Portrait de misschat

Bonjour à tous,
Le titre de mon sujet résume à peu près ce que ressent mon père (79 ans) depuis plusieurs mois.
Hémodialysé 3 fois par semaine depuis 2 ans (déficit de la fonction rénale suivie depuis l'ablation d'un kyste et à cause d'une hypertension), une ulcération sur une jambe est apparue furtivement voilà quelques mois. Cela s'est aggravé à tel point qu'un chirurgien a du intervenir pour "gratter". La cicatrisation est très lente, les changements quotidiens du pansement lui font mal et il souffre énormément de sa jambe. Son néphrologue m'a expliqué que lui, le chirurgien et le dermato ignorent l'origine de cet ulcère.
Son traitement antalgique : diantalvic 500, 2 cp 3 fois/jour ; lors des dialyses, ajout de paracétamol dans sa perfusion.
Mon père (pour qui "se plaindre" est la tare des tare !) en arrive à me dire qu'il n'en peut plus, que son sommeil n'est pas réparateur, qu'il souffre constamment et, comme le contact du lit est douloureux, il dort (mal) dans son fauteuil. Il m'a aussi parlé de "mal être". Et il est épuisé physiquement et moralement. Et puis avoir besoin de l'aide d'autres personnes le culpabilise.
Tout cela m'inquiète beaucoup, je pense qu'il déprime et que la dépression le guette.
J'ai contacté son néphrologue pour lui donner ces informations. J'ai été très surprise et déçue car il ne semble pas tenir compte du moral, de la tête, de l'éventualité que son ulcère soit d'origine somatique. Et quand j'ai évoqué très diplomatiquement l'utilité d'un anxiolytique... Que n'avais-je pas dis là ! Apparement seul le corps compte pour lui alors qu'il me semble que nous sommes tous constitués d'un corps ET d'une tête, non ?
Je voudrais pouvoir l'aider pour qu'il ne souffre plus (ou moins), qu'il retrouve un bon sommeil et sa vitalité habituelle.
J'espère beaucoup de vos réponses et de l'intérêt que vous porterez à mon inquiétude.
Merci à tous.
Misschat (Annie)

Dieu a inventé le chat pour que l'homme ait un tigre à caresser chez lui.

Participez au sujet "Douleurs, fatigue et ras-le-bol !"