Portrait de mathiaslisa

Bonjour,

Je suis nouveau et viens sur ce forum pour exposer mon cas à la fois inquiétant et sans explications à ce jour.

Voici mes symptômes : pieds qui brulent, paresthésies des jambes et des bras mains, sensation de brulure comme si j’avais 40 de fièvre, grosse fatigue.

Vu mon état, j’ai eu droit à 11 jours d’hospitalisation :
2 IRM médullaire à 1 semaine de distance, 1 IRM cérébrale, 2 EMG, 1 ponction lombaire, prise de sang complète, gaz de sang, consultation ophtalmo pour nerf optique.

Résultat: 2 hypersignaux de substance blanche sans valeur pathologique, légère insensibilité côté droit sur la 1ère EMG.
Suspectant le syndrome Guillain Barré, ils m'ont perfusé pendant 5 jours avec de l'immunoglobine. Mais apparemment, ce ne serait pas ça au vu des résultats.
La Sclérose en plaque semble écartée au vu de la PL et des IRM négatives.

Les neurologues n'ont pas su m'expliquer mes symptômes et m’ont donné le traitement suivant : 75mg matin et 75 mg le soir de Lyrica + magnésium + vitamine B6-B12.

Pour info, 1 mois avant mon dentiste m’a dévitalisé une molaire, il semble improbable que cette dévitalisation puisse entrainer un tel état.

J’ai moins de fourmillements dans les jambes et bras, mais une sensation de brûlure très importante dans les membres et une sensation de chaleur permanente. Quand je serre avec mes mains un objet, ça me brule au creux de la main.

Quelqu’un aurait-il une idée sur ma pathologie ou des conseils à me donner ?
Etant en garde partagée avec mes 2 enfants, j’ai peur que cela devienne permanent (cela dure depuis 40 jours)…

Merci d’avance au temps que vous passerez à me répondre....

Portrait de mathiaslisa
J'aime 0

up

Portrait de -Lola
J'aime 0

Bonsoir,

Peut-être une neuropathie des petites fibres nerveuses, non détectable à l'enmg ?

Portrait de mathiaslisa
J'aime 0

Bonjour,
Désolé, je n'ai pas eu de notification de votre réponse.
Une neuropathie des petites fibres nerveuses, c'est possible.
Avez-vous plus d'info sur ce type de neuropathie, savoir si ça rentre dans l'ordre, ou quels sont les traitements adaptés.
Merci d'avance.
LS

Portrait de Happyau
J'aime 0

Bonjour, comment allez-vous vous aujourd'hui ?

Portrait de Happyau
J'aime 0

Bonjour, comment allez-vous vous aujourd'hui ?

Portrait de Happyau
J'aime 0

Bonjour, comment allez-vous vous aujourd'hui ?

Portrait de Happyau
J'aime 0

Bonjour, comment allez-vous vous aujourd'hui ?

Portrait de MariaJ
J'aime 0

Bonjour "MATHIASLISA",
Je tente de vous écrire même si votre post date de 2016.
Je souffre des mêmes symptômes depuis 5 mois. Bilan des neurologues : mes nerfs ne sont pas atteints. Il vaut mieux ne pas savoir ce que l'on a que de savoir que l'on a quelque chose de grave...
Souffrez-vous toujours? Avez-vous pu savoir de quoi vous souffriez?

Merci d'avance pour votre réponse,

Maria

Portrait de MariaJ
J'aime 0

Bonjour "MATHIASLISA",
Je tente de vous écrire même si votre post date de 2016.
Je souffre des mêmes symptômes depuis 5 mois. Bilan des neurologues : mes nerfs ne sont pas atteints. Il vaut mieux ne pas savoir ce que l'on a que de savoir que l'on a quelque chose de grave...
Souffrez-vous toujours? Avez-vous pu savoir de quoi vous souffriez?

Merci d'avance pour votre réponse,

Maria

Portrait de mathiaslisa
J'aime 0

Bonjour MariaJ,
En effet cela fait plus de 4 ans.
Ca va mieux depuis 2 ans, j'ai repris le sport même si quand j'en fait trop ça revient mais ça s'atténue.
Aucun neuro n'a trouvé ce que j'ai, certains pensent que c'est peut-être un virus qui aurait affaiblit mes muscles et mes nerfs....
Ce qui est certain, c'est que je me sens mieux. Ca reste accentué par la chaleur, les étirements et le sport, avec des sensations de brûlures et d'électricité à l'extrémité des 4 membres.
Et vous quels sont vos symtômes?

Participez au sujet "- Douleurs neuropathiques inexpliquées -"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "- Douleurs neuropathiques inexpliquées -"

  • L'engagement cérébral, est le déplacement, le refoulement de certaines parties de la structure nerveuse contenue dans le crâne (encéphale) à travers un orifice, ce qui entraîne une modification anatomique et donc une réorganisation de cette structure à l'origine de pathologies neurologiques.
    Le plus souvent l'encéphale s'engage à travers le trou occipital (trou situé à la base du crâne au travers duquel passe normalement la moelle épinière). On parle alors d'engagement des amygdales cérébelleuses. Cette zone qui fait saillie et correspondant à la partie inférieure et avant du cervelet porte ce nom en raison de sa ressemblance avec les amygdales du pharynx.

    L'engagement cérébral est une complication de l' hypertension intracrânienne c'est-à-dire de l'augmentation de la tension à l'intérieur du crâne.

    Rappel anatomique de l'encéphale
    Le cerveau représente une des trois parties composant l'encéphale, la plus volumineuse, la plus complexe, siège des facultés intellectuelles.
    Le cerveau est situé au-dessus du cervelet, séparé de celui-ci par la tente (une partie des trois méninges, la dure-mère, interposée entre le cerveau et le cervelet). Il est composé de deux hémisphères droit et gauche qui sont réunis par le corps calleux. L'encéphale est la partie du système nerveux contenue dans la boîte crânienne, elle comprend le cerveau, le cervelet et le tronc cérébral (segment supérieur de la moelle épinière). L'encéphale assure le contrôle de l'ensemble de l'organisme.

    Les différentes variétés d'engagement cérébral
    Les conséquences sur le plan neurologique sont différentes selon l'orifice concerné.

    1) L'Encéphale peut s'engager à travers l'orifice limité par :
    Une membrane d'une part, la faux du cerveau qui est la membrane verticale se localisant entre les deux hémisphères cérébraux proprement dit donc le bord supérieur est attaché au crâne et le bord inférieur est constitué par un demi-cercle ouvert vers le bas. Très fréquent dans l' oedème cérébral, ce type d'engagement intéresse essentiellement les parties avant du cerveau. Le plus souvent il n'a pas de conséquences graves.
    D'autre part la tente du cervelet est constituée par une membrane située horizontalement entre les hémisphères du cerveau au-dessus et le cervelet en dessous. Les bords de cette tente s'attachent au crâne et le bord antérieur dessine un demi-cercle ouvert en avant. Dans ce cas on parle d'engagement diencéphalique et temporal. Autrement dit dans cette variété d'engagement cérébral la partie inférieure du lobe temporal (partie du cerveau situé sur les côtés) glisse par l'orifice du toit de la tente cérébelleuse (membrane de protection du cervelet) et comprime les pédoncules cérébraux (zone située en avant du cervelet et au-dessous du cerveau). L'engagement temporal est plus grave et entraîne un coma avec mydriase (augmentation du diamètre des pupilles) du côté de la lésion, et ce que l'on appelle une rigidité de décérébration correspondant à une perte globale de souplesse, une tachycardie (accélération du rythme cardiaque), une polypnée (rythme élevé de la respiration) avec encombrement respiratoire. Son évolution est péjorative car elle est susceptible d'entraîner une hémorragie du tronc cérébral (autre zone de l'encéphale située entre le cerveau la moelle épinière).

    2) L' encéphale peut également s'engager à travers un orifice délimité dans une structure osseuse du crâne qui est le trou occipital. Cette région est située à la jonction entre l'encéphale et la moelle épinière. On parle dans ce cas d'engagement des amygdales cérébelleuses. Ce type d'engagement est grave. Plus précisément les amygdales cérébelleuses, s'insinuent par le trou occipital et bloquent l'orifice du quatrième ventricule cérébral entraînant un blocage du passage du liquide céphalo-rachidien et un étranglement du bulbe rachidien.

    Causes

    • Tumeur grossissant rapidement
    • Hémorragie
    • Hématome sous dural d'origine traumatique (hématome situé sous la dure-mère qui est une des trois méninges) et survenant à la suite d'un traumatisme)
    • Abcès du cerveau
    • Gêne à l'écoulement du liquide céphalorachidien qui s'accumule en créant une augmentation de tension interne du crâne. Dans ce cas on assiste au déplacement de la structure nerveuse qui est repoussée.

    Symptômes
    Ils dépendent du type d'engagement (voir ci-dessus).
    Engagement des amygdales cérébelleuses entraînant des épisodes d'élévation de la tension musculaire (hypertonie) traduisant une raideur des membres associée quelquefois à une bradycardie c'est-à-dire à une diminution du rythme cardiaque ou encore à un arrêt de la respiration.
    Quelques patients présentent uniquement, en cas d'engagement mineur, une rigidité globale ou encore une inclinaison de la tête sur le côté.

    Évolution
    Grâce à ces symptômes et essentiellement au scanner, le diagnostic d'engagement cérébral peut être fait.

    Traitement
    Hospitalisation en milieu neurologique permet, après la mise en évidence du diagnostic, d'intervenir rapidement neurochirurgicalement de façon à permettre une décompression des structures nerveuses comprises dans l'encéphale.

  • L'abcès du cerveau chez l'enfant est une poche de pus dans le cerveau.

     

  • Collection de pus située à l'intérieur du cerveau (intracérébrale) venant compliquer une infection.

  • ... un protozoaire. L'amibiase intestinale aiguë et l'abcès hépatique amibien touche environ 50 millions d'individus par an dans le monde ...
  • ... Une urémie. Une encéphalopathie hépatique. Une hypoxie. Une hypercapnie. Une insuffisance ...