Portrait de chleou

Bonjour à tous,
voila je prépare ma thèsed'exercice sur les nouvelles thérapeutiques du diabète. Pour cela, je recherche le plus possible de témoignage de diabétique de type 1: ce sera très gentil de me donner le plus possible de vos résultats d'hémoglobine glyquée (et l'age de votre diabète correspondant).
en effet, je veux faire des statistiques sur l'équilibre glycémique donc j'ai besoin de résultats qu'ils datent de votre première hospitalisation ou que vous ayez plusieurs années de diabète.
Merci de votre participation.

Portrait de Douceur92
J'aime 0

Bonjour,
Mon histoire est LONGUE !
Je suis diabétique type 1 depuis 1940 et le suis devenue à l'âge de 10 ans. J'en ai maintenant 70 et suis en pleine forme, en dépit des mauvais soins médicaux dont on a disposé pendant HELAS de trop nombreuses années. Au début seulement la liqueur de Fehling pour glycosuries et une seule insuline retard par jour. Evidemment, les médecins conseillaient une glycosurie qualifiée de "sécurité" qui nous garantissait d'être en permanence en hypergklycémie.
J'ai fait une rétinopathie proliférante qui m'a fait passer tout près de la canne blanche et une néphropathie, toutes deux maintenant bien stabilisées.
J'ai une hypothyroïdie traitée au Lévothyrox 100 et une microalbuminurie chronique et un débu d'anémie de Briermer ne nécessitant pas encore d'injections de B12 mais dont on surveille l'évolution. Je peux vous communiquer le détail de mes HBA1c par mail mais elles sont stables depuis Janvier 1999 entre 5,5 et 6,3.
Je pratique depuis fort longtemps l'insulinothérapie fonctionnelle et je suis hyper-active. J'ai de nombreuses activités culturelles et bénévoles, ma principale préoccupation ayant été depuis plus de 40 ans le bénévolat en faveur des diabétiques de tous âges : parents, enfants, adolescents et adultes, en dépit d'une carrière très active et bien remplie. Mais j'ai passé beaucoup de nuits, week-ends et vacances pour le diabète. Je ne regrette rien. J'ai été pendant de longues années vice-présidente d'une Association de Diabétiques, filiale de la J.D.R.F.I. de New-York et ai fait partie également de groupes de travail informels ayant permis, en accord avec les chercheurs, de faire progresser l'écoute et la compréhension par les médecins de certains problèmes dont ils n'avaient pas le temps de tenir compte en consultation et qui revêtaient pourtant une importance CAPITALE dans la vie quotidienne des diabétiques.
J'espère vivre encore assez longtemps pour faire en sorte que les diabétiques type 2 passent à l'insuline EN TEMPS OPPORTUN car les médecins généralistes qui les suivent trop souvent (TRES MAL) les laissent crever beaucoup plus jeunes qu'ils ne le devraient.... En effet, une insulinothérapie, ça se prépare tout d'abord psychologiquement et longtemps à l'avance et il est clair q'en dépit de l'étude Entred qui a été entreprise depuis quelques années.... on confie les diabétiques sur le point d'être amputés aux bons soins des diabétologues.... Mais ça fait 40 ans que je prêche dans le vide et que les diabétologues sont déjà débordés par l'épidémie de diabète qui envahit la planète.
HELAS, MILLE FOIS HELAS, en France on est toujours 30 ans en retard.
C'est dramatique et ça m'énerve considérablement.

Participez au sujet "enquete glycémique des diabétique de type 1"