Portrait de cabochard4

Tout dabord un grand merci à Christiane 59 pour sa réponse. Il est vrai que je me suis bien trompé, je renote tout avec les valeurs de références du labo.
LE 5/10/09 valeur de référence
Thyroxine libre (T4L) 7,3 pg/ml 8,0 à 16
TSH ultrasensible 6,25mUI/l 0,40 à 4,30
Anticorps antithyroperoxydase 78,4UI/ml inf. 3,2

Le 24/12/09
Thyroxidine libre (T4L) 9,6 pg/ml 8,0 à 16
TSH ultra sensible 0,94mUI/I 0,40 à 4,30
Anticorps antithyroperoxydase 60,5UI/ml inf. 3,2

Voilà j'espère que je ne me suis pas trompé. Pour mon médecin c'est un généraliste un peu dépassé par l'endocrinologie, il m'a donné le traitement de Lévothyrox et m'a fait prendre un rendez-vous avec une endocrinologue que je connais déjà , je la revois vers le 15/01/10 avec les derniers résultats. J'ai en plus beaucoup de symptomes en plus de la prise de poids : diminution de la libidi, froid tout le temps, fatigue...
J'aimerais savoir si le taux d'anticorps antithyroperoxidase va baisser et si ce n'est pas le cas que celà peut-il me faire. Je suis un peu perdu et ce n'est pas mon médecin qui peu beaucoup m'aider. Par avance grand merci à Christiane 59 , je compte sur toi pour m'aider de nouveau et pourquoi pas sur d'autres intervenants. Par avance merci à tous.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Pouvez copier votre réponse dans l'autre discussion ?

Ce sera plus simple pour suivre.
Merci.
Ensuite je pourrais vous répondre.

Participez au sujet "endocrinologie hypothyroidie"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "endocrinologie hypothyroidie"

  • ... une urgence vitale. Elle doit être traitée immédiatement pour éviter le décès du patient. Si vous, ou une autre personne, présentez ...
  • ... de substances vasoconstrictrices (substances ayant pour rôle de diminuer le calibre des vaisseaux) Dilatation du ventricule droit du cœur (augmentation de volume ), ce qui a pour conséquence de diminuer le débit sanguin sortant du ventricule ... 90 % des patients affectés d'une embolie pulmonaire. Pour les spécialistes en hématologie et en pneumologie, ceci est le reflet de ...
  • L'embolie mercurique ou embolie de mercure survient dans diverses circonstances. Il peut s'agir par exemple d'une intoxication par du mercure provenant d'un thermomètre qui a été cassé maladroitement à l'intérieur du rectum (voir iconographie). L'embolie mercurique peut également être le résultat d'utilisation de mercure par un toxicomane qui désirait se doper afin d'augmenter ses performances musculaires. Enfin, ce type d'affections peut survenir chez des individus concernés par une maladie psychiatrique.

    Les symptômes présentés par les patients atteints d'embolie mercurique sont parfois absents ou très pauvres. Néanmoins certains malades souffrent de problèmes respiratoires à type de détresse respiratoire aiguë. Simplement parfois il ne s'agit que d'une pneumopathie aiguë c'est-à-dire une atteinte pulmonaire qui passe parfois inaperçue.

    La radiographie des poumons met en évidence la présence de gouttelettes de mercure à l'intérieur de l'appareil respiratoire sous la forme d'une hyperdensité millimétrique de densité métallique. Quelquefois les gouttelettes sont regroupées et visibles en plein milieu des poumons ou bien dans les organes situés en dessous du diaphragme c'est-à-dire le foie ou la rate.

    En cas d'injection intraveineuse il est possible de retrouver des petites microparticules de mercures au niveau des points d'injection c'est à dire au plis du coude essentiellement.

  • ... à pratiquer une ouverture du tronc de l'artère pulmonaire, pour en extraire les caillots obstructifs. Sans cette intervention, l'embolie ...
  • ... le plus souvent placé dans la veine cave inférieure, a pour but d'entraver la survenue ou la récidive d'embolie pulmonaire. ...