Portrait de Ben30

bonjour
j'ai 23ans et après chaque ejaculation j'ai des douleurs dans le penis enfin c'est tout le long du tuyau dans lequel passe le sperme et l'urine
ca fait des années que cela me le fait j'ai jamais trop osé en parler...
je ne sais pas si c'est normal et je ne sais pas non plus quoi faire.
est ce que cela pourrai entrainer des troubles de l'erection aussi?

Portrait de Ben30
J'aime 0

bonsoir
alors depuis mon dernier message j'ai fait un tas d'examen irm radio analyse urinaire analyse du sperme et pour finir par le plus agréable de tous une systoscpie, le tout ne donnant aucun symptome explicant clairement d'ou vienne mes douleurs...
du coup mon urologue m'a filé un medicament (tadenan) a prendre pendant trois mois avec un rythme de 3 litres d'eau par jour pendant trois mois egalement parce que d'après cela serait éventuellement une inflamation des glandes du canal (uretre) donc me voila bien avancé j'ai toujours mal personne ne sait quoi faire et moi je continu a peter un peu les plombs... mon psy me dit que ces douleurs viennent d'une interdiction au plaisir de ma part (pourquoi la on en sait pas plus) enfin en gros pour lui c'est beau psycologique... donc si il y'a quelqu'un qui pourrait avoir des infos sur ce genre de problemes et bien répondait moi s'il vous plait parce que je vous avoue que je n'en peut plus ca me rend vraiment pas bien cette affaire a la longue
merci

Portrait de banhal
J'aime 0

trop d'ardeur , pas assez de décontraction, essayer un anxiolytique ( pas trop fort sinon .... c'est la panne)

Portrait de Casu
J'aime 0

Salut a toi Ben!

Je vois que je ne suis pas le seul!
J'ai exactement le même problème que toi, je l'ai toujours eu et j'en ai parlé que très tardivement à un médecin, j'ai fait tout un tas d'examen sans résultat.
Les seul solutions que j'ai trouvé pour palier à se problème.
Soit je reste allongé après l'éjaculation pendant au moins 3 heures soit je me force à uriner dans les 10 mn après l'éjaculation et là la douleur n'apparait pas.

Portrait de gdjn
J'aime 0

Vous aussi vous avais une douleur inespliqué au pénis ? Moi j'ai recenti se mal au moment où j'ai eu mon premier rapport sexuel juste après d'avoir uriné. Donc si vous avais un reméde à se mal pouvais-vous me le décrie ? s'il-vous-plait d'avence merci

Portrait de thitidomi
J'aime 0

Bonjour,
J'ai le même problème d'urétrite après éjaculation (et même après miction) depuis plus de vingt ans. On s'habitue ... L'origine est sans doute une prostatite chronique de faible intensité (la prostate est une éponge : elle attrape et agrde tout ce qui se présente, micromes et champignons, et en inonde le bas appareil urinaire, voire les reins, quand ça lui chante, c'est à dire en cas de fatigue, de stress, etc ;;;). Le mieux, mais les médecins français ça les fait rire, ce sont les gelules de phytothérapie : caneberge, busserole, huie de pépins de courge (en phramacie), mais ça coûte pas mal à la longue. ET puis, indispensable, comme l'a dit un autre abonné : l'anxiollitique léger, pour oublier un peu. Bon courage !

Portrait de gdjn
J'aime 0

Mais es-qu'on peux s'en débaracer définitivement ?

Portrait de thitidomi
J'aime 0

franchement, je crois qu'il faut vivre avec, parce que c'est en bonne partie psychologique : on ne peut pas faire 10 ans de psychanalyse pour surmonter un problème qui remonte sûrement à des hontes de la petite enfance ... Mais il faut soigner quand même, parce que l'irritation, si elle est permanente, favorise les infections, et là, c'est bien plus problématique

Portrait de dks489
J'aime 0

Bonjour Ben30,

J'avais le même problème que toi il y a quelque temps. Je ne suis pas sur que la solution que je vais t'apporter poura te gérir mais au moins te soulager je l'espère. J'ai vu que tu as fait une battrie de tests qui n'ont rien révélé. Ce n'est peut être pas étonnant car la médecine ne peut déceler ce qu'elle connait. En clair ce qui est répertorié.
C'est d'ailleurs pr ça que je pense que cette douleur est surement de nature fongique. D'où le fait que des test n'est rien donnée car le nbres d'especes de champignons exisatnts à la surface de notre belle planète est inimaginable.
Autre chose dont je suis casi certains est que ce n'est pas un champignons que l'on attrape par voie sexuelle car j'avais exactement les mêmes symptomes que toi alors que je n'avais jamais eu de rapport sexuel. Ce champignon se trouverait donc dans l'almentation avec peut être une prédisposition pour certains à avoir les symptômes que tu as si bien décris.
De mon côté j'ai essayé des choses pr eradiquer ce mal qui tt le long d'une vie pouvait s'avérer génante. Mais rien n'y faisait. C'est lorsque je me suis résolu à accepter ce mal que le hazard m'a donné un coup pouce et du jour au lendemain les symptomes ont disparu.
J'espère simplement que ceux qui souffrent de ce mal auront la même chance que moi une fois qu'ils auront fait ce qui suit.
Je ne sais pas si tt ce qui suit tel que c'est dit a une réelle importance dans le fait que la douleur ait disparu mais je vais quand même les dire au cas où.

Première étape : adopter une abstinance de 3 jours ( il s'agit de ne pas éjaculer pendant ce laps de tps peu importe la façon)

Second étape : un midi où vous n'avez rien de spéciale à faire, mangez une bonne quantité d'asperge (il ne s'agit pas d'en manger juste deux ou trois; il faut manger une bonne quantité de manière à avoir au maximum l'effet désiré [celui d'aller au toilette]. Pour la petite histoire, j'aime pas spécialement les asperges mais ce jour là c'est ce qu'il y avait au menu et je ne pouvais pas faire autrement et puis, avec une bonne vinegrette et du pain ça passe tt seul. D'ailleurs j'en ai même repris comme quoi.De plus,Je tiens à préciser qu'en mangeant une bonne quantité d'asperge, vous passerez une bonne partie de l'après midi à aller uriner (c'est d'ailleurs pr ça qu'il ne faut pas faire cela en soirée). votre urine aura une odeur noséabonde ce qui tout à fait normal. L'asperge est bien connu pr nettoyer les reins.Après; je suis ni médecin, ni urologue dc je ne pourrais pas expliquer de manière scientifique le pourquoi du comment mais apres tt l'important est que ça marche...

Enfin troisième étape: c'est le soir de votre copieux déjeuner d'asperge que va finir votre abstinance. Allez y molot quand même car même si vous verez de suite une amélioration, le mal ne sera pas encore completement vaincu. Il devra encore s'en suivre d'autre phase d'abstinance avec tjrs un copieux dejeuner d'aperge pour en finir de manière durable.

Je suis bien concient qu'à première vue ça semble un peu farfelu comme solution et pourtant...
Tout ce que je peux espérer pr ceux qui liront ce message et qui ont les même pathologie est que ça marche pr eux comme ça a marché pr moi. Dans tous les cas, j'espère avoir des nouvelles qua ça est marché ou pas.

allé!!!! a+ tt le monde!!!

Portrait de Ben30
J'aime 0

Bonjour
je me suis posé un tas de question vis a vis de cette bizarrerie de la nature, et par rapport aux tetes bizarres que tirent les docteur quand on leur explique les symptomes.
un jour je suis allé voir un osthéo qui m'a examiné, qui a regardé mon irm des vesicule séminales, et donc l'image laissait apparaitre le sacrum avec un point noir au niveau de s1. ce monsieur ne m'a aps dit clairement que j'étais atteind d'une maladie nerveuse, ni d'une gene, mais en tout cas il m'a conseillé d'aller passer de nouveau examens comme une emg pour essayer de déceler un probleme sur ce qui s'appelle le nerf de pudendal...
alors je ne viens pas ici avec une solution pour nos problemes de sex, mais pour ma part je procede par elimination sur mes symptomes, et si il faut que je mange des asperges ca tombe bien j'adore ca. je vous invite aussi a aller voir un site qui s'appelle "pudendal site"
tous ces symptomes sont mal connus des docteurs c'est pour ca qu'il faut (si vous le souhaitez) demander a votre docteur traitant qu'il vous envoie vers des specialistes ils sont repertorié sur le site par région, et vous ne lui laissez pas le choix. les symptomes sont souvent très personels, c'est a dire que chacun a une douleur plus ou moins différentes, de durée différentes, et d'intensité différentes tout dépend de la personne, mais si jamais vous etes atteind d'une nevralgie de pudendal peut etre que rien que de le savoir ca pourrait vous soulager, au moins du fait de vous dire que vous etes pas completement taré.
après bien sur que cette douleur peut venir de frustration du passé, je ne fais pas plus confiance a la médecine européenne, qu'a d'autre médecine paralleles genre osthéopathie, magnétisme etc... je suis allé voir une kinésiolgue et elle bizarement rien qu'en discutant a réussi a me faire réduire mes douleurs de dos alors qu'osthéo et kinésithérapeute n'ont jamais rien fait...
il faut se faire sa propre idée de ses douleurs. moi j'ai décidé de chercher a la comprendre pour pouvoir l'accepter si jamais on ne peut rien faire.

Portrait de bigboy6
J'aime 0

Enfin je trouve du monde qui ont les exacts meme symptomes!

J'ai aussi les douleurs à l'uretre après chaque éjaculation... Quelle merde !!

Je suis allé voir un urologue mais a date il ne voit rien du tout.

J'ai quelque questions pour vous:

-Est-ceque sa cré des pertes de sensations dans votre cas ??? Dans mon cas oui,,, je dois attendre quelques jours avant que ma sensation revienne parfaitement..

-Quand jai une relation sexuelle, lorsque je suis sur le point de "venir" je retiend tout le plus longtemps possible et quand je ne suis plus capable je relache tout... pensez vous que ce genre de pratique peut causer les problèmes que nous expérimentons ??6

merci de me répondre :)

Portrait de marco1986
J'aime 0

Bonjour, j'ai 23 ans et cela fait plusieurs années que je souffre d'un probleme similaire. a la difference des post precedent, pour moi ce nest pas a chaque ejaculation, c est pas periode, parfois pendant de longue periode (1mois) je n'ai rien, et parfois a chaque masturbation (j ai constaté souvent quand j'avais la véssie encore pleine, je dis ca car j avais bu pas mal d eau avant et que je n ai eu le temps d aller aux toilettes qune fois pour uriner, j imagine donc qu il en reste)

ma douleur se manifeste une a deux minutes apres l ejaculation, je suis souvent couché (ms parfois la journee c est pareil) pour dormir, et cela me brule tellement le long du tuyau que je dois me lever pour aller uriner, le probleme est que apres avoir uriner, cette envie d aller au toilette revien tres tres rapidement, une minute environ,

je dois donc soit prendre un bain dans lequel je reste un peu de temps pour que ma vessie se soulage ou alors rester au toilettes (donc en position assise) environ 15 minutes voir plus le temps d'uriner 4, 5 fois.
cette sensation est horrible, je n ose pas en parler, quand elle passe joublie mais des que ca reviens c est affreux, ce n est pas systematique et ca marrive tres rarement apres un rapport sexuel (2 fois dans lannee avec des rapports toutes les semaines ou deux semaines environ)

que puis je faire ???
merci de votre aide

Portrait de Galaan
J'aime 0

Incroyable ! J'ai 20 ans, et exactement les mêmes troubles que toi. Personnellement j'ai de la fièvre j'ai l'impression du moins, quand ça me le fait. Je vais aux toilettes aussi pendant 15 minutes, sinon re-envie de pisser dans la minute etc... et de petites quantité à chaque fois, je ne sais pas si ça te fais pareil. Atroce en effet. Bizarrement ça me le fait en général après avoir été au toilette avant l'éjaculation aussi. Et pareil ça me prend que de temps en temps, et en parler... difficilement.

Voilà, je me joins à la question de Marco. Courage les gars.

Portrait de ammarberdiou@yahoo.fr
J'aime 0

Bonjour, j'ai 58 ans et je bande mou depuis pratiquement 2003 je penetre difficilemebnt ma partenaire, et j'éjacule au bouts de 1 a deux minutes avec une inflammation que doit-je faire? Merci

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Une seule et unique réponse : consultez un urologue-andrologue.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de mamou08
J'aime 0

salut a tous ,je crois que moi aussi g le meme cas et cela depuis des années , e g meme fais des analyses et des visites medicales mais sa n'as pas marché.
maintenant je cherche des solutions partout et je v meme essaye les asperges.
si BEN a trouvé un solution kil me l'apprenne.
merci

Portrait de Robin14
J'aime 0

bonjour,
je vien de trouver ce forum et je suis enfin soulagé de voir que je ne suis pas le seul dans ce cas, cela fait 3ans que je souffre, j'ai mis lompten a en parlé mais un jour la douleur été trop fort alor je suis d'abord allé voir un urologue puis un autre aucun n'avait une réponse a me donner... j'ai fait des série de test qui n'on rien donné, méme celui du tuyau dans l'urétre (assez désagréable) puis un jour la douleur été telement fort que je suis allé fair un tour à l'hôpital qui m'on expédié au bout de 2jour en me disant qu'il fallait allé voir un psychologue... je ne suis jamais allé en voir un car je suis sur que cette douleur ne viens pas d'un problème psychologique.
pensez-vous que je devrais aller en consulter un?
après cela, et je donne cette méthode qui m'a soulager, je suis allé voir un acuponcteur la premier fois cela m'as soulagé mais j'ai l'impression qu'aujourd'hui a chaque séance l'effet diminue...

personnelement la douleur me vient plutot du coté droit de l'urétre, et m'a douleur vari en fonction de la fréquence de mes rapport sexuel (impossible pour moi d'avoir deux rapport dans la même journé sinon la douleur serait insupportable) quand j'urine j'ai une trés forte douleur et quand la douleur est trés fort j'urine plusieur fois en trés peu de temps.
je n'ai pas mal uniquement quand j'éjacul ou quand j'urine je peut avoir mal la journé a n'import quel moment mai cette douleur est passagère et moin fort que celle qe je ressent lors de l'éjaculation ou quand je vais au toilette.
je vais essayé les asperges et parlai a mon medecin de ce forum afin qu'il puisse me guider.

si quelqu'un trouve une solution qu'il le dise au plus vite... merci.

Portrait de bigboy6
J'aime 0

Salut gang.

Après plusieurs recherche, je crois avoir trouvé quel est mon problème. Dumoins, je crois pouvoir mettre un nom sur ce qui m'arrive et je sais que c'est probablement le cas de d'autres personnes ici.

Cela se nomme CPPS pour Chronic Pelvis Pain Syndrome. C'est un désordre des muscles et nerfs du bassin.

Un peu de lecture:
http://en.wikipedia.org/wiki/Chronic_prostatitis/chronic_pelvic_pain_syndrome

J'ai acheté un livre qui traite de se sujet et qui aide a réduire les inconvénients: A Headache In The Pelvis.

Je me suis aussi inscrit sur un forum qui traite de ce sujet:
http://www.chronicprostatitis.com/forum/index.php
Il faut faire un don de 20$ pour avoir droit à toutes les fonctionnalitées de ce forum.

Je vous invite donc à lire sur ce sujet pour savoir si c'est ce dont vous souffrez aussi.

Portrait de stilitano
J'aime 0

Bonjour ! Je souffrais du même problème que vous, du moins je crois : juste après l'éjaculation, mon urètre me brûlait et j'avais atrocement mal à l'abdomen, de la vessie jusqu'à environ la prostate (ça faisait un arc), ainsi qu'un sentiment diffus de malaise dans tout le corps. Ça durait 30 minutes pendant lesquelles je ne pouvais rien faire (surtout pas refaire l'amour!), et le seul soulagement (imparfait) consistait à me doucher et essayer d'uriner (mais là aussi ça me brûlait, quoi que j'en avais envie, sensation étrange). J'associais le sexe bientôt plus à la douleur qu'au plaisir, j'avais un mélange de honte et de sentiment d'anormalité d'être malade après faire l'amour, bref ma vie sexuelle était très moyenne, je n'osais pas en parler, etc.
Et ce week-end, révélation : quelqu'un a remarqué que j'avais les mains rouge et gonflées, et m'a dit que c'était de l'urticaire du à une allergie. Je venais de me masturber.
J'ai tout compris : effectivement, j'avais remarqué que ma peau réagissait au contact du sperme, mais j'avais assez de symptôme comme ça et j'avais complètement refoulé celui-là, j'en avais suffisamment avec les autres! Et puis, c'est bête je sais, mais j'ai toujours un peu honte des maladies, même quand j'ai une gastro ou autre, je ne le dis à personne, je reste caché au maximum, et je ne vais surtout pas chez le médecin. Bref je faisais semblant de ne rien voir.
Bon j'en ai assez dit, la solution (en tt cas pour moi) était que JE SUIS ALLERGIQUE AU SPERME. Oui, ça existe, tapez sur internet.
J'ai vu un médecin (ça devait faire 4 ans que j'y avais pas été, ma carte vitale est d'ailleurs obsolète) qui m'a prescrit des antihistaminiques (boîte de 28, remboursés, elle m'a mis 3 boîtes donc j'en ai pour 3 mois) : j'en prends un par jour, et j'ai testé je me suis branlé 4 fois de suite, AUCUNE DOULEUR. C'était d'ailleurs bizarre car mon corps se préparait à avoir mal, j'y croyais à peine mais JE N'AI PLUS MAL APRÈS AVOIR ÉJACULÉ.
Je vous souhaite vraiment d'avoir ce même problème qui, donc, a une solution. J'ai l'impression que ma vie sexuelle va repartir à zéro (j'en étais rendu à refuser toute relation durable, me contentant de coups d'un soir - ou de masturbation - pour ne pas avoir à tout expliqué, et il y avait un ensemble psychologique qui me tétanisait).
Je précise qu'il y a aussi moyen de se désensibiliser à vie : il faut voir un allergologue cette fois, le traitement dure 3 à 5 ans et ne fonctionne pas à chaque fois. Bref moi pour le moment je me contente de ces médicaments magiques, les prendre n'est pas contraignant et est discret, mais je le ferai quand même peut-être un jour car j'ai 23 ans donc j'ai pas mal d'années devant moi pour faire l'amour sans souffrir !
J'espère en avoir aidé certains.

Portrait de stilitano
J'aime 0

Précisions :
1. Certains seront sans doute étonnés que l'on puisse être allergique à quelque chose que notre propre corps produit, mais sachez que certaines personnes sont, par exemple, allergiques à leur sueur.
2. Si vous allez sur internet, vous lirez sur certains sites que seules les femmes peuvent être allergiques au sperme, je suis la preuve que non, et je pense que beaucoup d'hommes en souffrent mais comme c'est mal connu ils n'y pensent pas (d'ailleurs mon médecin elle-même ne savait pas que c'était possible, elle ne connaissait que des patientEs dans ce cas).

Portrait de guillaume55
J'aime 0

bonjour!
j' ai 14 ans moi aussi après éjaculation mon urètre et le tuyaux située juste en de-sou me font mal( brulure , en vie d' aller uriner très forte , et si je vais uriner la douleur reprend de plus belle)
cela arrive périodiquement une fois par mois environ .

pour ma part quand ma douleur me vient après éjaculation
j' ai tellement mal que je ne peux m'en pécher de crier , cela peu durée
environ plus 1heure et pour être totalement soulager je dois attendre environ 3 heures !!!!!
je suit très embarrasser par ce problème je ne peux en parler a mes parents car je nai pas envie de dire a ma mère u mon père que je me masturbe a 14 ans!

je vais essayer les asperge .

si cela ne m' arche pas avez vous une solution pour moi ?

ps: je suis content de ne pas être le seul a souffrir de se problème

merci

Portrait de Sylar
J'aime 0

Salut
Enfait je Sais Pas si Je Le mem Problem que Vs
mais j'espérerais De trouver kelkin qui peu m'aider le problème que c'est après l'éjaculation tout est normal mais quand jai l'érection une seconde fois ya des petites douleur au niveau des muscle de mon sex en tout cas je peu avoir mon plaisir encore une 2em fois mais je suis pas trop alaise comme la première fois ...!! mais après une période de 4h par exemple je peu avoir une érection normal sans aucun souci

Portrait de Diggins
J'aime 0

Alors Guillaume55 , il n'y a rien de choquant à se masturber à 14 ans, tu es un adolescent et c'est un comportement tout à fait normal. Donc n'hésite pas à en parler à ton père qui pourra peut être t'aider davantage.

Concernant le problème que tu décris. Je pense qu'il y a différentes raisons qui sont liées :

psychologique :

Frustration, ( par exemple toi tu trouves que c'est pas normal de faire ça à ton âge.) Donc tu peux te créer un complexe quand tu passes à l'acte.

La dessus la meilleur des solution est ce dire qu'il n'y a rien de choquant dans ton comportement comme je te l'ai dit plus haut. Soit zen.

gestuelles :

Alors je pense que tu dois prendre un mouchoir ou autre, mais fait attention que ton pénis ne soit pas trop en contact avec ce dernier.
Car lors de l'éjaculation c'est possible que le sperme sature le mouchoir et qui par conséquent entraine une pression dans ton urètre.
Pour moi le problème serait ici.

Pense aussi à bien évacuer ton sperme une fois l'éjaculation terminé.

Fréquence :

Évite aussi de trop te masturber, fait le vraiment quand tu en as envie et que tu es zen.

Si tu viens à avoir la douleurs :

Je pense que l'un de ces facteurs est en cause et je parle par expérience car tu n'es pas le seul dans ce cas.

Le meilleur moyen à part passer une demi-heure sur les toilettes à uriner petit à petit.
Je te conseille d'aller une première fois et de résister LE PLUS LONGTEMPS POSSSIBLE pour aller une deuxième. Pour résister le mieux c'est de ne pas y penser, par exemple tu allumes la télé, ton pc, ton mp3....

Malheureusement il n'y semble pas avoir de remède magique et que tout les hommes ne sont pas affecter, mais cependant vous pouvez éviter d'engendrer cette douleur.
Ne vous masturber pas trop fréquemment et vous aurez moins de chance de voir de nouveau apparaitre ce problème.

Diggins

Portrait de Cafénoir
J'aime 0

"Je ne suis pas seul!"
J'ai pu lire cette phrase quelques fois sur cette page et c'est un véritable soulagement de pouvoir le dire également : Je ne suis pas seul^^

Bonjour!
Bon bah... pareil.
J'ai 26 ans et depuis ma puberté j'ai ces douleurs:
Environ 5 min après l'éjaculation (suite à une masturbation, jamais après avoir fait l'amour avec ma copine...allez comprendre) je suis pris d'une violente et incontrôlable envie d'uriner auquel je ne cherche même plus à résister.
Résultat, les brulures débutent juste après avoir uriné et durent de 15 min à 2h avec des pics et des absences de douleurs qui s'enchaînent. Peu à peu, la durée entre deux pics augmente et la douleur décroit jusqu'à devenir supportable et me permettre de reprendre ma petite vie. Pour mettre fin à un pic de douleur, je dois uriner encore et la brulure s'atténue de suite. D'ailleurs je ne peux physiquement pas retenir ces quelques gouttes d'urine salvatrices qui s'échappent presque automatiquement à la suite de ces pics de douleur, ce qui m'oblige à monopoliser les toilettes ou la baignoire durant la crise. Un pic dure environ 10 secondes et sévit dans tout l'urètre, mais plus particulièrement à l'extrémité du gland.

Je ne veux pas casser le moral de Guillaume55 mais ça a commencé quand j'avais à peu près le même âge.
Je ne l'ai jamais dit à personne et n'ai jamais consulté pour ça. Même ma copine ne le sais pas^^ J'ai bien eu chaud quelques fois mais c'est toujours passé et je me masturbe rarement quand elle est là.
C'est périodique, pas de problèmes pendant 2/3 mois et paf....c'est la brulure qui revient dire bonjour pour une durée indéterminée. Aucun indice pendant la masturbation ne m'indique quel sera la suite. J'ai pris l'habitude de fumer une clope après l'acte en guise de compte à rebours:
fin du mégot/envie de pisser = pas bon
fin du mégot/tout va bien = tout va bien
C'est un système qui vaut ce qu'il vaut et qui m'a trompé quelques fois. D'ailleurs je ne le recommande pas bien entendu.

Avec les années, l'intensité des douleurs s'est atténuée. Elle à débuté de "atroce" quand j'avais 13/14 ans pour devenir "une gêne désagréable" aujourd'hui. Ai-je fini par m'habituer ou est-ce le trouble (ou la maladie ou je ne sais quoi) qui perd de sa force ? Aucune idée.

Jusqu'à aujourd'hui je pensais qu'il s'agissait d'une cystite masculine sporadique. Et puis ce fut la brulure de trop qui déclencha le brasier. "P'tain d'bordel de merde ça me fait chier!!" Je me suis mis à chercher sur internet et j'ai trouvé une maladie possible qui peux correspondre à mes soucis :
Une prostatite chronique.
Je ne sais pas si c'est ça mais je me suis décidé à consulter un médecin pour confirmer ou non. Ou alors pour constater son impuissance à diagnostiquer quoi que ce soit.... On verra bien. Je donnerai des nouvelles sur ce forum dès que possible.

Bon courage à tous !

Portrait de alex10
J'aime 0

Bonjour.

Alors j'ai à peu près le même problème que vous, et je me suis rendu compte il y a peu de temps que ce n'st pas normal et cela est très génant.
Après m'être masturber, j'ai une douleur dans le penis, plus ou moins forte celon les jours, mais je la sens surotut quand je suis debout, assis sa va.
De plus, si par malheur mon penis se remet en errection, alors là ça fais quand même bien mal, et c'est vraiment lourd et penible de vivre avec ça.
Et comme je vois que beaucoup d'entres vous sont aller passer d'éxamains et que les médecins n'ont rien vu, ça m'inquiète encore plus.
Donc voilà j'aurais besoin d'avoir vos avis, et si certains après avoir pris certains médicaments ont moins mal.

Ps = Certains ont le penis courbé? Car j'ai le penis courbé, et je me demande pas si c'est à cause de ça que ça me fais mal.

Portrait de little-vi
J'aime 0

Bonjour,

je suis une fille de 23 ans et mon compagnon de 26 ans souffre des même symptômes que vous.
Tous ces problèmes ont commencés il y a environ 3 ans. Il se plaignait de douleurs et de sensations bizarres surtout sur le gland, il s'est alors rendu chez son médecin généraliste qui a tout de suite pensé à une balanite et qui lui a prescrit une crème à appliquer pendant quelques jours sur la zone en question. Ce qu'il a fait mais cette crème ne lui a pas fait de bien du tout, que du contraire.
Plus le temps passait et plus les symptômes devenaient de plus en plus nombreux et s’aggravaient.
De nature a ne pas trop parler de ce genre de problèmes il s'est dit que cela passerait et n'est pas retourné chez le médecin.
Quelques temps plus tard il a obtenu un nouveau job, c'est à ce moment là que d'autres symptomes sont venus s'ajouter, il travaillaient dans l'horeca, c'était un travail assez stressant pour lui et très prenant: ...beaucoup beaucoup de travail et toujours debout.
Il se plaignait de grosses fatigues, il avait des pertes urinaires en travaillant, maux de têtes et maux de ventres.
Ayant été moi même sujettes aux cystites et mycoses dans le passé, par précautions on a plus utilisés que des préservatifs pour nos rapports sexuels mais alors il ne ressentait plus rien à part la douleur à la fin.
Je suis tombée enceinte et j'ai donc passés pleins de tests qui n'ont montrés aucunes mycoses ou champignon.

Du coté de mon compagnon par contre, ça ne s'arrangeait pas: érections douloureuses presque à chaque fois, gland irrité et rouge sans préservatif, et gland très irrités après une éjaculation dans le préservatif, fortes douleurs dans le conduit après éjaculation.

On a alors consulté un urologue qui après un bref toucher rectal (qui lui a fait très mal d'ailleurs :( ) lui a dit qu'il avait certainement une prostatite. On ne savait pas vraiment encore ce que c'était mais ça lui a fait un choque. On ne savait pas si on pouvait continuer nos rapports, avec ou sans protection, si c'était contagieux, il ne nous a donné aucun conseil. Il a alors avalé des antibiotiques pendant des mois, sans résultats ou presque.

Il est allé voir un deuxième urologue différent, on comptait sur lui pour qu'il lui fasse passer des tests afin de déceler la cause ou au moins peut-être la bactéries coupable de tous les maux de mon chéri.
Il lui a fait une écho qui a montré que sa prostate n'était pas forcément de taille anormale mais que par contre ses vésicules séminales était trop gonflées.
On nous a dit aussi qu'il fallait avoir le plus de rapport possibles (en tout cas éjaculations) pour faire partir tous ça.
Il a passé un scanner rénal qui n'a rien donné, son urine est normale aussi. Il boit beaucoup d'eau.

Il a aussi eu droit au d'autres antibio plus forts,en plus du fameux serenoa repens, à base de palmier. Il a eu également du bactrim, du tamusoline et bien d'autres dont j'ai oublié le nom.

Depuis il déprime de plus en plus, il n'a plus de libido, il souffre constamment. Il en pleure même. Ça lui brule toujours autant dans tous le pénis après une éjaculation.
Quand il va aux toilettes il a l'impression qu'il ne vide pas tout à fait sa vessie, il a sans arrêt des gouttes d'urines ou je ne sais quoi qui sortent toutes seules. Il a une sensation de boule dans le rectum alors que l'urologue lui a dit que sa prostate était redevenue quasi normale.

Il a mal dans le bas ventre parfois. Il a parfois des pics de douleur dans les testicules, surtout une. Il a des nausées, vertiges. Mal dans la colonne vertébrale, il se plaint d'être tous le temps fatigué, il a peur d'avoir quelque chose de grave qui se cache là dessous, peur d'avoir le cancer de la prostate. Son frein aussi lui fait mal, souvent le seul contact du tissus sur son pénis lui fait très mal.

Ha oui, pour répondre à alex10 il a aussi le pénis courbé mais avant ses 24 ans il était en bonne santé bien qu'il ai déjà le pénis courbé.

En ce moment on se focalise plus sur les "médicaments" à bases de plantes pour le soulager. Tout y passe, il a essayé le jus de brocoli, le canneberge, le palmier, et d'autres plantes soit disant bienfaisante pour la prostate. Ça ne fait surement pas de mal mais les symptômes sont toujours là, je ne sais plus quoi faire pour lui et vers qui me diriger pour le guérir. Les urologues ont l'air de dire qu'une prostatite met des mois à guérir, mais ils ne poussent pas pour faire d'autres tests comme une culture de sperme (ils disent qu'on trouve rarement la bactérie dans le sperme) et d'autres prises de sang.
J'ai lu plus haut que les asperges pouvaient nettoyer la vessie, il va essayer. J'ai lu aussi dans d'autres témoignages que les massages prostatiques étaient utiles aussi. Ou encore les buscopan et l'huile de pépins de courges.
Enfin bref moi je me suis beaucoup renseignée sur le sujet mais je sais que ce qui fonctionne sur une personne ne fonctionne pas sur toutes les autres. Mon compagnon lui commence tout doucement à oser parler de ce qu'il a autour de lui, il s'est rendu compte que des connaissance souffraient de la même chose depuis des années :-( il en est désespéré.
On a l'impression que les médecins se sentent désemparés aussi, ne savent où donner de la tête et pas trop quoi dire.

Aidez nous s'il vous plait, on est à la recherche de tous les témoignages. Un ami à lui à dit qu'il avait aussi une prostatite et que depuis quelques mois il prenait un médicament "miracle" et qu'il n'avait plus rien, il nous donnera le noms bientôt et je vous le donnerais. J'ai plein de questions, je suis prête à tout pour l'aider. C'est vraiment un homme bien, il se demande vraiment comment il a pu attraper cette saloperie! Pardon pour le terme mais il a déjà tellement espéré guérir et pourtant cela fait 3 ans qu'il souffre tous les jours et on en voit pas la fin.

Je me demande aussi si cela peut être du à une longue abstinence, car pendant mes cystites et après mon accouchement on a eu aucun rapport sexuels et il ne s'est pas masturbé non plus. Et maintenant qu'il souffre il n'a plus envie de rien. Il a aussi une perte de sensibilité de temps en temps, il ne sens rien sur le gland. Il a mal quand il se décalotte. Son érection n'est jamais totale (il bande mou :s).
Lui qui était toujours joyeux et toujours partant avant, aujourd'hui il est toujours inquiet même s'il le cache. Il dors mal la nuit, a des sueurs nocturnes, est irritable. On ne fait plus jamais l'amour car les vas et viens lui font très mal.

Est ce que des hommes ont déjà guéri complètement de cette maladie? si oui comment svp dites le moi. Et qu'est ce qui cause cela...

je n'ai pas précisé qu'il ne fume pas, ne bois jamais d'alcool, il n'a jamais bu de café non plus et notre alimentation n'est pas épicées. Il ne comprend pas ce qui lui arrive.

Je lui ai conseillé d'aller voir un ostéopathe, ou encore kiné et andrologue. Je vous donnerais des nouvelles.

Merci d'avance pour vos réponses

little-vi

Pages

Participez au sujet "douleur au penis après ejaculation"