons. Le risque est nettement augmenter sur des cicatrices pleuropulmonaires

le plus sage est de consulter un pneumologue pour avis et en profiter pour demander une aide au sevrage du tabac. C'est nettement mieux que d'angoisser dans son coin...
bon courage

Participez au sujet "Epanchement Pleural - Cas énigmatique"