Portrait de methodik

Bonjour...
Je vous ecris aujourd'hui pour recueillir un maximum de conseil sur un sujet bien épineux...
Je suis en couple depuis près d'un an avec une fort charmante jeune fille. Au fur et à mesure de notre relation, j'ai découvert (elle m'a avoué...) qu'elle avait été victime d'un viol il y a quelques années, agression dont elle n'a pour ainsi dire jamais parlé à personne. C'est une personne qui était déjà très affaibli par la perte de son papa très jeune, et qui porte depuis cette "double croix" renfermée sur elle même. J'ai vraiment l'impression que de s'ouvrir sur ce "secret" ui a fait beaucoup de bien, puisque nous pouvons désormais abordé ce sujet comme presque n'importe quel sujet, sans larmes ni crise d'angoisse (ce qui était le cas au début).
Ma 1ere question est donc la suivante... Est ce que j'ai raison d'essayer d'en discuter avec elle? Comment faire pour la convaincre de se faire suivre par un professionnel? Que choisir? (psychologue, psychiatre, thérapeute, ...? ) A noter qu'elle a récemment pris de son propre chef un rdv chez un psychiatre...qu'elle a annulé au dernier moment, car trop angoissée.

Ensuite, et c'est le plus délicat, j'ai dénoté avec le temps qu'elle s'alimentait très peu (surtout le soir) et un peu n'importe comment. A force de discussion, elle a fini par se confier une nouvelle fois à moi (par lettre) et le résultat est le suivant : chaque soir ou elle est seule, en rentrant chez elle, elle se "remplit l'estomac à ras bord", et se fait ensuite tout vomir... J'ai mis longtemps à m'en apercevoir car c'est quelqu'un qui est par nature très menue, mais qui n'a pas fait ça toute sa vie (c'est apparu suite à son agression).
Ma deuxième interrogation tourne donc autour de cela... Anorexie? Boulimie? Ayant consulté de nombreux sites internet, sur le viol d'une part, et les troubles alimentaires d'autre part, j'en ai déduis qu'il s'agissait d'anorexie mentale, qui s'accompagne apparemment fréquemment de crise de boulimie. Avez vous des avis à me donner? Que puis je faire pour l'aider à s'en sortir? (en sachant qu'elle n'est pas elle même persuadée que sa santé est en danger....)

J'aime vraiment cette petite, et la voir comme ça chaque jour me rend malade... J'ai vraiment besoin de (bons) conseils...

Vous remerciant d'avance !!

Portrait de nininehypo
J'aime 0

bonsoir methodik,
je viens de lire ton message qui m'a bouleversée,je pense que le fait d'aborder ce sujet avec ton amie ne peut que l'aider.c'est très bien d'en parler avec elle.et je pense qu'il faut que tu l'à motive à aller consulter un psy c'est important qu'elle puisse exposer son histoire à un professionnel qui l'aidera.quant à son probleme de boulimie c'est lié à son histoire et inconsciemment elle doit se sentir responsable et culpabiliser de se qui s'est passé et elle se punie en torturant son corps avec la boulimie.(je me trompe peut etre mais je texpose mon point de vu).La boulimie est une maladie qu'il ne faut pas prendre à la légère il faut que tu lui fasse comprendre.Essaie de la persuader à aller consulter c'est la première chose à faire meme ne serais ce qu'un Dr généraliste mais il faut qu'elle se fasse aider.Il y à une chose aussi qui marche bien chez certaine personne c'est l'hypnose,dans son cas ça peut etre une solution.En tout cas ne perd pas couage et continu à etre à lécoute et present pour elle c'est trés important.Bon courage.Et si tu as besoin n'hésite pas.

Portrait de patregue
J'aime 0

Bonjour.
Je crois que la première des choses est de continuer à lui apporter votre amour.
En ce qui concerne le problème d'anorexie et de boulimie, j'ai connu une amie qui cumulait ces deux problèmes. Malgré une prise en charge psychiatrique, rien n'a malheureusement changé .

Portrait de azertyuiop
J'aime 0

Bonjour,
J'ai lu vos deux discussions concernant votre amie. Je trouve remarquable tout ce que vous faites pour elle, je pense que même si vous êtes "le seul à lui rappeler les mauvais moments" ( d'anorexie), vous lui êtes d'une aide immense. En ce qui concerne l'anorexie, un médecin généraliste à qui je demandais il y a des années que faire pour une de mes amies qui était malade m'a répondu que l'envie de s'en sortir devait venir d'elle, et que la forcer a faire qqchse ne servirait à rien. Et, ( j'espère vous apporter là une lueur d'espoir), un jour, mon amie a commencé à parler, me demandant si c'était normal ou pas de s'alimenter comme elle le faisait, me demandant si c'étaitu problème...Il a fallu lui expliquer que oui il y avait un problème, mais que non, ce n'était pas elle le problème, mais que tout ceci était du à une ambiance familliale assez...pourrie. Et c'est à partir de ce moment là qu'elle s'est prise en main, allant voir un psychiatre qui l'a mise sous anti depresseur, et qu'elle s'est remise à manger. Alors bien sûr, il y a eu des rechutes, elle est retombée à 40kg, ca n'a pas été toujours tout rose, le "remontage " de pente, mais il est sûr que pour mon amie, le déclic a été le dialogue et de commencer à se demander si c'était vraiment normal.
J'espère que mon témoignage vous aidera. N'hésitez surtout pas si vous voulez en discuter.
A bientôt, et surtout bon courage.

Participez au sujet "Complexe..."