Portrait de loveline75
J'aime 0

Alors alors les amies comment vous allez, moi je vs dirai tt simplement que ne vous mettez pas la pression quand bébé tarde à venir voyez cela non pas comme une fatalité mais comme un une étape de la vie qui peut arriver à tout le monde, mon expérience de ces moments difficiles à failli rompre mon couple tellement on se disputait, renvoyant la faute à l'autre, pensez à vous faire des papouilles, massage et qe sais je encor mon dieu, oui car il y a mille façons de faire plaisir à l’autre, de s’évader à deux, sans forcément faire l’amour koi, ça peut paraitre négligeable mais je vs assure que ça peut aider et améliorer pas mal de choses ki nous échapp les filles

Portrait de loveline75
J'aime 0

va savez moi j’ai compris avec mon voyage à kiev et mes échanges tout le temps avec le personnel de biotex et surtt les infirmères et leur coordonnatrice que l’écoute et l’empathie peut aider énormément dans cette situation de recherche bébé, leur empathie et leur écoute et réconfort permanant à mon sujet mon remis en confiance et rassurer énormément pour la suite, il reste claire qe pour traverser une procréation médiacelemnt assistée, la communication est indispensable dans le couple.

Portrait de mariboss
J'aime 0

Tu as raison loveline, il parait que le fait de se confier est une partie de la guérison. C’est ce qui manque parfois dans certains de nos centres hospitalier. Tellement le personnel médical est saturé que le suivi psychologique n’y est plus. Pourtant il ne s’agit pas que du ressort des psychologues. Même dans les autres branches de la médecine, la psychologie est apprise dans les notions en formation. Je me souviens même d’une tante enseignante. Qui me faisait comprendre que cette matière leur était enseignée pendant sa formation.

Portrait de mariboss
J'aime 0

Ce n’est pas pour rien c’est justement parce que ce volet jour un grand rôle dans la guérison. Parfois même il peut s’agit d’un simple blocage psychologique. Qui empêche un couple de concevoir. Si cela est débloqué, et hop, la grossesse survient. Sans même que ces derniers n’ait suivi un traitement de fertilité. C’est la raison pour la quelle même en cas de stérilité inexpliquée, le processus commence par une prise en charge psychologique. Certaines cliniques l’ont compris à l’instar de la clinique dont tu parles.

Portrait de rorol
J'aime 0

Dans ce cas, par rapport à ce que tu dis, mariboss. Si ce système est défaillant dans nos centres. C’est à chaque couple ou patient de prendre l’initiative de voir avant tout un psy. Soit pour une thérapie de couple, au cas où des disputes permanentes s’installent. Où chacun veut rejeter la faute sur l’autre. Ou pour simplement des conseils pour ne plus se faire une fixation sur le problème. C’est pour cela que c’est important d’être éveillé entend que patient.

Portrait de toutoumi
J'aime 0

Je ne suis pas très d’accord avec toi rorol quand tu parle du suivi psychologique avant tout. Moi je pense que ce qu’il y’a à faire avant tout, c’est une consultation gynécologique. Dès lors qu’il y’a un problème de conception c’est par là qu’il faut commencer. Pour savoir si tout fonctionne normalement, afin de s’engager dans la recherche de bébé. Voilà pourquoi je n’ai jamais compris cette affaire où, lorsqu’un couple rencontre des difficultés de conception. Au lieu de leur faire passer des examens, on leur demande d’essayer pendant au moins 1 an. Je ne sais pas si vous aussi avez déjà eu à entendre ça.

Portrait de toutoumi
J'aime 0

La conséquence est que parfois au bout d’un an la situation s’aggrave. Pourtant si des examens avaient été effectués tôt on aurait détecté une anomalie. Et plutôt on l’aurait détecté, plus vite on l’aurait traitée. Parait-il que si on demande de procéder ainsi, c’est pour des raisons de sécu. Apparemment si des tas d’examens sont prescrits à la fois. Les médecins pourront rendre compte à la sécu. C’est n’importe quoi à mon avis.

Portrait de noenana
J'aime 0

ce que tu dis là est très importante, je pense aussi que chacun devrait avoir l’espace nécessaire pour exprimer ce qu’il ressent, sans retenu je le précise bien les filles, Surtout qu’entr vous et votre chéri, les ressentis sont différents : les traitements peuvent être lourds à vivr au quotidien pour vous, et votre cher et tendr peut lui avoir un sentiment d’impuissance face à la situation, oui ça peut arriver hein, c’et pas du tt facile ces mments là, comme me disait une infirmière à biotex à kiev, échangez, discutez, dès que vous le pouvez : c’est ça le secret pour passer cette épreuve.

Portrait de patpatrol
J'aime 0

Effectivement je me souviens de cette période de notre parcours. Les hormones liées à tous ces traitements. C’est fou ce qu’elles peuvent chambouler votre humeur ! Et mon pauvre chéri, il a eu du fil à retordre. Au début on a eu beaucoup du mal, on se disputait tout le temps. J’estimais qu’il ne comprenait pas ce que je ressentais. Mais ç a fini par aller, heureusement qu’il a été très patient aussi.

Portrait de patpatrol
J'aime 0

Et une autre étape aussi difficile il ne faut pas l’oublier, c’est après la naissance du bébé. Beaucoup de couples se séparent après cette période. Avec tous les changements que cela comporte. Bref la vie est faite ainsi un bonheur peut parfois entrainer un malheur. Il faut donc faire gaffe et savoir gérer les moments de crise. J’espère que ça va mieux dans ton couple loveline. En passant, tu en es où, es-tu déjà maman ?

Portrait de missyreal
J'aime 0

Et puis je dis souvent qu’on ne se met pas en couple pour des enfants. C’est tout d’abord par amour. Et si jamais l’enfant ne vient pas ça ne devrait pas être une raison de séparation.

Portrait de déçue
J'aime 0

Je confirme ce que tu dis missyreal, car j’ai eu la chance d’avoir un mari hors du commun. Depuis plus de 5 ans aujourd’hui nous avons une succession d’échecs en FIV. Mais jamais mon mari n’a songé à me laisser tomber. On se bat ensemble et il est allée jusqu’à m dire que s’il faut qu’il ait un enfant c’est avec moi ou personne. Ça m’a tellement rassuré, en même temps ça me fait de la peine de ne pas pouvoir le combler. Je lui suis infiniment reconnaissante de sa patience. J’ai vraiment de la chance et j’aimerai lui offrir ce beau cadeau.

Portrait de missyreal
J'aime 0

Tu as un mari en or Décue, tu n’a donc pas de quoi te mettre la pression. La pression tu te la mets toi-même et je te comprends. Mais ne fais pas que cette pression détruise ton couple. Continuez de vous battre ensemble tant qu’il en a le désir.

Portrait de abralise
J'aime 0

Ce que tu dis loveline est vrai. Car parfois la vie de couple et les relations sexuelles deviennent mécaniques. Tout acte vise seulement tomber enceinte, on devient comme des robots.

Portrait de gaelle90
J'aime 0

slt slt, je peux juste ajouter aussi dans ces situations, meme l’intervention d’un proche à vous peut vraiment aider, je vs assure et ne le négliger pas koi, un suivi est parfois proposé dans les centres de procréation comme on me l’avait fait tant au Portugal qu’en ukraine, n’hésitez pas à demander les filles, avec beaucoup d’amour, tout est possible. Si vous passez cette épreuve ensemble, soudés, alors vous pourrez traverser n’importe quoi de la vie en restant uni ne l’oubliez pas hein, se confier à l’entourage peut parfois alléger le coupl com je vou le disait, alor n’hésitez pas à trouver du soutien à l’extérieur, auprès de la famille ou des ami car j’en sais qlqch

Portrait de genemile
J'aime 0

Une question gaelle, ce suivi est compris dans le prix. Ou il y’a des frais supplémentaires pour en bénéficier ? Mais parfois se confier à l’entourage n’est pas souvent une bonne idée. Certains en profitent pour que ça deviennent un objet de moquerie. Il faut bien choisir à qui en parler, des parents très proches. Mère ou sœur par exemple ainsi que père ou frère. Et se limiter là, ce n’est pas non plus une propagande à faire partout.

Portrait de genemile
J'aime 0

Car le malheur des uns fait le bonheur des autres. Pour moi la meilleure idée c’est d’en parler à des personnes qui sont dans la même situation que nous. Ou ceux qui sont passés par là et qui ont pu la surmonter. Ils ont mieux à même de nous comprendre et de nous conseiller sans nous juger. Ni se moquer de nous comme ce serait le cas pour certains. Comme par exemple dans des forums comme celui-ci. Moi j’y ai retrié beaucoup de réconfort, d’informations et de solutions.

Portrait de wendy30
J'aime 0

Je suis devenue mère grâce à la clinique ukrainienne Biotexcom et je suis heureuse que de plus en plus de gens visitent le pays et les cliniques qui s'y trouvent. C'est un pays extrêmement abordable et accueillant. J' ai adoré chaque visite en Ukraine et j'attends maintenant que mon deuxième garçon voie le monde

Portrait de tchoutchouu
J'aime 0

Ah si je comprends bien Wendy, tu as eu tes 2 enfants à Biotex ? Waouh félicitations pour le garçon que tu attends. Et ton premier enfant c’est un garçon ou une fille ? Tu compte en faire un 3ème ? Moi aussi je suis infertile, mais je ne suis pas encore lancée dans un parcours PMA. Le pire, si je peux le dire ainsi, c’est que je suis célibataire. J’aurai trouvé plus de force si j’avais un compagnon avec qui traverser cela.

Portrait de tchoutchouu
J'aime 0

Du coup, j’aimerai avoir des témoignages de femmes seules qui ont eu recours à la PMA. Pour savoir comment elles s’en sont sorties. Je sais que dans les cas comme le mien, c’est le double don qu’il faut. Ou l’adoption, et récemment il y’a le don de mitochondries d’après ce que je lis. Et cette dernière alternative a l’air meilleur. Mais si j’avais des témoignages là-dessus, ça m’aiderait beaucoup. Je vous en serais infiniment reconnaissante, j’espère que quelqu’un me répondra.

Portrait de tania18
J'aime 0

CC tchou. 2 enfants cela me suffit. Le premier était un garçon. Je l’ai nommé Cyril. Pr le moment je ne compte pas avoir un troisième enfant. Mon budget est limité. Je vs encourager à essayer mm si tu es seule.

Portrait de tania18
J'aime 0

J’ai vu plusieurs femmes dans la clinique biotex qui étaient célibataires et qui voulaient fonder leur famille sans conjoint. ON leur offrait là-bas un excellent suivi psychologique pr les apprêter à cette maternité. Et elles étaient ttes contentes. Surtt quand elles voient leur bb cela leur fait oublier tt le calvaire.

Portrait de mimichou
J'aime 0

Bonjour angesam, d’abord du courage dans ton épreuve, je sais ce que c’est. Car je suis mi même infertile et passée par la PMA pour avoir mon fils. Ça tombe bien parce que tu as nuancé en parlant du don d’embryons ou d’ovocytes. Car à Biotex on ne fait pas de don d’embryons mais plutôt d’ovocytes. Et il n’y a pas une grande différence entre les 02. Car dans les 02 cas ce sont des embryons qui ne proviennent pas de tes ovocytes à toi. Et non plus des spermatozoïdes de ton mari ou compagnon.

Portrait de mimichou
J'aime 0

Dans le don d’embryons, ce sont les embryons restants d’une fiv. Et qu’un couple a décidé de faire don pour des couples qui en auront besoin. Ils sont donc congelés ou vitrifiés en attendant. Si tu es à la recherche d’un don d’embryons, ça suppose que ton mari également est infertile ? Ou que tu es célibataire ! Or à Biotex ce n’est pas le don d’embryon qu’on fait, car là bas ils ne fonctionnent pas avec les congelés. Mais avec les gamètes frais.

Portrait de mimichou
J'aime 0

Mais ce qu’on y fait et qui correspond à ce que tu veux c’est le double don. C'est-à-dire à la fois un don d’ovocytes et un don de spermatozoïdes frais. C’est ce qu’il te faut. Moi j’y ai plutôt recouru au don d’ovocytes simple. Puisque mon mari n’étant pas infertile, ce sont ses spermatozoïdes qui ont été fécondés avec les ovocytes de la donneuse. Dans ton cas les spermatozoïdes de la donneuse vont être fécondés avec les spermatozoïdes d’un donneur. Mais avant de t’expliquer le processus, j’aimerai savoir quel est ton parcours à toi.

Pages

Participez au sujet "Don d'embryon "

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "Don d'embryon "