Portrait de odilejubila

Le Dr Martzolff peut-il m'expliqué la différence qu'il y a entre ces deux syndromes : le syndrome myofascial et la fibromyalgie.
En effet, mon médecin ne sait pas faire la différence quand je lui pose la question.
Merci d'avance à ce médecin qui j'espère me donnera la réponse en quelques mots, mêmes s'il n'a pas beaucoup le temps, car c'est très important pour moi et le traitement.

Portrait de Dr Martzolff Richard
J'aime 0

Vous abordez là un problème particulièrement intéressant concernant le diagnostic différentiel, très précisément, entre le syndrome myofascial et la fibromyalgie.

Je me permets de vous renvoyer vers l'encyclopédie médicale Vulgaris où vous trouverez un texte sur le syndrome myofascial.

Néanmoins voici ce que j'en pense.

Le syndrome myofascial se caractérise par la survenue de douleurs musculaires essentiellement et plus rarement de douleurs articulaires comme cela se voit au cours de la fibromyalgie, douleurs correspondant au point de Yunus.
Au cours de la fibromyalgie les douleurs musculaires sont spontanées et sont très fréquentes mais peut-être pas autant que les douleurs articulaires comme en particulier celles que l'on peut observer au niveau de l'articulation chondro-costale supérieure, du genou (face interne et coussinet adipeux), de la hanche, de la face postérieure du rachis cervical etc. La douleur, au cours du syndrome myofascial est profonde et lancinante donc légèrement différente de celle de la fibromyalgie. Même si les douleurs sont à type de sensation de brûlure comme dans la fibromyalgie elles n'ont pas tout à fait la même caractéristique mais il faut beaucoup d'expérience pour pouvoir les différencié c'est-à-dire avoir procédé à l'examen d'un grand nombre
de patient fibromyalgiques et un grand nombre de patients atteints de syndrome myofascial.
La douleur myofasciale est susceptible de faire suite à un traumatisme, un surmenage ou à une contraction statique prolongée d'un muscle ou d'un groupe de muscles comme cela s'observe entre autres si vous restez un long moment en train de lire ou d'écrire sur un bureau ou en travaillant sur un ordinateur. Ce n'est pas tout à fait la même chose pour la fibromyalgie au cours de laquelle vous avait mal spontanément si je puis dire même si ces douleurs sont accentuées par des efforts ayant eu lieu, et c'est la différence avec le syndrome myofascial, la veille ou deux jours avant.D'autre part le syndrome myofascial est susceptible de s'accompagner d'une arthrose cervicale ou d'une arthrose lombaire. Vous allez me dire que ceci peut être le cas au cours de la fibromyalgie. En réalité c'est peut-être un peu moins fréquent.

Une autre chose très importante en ce qui concerne le syndrome myofascial sont les zones gâchettse. Il s'agit d'un élément diagnostique de ce syndrome. En effet, la douleur irradie de la zone gâchette vers les zones définies qui sont distantes du point sensible originel.

D'autre par la palpation de la zone gâchette reproduit ou accentue la douleur. Les zones gâchette sont le plus souvent repérées au centre d'un muscle (que l'on appelle le ventre musculaire) comme je vous le disais au départ ceci différencie légèrement de la fibromyalgie. Mais il faut savoir qu'elles peuvent également être situées à d'autres endroits comme par exemple la jonction sternocostale c'est-à-dire entre le sternum et les côtes ou encore au niveau de l'apophyse xiphoïde.

Au cours de la fibromyalgie la palpation d'une zone gâchette ou si vous préférez d'un point de Yunus n'entraîne pas de mouvement brutal de la part du patient sauf bien entendu à cause de la douleur. Alors que dans le syndrome myofascial on constate souvent comme un réflexe neuromusculaire.
Il est possible également d'effectuer un test diagnostic en injectant une petite dose de lidocaïne 1 % ou de xylocaïne a 1 % sur la zone gâchette ce qui entraîne le plus souvent le soulagement de la douleur, ce qui n'est pas toujours le cas dans la fibromyalgie.
Une autre technique est quelquefois utilisée par les spécialistes en maladies musculaires et articulaires il s'agit de pulvériser un agent comme par exemple le chlorure de méthyle sur la zone gâchette jusqu'à la zone douloureuse puis, ensuite, d'étirer le muscle.

Pour terminer il est nécessaire de savoir que le syndrome myofascial est susceptible d'évoluer vers un syndrome fibromyalgique.

Comme vous pouvez le constater le diagnostic différentiel entre les deux pathologies n'est pas aisé, c'est la raison pour laquelle votre médecin a peut-être du mal à le faire dans la mesure où il n'a pas une
grande expérience de ce type d'affection.

Enfin, les antécédents des patients (le syndrome myofascial touche un peu plus fréquemment les hommes par rapport à la fibromyalgie bien entendue) ne sont pas tout à fait les mêmes (antécédents de perturbations psychoaffectives plus fréquentesau cours de la fibromyalgie) et quelquefois l'examens biologiques met en évidence un syndrome inflammatoire ce qui n'est pas le cas, comme vous le savez sans doute, au cours de la fibromyalgie.

Portrait de cadeau682@videotron.ca
J'aime 0

Bonjour, ( je n ai pas les accents, desole)

J ai ete diagnostique en 2002 avec le syndrome myofascial chronique. Mes douleurs ont debute en 1999 et elle se situaient a ce moment la au niveau du cou, des machoires, mal aux dents, haut du dos, mal aux coudes et engourdissements des mains et tout cela accompagne d un autre diagnostic de fatigue chronique. Aujourd hui en 2016 mes douleurs s etendent maintenant en plus de ce qui est mentionne ci-haut au niveau lombaire cote droit, nerf sciatique a gauche, mal aux hanches, etc.... J ai mal partout. J ai tente plusieurs medicaments au debut du syndrome mais sans soulagement. Durant les 6 premieres annees, j ai consulte 2 chiropraticiens, vu 2 massotherapeuthes, j ai fait de la phyisiotherapie, vu un osteopathe et tout ca sans succes J ai egalement essaye 3 differents medicaments. Je vis donc avec de la douleur de facon permanente avec des pointes de douleurs et des periodes plus difficiles. J ai 52 ans, donc je vis avec ce syndrome depuis 17ans. C est assez decourageant car je me demande ce que j aurai l air quand j aurai 60 ans. Moi qui a ete tres sportive durant ma jeunesse, je trouve cela tres difficile. En plus, j ai ete opere pour les 2 tunnels carpiens en 2001 ainsi qu une hysterectomie, trois chirurgies en moins d un an. Je me demandais si justement si mon myofascial n a pas evolue vers de la fibromyalgie. Si vous pouvez me repondre, j apprecierais vraiment.

Portrait de cadeau682@videotron.ca
J'aime 0

Merci Dr. Richard pour les précisions au sujet de la différence entre le syndrome myofascial et la fibromyalgie car j'ai été diagnostiqué avec le syndrome myofascial il y a 17 ans et j'en ai 52. Vous avez mentionné que le syndrome myofascial était susceptible de s'accompagner d'une arthrose lombaire. Je crois que c'est mon cas car j'ai mal dans le bas du dos à droite depuis plusieurs années avec plus de douleurs par moment que d'autres. Je suis en crise depuis le mois de mars dernier et c'est pire depuis les 2 dernières semaines, le nerf sciatique est également affecté. La douleur irradiait jusque dans mon pied avec engourdissement de la petite orteille et fourmillement dans le pied. Ça prenait une bonne demie-heure au levé (après ma nuit) pour que je puisse m'asseoir sur une chaise car je ne pouvais m'endurer assise. J'ai pris Aleve durant 5 jours avec un soulagement au niveau du dos pour 3 jours mais la douleur est revenue à la quatrième journée malgré que je prenais toujours Aleve. J'ai pris une pause de ce médicament pour 5 jours et j'ai recommencé il y a deuxjour en le combinant avec 2 tylenol extra forts deux fois par jours. Ça a soulagé mon mal de dos mais pas la douleur au niveau du sciatique. Je vais savoir dans quelques jours si Aleve a vraiment aidé. J'ai également commencé des étirements depuis une semaine, ce qui semble aidé un peu car au moins la douleur ne descend plus au niveau du pied mais s'arrête au niveau de la cuisse. J'ai vu mon médecin la semaine dernière et il m'a dit qu'il y avait 4 pattern pour les douleurs et dos et d'après mes réponses à ses questions, j'étais un pattern 1 qui décrivait bien la douleur que j'ai.

Aussi, il y a 3 semaines, j'ai eu une douleur et de l'inflammation au niveau de l'os en haut de la joue du coté droit. J'ai cru à un début d'abcès, mais le tout s'est résorbé après 1 semaine. Es-ce que ça peut être relié au syndrome myofascial car c'est la première fois que ce genre de douleur m'arrivait.

Il y a deux ans, c'est le nerf fémoral qui m'a fait terriblement souffrir (encore le coté droit), je peux vous garantir que le nerf fémoral est beaucoup plus douloureux que le nerf sciatique.

J'ai remarqué que mon coté droit est plus affecté que mon coté gauche quand j'ai de la douleur.

Un article est paru la semaine dernière qui mentionnait que selon des recherches, pour ceux qui souffrent de fibromyalgie, que le tout serait relié à un problème dans les mains. Je ne peux pas indiquer exactement ce qu'ils en disaient car on m'a lu l'article et je ne me souviens exactement c'était quoi mais ça avait rapport avec quelques choses au niveau des mains.

Merci de prendre le temps de répondre. C'est apprécié

Portrait de Valatom
J'aime 0

D'après mon rhumatologue, je souffrirai d'une fibromyalgie. D'après mon neurologue, d'un syndrome myofacial. Voilà 20 ans que j'ai des douleurs tous les jours. J'ai pris du structoflex, prescrit par le rhumatologue. Puis il y a maintenant 15 jours, un rhumatologue que je consultais pour la première fois, m'expliqua que pour lui, je n'étais pas "dépressive" et que les malades de la fibromyalgie avait des bases de dépression. J'ai pris pendant des années des tonnes de nureflex par 4 en cas de crise... Il m'a donc prescrit du Ketum (génial pour la douleur, un vrai bonheur, (ça ne stoppe pas carrément la douleur mais ça la minimise sacrément), du diazépam, de la prednisone et du Lamictal qui est un anti-epileptique. Il dit que ce médicament aide pour les contractures musculaires. J'ai de très gros problèmes de sommeil, je prends donc aussi du Noctamide. J'ai aussi surélevé mon coussin parce que dormir la tête trop à plat augmente mes migraines et mes douleurs. Bref, un sacré cocktail de médicaments, qui m'a fait me demander s'il me prenait pour une star holywoodienne ^^ . Malgré tout ça, je dois bien avouer que c'est assez efficace, j'ai moins mal, je ne prends presque plus de Ketum (que je ne m'autorisais uniquement en cas de douleurs fortes), je passerai tout de même une IRM à la fin du mois (mon père étant décédé d'une tumeur au cerveau, j'aimerai être tranquille de ce côté là). Cela dit, ça ne change rien à mon état de fatigue chronique, que je crois être du à un syndrome prémenstruel (je suis en forme une semaine par mois), à voir donc avec ma gynécologue parce que cela modifie aussi ma personnalité, je suis à la limite de la misanthropie, je ne suis bien que seule chez moi, je ne supporte plus le bruit, j'ai une libido proche du pôle nord. Tout ça mis ensemble, c'est sans doute ce qui a orienté mon rhumatologue vers une fibromyalgie. Mais mes douleurs sont essentiellement axées au épaules, les bras, le cou, et la tête (comme si j'avais un casque de douleur de la nuque aux pommettes). Je poste ici, parce que je comprends vos douleurs, et votre ras-le-bol. Mais, il y a toujours un espoir ! Même si nous souffrons, il faut nous dire que d'autres ont des cancers, des maladies génétiques, le sida, toutes ces horribles maladies dont on meurt souvent. Nous souffrons, mais nous n'en mourrons pas. Et ça c'est quand même une chance. Je vous souhaite à tous du courage, sachez que nous sommes très nombreux avec ces mêmes problèmes, vous n'êtes pas seuls. Une excellente thérapie existe : le rire. Marrez-vous tout le temps, plaisantez ne prenez rien au sérieux. Ne regardez rien de ce qui pourrait vous stresser, j'ai arrêté les infos, je survole Google News ou twitter pour me tenir au courant, mais plus de journal d'information, je n'écoute que ce qui me fait rire (les grosses têtes par exemple). Croyez-moi, ça aide énormément. Je vous embrasse tous. Soyez combatifs, montrez à la maladie que c'est vous le chef, et qu'elle ne prendra pas le contrôle ni de votre mental, ni de votre physique.

Faire rire, c'est faire oublier. Quel bienfaiteur sur la terre, qu'un distributeur d'oubli !
Victor Hugo

Portrait de Valatom
J'aime 0

Petite erreur : "Puis il y a maintenant 15 jours, un rhumatologue que je consultais pour la première fois" C'est un neurologue

Faire rire, c'est faire oublier. Quel bienfaiteur sur la terre, qu'un distributeur d'oubli !
Victor Hugo

Participez au sujet "Différence entre syndrome myofascial et fibromyalgie"