Portrait de J le conjoint

Je prends efexor depuis deux mois pour une dépression majeur et des troubles anxieux, j'ai une dose de 225mg. Je perçois des changements seulement à l'intérieur de mon environnement familliale, à l'extérieur de cet environnement j'ai encore plus de symptome d'anxiété et je resent toujours un grand vide intérieur. De plus j'ai un sommeil très bizzard, je dors des cycles de 2 heures. La nuit dernière, comme les autres nuits, je me couche à 1:00 am et je me réveil toujours à 3:00 am, je peux me rendormir, mais à 5:00 am je ne peux plus dormir je dois me lever par la suite pendant la journée je fais de une sieste et le plus drole c'est que je suis en pleine forme, aucune fatigue, tandis qu'avant la prise de médicament je pouvais et j'avais besoin de dormir un minimum de six à huit heures. Je doute que cela soit bénéfique pour ma santé. Si quelqu'un pouvait me donner ses commentaire j'aprécierais. Merci

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Connait-on l'origine de ces angoisses et les troubles anxieux ?

Car mettre directement une personne sous anti-dépresseurs est une solution qui n'en n'est pas une en fait.
Parfois et même très souvent, le problème ne fait que s'éccentuer sous l'influence de ces traitements.

Avec ces angoisses il devait aussi et il doit encore y avoir d'autres symptômes, pouvez-vous les donner ?
Les angoisses sont souvent dues à un problème hormonal.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de J le conjoint
J'aime 0

• Depuis mon jeune âge (5 ans) je me suis toujours senti incompris.
• J’ai toujours eu des amis même si il me trouvait bizarre.
• Je suis quelqu’un qui s’attarde beaucoup sur les détails.
• J’ai toujours de la difficulté à me rendre compte et à comprendre la peine des gens.
• Je n’aime pas les gens qui se plaignent quand ils ont un petit bobo, moi je ne me plain pas je continus à faire mes chose.
• Souvent même quand je suis content les gens me demandent pourquoi je n’ai pas l’air content.
• Pour moi tout va comme sur des roulettes ou si non ca ne va pas bien du tout.
• Les gens trouvent mon humeur inconstante, ils ont de la difficulté à me suivre.
• Confronté à un problème relié aux sentiments je deviens très impulsif si j’ai à trouver une solution qui la plupart du temps je ne trouve pas et je me mets en colère, je frappe des objets, moi-même, mais jamais les autres personnes.
• J’ai de la difficulté à comprendre pourquoi des jours je suis extrêmement positif, que j’aime ma vie et tout ce qui peut venir avec et que le lendemain, sans raison apparente tout deviens négatif au point de voir la vie très noir (réflexions sur le suicide)
• Souvent je vais avoir une envie profonde d’être seul au point de fuir les gens, je ne réponds pas au téléphone même pour mes amis (j’angoisse de ne pas savoir quoi leurs dire)
• Quoique je fasse je ressens toujours un vide en moi, je suis satisfait sur l’instant, mais vite je culpabilise.
• Si quelqu’un me touche sans que je l’ai appréhendé cela m’énerve à un point ou je deviens très instable, la même chose se produit lorsqu’un bruit inattendu survient.
• Dans mes nouvelles relations sociales je me replis sur moi-même, je m’isole, j’angoisse d’aller vers les gens, j’attends que l’on vienne vers moi.
• Souvent on dit de moi que je suis froid, que les gens ne sont pas porté à venir vers moi car j’ai l’air indifférent et ou toujours fâché.
• J’ai peur de blesser les gens verbalement ou qu’ils ne comprennent pas ce que je veux dire, donc je me retiens souvent de parler et j’angoisse parce que je le voudrais bien le faire sainement.
• Une fois que j’ai réussis à entré en contact avec les gens je deviens verbomoteur, j’ai l’impression qu’il s’avent comment cela à été difficile pour moi d’établir ce contact et qu’ils se doivent de m’écouter sans changer le sujet sur lequel je parle, souvent lorsque l’occasion se présente ils fuient la conversation.
• Souvent je n’arrive pas à croire que les gens sont heureux ensemble, je me dis qu’ils font semblant et qu’ils se mentent à eux même et du même fait à moi aussi.
• Je me dis souvent que la vie est monotone et que chaque plaisir est source de problèmes et qu’il en découle souvent des malheur.
• Je me dis souvent que je ne suis pas fait pour vivre dans cette société incohérente.
• J’ai tendance à toujours prendre les reproche personnel et étant conscient de ce défaut je n’ose jamais me défendre, mais quand j’ose cela se fait avec arrogance, mépris et colère.
• Je ne comprends pas pourquoi dans les nouveaux endroits publics je circule en me faisant discret et que dans les endroits qui me sont connues, je circule avec l’intention que l’on me remarque.
• Je me trouve vraiment trop différent des autres, et je me dis qu’il serait sûrement mieux de vivre reclus car les relations amènent souvent plus de problème que d’aide.
• Il m’arrive d’avoir certains conflits quand on me demande l’utilité de conservé des objets qui en apparence pour les autres ressemble plus à des déchets moi j’ai toujours su utiliser ces objets un jour ou l’autre. (aujourd’hui, par contre les autres ont réussit à me convaincre de m’en départir) mais j’accorde maintenant beaucoup de valeur au objet utile qu’il me reste, si j’ai le malheur d’égarer quelque chose je deviens extrêmement anxieux.
• J’ai le sentiment que si je n’ai pas mon espace privilégié je suis les autres pourrait prendre ce à quoi j’ai droit.
• Si je suis avec une personne et quelle n’est pas capable de respecter l’horaire prévu je deviens impatient et j’ai tendance à me mettre en colère si elle déroge de ce qui était prévu.
• Je n’arrive pas à faire confiance aux autres dans de diverses tâches, je me dis que si je les laisse faire ce sera mal fait.
• Si quelqu’un me cause du tord je vais lui faire payer un jour ou l’autre sans qu’il s’en rende compte.
• Je m’irrite si les autres ne veulent pas faire les choses à ma manière, de toute façon quand ils sont d’accord ils n’y arrivent pas car ils ne comprennent pas ma façon de fonctionner, ils trouvent mes idées hors du commun et bizarre ils trouvent que j’accorde trop d’importance aux détails. La plupart du temps quand il se résigne à me laisser faire ils sont surpris de voir la qualité de la tâche rendu.
• Je trouve que beaucoup de gens ont une paresse intellectuelle, il se complaise d’idées préconçues.
• Je fais tout les efforts possibles pour bien gérer mes sentiments.
• La seule personne sur qui je peux vraiment me fier c’est moi.
• On me dit souvent que j’ai une grande mémoire, surtout pour des détails futiles.

• Souvent lorsque je suis en groupe je fini par m’isoler et suivre le déroulement des relations qui m’entoure afin de trouver le bon moment pour m’y insérer, dans le cas contraire je quitte seul discrètement sans dire au-revoir sauf à l’occasion ceux qui se sont intéressé à moi pour un moment.
• Je doit toujours être en contrôle de moi-même si non je pourrais me mettre à acheter plein de chose juste pour avoir un moment ou je me sens très heureux d’avoir de nouvelle choses juste à moi.
• Due à ma personnalité dans ces réunions sociales les gens me trouvent étrange.
• Souvent pour être sûr d’être agréable je vais faire preuve d’une grande naïveté je fais toujours confiance jusqu’à ce que l’on me prouve que j’ai eu tors, il est souvent trop tard et j’en paie le prix, ce qui m’amène souvent à briser la confiance que j’ai donné pour être sûr de ne pas être déçu et je fais toujours le mauvais choix.
• Je n’ai jamais su interpréter les sentiments d’une fille avant qu’elle ne démontre concrètement par son attirance sexuelle envers moi.
• J’ai une libido qui est très difficile à contenir et ce depuis que je suis très très jeune.
• On dit souvent que je suis quelqu’un de sérieux, qui ne rit pas aux blagues. Je n’aime pas l’humour je ne comprends pas ce qu’il peut y avoir de drôle dans une remarque cabotine. J’aime quand même rire mais des situations subtiles et souvent satirique.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Ca ce ne sont pas des symptômes mais des états d'âme.

Les symptômes c'est : fatigue ou insomnie, prise ou perte de poids, nervosité ou pas, faim ou perte d'appétit, troubles de la mémoire, de la concentration,.....ect.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Adda3
J'aime 0

Effexor se prend le matin car, effectivement, il induit des insomnies.
Je suis sous Effexor depuis plusieurs années et, pour la première fois de ma vie, c'est-à-dire pour la première fois depuis que je suis née, j'ai enfin l'impression de sortir du malheur de vivre.
Je n'aurai pas la prétention de jouer au médecin, trop nombreux sont ceux qui l'ont fait pour moi en me disant auparavant de jeter mes médicaments, de prendre des plantes, etc, et m'ont enfoncée encore plus dans ma maladie. Je me contenterai de dire ceci : la vraie dépression existe, même si elle est rare, et il peut être criminel de mettre systématiquement en doute un traitement ou un diagnostic lié à une dépression.
Même s'il est vrai que les généralistes, face à la montée de la souffrance sociale, peuvent prescrire trop vite des AD, même s'il est bien possible que ces AD provoquent des symptômes de sevrage, il ne faut pas oublier que ces mêmes médicaments sauvent des vies, notamment du suicide.
Mes analyses de thyroïde, faites et refaites par plusieurs psychiatres, étaient normales. Mes symptômes étaient classiques : insomnies matinales, troubles importants de l'appétit, crises de larmes, tristesse permanente, autodépreciation. J'ai essayé plusieurs AD avant, enfin, de trouver Effexor puis, de trouver la bonne dose d'Effexor et de ressentir un bien-être.
A 50 ans, je ne dis pas non.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Il est vrai que les VRAIES dépressions existent personnes ne le nie mais elles ne sont pas aussi fréquentes que ce qu'on observe à l'heure actuelle et il y a des moyens précis pour savoir si il s'agit d'une vraie dépression, d'une vraie maladie psychiatrique ou d'un "simple" ETAT dépressif. En général, rien que l'interrogatoire très précis permet de le savoir, et ensuite, une analyse d'urine à la recherche du cortisol urinaire pourra affirmer ou infirmer une dépression.

Avant de commencer les AD, il y a des solutions moins catégoriques que les AD et il est vrai que l'utilisation des plantes peut être un bon compromis. Mais attention, car il existe aussi des dépendances à certaines plantes. D'où la nécessité de bien connaître la pathologie et surtout d'en être certain, sans quoi les dégâts peuvent tout aussi importants en utilisant les plantes que les AD, surtout que bien souvent les plantes sont utilisées un peu à tord et à travers.
Il faut être sûr que la personne qui vous les prescrit soit vraiment habilitée à le faire et ait vraiment les connaissances nécessaires. Malheureusement, bien des personnes se rendent dans une herboristerie, où le commerçant va prendre un problème à la fois sans tenir de l'état général, ou d'un point particulier qui peut être une recommandation contraire à la prise d'une plante.

Donc les plantes sont aussi à prendre très prudemment. Elles peuvent être dangereuses tout autant que les traitements chimiques, voire plus car elles donnent plus confiance aux gens et là on se retrouve bien souvent avec des intoxications voire des empoissonnements.

Les analyses de la thyroïde faites et refaites mais si mal interprétées, comme c'est souvent le cas, peuvent entrainer un mauvais diagnostic. Les médecins qui interprètent correctement les résultats sanguins, sont vraiment très rares et ce n'est pas que pour la thyroïde, d'autres pathologies sont aussi en cause.

L'Effexor justement est très (trop) souvent prescrit pour les personnes atteintes de fibromyalgies. Malgré les dires de nombreux patients pour qui aucune amélioration n'a été apportée, les médecins continuent de le prescrire, comme le Lyrica, le Cymbalta (qui lui n'a aucunement reçu d'AMM pour la fibromyalgie).

La prescription des AD DOIT rester aux vraies maladies psychiatriques et aux vraies dépressions.
A chacun de faire ses choix, ses expériences, mais en toutes connaissances de cause. Or le patient est trop souvent mit sur le fait qu'on lui impose cette prise d'AD, sans lui exposer les risques ou les autres possibilités.
C'est pouquoi nous parlons, nous ici, réglièrement de ces mises en garde.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Participez au sujet "efexor et sommeil"