Portrait de wakka

bonjour, j'ai 20 ans (homme) cela fait un petit temps que j'ai de plus en plus difficile a respirer, au début je n'y pensais pas trop, car c'était très léger, souvent avant de dormir, il y environ 6 mois que ca a débuter, maintenant je ne dors plus bien du tout (maximum 3-4h par session de sommeil et j'ai l'impression de ne plus avoir de sommeil régénérateur) et je commence a avoir des difficultés a respirer la journée aussi, j'ai l'impression de devoir vider mes poumons a fond puis de me concentrer pour rapidement prendre une grande insufflation pour avoir une sensation de "respiration normale" avec comme conséquence mon coeur qui accélère pendant 2-3 battements, puis c'est de nouveau pénible pendant 1 ou 2 minutes jusqu'à la suivante "bonne respiration profonde". des fois j'y arrive, des fois pas, c'est difficile a décrire. parfois j'ai l'impression de devoir pencher un peu la tete à droite pour m'aider. (c'est surement un détail insignifiant mais j'essaie d'être aussi précis que possible)
j'ai aussi un besoin fréquent de cracher en faisant un raclement de la gorge un peu dégoutant

je mets ce message dans cardiologie car en lisant les diagnostiques correspondants au symptôme "dyspnée d'apparition progressive" j'y ai notamment lu insuffisance cardiaque et il se trouve qu'on m'a déjà dit à plusieurs reprises que mon cœur battait trop lentement (mon généraliste dans le lot)

qu'est-ce que je pourrais dire d'autre... j'ai eu une bronchopneumonie a l'age de 2 ans ou j'ai du rester 10 jours a l'hôpital. parfois quand je me lève rapidement j'ai une petite chute de tension mais globalement je fais du sport sans essoufflement mais je n'en fais pas énormément non plus, j'ai un grand père qui est décédé d'une crise cardiaque à 45 ans (je ne l'ai donc pas connu), j'ai une cousine germaine atteinte de mucoviscidose (aurais-je le gène sur un de mes chromosomes peut-etre ?)

le matin j'ai toujours très soif et je bois quasi tout les jours un demi-litre d'eau froide du frigo en sortant de mon lit (bien que je dorme très mal je le répète) sans quoi je ne sais pas démarrer la journée. et je dois manger aussi beaucoup pour compenser le fait que je dorme peu j'ai l'impression. (je dors aussi souvent une sieste de 2-3h l'après-midi mais qui ressemble davantage a un repos semi-conscient plutot qu'un sommeil réparateur)

en règle générale j'ai souvent trop chaud la nuit (comme si ma temperature interne ne diminuait pas alors qu'elle est censer baisser durant les phases de sommeil profond d'après ce que j'ai pu lire) ou bien j'ai trop froid à des temperatures auxquelles personne ne se plaint pendant la journée.

sinon il y a environ trois mois me plaignant d'uriner trop fréquemment et de devoir boire trop souvent mon généraliste me prescrit prise de sang et d'urine à jeûn mais rien à signaler.

en fait je ne sais pas trop ce que j'ai. pensez vous que je dois allez voir un cardiologue pour faire des tests plus approfondis ou peut etre avez vous des questions plus précises sur certains points.

en tout cas merci de m'avoir lu !

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Quand le coeur bat lentement, il peut y avoir plusieurs raisons à cela et dont une c'est le sport et l'autre des troubles thyroïdiens.
Quand vous dites trop lentement c'est combien ?
Un coeur qui bat même à 50 c'est largement suffisant. Ca c'est le rythme quasi normal chez un sportif.
Si vous jouez sur votre respiration en essayant de la contrôler de cette façon, il est normal que le coeur réagisse en conséquence. Les deux étant extrêmement liés.

Pour le sommeil, il faudrait faire une polysomnographie afin de voir les phases de sommeil et ce qui provoque les réveils.

Boire de l'eau froide du frigo est une mauvaise chose. On boit l'eau à température ambiante.
Le fait d'avoir soif est d'ailleurs une vraie soif ou une sensation de bouche sèche ?
Le fait d'avoir soif peut être en rapport avec un trouble de la glycémie ou d'un problème de thyroïde mais là alors on serait dans le cadre d'une hyper alors que le coeur qui bat lentement est dans le cadre d'une hypo.
Cela dit vous dites avoir des suées nocturnes, donc c'est normal alors d'avoir soif le matin.

Donc plusieurs choses à contrôler mais surtout arrêtez de boire autant d'eau froide en une fois. Quoique vraiment 1,5 l à la suite, ça me parait énorme.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de wakka
J'aime 0

1,5 litre à la suite quand même pas, mais entre un demi litre et un litre le matin oui ca m'arrive souvent

donc vous pensez que c'est lié a la thyroïde. j'ai justement oublié de dire que ma mère souffre d' hypothyroïdie et elle ma notamment fait la reflexion que son père avait aussi le coeur qui battait trop lentement.
quand je dis lentement c'est moins que 50 en effet, je suis a 47 en moyenne si mes souvenirs sont bons. mais je ne suis pas tant sportif que ca. a la rigueur il y a quelques années mais plus du tout depuis au moins 3 ans depuis que je suis a l'université.

eh bien il se trouve qu'il y a 3 ans j'ai aussi pris l'initiative de consulter un endocrinologue et j'ai toujours le conte rendu dans une farde, voici le rapport

TSH 0.73 (0.53 - 3.59) mUI / l
T3 libre : 3 (1.8 - 5.0) nanog / l
T4 libre : 12.9 (9.0 - 17.0) nanog / l
Ac antithyroglobuline : 64 ( thyroglobuline : 2 ( 5-60 microg / l)

"la scintigraphie montre une thyroide augmentée de volume et de forme globuleuse, fixant le traceur de maniere satisfaisante et homogène. la tomoscintigraphie n'y démontre aucune nodulation dysfonctionnelle.

"l'échotomographie apporte les éléments suivants :
- volume 20.6ml ( 15.3 - 19.3 pour l'age)
- hyperémie, correspondant à un aspect de thyroïdite modérée
-caractère homogène du parenchyme glandulaire

les valeurs biologiques montrent
-l'élévation des anticorps anti-TPO,
-un euthyroidie

conclusion.

ce jeune patient présente une immunopathie thyroidienne sans dysfonction associée mais dans un contexte de petit goitre non nodulaire
aucun traitement a visée thyroidienne ne doit etre entrepris au vu des valeurs spontanément un peu basse de la TSH.

si cette symptomatologie persiste il conviendrait de tenter de l'oméprazole pendant un ou deux mois afin d'etre sur de ne pas passer a coté d'un petit reflux gastro-oesophagien."

un suivi clinique par vos soins sera indiqué, avec un controle trimestriel de T4 T3 et TSH, puis-je revoir ce probleme par écho-scintigraphie dans environ un an pour évaluer l'évolution de l'état anatomique foncionnel de la glande ?"

la raison pour laquelle je n'avais pas mentionné ceci dans le premier message est que je ne pensais pas que ca venait de la thyroïde car a la derniere prise de sang d'il y a 3 mois le généraliste m'a dis au téléphone qu'il n'y avait rien de particulier à signaler et que tout était en ordre. d'ailleurs il ne ma pas conseillé de retourner chez l'endocrinologue et je n'ai pas refais cette écho-scintigraphie donc.

peut etre devrais-je retourner voir l'endocrinologue pour un controle sans demander l'avis à mon médecin traitant? des fois je ne suis pas convaincu en la bonne foi et la motivation du généraliste tant qu'il n'a pas à faire à un problème qui soit aigu ou urgent.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Donc à l'époque il y avait un taux d'anti TG hors normes.
Les T4 n'étaient pas très élevées mais surtout vos T3 bien trop basses ce qui indiquait déjà nettement une tendance à l'hypo puisque les T3 sont les hormones actives.
De plus on peut remarquer que la TSH en revanche n'est pas en rapport avec ces résultats des deux hormones.
Elle devrait être un peu plus haute.
La TSH basse peut alors être l'explication du pourquoi les hormones ne sont elles pas très hautes, puisque c'est la TSH qui dit à la thyroïde de travailler plus ou moins en fonction des besoins en hormones.
Donc quand les hormones sont basses ou un peu trop basses, la TSH s'élève et la thyroïde produit alors plus d'hormones.

Chez vous, on pouvait observer un taux assez bas des T4, et un taux trop bas des T3, donc la TSH aurait dû être bien plus haute. Donc quelque chose freine la TSH et là on a plusieurs possiblités dont : l'hypophyse, les anti TRAK, le tabac, des médicaments, l'alcool même en quantité raisonnable mais de façon régulière peut aussi être une cause,.... etc.

Quel est le résultat exact des anti TPO ?
Car eux si ils sont très élevés + les anti TG également élevés, on peut alors probablement mettre en avant une hypothyroïdie d'Hashimoto.
La présence d'une thyroïdite pouvant être confirmée par l'échographie.

En ce qui concerne l'éventuel traitement, il n'est tenu compte que de la TSH qui était bien vue comme un peu faible. Mais cela n'implique pas qu'il ne puisse pas y avoir de traitement à mettre en place car dans ce cas ce qui importe ce n'est pas la TSH mais les hormones et les vôtres et surtout donc les T3 étaient trop basses.
Donc depuis trois ans, il aurait dû y avoir un contrôle minimum annuel de la situation. Tous les 3 mois c'est un peu beaucoup. Est-ce que cela a été fait ?
Si pas il faut absolument refaire un bilan complet : TSH, T3, T4 + les 3 anticorps soit anti TPO, anti TG et anti TRAK qui peuvent pour ces derniers être donc responsables d'une TSH un peu basse.
+ refaire une échographie. Pas besoin de scintigraphie qui risquerait de faire grimper les anti TRAK et induire ainsi une maladie de Basedow. Ce qui fausserait en plus la situation actuelle réelle. La maladie de Basedow pouvant être induite par l'injection d'iode radioactif.

Donnez les résultats de la dernière analyse pour la thyroïde. N'oubliez pas les normes du labo.

Quote:
si cette symptomatologie persiste il conviendrait de tenter de l'oméprazole pendant un ou deux mois afin d'etre sur de ne pas passer a coté d'un petit reflux gastro-oesophagien."

A savoir qu'un problème thyroïdien peut très souvent induire un RGO.
Mais le seul traitement alors est le traitement thyroïdien.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Participez au sujet "difficultés à respirer"

Articles à lire concernant "difficultés à respirer"

  • ... une exploration génétique, plus précisément génomique, à propos d'une éventuelle maladie neurologique, il est nécessaire de poser ... neuromusculaires sont de nature héréditaire. Une des difficultés du diagnostic consiste à établir si cette maladie neurologique ...
  • ... du cou et de la partie supérieure du tronc. Il serait dû à une dilatation des vaisseaux sanguins, et peut parfois s'accompagner de bouffées de chaleur ou de difficultés à respirer. La plupart du temps il est bénin, et est la ...
  • ... résultat d'absorption de fumée d'incendie ou faire suite à une exposition dans le cadre d'une profession, c'est le cas par exemple des ... et qui sont de type pulsatile. À cela s'associent des difficultés à respirer, des vertiges, une accélération du rythme ...