Portrait de boudenoot

bonjour,
je suis nouveau sur ce site et j ai une question à poser.
l'an dernier j ai eu une prostatite due à un enterocoque. cette prostatite a été guérie grace aux antibiotiques et aujourd hui je n'ai plus rien (mas PSA sont normaux...)
j'ai fait un dossier pour un crédit immobilier et la société d'assurance exclu tous les risques liés à la Prostate (je pense que c'est à la suite de cette infection)
Pouvez vous me dire s'il existe un véritable risque de rechute sur ce point et si la décision de l'assurance est justifiée ou contestable
je vous remercie par avance de l'aide

Portrait de isidore.duparc
J'aime 0

voici une réponse longue qui est nécessaire pour bien comprendre ,bBien répondre à votre question.je trouve que cette encyclopédie est bien faite la raison pour laquelle j'ai très envie de les aider. Vous trouverez d'ailleurs, Pour ne pas allonger le texte, les définitions des mopts difficiles dans l'encyclopédie médicale vulgaris.
Si vous désirez véritablement comprendre ce que représente une prostatite et en particulier prostatite bactérienne aiguë ou chronique il est nécessaire de bien s'imprégner de ce qui suit.
La prostatite bactérienne aiguë est une infection qui se manifeste par des frissons, Une fièvre élevée,mictions fréquentes et impérieuses, Des douleurs du périnée et des lombes, Et parfois une obstruction des voies excrétrices par ressort les urines et le sperme. Une dysurie ou des brûlures au moment de pisser. Une nycturie et parfois une hématurie macroscopique et très souvent des douleurs dans les articulations et dans les muscles. Si on effectue un toucher rectal on constate que la prostate et douloureuse et semble chaude sous le doigt de l'examinateur. Elle peut chez certains patients être augmentée de volume ou indurée c'est-à-dire devenir plus dure de façon diffuse ou localement. Les examens de laboratoire confirment presque toujours la présence de plus dans les urines. Uroculture positive et parfois les hémocultures sont positives également. La culture de sécrétion est obtenue par massages de la prostate. Ce qui montre la présence d'un grand nombre de germes pathogènes c'est-à-dire l'origine de maladies le plus souvent des germes intestinaux gram moins néanmoins en raison du risque de bactériémie c'est-à-dire de passage de bactéries dans le sang le médecin ne doit pas masser une prostate quand celle-ci est enflammée. La prostatite aiguë est fréquemment suivie d'une cystite aiguë où il est possible d'identifier les germes en procédant àune uroculture. Le traitement comporte bien entendu du repos l'autorisation de prendre des antalgiques c'est-à-dire des antidouleurs et le ramollissement des sels et l'absorption de liquide. Le traitement fait le plus souvent appelle aux fluoroquinolone après bien entendu être sûr du germe responsable en pratiquant un antibiogramme. Quand la réponse clinique est satisfaisant que traitement est poursuivi durant 30 jours de façon àéviter le développement d'une prostatite bactérienne chronique que nous allons examiner maintenant.
La prostatite bactérienne chronique ne présente pas exactement les mêmes symptômes que précédemment. On constate néanmoins une prédominance des infections urinaires qui récidivent et qui sont provoquées par le même gène que celui que l'on a décrit précédemment dans les sécrétions de la prostate. Chez certains patients la maladie est totalement asymptomatique c'est-à-dire que le patient ne présente aucun symptôme. En dehors bien entendu de la présence de bactéries dans les urines qui récidivent tout le temps. Même malgré les traitements antibiotiques. Néanmoins la plupart des patients constatent la survenue de douleurs au niveau du périnée et de la colonne vertébrale basse c'est-à-dire des lombaires associés àdes envies fréquentes et impérieuses d'uriner avec une dysurie c'est-à-dire une difficulté àuriner. Les infections du contenu scrotal peuvent est une gène local important une tuméfaction américaine des douleurs intenses àla palpation des testicules. Si l'on palpe le rectum la prostate àce niveau-là est quelquefois un petit peu douloureuse mais de toute façon irrégulièrement indurée et présente quelquefois des oedèmes mais il ne s'agit pas là de symptômes spécifiques. Les sécrétions sont quelquefois abondantes et l'on constate la présence d'un grand nombre de globules blancs qui sont plus particulièrement des macrophages contenant une grande quantité de corps gras qui sont constitués de forme spécifique ovalaire et que l'on peut identifier quelque part de façon àbien orienter le diagnostic ce qui peut vous servir pour votre police d'assurance. Le nombre de globules blancs ne permet pas de distinguer une prostatite de nature bactérienne d'une prostatite qui n'est pas d'origine non bactérienne. Comme vous le dite vous-même se sont les entérocoques.

Mais parfois, Il faut le savoir c'est important, les chlamydia sont associés àdes infections chroniques.

Le traitement comporte des fluoroquinolone qui sont plus efficaces que le triméthoprime sulfaméthoxazole habituellement prescrit durant 12 semaines. Il faut savoir que les prostates bactériennes chroniques récidivent souvent et sont traitées habituellement par un second cycle d'antibiotiques dont le fluoroquinolone constitue le traitement de choix.

Portrait de emandel
J'aime 0

pas mal d'infos sur www.prostate-paris.fr rubrique prostatite

cordialement

Participez au sujet "enterocoque"