Portrait de titoch67

Bonjour à tous.
Tout d'abord c'est super de trouver un blog comme celui-ci où l'on peut parler de ce qui nous arrive et de pouvoir aborder tous les aspects et problèmes liés à ce genre de problème médical.
Je souffre régulièrement depuis de nombreuses années de mal de dos, de sciatiques, de lumbagos... Une première serie de radios et scanner en 2003, ont révélé déjà une spondylolisthésis de garde 1 sur L5-S1, avec une sciatique déclenchée qui me faisait marcher comme un petit vieux et ce en plein boulot ça fout mal... Bref à l'époque, piqures, kiné et arrêt de travail pendant un mois. Depuis la vie avait repris son cours avec seulement de temps à autre, quelques douleurs dorsales qui passaient toutes seules donc pas de quoi s'inquièter. Mais il y a une bonne année de cela, j'ai commencé à ressentir une fatigue que je qualifie aujourd'hui d'anormale et à la lecture de plusieurs posts sur plusieurs blogs où je me suis reconnu dans ce que ces personnes écrivaient sur ce qu'elles ressentaient.
Mais depuis plus de trois semaines, mon dos me fait souffrir. De crise en crise, de plus en plus douloureuses et handicapantes, sensations de brulure, d'avoir le dos à vif, que l'on vous enfonce un fer porté au rouge dans le bas du dos.
Après une première serie de piqures de profenid et de miorel, la crise de sciatique c'est passée, bon gré mal gré. Un repit de trois jours avant que les douleurs ne reviennent et recommence à s'amplifier et à se redéclencher de façon brutale et encore pire que les dernières crises; lever très pénible, impossible de me déplacer sans utiliser mes cannes et encore péniblement, avec des douleurs insoutenables dans le dos, les jambes et le reste du dos jusque dans le cou. Et donc depuis mercredi, rebelotte, piqures qui me soulagent vraiment bien, heureusement, radios passées jeudi et qui ont donnée un aperçu des dégats; et vendredi le scanner qui n'a fait que confirmer et révéler l'ampleur des dégats, qui en comparaison du scanner de 2003 se sont amplifiés et ont même sacrément dégénéré. Comme l'a dit mon radiologue:"j'ai mal pour vous rien qu'en regardant les clichés", ce qui en dit déjà long.
Bref verdict :
1 - Lyse isthmique L5 bilatérale avec spondylolisthésis L5-S1 grade 2, dégénéréscence gazeuse discale L5-S1, retrospondylophytose L5, se prolongeant en intra-foraminal gauche mais aussi protrusion discale mediane (hernie discale) très marquée avec intrusion discale foraminale gauche.
2 - En L4-L5 on note une hernie discale para-mediane droite avec conflit disco-radiculaire L5 droit.
Mon médecin est passé Samedi matin suite aux examens (radios et scanner) et m'a orienté de suite vers un neurochirurgien et de prendre rendez-vous avec lui le plus rapidement possible, à la vue des clichés et de leurs compte-rendus.
Prochain stade, prendre rendez-vous avec le neurochir dès lundi. Après on verra.
Mais ce que j'appréhende un peu et même un peu beaucoup, c'est l'après. Mais je pense que cela, je vais l'aborder avec lui lors de ce rendez-vous: déjà ce qu'il pense de mon cas, de la technique envisagée suivant les diverses pathologies énoncées dans la conclusion du scanner, des suites post-opératoires possibles et des différents suivis: kiné et autres envisagés....
Bref pour le moment, je subis pas moyen de faire autrement.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Il arrive en effet des moments où la situation demande une opération et on ne peut pas faire autrement.

Quant à l'après, difficile de vous en dire quelque chose, car pour chaque personne la situation va évoluer de façon différente et même si le chirurgien était le même.
Car il faut dire que le chirurgien est aussi un élément très important dans ce qui va suivre.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de regza
J'aime 0

slt
en lisant ce que tu as écrit je me vois c'est vrai que sa fait du bien de trouver des personnes a qui parler sans avoir a expliquer ou a faire un dessin de ce qu'on a moi j'ai un spondylolisthesis de grade 2 de L5 sur S1 personelement tous sa pour moi est du charabia je connais mon probleme depuis mintenant plus de 15 ans et je c'est que je suis née comme sa mais depuis quelques temps mon état c'est aggravée et aprés le scanner sa a confirmer mais craintes j'ai rdv avec le chirurgien dans quelque jour et j'apréhende l'opération, je c'est que personne ne réagis pareil mais j'aimerai savoir de personnes qui sont passer par la comment sa c'est passer pour eux histoire de voir ce qui va m'attendre aprés, les médecins m'ont parler de vis et sa me fait un peu flipper car je n'est que 29 ans et je ne veux pas finir avec une canne ou perdre certaine capacités physique. je remercie ceux et celle qui pourront m'apporter un peu plus de renseignement.

Portrait de salvador daly
J'aime 0

Bonjour à tous! La maladie dont vous souffrez, est un mauvais compagnon de route qui a croisé mon chemin a l'age de 22 ans. J'ai 50ans et mon combat continu toujours avec la même force, pas facile! mais je suis arrivé à stabiliser mes douleurs et je mène une vie très active en tant que commerçant. Travail 6 jours sur 7, sans congé! UN conseil pour vous , soyez le malade rebelle, n’accepté pas le corsé car il va autorisé la maladie a souder vos articulations et la finie la vie! vous aurez 70ans avant l'age! Ne vous apitoyez pas sur vos douleurs, acceptez la maladie c'est déjà guérir ! Il existe des traitements TNFa qui vous enlèvent la douleur ( Humira,,,,) c'est vraie ils comportent des risques, mais il est préférable de vivre mieux ,peut être moins longtemps, que vivre vieux avec de grosses souffrances.
Le meilleur remède en complément de votre traitement , c'est vous! Gardez le moral, apprenez les gestes qui vous soulage, se baisser sur les jambes pour ramasser un objet, kiné nécessaire, faite de la natation, et si vous avez une passion jetez vous y entièrement! voici quelques clés qui vous aideront a oublier votre maladie avec plus de facilité! Gardez espoir en votre Avenir, les épreuves vous grandisses et vous donnent la réflexion sur le sens profond de la vie! Si je m'en sort, vous le pouvez aussi,car je suis comme vous. Courage, et battez vous!

Portrait de LAPEYRIGNE
J'aime 0

Bonjour, je suis d'accord avec Salvador, il faut toujours garder espoir , écouter son corps pour le soulager au mieux cela ne veut pas dire s'écouter par manque de courage.
J'ai appris il y a 36 ans ( j'ai 68 ans maintenant) après mes 2 grossesses que j'étais atteinte de spondylolisthésis de L5 sur S1 par spondylolyse isthémique bilatérale. Les douleurs intense m'ont amenée à pratiquer la méthode Mésière, l'ostéopathie, l'acupuncture etc....J'étais coiffeuse de mon métier , je me suis vue devoir abandonner mon métier , élever mes 2 enfants et me résigner à ne plus penser ouvrir mon affaire.
Ensuite les années passant j'ai voulu reprendre mon métier doucement , d'abord à mi-temps employée pour retrouver mon métier que j'aimais . La station debout fixe immobile me gênait toujours même suivie par de la Kiné , les postures adaptée etc.... A cet issu s'est présenté l'opportunité de me reconvertir dans l'enseignement lycée Professionnel en formation coiffure d'élèves au CAP . J'étais tellement motivée dans ce métier que j'ai presque oublié d'avoir mal , d'ailleurs j'en ai pris ma retraite en 2014.
En 2007, les douleurs intenses ont repris , je faisais des randonnées, marche intense, vélo VTC , stress familial ajouté , j'ai du arrêter toutes activités physiques pour un temps de repos et faire aménager mon poste de travail .
L'IRM en 2007 précise un antélisthésis grade II de 15 mm de L5 sur S1 avec rétrolistésis de 5 mm de L4 L5 et pincement complet L4L5 en aggravation par rapport aux clichés de 1988.
La proposition à ce moment m'a été proposée rapidement de faire une chirurgie stabilisatrice avec au préalable une kinésithérapie en cyphose lombopelvienne avec renforcement des abdominaux, des fessiers et des quadriceps.
A l'issu de ce diagnostic et du traitement préalable, j'ai serré les dents , je n'ai jamais arrêté mon travail qui lui me motivait. Je n'ai pas voulu aller à l'intervention chirurgicale puisque je n'avais plus de soutien familial, ce strees rajouté aux contraintes post-opératoire ....
Maintenant je suis à la retraite depuis 2014 , j'ai voulu reprendre des activités physiques , yoga , randonnées montagne etc....me revoilà confrontée à nouveau à ce dilem...coincée du dos pour ces fêtes de fin d'année, à la rechercher d'un nouvel ostéo me trouvant maintenant dans la région Toulousaine, j'ai arrêté momentanément toute activité,
J'ai maintenant 68 ans toujours avec autant d'envies de vivre et me battre.
Mon médecin va m'envoyer passer un nouvel IRM avant d'aller consulter un neurochirurgien qui pourra comparer s'il y a aggravation et m'apporter son diagnostic et ses conseils j'espère.
J'ai aperçu sur le net un concept VEXIM inventé en 2013, développé en MIDI PYRENEES justement par un chirurgien ortho pédiste, le Dr Christian RENAUD. C'est une pose percutanée en 30 mn d'un dispositif qui évite une chirurgie invasive. Un ciment osseux à haute viscosité est injecté à l'intérieur de la cavité pour consolider la restauration anatomique. Cette solution correspondrait à un besoin croissant de la population vieillissante ( mon cas !!!...) notamment pour l'ostéoporose étant la 1ère cause.
Si quelqu'un a entendu parler de ce concept ,je vous remercie de me renseigner,j'aimerais en savoir plus.
Merci d'avoir parcouru mon bla bla , je vous souhaite bon courage à tous.

Participez au sujet "Demande d'avis sur Spondylolisthésis de grade 2 sur L5-S1 compliqué"