Portrait de nepouille

Bonjour,

mon petit Julien, 4 ans, est en cours de sevrage suite à 3 mois d'Urbanyl pris à titre d'anti-épileptique (précaution suite à convulsions après noyade et coma).
Ce sevrage, très progressif, dure depuis maintenant 3 mois. Nous attaquons la phase 2 du sevrage, soit de nouveau une division par deux des doses prises. Sur la phase 1 du sevrage (durée = 3 mois), nous n'avions constaté que des effets positifs (arrêt des insomnies, dynamisme, concentration revenue, joie de vivre...). Depuis dimanche, nous sommes en phase 2, et plus rien ne va (cauchemards violents, anxiété, hypersensibilité, migraines violentes, toux nocturne violente -à en vomir-, épuisement, perte d'apétit...).
Sa posologie de traitement était de 1 gélule de 0.5g matin et soir. La phase 1 de sevrage = 1 gélule 0.5g le soir. La phase 2 = 1 gélule 0.5g un soir sur deux.
Migraineux violent de naissance avec vertiges paroxystiques, Julien suit un traitement permanent de Sibélium (1/4 de comprimé le soir) qui avait jusqu'à présent très bien agit sur l'intensité des migraines et sur les vertiges. Les migraines déclenchées récemment me semblent donc plutôt provoquées par un "manque" sur le sevrage d'Urbanyl que par sa pathologie habituelle.
Pouvez-vous me dire si ces effets ne sont qu'une passade, voire si ce sont bien les effets indésirables du sevrage ?

Participez au sujet "Effets du sevrage d'Urbanyl sur enfant de 4 ans"