Portrait de Invité

Bonjour,

Une de mes tantes vietnamiennes qui vit en Califormie est en train de sombrer dans une dépression répétitive qui bloque son envie de s'alimenter et de boire cette situation devient inquiétante pour une femme agée de plus de 70 ans

Il se trouve que cette personne a été abusée dans son enfance par son grand-père. Elle n'en a jamais parlé (excepté à une de ses soeurs, décédé depuis, de qui je tiens l'information). Depuis elle rejette avec violence toute approche masculine et toute autres agressions relationnelles mais non sexuelles la fait sombrer dans des dépressions prolongées dont elle ne se sort pas facilement. Elle est suivie par un psychiatre qui ne soigne sa dépression qu'avec des anti dépresseurs et une psychologue à qui elle ne dit rien sur l'origine de son problème.

J'aimerais pouvoir aider ma tante à se sortir de cette dépression
en me rendant la-bas mais je n'ai aucune idée de la manière dont il faut lui parler ou la faire parler. S'il existe des personnes qui ont été confrontées à ce genre de problème je leur serais reconnaissant de tout conseil qui pourrait m'aider sauver cette personne.

Je rappelle que personne d'autre dans la famille ne connaît l'histoire et ma tante malade ne sait pas que je suis au courant.

Merci d'avance
Xavier

Portrait de phramboise
J'aime 0

si tu es assez proche de ta tante comme il semble que tu le soit, je crois que tu devrais ammener le sujet avec elle et en parler. Rompre le silence est parfois le seule thérapie.Cela va te sembler difficile mais si elle a confiance en toi, ça lui fera le plus grand bien, et puis tu verras bien en ammenant le sujet si ellle le refuse, dis lui que tu sais et que tu es disponible pour en parler.Le non-dit est plus grave que tout, tu ne risque pas de lui faire plus mal.
Je suis éducatrice spécialisée;, je connais un peu le sujet.
Courage et n'hésite pas à m'interpeller je te répondrais françoise

Portrait de boubou
J'aime 0

j'ai fait une dépression et je ne m'attendais pas à ce que j'ai vécu : c'est le vide omniprésent, le néant total, l'incapacité à agir, à décider, àaimer et à s'aimer...la mort peut sembler alors la meilleur des solutions pour soi et pour les autres. ça a duré prés de 6 mois, la 1ere fois, puis 1 an, una an après.
j'en suis sortie en "laissant couler" - la raison de la dépression n'a pas d'importance je crois - comme en géographie, la dépression, c'est le creux, le trou, la faille -ça m'a aidée que mes proches soient présents discrètement, sans chercher à m'aider ni en actes ni en paroles que je n'aurai de toutes façons pas entendues - j'ai "laissé couler" en acceptant, en me disant "bon t'es comme ça en ce moment, tu n'arrives à rien, attend ! j'ai cocoonné à mort, couette, sommeil, lecture, télé (je n'avais envie de voir personne, ni psy, ni amis ni famille) en culpabilisant un peu par rapport à mes responsabilités famiiales (mais finalement pas tant que ça, après tout, tout le monde à droit à son moment de désert !) et c'est quand j'ai renoncé à lutter que j'ai commencé d'aller mieux - je me suis fait aider par un médecin homéopathe et par les fleurs de Bach (confer internet)
je trouve beau que vous vouliez aider votre tante - bon courage

Portrait de jory-lou06
J'aime 0

Je suis assez d'accord avec ce qu'écrit boubou. Lors d'une profonde dépression, les gens et même les lieux qui nous entourent, nous laissent complètement indifférent. À un point tel que nous sommes dans notre bulle et que la terre cesserait de tourner que ce serait du pareil au même.

Si tu ressens le besoin d'aller la voir et que tu crois que ta présence peut lui être bénéfique, alors fait-le. Suis ton instinct mais surtout ton coeur car tu as plus de chance de percer son désarroi si elle ressent que tu es là spécialement pour elle.

Pour ce qui est d'aborder le sujet avec elle, laisse plutôt aller les choses. Sois présent et à son écoute même si elle ne dit rien. À force de patience, tu vas t'apercevoir graduellement qu'elle va venir à toi.
Et n'oublie pas que la douceur est invincible et que les fleurs poussent aussi parmi les ruines et surtout garde en tête qu'elle a été meurtrie par la vie.

Je te souhaite bon courage et d'aller au bout de ce que tu crois être le mieux.

Je te fais la bise et pendant que tu seras auprès d'elle, entoure-la d'amour.

amitié
jory-lou

Participez au sujet "Dépression à répétition"

Articles à lire concernant "Dépression à répétition"

  • Dépression S'abonner ... et personnelle sont essentiellement des changements d'emploi à répétition, des difficultés dans le couple à l'origine de divorce et des ...