Portrait de elsa4

Bonjour, pour une suspicion d'angor de prinzmetal le cardiologue me prescrit une coronarographie. Malgré les descriptions sur Internet de cet examen j'appréhende assez : quelqu'un peut-il me dire concrètement ce qu'il a vécu. Et qui connait cette forme d'angor.
Merci pour vos réponses, je ne suis pas rassurée !

Portrait de albert boueno
J'aime 0

L'angor de Prinzmetal, Voici ce que l'on peut dire de dessus. Il y a beaucoup de choses àdire, Bon courage pour la lecture.

En 1959 Prinzmetal a décrit un syndrome qui est constitué de douleurs ischémiques c'est-à-dire que le sang n'arrive plus dans les coronaires qui irriguent habituellement le muscle cardiaque l'on appelle également myocarde. Ce syndrome survient au repos et le plus souvent jamais àl'effort. Il s'accompagne de ce que l'on appelle le suisse décalage du segment ST. De quoi s'agit-il. Pour les cardiologues ceci est facile sur l'électrocardiogramme le décalage du segment comme nous venons de le décrire est facilement visible.
Il s'agit d'un syndrome qui est le résultat de ce comme appelle un spasme focal d'une artère coronaire épicardique c'est-à-dire située au-dessus de l'épicardique : je vous conseille de lire l'ensemble de ces textes que vous ne comprenez pas et des définitions àl'intérieur de l'encyclopédie médicale Vulgaris. Ceci aboutit àune ischémie myocardique sévère. Bien que l'on pense fréquemment que le spasme a lieu dans les artères sans sténose c'est-à-dire qu'il n'y a pas de rétrécissement des coronaires de nombreux patients atteints d'angor de Prinzmetal ont un spasme àproximité d'une plaque d'athérome. Autrement dit de nombreux individus présentant un angor de Prinzmetal ont des dépôts et de corps gras àl'intérieur des artères coronaires. La cause exacte du spasme de Prinzmetal n'est pas connue avec précision mais elle semble être liée àce que l'on appelle une hyper contractilité du muscle lisse vasculaire c'est-à-dire une contraction des vaisseaux coronaires ou si vous préférez des coronaires qui se spasme c'est-à-dire qui se ferme sur elle-même sans que l'on sache pourquoi (sans doute s'agit-il de spasme d'origine nerveux et vous devez le savoir vous-même). Ces spasmes sont secondaires àdes vasoconstricteur, Leucotriène ou àla sérotonine. Vous trouverez, Une fois de plus, Les définitions de tout ceS termeS dans l'encyclopédie médicale Vulgaris.
Chez certains patients il s'agit d'une manifestation d'un désordre vasospastique qui est associé àla migraine ou encore phénomène de Raynaud (bois blanc et bleu) ou de l'asthme qui est induit c'est-à-dire qui fait suite àun traitement par de l'aspirine.
Les manifestations cliniques et angiographiques sont les suivantes. Les patients qui présentent un angor de Prinzmetal sont des individus jeunes néanmoins des facteurs de risque coronaire àl'exception du tabagisme. Moins que les patients qui ont un angor instable qui est dû àl'athérosclérose de la coronaire. Autrement dit cela veut dire que l'angor de Prinzmetal survient souvent chez des patients qui n'ont rien du tout par rapport àceux qui présentent des effets secondaires du tabac de l'alcool des corps gras d'une mauvaise alimentation de la fatigue du stress etc. Mais tout ceci bien entendu n'est pas complètement sûr. Parce que l'angor de Prinzmetal n'est pas connu avec précision.. En général la douleur angineuse est extrêmement sévère et ne succède pas un angor chronique stable et l'examen cardiaque est effectué par le cardiologue quant à lui s'avère normal en l'absence d'ischémie.
Le diagnostic clinique de l'angor de Prinzmetal se fait grâce à l'électrocardiogramme qui montre le fameux SUSdécalage transitoire du segment dont nous avons parlé au début du texte. Ceci a été détecté lors de la douleur dans le thorax. Un grand nombre d'individus présente également de multiples épisodes de susdécalage asymptomatique du segment ST, Toujours le même. Asymptomatique signifie que les individus n'ont aucun symptôme. Ceci porte le nom d'ischémie silencieuse, (du moins chez les Américains).
On peut observer de petites élévations, Si l'on fait des analyses de sang, De certaines enzymes c'est-à-dire des substances l'on trouve dans le sang avait anormal se sont les CP K. MB. Il est nécessaire de savoir qu'il existe plusieurs variétés de CPK. et qu'il est nécessaire de demander cette variété la car les autres variétés de CPK peuvent être augmentéEs et ne sont pas spécifiques du muscle cardiaque. Cette élévation se voit chez les patients qui ont un angor prolongé de Prinzmetal.
L'épreuve d'effort chez les patients qui ont un angor de Prinzmetal a souvent un intérêt limité. Souvent on demande aux patients qui présentent une angine de poitrine de faire des épreuve d'effort. Ici c'est relativement intéressant.

La coronarographie, Nous y voici, Montre le signe caractéristique de l'angor de Prinzmetal. La coronarographie, En effet, Très intéressante car elle montre un spasme coronaire que l'on appelle transitoire. Le spasme coronaire transitoire, Chez la majorité des patients s'observe àla suite d'une sténose proximale définitive de l'un des trois grands vaisseaux coronaires (voir la vidéo sur l'infarctus du myocarde) que je trouve particulièrement bien faite, en passant. Le spasme est situé à environ 1 cm de l'obstruction. Le plus souvent le spasme focal siège sur la coronaire droite mais il peut survenir sur une zone plusieurs zones d'une artère coronaire ou sur de multiples artères simultanément.
Certain cardiologue ou certains spécialistes en cardiologie dans certaine clinique seulement certains hôpitaux qui connaissent bien ce type de pathologie utilisent des médicaments comme l'ergonovine, L'Acétylcholine ou d'autres médicaments vasoconstricteurs c'est-à-dire entraînant une diminution du calibre des coronaires et une hyperventilation pour provoquer et démontrer une sténose coronaire focale ce qui permet d'établir le diagnostic avec certitude. Ceci est très important et vous devez le savoir avant de faire votre coronarographie.
L'hyperventilation c'est-à-dire la ventilation si vous préférez la respiration accélérée et rapide a aussi été utilisée pour déclencher un angor de repos et un susdécalage du segment ST dont nous parlons sans arrêt (car c'est très important pour poser le diagnostic avec certitude) ainsi qu'un spasme sur la coronarographie.

Voyons maintenant le traitement.
Évidemment le traitement comporte des dérivés nitrés (trinitrine) et des inhibiteurs calciques qui sont les principaux traitements de l'angor de Prinzmetal. La trinitrine se prend comme d'habitude par voie sublinguale c'est-à-dire en la mettant sous la langue ou par voie intraveineuse de façon à faire disparaître rapidement les crises de douleurs successives un angor de Prinzmetal. Il est possible également de prendre des dérivés ce que l'on appelle àlongue durée d'action de façon àprévenir les récidives.
Les Inhibiteurs calciques sont extrêmement efficaces pour la prévention du spasme coronaire de l'angine de poitrine de Prinzmetal. Il devait être prescrit aux doses maximales tolérables car ils entraînent la survenue de céphalées entre autres.
Les différents inhibiteurs calciques semblent avoir une efficacité identique. La prazosine est un alphabloquant sélectif un autre médicament intéressant chez certains patients. En revanche l'aspirine, contrairement àce que l'on pourrait croire, car il s'agit d'un médicament qui fluidifie le sang, A tendance àaugmenter réellement la sévérité des épisodes ischémiques c'est-à-dire la fermeture des coronaires et donc la survenue de douleurs. La réponse bêtabloquant est variable selon les individus. La revascularisation coronaire dont vous parlez est quelquefois utile chez les patients qui ont un angor de Prinzmetal et des lésions obstructives proximales qui sont fixées et discrètes.
Le pronostic de ce type de maladie chez un grand nombre de patients, Angor de Prinzmetal évolue et se manifeste pendant les six premiers mois qui suivent la présentation par une phase aiguë active qui se caractérise par de fréquents épisodes d'angor et d'événements cardiaques.

La survie au cours de l'angor de Prinzmetal, Est très très bon. Puisqu'elle avoisine 100 %.

En générale évolution est meilleur chez les patients qui n'ont pas d'obstruction coronaire et qui ont une sténose modérée c'est-à-dire les fermetures de la coronaire petite ou si vous préférez une petite fermeture de la coronaire. Par rapport à ceux qui ont des lésions obstructives sévères ceci est un autre problème puisqu'il y a un risque de survenue d'infarctus du myocarde qui n'est pas mortel dans les cinq ans mais àsuivre. Les patients qui ont un angor de Prinzmetal avec des troubles du rythme grave lors des épisodes de douleurs qui surviennent spontanément ont un risque de mort subite élevée donc fait attention à ce que je vous dis. Le plus souvent la maladie se stabilise les patients qui ont survécu un infarctus et qui ont passé le cap des 3 à 6 mois pendant lesquels les épisodes sont fréquents les symptômes ou les événements cardiaques diminuent avec le temps.

Portrait de elsa4
J'aime 0

Merci bcp pour votre longue réponse excessivement documentée. Je dois subir en même tps que la corano le test que vous évoquez susceptible de déclencher à nouveau un angor à visée diagnostic, ce qui m'inquiète bcp.
Aussi savez-vs si ces examens peuvent être pratiqués ds n'importe quels clinique et hopitaux ou au vu des risques s'il existe des centres plus spécialisés, ce que vous semblez suggérer. J'habite dans l'ouest parisien.
Par avance encore merci.

Portrait de MichAnd83
J'aime 0

Bonjour Elsa4
Jeudi 21.06,jai eu une coronarographie,suite à des douleurs thoraciques (ango de novo).
l'éxamen n"est pas douloureux, durée 20min.
Allez-y zen, vous aurait des médicaments contre l'angoisse.
Courage Elsa4 et bon rétablissement.
MichAnd83

Portrait de elsa4
J'aime 0

Merci MichAnd83 pour votre petit mot d'encouragement. Le cardio m'envoie pour une épreuve d'effort avant la corona. Un petit répit. Tous mes voeux pour vous aussi.
Elsa

Portrait de White
J'aime 0

Hello,

Les différentes corono pratiquées à ce jour (depuis 8 ans !) avec ou sans pose de stents ne résoudent pas l'angor, qui a manifestement passé du stade stable à instable. (manifestations spontanées sans efforts, cadence ératique)
Quand à une intervention chirurgicale de type pontage, elle semble ne pas sourire aux cardiologues étant donné la qualité "grêle" des réseaux concernés.
Il semblerait donc que seuls des "papes" en la matière puissent s'y frotter !

Qqn a-t-il eu écho d'un spécialiste ou d'un établissement réputé qui serait a priori capable de relever le défi ?

Cordialement,
White (57)

Portrait de banhal
J'aime 0

bonsoir l'angor de prinzmetal est comme dit plus haut un angor de repos (nocturne parfois)
la coronarographie se pratique par une ponction de l'artère fémorale ,par laquelle on remonte une sonde jusqu'à l'orifice des artères coronaires (au
niveau des valvules aortiques)
la ponction artérielle peut parfois se faire au niveau de l'artère radiale(au poignet, sous anesthésie locale également) c'est plus confortable

Participez au sujet "Coronarographie / Angor prinzmetal"