Portrait de Barsoe

Bonjour à tous,

Je suis un jeune homme de 22ans un peu perplexe quant à mon état de santé actuel, je m'explique.

Il y a environ 6 mois on m'a diagnostiqué une infection au chlamydia et gonorrhée (pas eu de rapports sexuels, je ne comprends toujours pas d'où cela pourrait venir). On m'avait prescrit de la cefixime et le problème semblait résolu. Plus de douleur au moment de la miction notamment.

Mais voilà qu'il y a environ un mois les symptômes sont réapparus. Seulement cette fois-ci, deux ECBU, écouvillon et deux prises de sang, tout s'est révélé négatif. Pas de chlamydia ni de gonorrhée apparemment. D'abord une première injection intra-musculaire de Rocéphine, aucun effet. Puis, même traitement que la dernière fois à la cefixime, aucun effet. On m'a alors prescrit de la doxycycline, j'en suis à 10jours de traitement et toujours pas d'amélioration significative.

Au moment de la consultation chez le généraliste il m'a contrôlé les testicules (pas gonflés et pas de tumeur). Dans le doute il m'a fait faire une prise de sang pour détecter une prostatite mais négatif là-aussi.

Mes symptômes à l'heure actuelle: brûlures légères au moment de la miction et gêne permanente après être passé le matin par la case toilette. J'ai l'impression durant toute la journée d'avoir des fuites urinaires alors que rien du tout ne s'écoule, pas de traces dans mes boxers. Je ressens depuis presque 15jours des espèces de gênes/brûlures (ça me "lance" )en permanence dans les testicules, ca ne m'empêche pas de vivre mais ça commence à me gonfler sérieusement, en particulier psychologiquement.

Je ne suis pas du tout issu du milieu médical mais j'ai essayé de me renseigner intelligemment sur mon problème. Vu les symptômes je pense "souffrir" d'une orchite et d'un urétrite, par contre ce qui le provoque m'échappe complètement puisque les trois médecins que j'ai vu m'ont tous diagnostiqué immédiatement chlamydia/gonorrhée. Quels autres germes peuvent être responsables (E-coli ? par exemple ?) Mais comment le dépister si ca ne se voit pas dans les urines ni dans le sang... J'ai pensé à un spermogramme ou une écho mais selon vous est-ce une bonne idée ? Je n'y connais rien et me repose sur l'avis des professionnels du milieu.

Je pense reprendre RDV chez le généraliste la semaine prochaine pour en rediscuter avec lui. N'étant pas un grand fan de la prise de médicaments j'aimerais bien éviter de tester des antibios inefficaces ou inadaptés.

Je vous remercie d'avoir pris le temps de lire et de me répondre

Participez au sujet "Douleurs persistantes au niveau du méat urinaire et dans les testicules "