Portrait de ciar307

Médicament qui rend accro au sexe : livre-enquête de l'avocat angevin

Bonjour,

Nous avons besoin de vous, en pleine tourmente MEDIATOR/SERVIER, pour faire connaître, faire acheter ce livre.

C’est une occasion unique, une chance pour tous les malades mais aussi et surtout pour toutes les personnes (parkinsoniens, aidants, proches, etc.) de faire éclater la vérité avec des preuves et références bibliographiques de qualité et surtout réelles.

Ce livre, il faut le savoir n’a pas vocation à « enrichir » l’auteur.
Tous les droits d’auteur seront reversés à une association d’aide aux victimes d’effets indésirables de médicaments.

Merci à vous si vous le souhaitez :
- de l’acheter
- de le faire connaître (via tous les moyens possibles : associations, amis, facebook, etc.,)

Il faut pour l’intérêt de tous que ce livre soit connu, lu pour que tous sachent comment fonctionne notre « santé » en France et le pouvoir des Laboratoires.

Liens intéressants :
http://www.facebook.com/pages/Sexe-et-a ... 3558579090
http://parkinsonetaddictionaujeu.hautetfort.com/
http://avocats.fr/space/antoine.beguin

Médicament qui rend accro au sexe : le livre-enquête de l'avocat angevin + Le laboratoire GSK condamné à Nantes+ Des Angevins s'attaquent à l'un des plus gros laboratoires du monde !+ Il attaque en justice un médicament anti-Parkinson+ La page Facebook du livre-enquête "Sexe et addictions sur ordonnance".

Vous vous souvenez sûrement de l'histoire de Didier Jambart, ce Nantais atteint de la maladie de Parkinson ? Il avait attaqué en justice l'un des plus gros laboratoires pharmaceutiques du monde, GSK, à propos d'un médicament qu'il prenait entre 2003 et 2006. Ce traitement l'a rendu accro au sexe et aux jeux d'argent sur Internet. Ce traitement l'a rendu fou. Les juges lui ont donné raison et au printemps 2011, le labo a été condamné.

Quelques mois après ce procès retentissant, l'avocat qui a travaillé deux ans sur ce dossier sort, début octobre, un livre-enquête intitulé « Sexe et addictions sur ordonnance ». Très bien documenté, il révèle notamment que le laboratoire connaissait les effets indésirables du médicament depuis plusieurs années, et malgré tout, que le fabricant ne l'a jamais mentionné sur la notice incluse dans la boîte.

Au-delà des témoignages, ce livre pose des questions gênantes.
Pourquoi les laboratoires ne disent-ils pas tout sur la notice de leurs médicaments ? Que savent-ils des effets indésirables des molécules qu’ils commercialisent ? Comment des spécialistes peuvent-ils prescrire des traitements en ignorant leurs effets secondaires ? Et, comme avec l'histoire du Médiator, pourquoi la sécurité sanitaire française a-t-elle failli ?

Sexe et addictions sur ordonnance, par Antoine Béguin. 16 €.

Sincèrement, je compte sur vous,

MERCI BEAUCOUP

Didier JAMBART

Participez au sujet "Enfin un livre avec références médicales, une référence."