Portrait de lealucie
J'aime 0

Merci Soizik... vous n'êtes en rien maladroite et je vous en remercie... je reviens vers vous également pour vous mettre en garde avec votre mammo : la mienne ne détectait rien, ni même l'écho ! mais la boule était là et une fois en chirurgie, tout était pris, y compris ganglions... faut faire absolument une biopsie... je n'en ai pas eu : c'était trop tard. Mon homme, je lui en veux aujourd'hui, parce que son seul moyen de défense face à ce qui m'arrive est de s'en prendre à ma famille qui m'est si chère et qui m'aide tant... je ne comprends pas... et je pense que je n'ai pas besoin de ça... là, je raccourcis les choses et je pense que vous ne comprenez pas mais comme vous dites, d'en parler à quelqu'un qu'on ne connaît pas, ça fait du bien. Je me montre forte parce que j'ai deux petites filles de 3 et 6 ans, je n'ai pas le droit de flancher... je leur provoque déjà tant d'inquiétudes... je ne flanche pas non plus pour mes parents si adorables avec moi et si anéantis à la fois (ils ne montrent pas mais je sais)... j'ai besoin de sérénité et mon homme, si gentil d'habitude, ne traduit que de l'agressivité : comme si c'était lui aujourd'hui qui vit la pire des injustices... je sais qu'il est touché mais n'est il pas mieux de m'épauler ? Je ne vois pas de psy parce que j'ai tellement de RDV médicaux, plus mon travail que je veux un minimum assurer pour mon bien être... et puis c'est vrai que je me sentais bien jusqu'ici... peut être en aurais je besoin ? Aujourd'hui, je voulais tromper tout le monde en faisant croire que j'irais à ma chimio jeudi : au lieu de ça, faire l'école buissonnière ! c'est pas responsable, je sais... mais je suis si lasse... avant même d'y aller, je ressens déjà les nausées... il faut que je me reprenne, je sais bien... je vous embrasse bien tendrement Soizik... vous m'avez l'air si adorable. Bonne soirée et grosses bises à vous et vos proches.

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour Lealucie,

Je venais voir régulièrement sur le site si vous donniez de vos nouvelles, alors je me permets suite au message de Soisik de vous adresser une petite bouffée de courage, il y a bien sûr des moments de découragement de doute, et par moment on en a ras le bol, c'est tout à fait légitime, mais le combat si difficile soit-il est nécessaire pour votre guérison, moi je vous dis bravo d'avoir continuer à travailler j'en aurai été incapable, peut-être avez-vous besoin de souffler un peu, et comme dit Soizik un RV avec une psychologue vous aiderait peut-êtrre à analyser les problèmes liés à votre maladie et que votre mari a dû mal à accepter, vider son sac à des personnes qui ont malheureusement l'habitude de ces situations pourraient être bénéfique pour votre moral.

J'espère de tout coeur que vous trouverez les forces nécessaires à travers nos messages pour continuer votre chimio, ne vous arrêtez pas,
vous avez déjà fait du chemin, alors je serai pas la pensée en ce jeudi 22 novembre.
Je vous embrasse et de grosses bises à votes petites.
Françoise

Et pour tous et toutes gardez courage et espoir, cela fera 13 ans que j'ai été opérée d'un cancer à une amygdale au (stade 4) le 24 novembre

Portrait de soizik
J'aime 0

Et un autre message, un! Disait l'autre...
Merci Bil de vous joindre à nouveau à ce forum pour soutenir Lucie qui en bien besoin en ce moment. Vous qui savez de quoi vous parlez.

Et vous Lucie qui trouvez encore le moyen de penser à moi. Ma douleur a disparu, je crois que j'avais un peu trop forcé sur la souris ces derniers temps. Il s'agirait d'une douleur pariétale d'après ce que m'a dit le médecin; Mais merci pour votre conseil, je vais rester vigilante. D'ailleurs: comment la douleur s'est déclenchée chez vous? Et combien de temps s'est passé entre la mammo qui n'a rien montré et le verdict?

Moi aussi j'ai une petite fille de 10 ans tout juste. Elle n'a pas connu ses deux grand-mères qui ont été victimes de ce nénuphar, comme l'appelait Boris Vian. Et elle en souffre. Cela se traduit par de grandes angoisses dans le rapport au corps, à la maladie, à la mort. Elle est suivie pour cela.

Alors pour vos enfants Lucie, vous devez vous battre quoi qu'il en coûte. Les nausées, les douleurs, tout ça, ce ne sera plus un jour qu'un mauvais souvenir. Par contre aujourd'hui vous devez traiter votre moral et vos angoisses qui n'arrangent rien. Donnez-vous du temps pour vous, faites des choses qui vous font plaisir, profitez de votre vie tant que vous l'avez. Posez-vous les questions importantes, par exemple : votre travail vous plaît-il vraiment ou le faites vous par devoir social? Qu'aimeriez vous faire que vous n'avez jamais tenté, et que vous pourriez envisager concrètement?....répondez-moi si vous voulez bien.
Je m'arrête là pour ce soir mais à très bientôt!
Bises à vous et Françoise.

Portrait de lealucie
J'aime 0

Bonsoir Bil et Soizik,
De gros remerciements à vous deux qui me faitent chaud au coeur. La petite perturbation est passée : mon mari est revenu sur ses dires, a "pété les plombs" parce qu'il y avait un trop plein... je le comprends bien évidemment mais quand ça passe ça fait du mal. Nous sommes comme les deux doigts de la main 364 jours sur 365 !! Aussi, hier, il est revenu vers moi et s'est excusé du plus profond de son coeur, ainsi qu'aujourd'hui auprès de mes parents : et ça me fait une vraie bouffée d'oxygène comme dit Bil ! J'ai fait ma chimio ce jour...j'ai dit des choses qui ne me ressemblent pas : je suis une battante, je ne me laisse jamais allée, et il est vrai que je veux protéger les miens plus que moi même : là mon corps dit stop par trop de douleurs... faut que je me repose. Concernant mon travail, je le fais par bonheur de le faire : je suis correctrice d'édition... l'analyse des manuscrits, etc, va très vite notamment en informatique... et propre à mon tempérament, je ne supporte pas d'être à la traîne et larguée... avec la maladie, je perds la mémoire et ça m'insupporte quand mes collègues me racontent un truc que j'ai oublié : pour rester alerte, il faut se bouger les méninges ! Par contre, j'arrête pour le moment l'aprem, mon patron insiste pour cela : j'ai cette chance là. Relatif à mon expérience, j'avais une boule depuis l'an dernier. Ma généraliste n'a pas pris cela au sérieux du fait que j'avais eu deux enfants... canal bouché, ect... mais elle m'a prescrit mammo quand même : résultats nuls, écho pareille... toutefois le radiologue avait dit de faire une biopsie... ma généraliste m'a tellement rassurée, j'ai laissé tomber. En mars dernier, énorme douleur dans le sein gauche jusqu'à l'autre sein par période... un jour, travaillant dans une maison d'édition, j'ai porté des livres et me suis donnée un coup dans le sein gauche : j'ai cru tomber en syncope ! j'ai pris ça au sérieux et ai pris RV... mais délai gynéco 4 mois... soit en fin juin... gros trait divisant mon sein en deux... la gynéco a pris peur et m'a opéré de suite : le mal était fait... donc 18 juillet : tumérectomie... 1er août : ablation sein gauche et ganglions qui étaient déjà atteints... j'ai finalement eu beaucoup de chance dans mon malheur : j'ai eu mal ! Ce que je supporte le moins, c'est d'être très fatiguée notamment pour mes filles... je me force beaucoup pour jouer avec elles mais c'est dur... aujourd'hui et demain, mes parents les prennent en charge malgré leur travail et je ne les vois pas de la journée... ça me fait du bien tout en me culpabilisant énormément... l'enfance passe si vite... je rêvais aussi d'avoir un 3e enfant : or j'ai 5 ans d'hormonothérapie ! Petites choses qui me blessent mais ça va quand même... par contre, il est vrai que la chimio, j'en ai vraiment marre... 5h aujourd'hui, c'est trop long malgré la lecture, la parlotte et les dvd. Ce que je veux faire actuellement ? ça paraît paradoxal car je ne mange pas beaucoup actuellement et ai la nausée mais j'aime aller au resto avec mon homme et mes enfants : des instants à nous. Autrement, rien de plus, je suis satisfaite de ma vie... j'ai tout ce que je veux... les fêtes de noel me rendent heureuse même si pour la première fois je fais mes achats plus sur internet parce que je n'ai plus le courage d'aller faire les magasins... malgré mon état, je tiens à organiser Noel (je sais je suis folle) : chez nous, c'est chaque année le tour à l'un des enfants (nous sommes 3) et le nouvel an chez mes parents. Cette année, c'était chez moi : avce mon tempérament à pas montrer, à pas me laisser abattre, j'ai tenu à garder la tradition... je sais que je serais aidée : c'est la convivialité, le plus important. Allez, gros bisous, faut que je pose mon dos !! merci mille fois de votre sympathie. Gros gros bisous. lucie

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonsoir Lucie et Soisk

L'orage est passé je suis très heureuse pour vous, voilà le soleil qui revient vers vous, et c'est très bon pour le moral. Je suis très contente que vous soyiez allée à votre chimio, je sais c'est difficile c'est long, mais on n'a pas le choix, au bout de ce grand chemin semé d'embûches il y aura la guérison, et le bonheur de toute votre petite famille.
Bien sûr la chimio fatigue énormément et votre patron a bien raison de vous ménager même si cela vous chagrine un peu, il faut penser à vous, ne vous culpabiliser pas pour vos petites, malgré leur âge elles comprennent la situation, profitez de ces moments pour récupérer, notre fille avait à peu près le même âge que les vôtres (5ans) et elle allait chez les copines après l'école, puis mon mari la récupérait après le travail. Je ne pensais qu'à une chose être plus forte que la maladie pour la vaincre et j'ai mené mon combat de cette sorte, cela n'a pas été facile, mais quelle joie quand tout est fini.
Je n'ai pas eu de chance non plus nous n'avons pas eu d'enfant biologique, avons adopté notre fille à l'âge de 3 mois 1/2, quel bonheur.

Si vous avez envie de restau c'est super même si l'appétit n'est pas au rendez-vous peu importe c'est le plaisir de s'évader et vous avez bien raison.

Pour Noël : Le père Noël d'internet est tès sympa pour "les cadeaux"
et pour les courses, on fait comme on peut le principal c'est que vous soyez heureuse et avec votre tempéramment pas de crainte ce sera une belle fête j'en suis persuadée.

Reposez-vous bien à un autre petit moment, peut-on vous envoyer sur votre adresse e-mail une petite carte, c'est avec plaisir que je le ferai.
Je vous embrasse.
Françoise.

Pour Soisik bonne continuation, internet est une invention formidable pour s'entr'aider chose qui devient denrée rare de nos jours.
Je vous embrasse.
Françoise

Portrait de christianna
J'aime 0

juste un petit mot pour vous dire que vos messages remplis de courage devraient être lus par tous ceux qui se plaignent pour rien. En ce qui me concerne vous m'avez donné la pêche ce matin, moi qui suis en bonne santé (physique) . Voilà MERCI et bon courage !

Portrait de lealucie
J'aime 0

Que vous êtes gentilles toutes deux... je n'ai pourtant pas grand mérite !! car j'ai la chance d'avoir cette faculté de rebondir... d'autres ne l'ont pas... même avant d'être malade, j'avais ce tempérament... quelle chance j'ai ! Je prépare les 3 ans de ma petite Sarah le samedi 8 décembre... 4 copines et la petite cousine... elle me paraît si bébé... le temps m'échappe : c'est ça qui me traumatise... pas assez de temps pour profiter de tout... j'avais commencé un livre de naissance pour chacune de mes filles... mais l'an dernier déjà, j'étais fatiguée (la maladie commençait sans que je ne le sache), et j'ai emmagasiné tout plein de souvenirs... des cartes à leur attention, des bidules, des trucs à coller... mais je n'ai pas la force de tout reprendre... plus la mémoire qui me fait faux bond : j'ai peur d'oublier les choses importantes de leur petite enfance. Par rapport à vous Françoise, je sais que j'ai toutes les chances d'avoir mis au monde mes deux filles : les deux plus beaux jours de ma vie... je sais que deux, c'est déjà bien... mais ça ne se commande pas ! Je serais ravie de vos messages en direct sur

Merci à toutes. A toi Christianna qui précise ta bonne santé "physique", je reste à ton écoute pour me parler de toi... j'adore "écouter" !! Bisous lucie

Portrait de christianna
J'aime 0

Bonsoir Lealucie,

moi aussi j'aime écouter...Alors n'hésite pas !
ton petit bout de chou est encore un bébé à trois ans, c'est tellemnent vrai que le temps nous échappe, c'est bien pour ça qu'il faut profiter de chaque instant qui passe, mais ça je ne te l'apprends pas, alors prépare bien cet anniversaire et à bientôt.

Christianna (qui pleure sa maman !!!)

Portrait de lealucie
J'aime 0

Bonjour christianna,
Qu'est il arrivé à ta petite maman ?? j'ose imaginer le pire bien évidemment... je suis tellement attachée aux miens que je pleure avec toi... la vie est si douce et à la fois si cruelle... raconte moi...

Portrait de christianna
J'aime 0

Bonjour ,
d'abord, je voudrais tout de même te rassurer en te disant que le cancer qui a touché ma mère n'a rien à voir avec le tien, dés le diagnostic, on m'a prévenu qu'il n'y avait rien à faire, que de la chimio palliative, à elle on lui a laissé croire le contraire, c'est dur à vivre, maintenant je me sens très coupable d'être entrée dans le jeu du médecin, je l'ai trahi dans un certain sens en ne lui avouant pas la vérité, mais je me dis aussi que peut être elle n'aurait pas supporté le choc, d'abord l'annonce de cette maladie qu'elle redoutait tant car elle a aussi emporté sa propre mère très jeune et puis le pire !!! .à 54 ans....c'est impensable, surtout que je n'avais qu'elle (j'ai perdu mon papa très jeune aussi). Biensur, j'ai mon mari que j'adore et mes 2 enfants; mais au dessus de moi...plus personne...les fêtes de Noêl sont une véritable torture pour moi, j'ai du mal à surmonter tous ces chocs emmotionnels. Voilà pour ma petite histoire, je suis aussi à l'écoute pour la tienne, je trouve que tu as raison de préparer Noêl avec ta famille, il ne faut pas oublier que nous créons les souvenirs de nos enfants, qui plus tard seront heureux d'avoir partagé toutes ces fêtes en famille (quand c'est possible).
Bisous
Christianna

Portrait de lealucie
J'aime 0

Tu sais, Christianna, tu peux me parler de la mort, de la similitude de la maladie, etc... je n'ai jamais fait la moindre comparaison avec mon cas. J'ai perdu ma belle maman il y a 5 ans d'un cancer du sein, en 10 mois, mais je ne me suis jamais comparée à son parcours même s'ils se ressemblent. C'est mon petit Pierre qui accuse le coup car lui, il reproduit... et je ne cesse de lui dire le contraire. Depuis plus d'un mois, je souffre terriblement dans tout le corps, le dos notamment... il ne peut s'empêcher de penser aux os comme ça a fini pour sa maman. Alors, c'est moi qui rassure tout le monde !! Pour ta maman, je te comprends trop bien : aujourd'hui je ne souhaiterai pas guérir pour rester LA malade de la famille et éviter que l'un des miens soit touché : comme s'il y avait une cause, un effet, une raison... c'est idiot mais je serais anéantie tout comme toi si je perdais ma maman ou mon papa... cet orphelinat que tu ressens, je l'imagine tellement... les bleus à l'âme sont tellement plus douloureux que les bleus physiques. Quant à la mort pour ta maman, je ne pense vraiment pas que tu l'aies trahie en ne lui en parlant pas... d'une part parce que quand on est malade, on y pense forcément : ta maman y a forcément pensé, comme ma belle mère qui n'en parlait pas mais savait bien que les choses se compliquaient... aussi, peut être, finalement, ne voulait elle pas le savoir ou du moins en parler... comme moi d'ailleurs qui en rien, ne me sens condamnée... d'autre part, dans le même sens, tu lui as permis de vivre ses derniers instants sans épiloguer sur cette épée de Damoclès qui lui pesait dessus : et ça c'est bien. Pour ma part, l'inquiétude de mes proches, même si je leur suis très reconnaissante, me pèse énormément, je ne veux pas qu'ils s'en fassent pour moi, j'ai peur qu'ils tombent malades à leur tour à force de ne pas prendre soin d'eux mêmes pour penser à moi... c'est très compliqué, mais surtout dis toi que ta petite maman ne voudrait pas te voir ainsi, ne voudrait pas que tu te culpabilises... comme moi je le ressens depuis que je suis malade : c'est le destin ma petite Christianna, on ne peut pas lutter... j'ai été très en colère quand ma belle maman est décédée (j'étais seule avec elle le dimanche 4 mai 2003 à 21h pile... elle respirait atrocement fort... je priais pour qu'elle parte avant que mon petit Pierre revienne... j'avais peur qu'il ne se remette jamais d'entendre ça, cette souffrance sortie des entrailles...), j'en ai voulu à Dieu, à tout le monde... mais le deuil se fait et malgré l'incompréhension, il est clair que c'est le destin, tu n'y peux rien, tu ne peux pas t'en vouloir... tu as été là pour elle, c'est tout ce qui compte. Et s'il m'arrivait quelque chose, je voudrais que mes proches ressentent cette sérénité d'avoir fait ce qu'il faut et c'est tout. Tu l'aimais ta maman, elle le savait, et elle restera toujours là, comme ton papa... c'est ton histoire, ton destin aussi pénible soit il... une seule alors, prend bien soin de toi pour que tes enfants ne vivent pas ça aussi jeunes. Pour ma part, je me suis bien nourrie, je ne fume pas, je ne bois pas (sauf champagne !!), je suis une "gentille" dans la vie, avec mes proches, mes connaissances, mes amis... pourtant ça m'arrive à moi... pourquoi ? c'est comme ça, j'ai la chance d'avoir cette sagesse de ne pas ressentir la colère pour ce qui m'arrive... il reste maintenant à se battre... et encore une précision, à la mort de ma belle mère, nous avons demandé des explications à son cancérologue (qui est le mien aujourd'hui ! quand je te parle de destin !!), il nous a affirmé que des cas stade 4, condamnés, s'en étaient sortis et que de ce fait, il a toujours cru en une possible guérison malgré le stade avancé... te rend pas responsable de choses qui nous dépassent. Je t'embrasse bien tendrement... et pense aux joies de noel avec tes enfants, ta maman est là et sera heureuse de te voir le sourire aux lèvres. lucie

Portrait de christianna
J'aime 0

Lucie, je sais qu'il ne faut pas que je culpabilise, mais c'est plus fort que tout, je me bats de mon côté aussi pour mon entourage, je ne fais rien paraitre, mais il y a des moments...comme Noêl...les anniversaires...ou je ne peux m'empécher de m'en vouloir, d'en vouloir à la terre entière de m'avoir pris mes parents si jeune. Enfin, comme tu dis c'est des choses qui nous dépassent mais qui nous font tellement souffrir,. Je te comprends aussi très bien quand tu dis que tu ne veux pas être un poids pour tes proches , tu ne veux pas qu'ils s'inquiètent, c'est tout à fait normal. Moi j'ai ressenti ça aussi, quand ma mère était malade, qu'elle maigrissait à vu d'oeil, je lisais dans ses yeux qu'elle ne voulait pas me déranger, mais quand on aime quelqu'un, obligatoirement on souffre avec, c'est ce que l'on appelle " la sympathie"( c'est un psy qui m'a expliqué). C'est compliqué !!! que l'on soit d'un côté ou de l'autre, en fait je croix qu'il faut accepter de voir les autres souffrir... mais ce qui a de sur c'est que cette maladie...CE CANCER...c'est une vrai M..DE. qui détruit des familles...des générations entières. Tu l'as vécu avec ta belle mère, donc tu es bien placée pour comprendre qu'il y a des choses que l'on oublie pas, qui marquent, qui choquent.. Enfin, pour finir sur une note d'optimisme, je te souhaite aussi de bien profiter de tes enfants pour Noêl et de me raconter ce que tu as l'intention de cuisiner pour tout ce petit monde !!!
j'espère que ton mal de dos va s'arranger aussi. Dans l'attente de te relire, je t'embrasse !!!

Portrait de lealucie
J'aime 0

Je ne peux m'empêcher de penser à toi ma petite Christianna, car j'ai l'impression de m'entendre lors du décès de ma belle maman ou lorsque je suis prise de panique quant à perdre mes parents : on dit que ce sont les choses normales de la vie... que j'ai deux petites filles... mais quand on est conçus comme ça, avec cette fragilité, cette sensibilité, cet attachement... on peut pas accepter. Et je crois que tu souffres bien plus que moi car tu vis la pire chose qui soit. J'aimerai trouver les mots justes qui te font sursauter mais je sais trop bien que rien y fera. Ta maman est partie quand ? Tu as quel âge ? Quand j'ai perdu ma belle maman que j'adorais, ma maman à moi est tombée malade : toute une série d'exams pour découvrir qu'elle avait des nodules à la thyroide... depuis elle suit un traitement (5 médocs par jour) pour gérer son hypertension. Mon papa, chef d'entreprise, a toujours été très stressé bien que passionné par son boulot... bref, autant de choses qui me font stresser pour leur santé. J'ai ma vie, mon homme, mes filles, mais j'ai un attachement inconsidéré pour mes parents, ils font partie intégrante de mon équilibre... je ne devrais pas te dire tout cela au risque de te faire souffrir... je te trouve au contraire très forte de surmonter tout ça... aujourd'hui, malgré tout ce que je viens de te dire, j'ai envie de te dire que tu as ta petite vie, penses très fort à elle. Ma belle soeur, déjà dépressive, est tombée dans le néant à la mort de sa mère... aujourd'hui, elle fait terriblement souffrir son père, sa fille, elle est aujourd'hui séparée du papa et vit chez son père... mon beau père passe son temps à aller la chercher partout parce qu'elle disparaît, etc... au final, en montrant sa souffrance, elle détruit son père et sa famille... tout ça pour dire qu'il ne faut pas que tu perdes de temps : je ne suis pas convaincue de ce que je dis (pour ce que j'ai dit plus haut) mais il faut profiter de tes enfants, retrouver cette sérénité à travers eux... qu'on croit à quelque chose après ou pas, il est certain que ta maman est là, en toi... fais là revivre à travers la joie partagée avec tes enfants et ton homme... si vous le pouvez, offrez vous un petit resto ou repas sur la table basse du salon avec quelques bougies : les enfants sont super contents, toi et ton homme partagez un bon petit repas et on oublie un peu... à défaut de faire abstraction de cette souffrance, on l'apaise... nous nous faisons quasiment chaque fin de semaine (surtout le vendredi) un petit repas de ce genre, nous sommes ensemble et profitons de ce moment partagé en oubliant les soucis... mon petit Pierre a réussi à faire le deuil de sa maman alors que c'était sa confidente, sa complice, etc... il a mis un an à peu près... aujourd'hui, il en parle facilement... l'autre jour, il a été pris d'émotion quand j'ai parlé d'elle, je n'arrive plus à me souvenir de quoi (je perds la mémoire chaque jour davantage !)... bref, pour dire que c'est là, mais ça s'apaise.
Quant à Noel, je ne vais pas faire grand chose !! on va faire le tour des traiteurs et concocter un petit repas à notre envie. Dis moi ce que tu penses faire ? Chez vous ? Qu'offres tu à tes petits ? Quel âge ont ils ? Tu habites dans quelle région ? Plein de gros bisous ma Christianna.

Portrait de christianna
J'aime 0

Bonjour Lucie,
tes mots sont justes et ne me blessent en aucun cas lorsque tu parles de tes parents (je vis ça tous les jours quand je vois les autres entourés de leur parents, c'est douloureux mais j'ai pas le choix). Comme je te l'ai dit dans un message précédent, j'essaie tous les jours de surmonter et surtout de ne rien laisser paraître pour mon entourage mais mon mari qui était attaché à ma mère plus qu'à la sienne souffre aussi d'avoir vécu cette déchéance avec elle qui était si pleine d'attention à notre égard. C'est tellement trop dur que nous préférons partir loin pour Noêl et se retrouver tous les 4. Mais beaucoup de personnes de sa famille (de mon mari) ne comprennent pas !!! enfin, ça c'est encore une autre histoire douloureuse, on est tellement différent des autres quand cette maladie touche nos proches qu'on ne se sent plus sur la même longueur d'onde. Je t'en dirais plus un peu plus tard et en message privé si j'y arrive (je ne connais pas bien ce forum encore). N'hésite pas toi aussi à te confier...il faut croire qu'il n'y a que les gens qui souffrent qui peuvent se comprendre.... Bisous

Portrait de lealucie
J'aime 0

Bonjour Christianna,
pas très douée sans doute, je n'ai pas réussi à avoir ton mail... le mien est

... si Vulgaris ne le cache pas. Les histoires de famille sont tellement compliquées... j'ai échappé à ça dans la mienne mais dans celle de mon homme, c'est plus compliqué, ils sont plus "chacun pour soi"... ne vous embarrassez pas de ce que pensent les autres, pensez à vous notamment si cette épreuve est récente, pour vous reconstruire. Quand ma belle mère est décédée, nous avons accueilli mon beau père pendant un an à dîner tous les soirs... impossible d'admettre de le laisser seul : il ne savait pas se faire à manger, etc... au bout d'un an, il a compris qu'il fallait qu'il se prenne en charge... notamment pour plein de choses que je te raconterais en privé. Ma Tu sais quand tu parles de ta belle famille et son incompréhension, j'ai vécu ça 6 mois avant le décès de ma belle mère : alors qu'elle était malade et que nous l'épaulions du mieux, j'ai perdu mon grand père... il avait 88 ans, donc normal !! m'a t-on dit... mais on ne peut pas lutter contre le chagrin : même à 88 ans, je perdais MON papi... les gens se trouvaient obligés de me dire qu'il avait eu une longue vie, etc... mais je le savais tout ça, ça n'empêchait pas qu'il me manquait et que je le pleurais... pourquoi les gens veulent ils toujours tout expliquer aux émotions, aux ressentis... on est malheureux, voilà tout... après que la vie continue, c'est certain, et on la continuera ma Christianna...

Portrait de lealucie
J'aime 0

j'ai appuyé où il ne fallait pas apparemment !!! tant pis, je continuerais la prochaine fois... je te fais de gros bisous... avant mon kyné, je vais passer à mon bureau et déposer mes filles chez mes parents... bisous. Lulu

Portrait de sabine1271
J'aime 0

bonjour,
j'espère de tout coeur que vous allez mieux .
sabine1271

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour Christiana, bonjour Lucie,

Je viens vous dire un petit bonjour à toutes les deux, j'ai expliqué dans un autre message adressé à Christiana que j'avais aussi perdu ma maman suite à un cancer elle avait 64 ans, comme vous dîtes Lucie peu importe l'âge le chagrin de perdre quelqu'un que l'on chérssait est toujours aussi fort, j'ai pleuré et pleuré pendant des mois, cela me soulageait.
Pour le premier Noël après son décès (nous sommes 3 enfants) chacun a préféré le faire chacun de son côté, c'était trop difficile nous fêtions toujours Noël avec notre maman, puis les années suivantes pour elle pour nous, nous nous sommes retrouvés frère et soeurs et notre pensée va toujours vers elle, car je sais qu'elle n'aurait pas aimé nous voir séparés pour les fêtes.

Chacun réagit différemment alors Christianna pensez à vous et aux vôtres, peu importe ce que pense les autres, parfois il faut être égoïste pour mieux avancer, ne vous culpabilisez pas et évadez-vous, et si vous partez au soleil ramenez- nous du soleil dans vos valises !!!

Lucie un petit coucou aussi j'ai envoyé sur votre adresse mail mentionnée ci-dessus une petite carte, l'avez-vous reçue je l'ai envoyée via Outlook il y a quelques jours, pas grave si cela n'a pas fonctionné parfois l'informatique est capricieuse!!

Comment allez-vous, votre séance de kiné vous a-t-elle soulagée, combien en faites-vous par semaine.
Combien avez-vous encore de séance de chimio, si je suis bien il en resterait encore deux, pour l'instant c'est le moment de récup.
Votre petit bout chou va prendre 3 ans c'est une grande fille, c'est vrai que le temps passe vite la nôtre vient d'avoir l'âge de la majorité, je me souviens encore de sa première année de maternelle.

En ce moment bien occupée avec mon mari, nous refaisons la chambre de notre fille, du sol au plafond.

A toutes les deux, je vous souhaite plein plein de bonbeur, et c'est avec plaisir que je vous lirai.

Je vous embrasse

Françoise.

Portrait de lealucie
J'aime 0

Bonsoir Françoise !
Non malheureusement, je n'ai pas reçu de carte... faut que je regarde plus attentivement, peut être m'a t-elle échappée ?? Effectivement, je reconnais que vous suivez bien mon parcours : plus que deux, avant les rayons !!! La récup devient plus difficile à cause du terrible mal de dos qui me terrasse littéralement... j'ai maintenant très mal dans les côtes... mais bon, comme je disais à Christianna qui souffre tant actuellement, les bleus à l'âme sont tellement plus difficiles à supporter... pas d'anti inflammatoire pour ça... pas de repos récupérateur pour ça... j'ai qu'une séance de kyné par semaine pour pas fatiguer davantage mon corps... elle me fait beaucoup de bien quand j'y suis mais une fois sortie, c'est si vite oublié !!! je l'emmenerais bien chez moi !!! Je vais devoir vous quitter car j'ai mal partout et j'ai terriblement froid... si j'étais frileuse avant, depuis la chimio, c'est maladif !!!! plein de bisous et merci pour votre gentillesse... et pensées pour votre petite maman. Lucie

Portrait de lealucie
J'aime 0

Et aussi, bonsoir Sabine !!! Merci de votre soutien... tout le monde est si gentil, ça fait tellement de bien... faut vraiment que j'aille me mettre au repos... plein de bisous. Lucie

Portrait de christianna
J'aime 0

Bonsoir françoise,
c'est vrai qu'à tout âge, la perte d'un proche est terrible, quand j'ai perdu mon arrière grand- mère j'ai été très touchée,j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps et pourtant je m'y attendait (vu son âge avancé)mais quand j'ai perdu ma maman à 54 ans, ce n'est pas seulement une maman que j'ai perdu, se sont des Noêl gachés, des anniversaires tristes, des fêtes de famille sans joies....et quand je me suis mariée, je n'avais pas mon père à mon bras...se sont tous ces instants de vies que je n'ai pas eu et que je n'aurai plus jamais...je vous embrasse , je vous remercie d'avoir une pensée pour moi et je vous souhaite bon courage pour vos travaux....
Christianna

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour Christianna,

Je comprends votre douleur, quand votre maman est-elle décédée ? pour moi cela fait 15 années, on n'oublie jamais mais la peine s'atténue avec le temps, alors il faut laisser le temps au temps, et la vie reprend le dessus pour nous et pour les autres. Il m'arrive de lui demander son avis, ou qu'est-ce tu en penses de, ça me permet de la faire vivre à ma façon.
Pour d'autre raison je n'avais pas mon père à mes côtés, il est encore vivant, habitant la même ville, mais changeant de trottoir quand il me voyait!!! que de galères, comme un livre j'ai tourné la page pour avancer.
Mon deui est déjà fait pour lui.
Allez j'espère ne pas vous avoir ennuyé par ce petit message et espère de tout coeur que vous surmontrez votre grande peine avec le temps.
Je vous embrasse
Françoise

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour Lucie,

Je vous ai envoyé aujourd'hui jeudi une autre carte j'espère que vous l'aurez reçue, sinon je n'y comprends plus rien à rien.

Avez-vous eu le résultat de votre scanner pour votre dos ? Nous en avons pas parlé. Mais je pense que c'est à la suite du résultat que vous avez eu de la kiné. Avez-vous un peu moins mal, et peut-être que l'ordi n'arrange pas les choses, êtes-vous mieux allongée pour votre dos ?

J'ai oublié de vous dire l'autre jour que vous avez un métier passionant, moi j'étais prof de gym et j'adorais ce que je faisais.

Je vais vous souhaiter un bon week-end avec votre petite famille et profitez-en pour vous faire chouchouter.

Je vous embrasse.
Françoise

Portrait de christianna
J'aime 0

bonjour Françoise,

vous ne m'ennuyez pas du tout....ma mère est décédée depuis 2 ans mais mon deuil n'est pas fait. Celui de mon père non plus et pourtant ça fait bientôt 20 ans qu'il n'est plus là. Je pense que comme ils ont été arraché à la vie trop jeunes, la cicatrice ne se referme jamais. Mais on avance dans la vie...grace à des personnes qui comme Lucie nous font ouvrir les yeux et nous disent que la vie est là et qu'il ne faut pas la lacher.
Bon week end !!!

Portrait de cartouche43
J'aime 0

voilà j'ai été opérée d'un cancer au sein le 1er juillet 2008, j'ai peur car jeudi je vais voir mon chirurgien qui va me donner le protocole de traitement.
depuis ce matin j'ai le sein dur et j'y ai mal, je panique encore plus car je ne sais pas si c'est normal.
je vis très mal cette situation et j'ai peur, terriblement peur
j'ai 47 ans

Pages

Participez au sujet "Douleur Au Sein... Cancer"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.