Portrait de Lysosome

Bonjour,
Je vais essayé d'aller droit au but mais avant je pense que certains détails son importants.

Donc j'ai 18 ans et je suis en fac de médecine (en P1). Les cours se passent assez bien mais j'ai malgré ça un gros problème... Je crain les soins, les opérations, les piqures ect,.
Ce qui est bizarre c'est qu'avant ce n'était pas du tout le cas!

En 4e j'ai dû me faire opérer et le chirurgien qui m'a opéré à accepté d'être mon maitre de stage pour la 3e, j'ai donc effectué ce stage durant une semaine au bloc opératoire où j'ai découvert tout type d'opérations (des yeux, du genoux et bien d'autres encore en passant même par le coeur) et tout s'est bien passé. Mais depuis ce stage j'avais l'impression de craindre de plus en plus les blessures physiques, les opérations ect,.
C'est triste mais j'ai donc renoncé à être médecin ou autre métier où ce genre de ressenti peut être fatal pour ses patients.

Cependant, je souhaite quand même finir l'année et me réorienter en fac de biologie pour faire professeurs dans les lycées. C'est pour cela que j'aimerais savoir si il y a une solution pour que cette crainte disparaisse, que je puisse terminer cette année et continuer le reste de mon parcours sereinement...

Merci d'avance de votre aide.

Portrait de arès
J'aime 0

Pour le moment vos collègues ne sont pas empressés de vous donner des conseils judicieux, on espère que vous en avez eu directement. On ne peut que saluer ce sens des responsabilités qu'est le votre et qui vous tétanise peut-être.
Le bloc opératoire : Ah!! Au Seuil du Sanctuaire!, c'est sérieux.
Mais même la Médecine de ville, c'est sérieux.
Car oui, avoir une vie entre ses mains avoir le pouvoir de décréter la mort économique parfois, aggraver par négligence, refuser de réparer: cela enfonce le clou du cercueil sur le malade parfois.
Et si c'était votre humanité tout simplement, vous savez... ce que nous étions jadis... qui se manifestait prouvant par là que OUI il y a encore des êtres humains et ils sont parfois même Etudiants en Médecine. Et si c'était tout simplement ce résidu (de l'écume on ne sait pas) face à des erreurs multiples, des crimes car c'est le mot, et si, c'était cela qui provoquait un sursaut de conscience tellement fort chez vous qu'il vous faisait renoncer? Pourtant, l'homme de bonne volonté ( la femme incluse, c'est une formule consacrée) fait tellement défaut dans ce pays, le doute est le moteur de bien des choses. Le métier de Professeur vous fera peut-être plus peur encore, face à une armée de roms ou autres dans laquelle une petite tête brune (pas d'amalgame) se cache, n'attendant que vous pour lui amener le Savoir pour qu'une transmission perdure (laquelle?)
Avez-vous renoncé, pouvons-nous savoir ce que disent vos collègues?

Participez au sujet "En P1 je crains certains soins sur les patients."

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.