Portrait de PatriceMarcheur

Bonjour, depuis mon départ en retraite (le 1er janvier 2008), j'ai repris la marche de façon intensive. Non seulement la longue randonnée mais aussi la marche rapide. J'ai fait plus de 6700 kms en 2010 et 6500 kms en 2011, avec une moyenne de 23 kms par sortie. A force d'entrainement j’étais arrivé à tenir allègrement le 7 km/h de moyenne. Dernière précision, je vais aujourd'hui vers 65 ans.

Mais depuis quelques mois, des symptômes bizarres sont apparus. Tour d'abord des dérobements fortuits du genou droit, apparaissant plutôt en fin de séance, avec la fatigue. Plus récemment, des douleurs me viennent en région inguinale droite, sur la face interne de la cuisse droite et parfois jusqu'au genou; ces douleurs ne surviennent qu'en position assise et surtout après une séance de marche.

Généralement, il me suffit de me lever, avec beaucoup de difficultés car j'ai beaucoup de mal à m'appuyer sur mon pied droit et beaucoup de difficultés à me redresser à cause de cette aine très douloureuse, de marcher quelques instants, et les douleurs s’apaisent pratiquement totalement. Je peux alors me rassoir, mais les douleurs reviennent rapidement et le cycle recommence. Plus la journée s'avance, plus il m'est difficile de rester assis.

Depuis quelques temps, ayant décidé de respecter une période de repos, malgré cela, les douleurs reviennent en position assise, même si je n'ai fais aucune marche intense. Les repas de famille sont devenus un calvaire, car personne ne comprend pourquoi je dois me lever aussi souvent. Parallèlement à tout cela, je continue à subir quelques dérobements du genou droit, certes beaucoup moins fréquents après l'arrêt de mes entrainements.

Pour finir, et cela est paradoxal, je ne souffre quasiment pas debout ou en marchant, même rapidement.

Certes je ne suis pas resté les bras croisés. Mon médecin traitant m'a d'abord fait passé une EMG (électro ..etc ...) pour les dérobements du genou; absolument rien à signaler, mais le praticien conseillait à mon médecin de m'envoyer passer des radios complètes du bas du dos, de la hanche droite, du genou droit, bref de toute la jambe droite. Mon médecin traitant y a ajouter une échographie de la région inguinale droite et du pubis, pensant à une hernie ou à une pub-algie. Le bilan fut la détection de quelques vertèbres un peu soudées et surtout d'une coxarthrose bilatérale, surtout prononcée à droite.

Je dois donc rencontrer un orthopédiste en Septembre pour décider d'une éventuelle opération de la hanche. Mon médecin m'envoit également chez un gastro-entérologue pour écarter toute origine pathologie des intestins.

Pour terminer je dois ajouter que je souffrais du dos de puis des années (sciatique et rhumatismes) , 'ai passé les dernières années de ma carrière professionnelle mal assis en voiture ou en avion. Je dois ajouter que j'ai un diabète de type 2 très léger car mon bilan "hémoglobine glycosylée" reste à 6% depuis plusieurs années.
Mon médecin me prescrit des antalgiques (IXPRIM, saloperie qui me constipe constamment), et des anti-inflammatoires (ARTOCTEC 75 mg). Tout cela ne semble rien y faire. Je devrais ajouter à tout cela que parallèlement, j'ai repris du poids et aussi du Cholestérol ??? (Et pourtant on ne peut pas vraiment dire que je ne bougeais pas ...). Souffrant également d'un peu de psoriasis (peu éténdu), mon médecin traitant à toujours pensé à des rhumatismes psoriasiques, mais cela a toujours été démenti par les analyses et le rhumatologue.

Le but de ce long message est que je ne crois absolument pas que la coxarthrose soit cause de tout cela. J' ai des amis ou des membres de ma famille qui en souffrent et qui ont même du être opérés; ils ne comprennent pas que je ne ressente quasiment rien debout ou marchant. Chez eux, c'était tout le contraire, seule la position assise les soulageait. Un seul argument pencherait pour la coxarthrose est que dormant sur le côté, je ne peux plus dormir sur le côté droit. Je dois même dormir avec un coussin entre les genoux. Que l'on me comprenne bien, je ne nie pas avoir un début de coxarthrose, mais je ne crois pas que cela explique tout. En plus, dans cette affaire, mes problèmes de dérobement du genou droit ont disparus aux oubliettes.

C'est pourquoi, sur les conseils de mon fils sportif, j'ai pris rendez-vous avec un médecin du sport pour avoir un autre avis.

Pardon d'avoir été si long, mais j'ai vraiment l'impression que les médecins rencontrés ne m'ont pas écouté, à les entendre, ils savaient mieux que moi ou je souffrais !!!

Quelqu'un a t-il connu les mêmes symptômes ??

Amitiés à toutes et à tous.

Participez au sujet "Douleurs inguinales violentes déclenchées en position assise"