Portrait de Marialou

Voilà,
je fais ici appel aux bon sens de la médecine telle que je la conçois et que je ne retrouve pas ici, dans le pays où je vis (Portugal).
Je suis infirmière depuis 17 ans et mon médecin généraliste qui suit toute ma famille en France, me manque comme jamais !
J'ai besoin de certaines réponses.
J'ai fait une dépression majeure il y a 9 ans, qui me poursuit depuis, je rechute au moins une fois par an et je passe plus de temps en arrêt qu'au boulot, ça perturbe ma vie.
J'ai l'impression d'être un cobaye humain sur lequel on aura essayé toutes les molécules possibles pour tomber sur les bons récepteurs.
Je n'y crois pas... Je me sens intoxiquée, où commence la maladie et où s'y mélangent les effets secondaires dévastateurs de tous ces médicaments ?
Je suis lucide, le traumatisme qui a provoqué ma dépression est loin et je l'ai accepté.
J'ai accepté la chronicité de ma maladie.
Je me suis rendue à toutes les drogues qu'on a bien voulu me donner.
J'ai fait en sorte de m'accepter telle que je suis maintenant avec mes limitations, j'ai reconstruit ma vie.
A 40 ans, j'ai tout repris à zéro.
Je ne suis ni triste ni malheureuse, je ne veux rien de plus que la plupart des gens, travailler, élever mon fils, vivre l'amour tardif que la vie m'a offert...
Je vois tous les jours des vies bien pires que la mienne.
Pourtant, je rechute... sans raison, comme ça...
Il semblerait que j'ai tout somatisé, c'est ce qu'on me dit... mais tout quoi ???
Je suis bien avec moi-même, je me connais bien, je sais ce que je vaux. Alors pourquoi, quand tout semble aller pour le mieux, je retombe dans cet enfer qui veut contrôler ma vie malgré mes efforts pour reprendre les rênes.
Je crois que la psychiatrie patauge encore beaucoup, des décennies de retard par rapport aux autres spécialités. Pourtant j'ai fait appel à elle sans préjugés, dans l'espoir qu'elle pourrait m'aider.
Je ne sais plus où chercher des réponses .
Les psychiatres ne savent plus m'aider, plusieurs me l'ont dit.
Personne dans cette ville très médicalisée (Coimbra) n'est capable de m'indiquer un bon médecin généraliste... tout le monde veut se spécialiser.
La médecine ne pas jamais parue un autre monde, quand on y réfléchi bien tout tombe sous le sens... sauf la psychiatre, je m'échappe à moi-même et ça me met en colère, contre ceux qui ne m'aide pas et contre moi-même qui ne sait pas être plus forte que ça.
J'ai posté ceci dans un autre forum aussi, histoire de voir si les réactions apporte quelque chose à ce monologue.
Que peut faire un patient quand le médecin en face baisse ostensivement les bras ?

Merci de m'avoir lue.

Portrait de Marianou 24
J'aime 0

Rebonsoir cest encore Marianou24 je navais pas vu ton premier message qui en dit encore plus long que le premier que jai lu. Essayes de stopé lalopathie qui nous empoisonnne le sang et qui peut laisser des séquelles iréversible. Faut essayé de voir un ostéhopate car il y a de très bon résultat pour les dépressions. Les huiles essentiel aussi ainsi que l'acuponcture et le yoga. Jespère arrivé a stopé le Lyrica qui commence a ètre vraiment trop lourd, je voudrais pas perdre la vue!! En espérant ne pas ètre obligé de prendre une autre molécule et voir dautre possibiité si il y a!!! Mais avec une neuropathie je suis septique mais pour ma dépression je vais voir pour un ostéopate et peut-ètre quil pourra socupé de tout le reste??! voila mon état desprit actuel et jai 51ans et 2 garçons et mon mari qui ma laché!!!. Je peux ENFIN mocupé de moi il éait vraiment temps! Bon courage et change de style de thérapie et tu trouveras peutètre enfin une réponse!

Portrait de Marialou
J'aime 0

Merci Marianou pour ton témoignage, je te souhaite aussi bon courage... il en faut tant.
Pour ma part, je vis dans un pays où les médecines alternatives ne sont pas reconnues et il est très difficile de discerner les professionnels sérieux des charlatans... il n'y a pas d'ostéopathe en tout cas.
Je suis dans une impasse.

Participez au sujet "Dépression majeure... fat-il espérer une thérapie efficace ???"