Portrait de nanoutchka

après avoir pris connaissance des discussions sur la cirrhose alcoolique,
je suis très étonnée, que des témoignages des familles mais aucun de
malades concernés..................

C'est pourquoi, je lance celle-ci

JE SUIS ALCOOLIQUE ABSTINENTE
J'AI UNE CIRRHOSE ALCOOLIQUE
QUELLES EN SONT LES SUITES?

voilà je l'ai dit, ce n'est pas toujours facile, car on craint les jugements!!!!!!!!!

j'ai 53 ans, j'ai trop bu pendant environ 12ans,
ma cirrhose a été vraiment diagnostiquée en Avril 2007
je n'ai plus que 40% du foie qui fonctionne
depuis je suis abstinente (c'est pas toujours facile)
et soignée diurétiques 2 à3 par jours
Imexium 1 par jour (pour les varices oesophagiennes)
Cortisone 20 1/2 par jour (rhumatismes inflammatoires)
Imovane 1 par jour (pour dormir)
Atarax 2 à 3 par jour (stress, anxiété, démangeaisons)
Lactulose à la demande
Paracétamol 2 à 3 par jour
Xyloric 1 le soir (pour l'acide urique)
sans compter les traitements au coup par coup selon les maladies
se greffant en plus...........

je suis vite fatiguée, j'ai perdu beaucoup de forces, et mes résultats de prise de sang sont maintenant à peu près stables mais bien sur très "perturbés"
vgm 103 transaminases SGOT SGPT 3 fois la normale supérieure
plaquettes 175000 taux de prothrombine 50 vs accélérée
NFS globules rouges limite inférieure ou en dessous
globules blancs limite plutôt supérieure
quant à la Bilirubine elle est redevenue normale en 9 mois(j'ai fait aussi une jaunisse et une hépatite)

je ne vais pas tout vous détailler mais cela vous donne une idée de la sitution.............pas vraiment reluisante!!!!!!!!!

je voudrais savoir à quelles évolutions je dois me préparer?
ne parlons pas du dc
ainsi que tous les maux qui peuvent en résulter :
je sais déjà pour le manque de défense immunitaire, je chope tout ce qui passe et avec toujours plus d'intensité que la moyenne
je suis sujette aux démangeaisons
j'ai les pieds, enfin tous les membres inférieurs qui enflent régulièrement mais moins d'oedème continu comme au début de la maladie
j'ai des verrues plantaires
j'ai des "bleus" ou ecchymoses sans raison apparente
je saigne et m'écorche à la moindre chose

voilà mon petit bilan
A QUOI JE DOIS M ATTENDRE MAINTENANT?

SANS ALCOOL COMBIEN DE TEMPS ME RESTE T IL?

c'est vrai, j'ai retrouvé avec ma famille des relations disons plus normales
mais je sais pertinemment qu'ils m'en veulent.

Parfois j'ai du mal à vivre tout ça et je me demande si ça vaut le coup?
mais je me dit aussi que cette réflexion est égoïste et j'ai peur de la mort -quand je buvais, je n'en avais pas conscience-

Pouvez vous m'aider?

Portrait de momo31
J'aime 0

bjour. votre message m a interpellé, car je me suis posée la meme question! je suis depuis un moment les conversations sur le forum, et on ne voit que les lamentations des proches d un alcoolique, mais tres peu de temoignages des personnes concernées........... je trouve ça dommage, et triste a la fois. tout pour vous dire que vous comprends!j ai 33 ans et depuis 3 ans je bois..... au depart c etait le plaisir, un exutoire! maintenant je suis face a la dependance........
ja i fait des therapies, des traitements....depuis qqs mois j ai tout arreté. je me sens mal, je crains que mon foie est en train de lacher....je commence a voir du ventre, et mon visage change.... ma memoire est faible!j avais deja undebut d ulcer, et le dernier bilan revelait que je suis en train de la developper....... la cihrrose... alors, j ai arreté, pendant qqs mois...... mais c est tellement dur!une fois dans la peau; mon divorce va se prononcer bientot, je ne parle plus avec ma famille, et pour le reste , c est ma decision: j ai choisi la solitude, car l ignorance des autres me chagrine au dema des mots. on m a pas tendu la main, mon mari est parti sans un mot, ma mere et ma soeur regardent, impuissantes......... mais il y a toujours une biere a table pour moi!la je sais que je coule, et c est pas la mort qui me fait peur, mais la façon dont je vais partir.....
car le deroulement de cette maladie est terrible......... mais vous avez de la chance d etre abstinente, car les cellules hepatiques peuvent se refaire..... moi j ai du mal a me battre contre l addiction!
pensez aux vitamines, la B1 en particulier.
si vous voulez parler, ecrivez moi un courriel.
en tout cas, bon courage!

Portrait de minouche01
J'aime 0

bonsoir ..

j'ai une amie qui a une cirrhose medicamenteuse ..au grand desespoir les analyses transa et gamma ne diminuaient pas malgré le traitement

je lui ai conseillé de prendre du desmopar ..(a base de plante africaine )qu 'elle faisait venir d'une association s'occupant de malades en chimio ..ect..donc a fort besoin de protection hepatique

les taux ont chutés a couper le souffle du specialiste ..qui se demande toujours ce qui s'est passé !

j'utilise maintenant le desmopar par cure chez mon fils hémophile porteur de l'hepatite C ...et si la maladie pointe le bout de son nez ..je joindrait l'allopathie au desmopar quoiqu'on me dise

voilà ce n'est là qu'un témoignage mais si cà peut aider !

merci pour votre courage et votre franchise ..je comprends la difficulté a en parler
l'alcoolisme a toujours une conotation dégradante péjorative ,humiliante .,culpabilisante ...ect
mais c'est une vraie maladie qui demande autant de comprehension ,de tolérance qu'une autre !....

le délic ..ce fameux declic qui fait que l'on prenne cette foutue decision d'arreter en pleine revolte en pleine hargne contre "LUI" ..on ne fait que l'esperer ..que l'attendre ..et l'attente est souvent longue ..et bizarrement on le souhaite sans le souhaiter et c'est cequi fait que rien ne change

on le provoque ce declic ..pas toujours bien ,pas toujours au bon moment ,souvent seul ..et l'echec ..c'est trop dur !

les therapies ,les traitements ne peuvent aboutir s'il n'y a pas le declic qui vient du fond des tripes !...mais se faire aider par une equipe competante est primordial ,tout comme avoir un entourage qui vous aide et qui ne vous pousse pas a la consommation

bien souvent ,boire aide a avancer , a se calmer , a supporter notre vie ,c'est notre béquille ,notre obscession dés le lever ..et puis on ne sait meme plus pourquoi on boit ....comme on ne sait meme plus pourquoi on se drogue
la dépression est toujours présente ,cachée sous une fausse apparence ...sans LUI on ne peut avancer ,penser ,vivre et avec lui on finit par ne plus pouvoir avancer ,ne plus pouvoir penser et ne plus pouvoir vivre

perdre l'estime de soi ..s'auto-detruire ...tant de travail a faire sur soi

sortir de l'alcool demande une energie folle ....alors que l'on est si vide!!
demande de chercher a se connaitre alors que l'on cherche a se perdre en LUI ....

bon courage a vous ! cordialement minouche01

Portrait de nanoutchka
J'aime 0

Merci Momo votre réponse a le mérite d'être claire.

l'addiction, autrement dit, la dépendance est la pire des choses, seules les personnes qui la ressentent peuvent le comprendre.

c'est se battre pour ne plus consommer de l'ALCOOL en ce qui nous concerne alors que nous avons l'impression, le sentiment profond que celui ci nous fait du bien (il nous booste, nous aide à supporter la vie, les tracas, il nous fait oublier....)

bien entendu c'est complètement FAUX

seulement nous le ressentons ainsi et l'on a beau nous prouver par A + B le contraire, on ne veut rien entendre, rien comprendre
nous sommes dans un MONDE PARALLELE

Pour arrêter de BOIRE, il faut en prendre conscience et seule c'est pour ainsi dire impossible...........
les amis je n'y crois pas beaucoup, généralement ils boivent aussi,
les associations d'anciens alcooliques peuvent aider,
les sevrages sont (pour moi) une petite remise en forme mais trop courts,
les cures de longue durée (environ 3 mois) loin de son cadre habituel, dans un cadre approprié, avec du personnel compétent formé sont (toujours pour moi) la meilleure solution -c'est ce que j'ai fini par faire à 2 reprises- la première m'a permis de tenir 1an et demi, la deuxième beaucoup moins mais le personnel n'était pas au top....

Ce qui a été réellement décisif, ce fut le VERDICT des médecins, quand je suis arrivée à une cirrhose alcoolique avancée, SI VOUS CONTINUEZ A BOIRE VOUS POUVEZ DURER 2 MOIS OU AU PLUS 2ANS avec beaucoup de chance!!!!!!!!!!!!

J'ai la PEUR DE MA VIE, j'étais à jeun puisque hospitalisée, alors que lorsque comme vous quand on m'a fait le premier diagnostic, j'ai arrêté quelques temps puis j'ai repris. Je me disais NON ce n'est pas possible, pas MOI, et il faut dire que j'étais juste au début de la maladie
et encore entourée de ma famille principalement ( mes enfants j'en ai 3)

Quand le verdict est tombé, j'étais seule, mes enfants ne se sont pas déplacés pour me voir (ils avaient baissé les bras), mon ami était lui-aussi hospitalisé pour la même chose dans un autre hôpital et mes parents et ma soeur trop éloignés de moi ne comprenaient pas et n'avaient pas suivi ma dégringolade (je ne les voyais plus, j'étais dans un sale état)

QUE FAIRE?
Je ne pouvais même pas signer une décharge pour sortir, n'en ayant pas la force
J'ai donc été sevrée DE FORCE
Je suis restée -1 mois- enfermée dans une chambre, j'avais l'impression de devenir folle, les nuits étaient la pire des choses, je me suis même retrouvée attachée (et pas tendrement).........
Au bout du compte, j'ai cru y passé et j'ai eu peur, très peur, l'esprit clair je me disais NON je ne veux pas MOURIR...........

Au bout d'1 mois, mon ami a pu venir me voir, il avait décidé d'arrêter et il m'a décrit dans quel état j'étais, car même de cela je ne m'en rendais pas compte JAUNE, BOUFFIE, sous perfusion jours et nuits, et j'avais très MAL, sans aucune force........
je me suis dit CEST TA DERNIERE CHANCE
et de là j'ai arrêté
le souvenir de ce que j'avais enduré me sert encore à tenir, même si parfois j'ai envie d'1 verre mais je sais qu'il sera suivi de beaucoup d'autres c'est inéluctable ALCOOLIQUE TU ES ALCOOLIQUE TU RESTERAS

Mes enfants sont revenus vers moi, ça été très long, et j'ai beaucoup pleuré.....nous avons aussi beaucoup parlé ils sont grands
je revoie mes parents, qui ont beaucoup vieilli
et aussi ma soeur mais nous n'avons jamais été très proche, ayant des vies, et des opinions tout à fait opposés
TOUT LE MONDE A COMPRIS QUE LE RISQUE DE RECHUTE EST TOUJOURS LA
je fais tout pour TENIR
j'essaie d'en profiter au maximum
POUR SURTOUT NE PAS LES DECEVOIR

mais j'avoue qu'il y a encore des moments où je craquerais bien, juste pour voir............

surtout quand les manifestations de la maladie se font ressentir plus fortement,
car contrairement à ce que vous pensez, lorsque la CIRRHOSE est LA
les cellules du foie ne se reconstituent plus
c'est possible mais avant d'arriver à ce stade de la maladie

si je peux me permettre, vous avez 33ans, ne gâchez pas le reste de votre vie, il est encore temps

il faut vous faire aider, selon mes petits moyens, je suis à votre écoute

n'hésitez pas à m'écrire

BON COURAGE AYEZ CONFIANCE EN VOUS

il y a aussi les CENTRES D'HYGIENE SOCIALE qui aident beaucoup surtout qu'il y a plusieurs intervenants et principalement des PSYCHOLOGUES SPECIALISES EN ALCOOLGIE, j'y vais régulièrement en consultation depuis 9ans et continue encore maintenant.

Portrait de nanoutchka
J'aime 0

Minouche, je ne connais pas du tout le DESMOPAR
qu'est ce que c'est?
comment agit-il?
est ce qu'il y a des contre indications?
où se le procurer?

je sais beaucoup de questions, mais si ce produit est efficace pour votre fils qui a une hépatite C pourquoi pas pour la cirrhose aussi

je vois que vous avez bien cerné le problème de la dépendance ainsi que celui de la honte qu'elle engendre,
c'est vrai que la dépression en est souvent une des causes

merci pour tout, dans l'attente de votre réponse

Portrait de titinne
J'aime 0

Bonjour,
Vos témoignages me touchent beaucoup , et, quoi que vous puissiez croire , tout le monde ne vous juge pas de façon négative. Pour avoir eu un oncle alcoolique , je sais qu'il s'agit d'une véritable maladie .
N e jugez pas trop durement votre entourage ; Vous savez certainement mieux que moi à quel point c'est difficile d'établir un lien de confiance avec un malade alcoolique. Vous avez tendance , un peu malgré vous sans doute , à faire le vide autour de vous , par peur du regard des autres , peut-être. C'est trés dur de parler avec l'alcoolique de son addiction. On a toujours peur qu'il le prenne mal , qu'il culpabilise , alors que ça n'est pas notre intention.
J'ai vu et compris la souffrance qui se cachait derrière l'alcoolisme.
J'imagine à quel point ça doit être difficile d'arreter de boire.
Et pourtant , faite attention à vous ; La cirrhose , ça n'arrive pas qu'aux autres !
Alors , s'il vous plait , arretez tout ça avant qu'il ne soit trop tard !
Faite-le pour vous, pour ne pas , un jour , connaitre l'enfer de "crever" à petit feu.
Je garde un souvenir épouvantable des souffrances ( physiques et morales ) endurées par mon oncle. Un an avant son dc , il a arreté toute consommation d'alcool. Il s'est battu comme un beau diable mais il a perdu.
Je vous souhaite , du fond du coeur , de pouvoir vous en sortir ,
Titinne

Portrait de momo31
J'aime 0

nanoutchka, merci de votre reponse. je ne peux pas dormir et, au fait, j avais hate de vous lire. votre analyse est tres pertinente, mais contrairement a moi, vous avez vos enfants, un lien , a quoi vous accrocher!moi je n ai plus rien. mon mari m a quitté il y a 3 ans et demi, depuis ce long divorce et cette traversée du desert qui ne s acheve pas........
comme vous dites, minouche(et votre analyse est tellement juste!, merci), en tout cas cela me concerne, on a tendance a se refugier dans son monde.... fuir , car le reste fait mal, et l incomprehension est insupportable......
je suis consciente des risques que j encours, et , malgré la voix interieure qui me parle(la raison? , helas, j en ai une!), je n arrive pas a surmonter. je suis un etre tres triste, avec un passé tres lourd, et je suis arrivée a un stade ou je n ai plus aucun desir.... j ai l impression d avoir gaché ma vie, et quelque part je me dit:" pourvu que la mort arrive subitement"! j ai peur de l avenir.... et d entamer des demarches. et oui, le regard des autres est poignant! mon age fait que , en milllieu medical, je suscite des reactions de colere ; c est inconcevable, dit_on!
j ai tout essayé, sauf la cure; ça, ça me fait peur! et puis la solitude, l isolement que je me suis imposé, font que cette demarche devient encore plus difficile. ma famille, le peux qui me reste, est a l etranger....
je vis avec mon chien dans tout petit studio , cachée.... ma vie est travail et maison.parfois j ai envie de crier "au secours ".... mais qui va entendre mon desarroi?
mon pere etait alcoolique et maniaco depressif. il s est suicidé a 37 ans, apres une vie concue que des tentatives de suicide et violence. j avais 11 ans et demi. je me dis souvent que j ai herité ses demons....pour cause je me defends en dusant que j ai droit de le hair...
je suis perdue....
peut etre je vais trouver la force d aller voir mon medecin traitant, lui parler de ses medicaments(j ai tout noté); mais j ai honte, de plus en plus.... sans volonté rien n est possible........
oui, minouche, il faut se faire une raison, mais si on n a pas des trippes?
je suis a ma troisieme tentative de suicide......... on ne me laisse pas partir, et apres, il y a ce petit bout de chou, mon cocker............

j ai raté ma vie, ma cariere..........et malgré l admiration des uns et des autres, quand je me regarde dans la glace je ne vois pas la meme chose.l an dernier je voyais un alcoologue.... ja i un bon contact avec lui. je faisais des feuiiles de suivi chaque semaine, pour trasser ma consomation..... j ai trouvé ça tellement rabaissant!
j ai tenu qqs mois......... apres j ai tout laissé tomber... je voudrais ne plus avoir a faire face a ce vide........ je souffre d une angoisse/ anxieté terrible.... a tel point que je ne peux plus respirer..........
on dit que la vie est trop pleine de mort pour que la mort en rajoute qqchose..........
mais je ne veux pas finir comme ça!
je suis un peu morbide ce soir........ mes
excuses
merci de me lire, et un conseil et bienvenu! bien a vous

Portrait de Athina56
J'aime 0

Je ne suis pas nouvelle sur le forum. Ma première inscription date de juillet 2007 alors que mon mari développait une cirrhose décompensée (un foie foutu). Je parle bien à l'imparfait car actuellement il est complètement guéri et se porte comme un charme. Il n'y a pas 36 000 solutions : c'est la greffe hépatique. Mon mari était condamné à "survivre" pendant 2 ans maxi. Si tu veux en savoir plus je t'expliquerai plus longuement tout le processus. Evidemment les médecins ne transplante que les patients qui ont tous les atouts de leur côté. Et pourquoi ne pas mettre, toi aussi, ces atouts de ton côté ?Maintenant, s'ils ne veulent pas te donner cette chance, pourquoi ne pas tenter l'impossible en prenant ce desmopar (je ne le connais pas).
Bon courage et à bientôt.

Portrait de nanoutchka
J'aime 0

Bonsoir à toutes, si je ne me trompe pas nous ne sommes que des femmes!!!!!!!!!!!!est ce que nous serions plus fortes que les hommes? Ou plus expansives?

on s'en fiche un peu, le principal est d'échanger, de se comprendre, et de se soutenir du mieux que l'on peut...............

Assez philosophé,

Merci de tous vos témoignages, je suis de retour ce soir car Minouche (grand merci à elle) m'a donné des renseignements sur le DESMOPAR, et dès que je saurais où me le procurer, je compte bien l'essayer.........
On a vraiment besoin de se sentir soutenue, ça nous booste et nous remotive!!!!!!

Momo, il ne faut pas te trouver trop d'excuses,
je sais, nous avons toutes tendance à le faire mais j'avoue aussi que pour moi c'est et c'était une solution de facilité. ainsi on dit "ce n'est pas réellement de ma faute, il faut voir ce que j'ai vécu, j'ai des antécédents familiaux, etc"
et puis la honte, on se cache pour tout, pour boire, mais aussi pour vivre, on essaie de passer inaperçue mais là on se trompe, il n'y a que nous et nous-seules pour être dupes.
les "autres" normaux en apparence, ne sont pas tendres, et ils guettent notre moindre faux pas........pour le commenter où en rire tout simplement.
c'est pourquoi Momo, il va bien falloir que tu te décides à "prendre le taureau par les cornes" va de l'avant, sort (tu le fais bien pour aller travailler, du moins c'est ce que j'ai compris), consulte ton médecin traitant (si il est à ton écoute) sinon changes en!!!!!!!
Les premières démarches sont les plus pénibles, car on baigne dans l'alcool, et on hésite -est ce que je pourrais? - vais je réussir? - combien de temps? - et après?????

Peu importe, que tu réussisses la 1ere fois, ou non.
Tu auras déjà fait la démarche, et si tu retombes et bien.......tu auras le mode d'emploi pour recommencer encore et encore jusqu'à ce soit la bonne!!!!!!!!!

Et même là, je le sais par expérience, il faut toujours être sur ses gardes........replonger ça va vite...trop vite........

Bon j'arrête de t'embêter, c'est ce que tu dois penser, elle, elle se croit mieux que moi.........et elle me "saoule".....avec ses phrases.

Je suis certaine que tu t'en sortiras, malgré tout tes soucis, l'éloignement de ta famille, et tout le reste puisque déjà tu es venue en discuter, tu as fait le premier pas.........

Merci Titinne de ton soutien.

Athina , personne ne m'a encore proposé la greffe hépatique, je suis pourtant abstinente depuis avril 2007, malgré mon questionnement à ce sujet, de plus j'ai d'autres problèmes de santé arthrose principalement du genou et rhumatismes inflammatoires, je marche à 53ans avec une canne anglaise, et ne peut être soignée qu'à la Cortisone,(le régime sans sel est draconien!!!!!!!!) avec cette greffe, je crois qu'il serait peut être possible de m'opérer et ainsi je pourrais retrouver une certaine autonomie qui m'aiderait (du moins je le pense) à rester abstinente...........

Enfin, on verra.

Bon courage à toutes, principalement à Momo, nous sommes de tout coeur avec toi.

Bisous.

Portrait de minouche01
J'aime 0

coucou nanoutchka et momo..j'espere,nanoutchka , que tu vas vite entreprendre ton traitement
et que les resultats se verront sur les analyses !

certainement on va s'appuyer et se conforter sur un tas d'excuses et de circonstances attenuantes ...ces circonstances attenuantes sont bien là ,bien a l'origine ,sur un terrain fragilisé ,de la descente aux enfers

il faut se le dire pour réduire une culpabilation enorme de s'etre laissée avoir par LUI,

et meme si vous ressassez ces "excuses", au fond de vous vous n'etes pas dupes ..vous savez tres bien que la décision ne tient qu'a vous :alors vient s'ajouter la culpabilisation du manque de volonté et d'impuissance ..je suis nulle ..je suis moche ..j'y arriverai jamais ..ect

le premier pas ,celui qui vous enmene vous epancher vers votre medecin traitant ..un medecin qui vous suit depuis des années ...ce pas là est déja une avancée enorme ...tout est a dépasser :la honte ,le repli sur soi ..se montrer a nu
et on trouve enfin de la compréhension ,une écoute ,un soulagement ,un traitement ..et un soutien

comme je disais plus haut ..il y a un moment pour la reussite ..c'est le moment du DECLIC .........cà correspond a une volonté de renaitre ,de se battre a fond POUR SOI

meme s'il doit y avoir des echecs ,comme le dit nanoutchka ..il faut recommencer ..ce n'était pas le bon moment ;le vrai declic !!

il faut vouloir s'en sortir ;pour soi ,RIEN que pour soi et non pour le regard des autres ,la honte de ce que l 'on représente pour les autres
retrouver sa dignité pour soi ,changer notre regard sur nous-meme pour etre bien avec soi meme
certes l'amour de votre mari et de vos enfants seront un bon support mais retrouver l'amour de vous meme sera votre garantie

reste a savoir que l'on est alcoolique a vie ..on dit alcoolique abstinent et que l'on vit avec une epee au dessus de la tete ..mais la liberté est tellement belle et douce que la tentation n'effleure plus

bon couage a vous ! tres sincerement ...minouche

Portrait de titinne
J'aime 0

Ne culpabilisez pas trop. Vous êtes tombées , toutes les deux , dans un engrenage ; ça aurait pu arriver à 'n'importe qui d'entre nous.
Juste une petite parenthèse : ne vous sous-estimez pas. Je n'ai jamais eu honte de mon oncle. C'est vrai que je me suis souvent fachée avec mon lui, mais j'ai TOUJOURS été trés fière de lui. Aujourd'hui encore , je n'admets pas la moindre critiqueà son égard. L'alcoolisme est une maladie , pas une perversion.
Bon courage à vous ,
Titinne

Portrait de marine0498
J'aime 0

Bonjour,
Je suis la copine d'une personne souffrant d'une cirrhose C d'origine alcoolique.
Cela a été décelé il y a 1 an. On lui annonçait 3 à 6 mois encore s'il continuait à boire. Depuis, il y a eu hospitalisation à 2 reprises. Il a repris le travail depuis 3 mois à temps plein comme employé dans une grande entreprise. Il se plaint de fatigue intense. Après sa journée de travail, il est obligé de se coucher pdt au moins 1 h30. Le soir, il ne sait pas se coucher et prend un comprimé pour s'endormir. Résultat : il entre dans un cercle vicieux : se lever tôt, faire la sieste début de soirée et nuit écourtée.
En plus, sous prétexte qu'il est épuisé, il a tendance à s'isoler et je n'arrive pas toujours à le comprendre.
Quelqu'un pourrait - il me dire ce que je dois faire pour éviter certains conflits et mieux le soutenir. Nous ne vivons pas dans le même maison, mais jusqu'à pas longtemps, on passait ensemble toutes les soirées. Merci de me conseiller

Portrait de momo31
J'aime 0

bonjour... nanoutchka...
j espere que tu vas bien....merci de ta reponse, ça me touche...et toi aussi minouche!
pour tout vous dire, je ne me cherche pas des pretextes, des fausses causes a cette dependence, a ce demon.... je crois que je l avais en moi, et a un moment donné, sans precaution, je lui ai ouvert la porte........
le plus difficile est de savoir que tout depend de moi, uniquement de moi! je me connais, meme si un membre de ma famille viendrait vers moi, la reponse est non! au moins , mon mari me l a dit en face: je ne peux pas vivre avec qqn comme toi!!!!!!!!!!!c est clair........
en juin dernier le medecin m a dit qu il me reste 5 ans, meme moins, si je n arrete pas! a l epoque, j ai eu peur! c etait trop categorique!d ou le petit DECLIC(minouche!). a ce jour je me fais a l idee que je vais galerer... c est comme dans la mythologie grecque, le travail de Sisif, toujours en vain, condamné a pousser cette pierre, encore et encore.........
j ai pardonné tout le monde, petit a petit les portes se ferment , une après l autre....je suis face a moi meme, et comme seul mon jugement compte, c est tellement difficile à choisir le chemin!
oui, je me leve chaque matin pour travailler, et je travaille dur pour une misere!, je m achete des vetements, je suis meme folle !, je sors bien habillée... et c est ce mensonge qui me tracasse!
je vais voir si je trouve la force de voir mon medecin.. il est si gentil, et puis je n ai pas eu le courage d en parler... il le sait, tout est dans mon dossier...
bon, nanoutchka, un bon wk end, et bonne santé! donnez moi de vos nouvelles.... je vais chercher moi aussi ce desmopar!
je retourne a mon isolement....... il pleut, il fait froid....
tout ce que je sais , mon unique certitude, c est qu il y a bien une raison pour en etre arrivé là!!!!!!honte d etre faible? honte d etre sensible, fragile?
bien a vous toutes!!!!!!!!!!
ps. vous ne trouvez pas que l on a plus de courage, nous les femmes??????? je vois pas d homme qui s exprime sur son addiction............hm!

Portrait de momo31
J'aime 0

mes excuses, je vous ai tutoyé!!!!!!!!

Portrait de IO
J'aime 0

Je voulais juste vous encourager toutes à aller de l'avant,c'est vrai que c'est + facile à dire qu'a faire,mais je vous souhaite de tout coeur que vous y arriviez.
PS Momo31,tu me fais penser à 1 autre fille sur une autre discussion,si c'est toi,et meme si non,je te fais de gros bisous et suis contente d'avoir de tes nouvelles.Courage@+IO

Portrait de nanoutchka
J'aime 0

Coucou me revoilà.

Il est tard et je suis fatiguée aujourd'hui aussi je ne pense pas être bien longue, quoique avec moi il faut s'attendre à tout...........................c'est ce que me dit encore ma maman!!!!!!!!!!!!

Bienvenue à Marine,
Ton ami est fatigué, il s'isole, peut être fait il une DEPRESSION!!!!!!!!!!!
Ce ne serait pas étonnant avec tous les changements qu'il a du apporté dans sa vie -du moins je suppose- l'arrêt de l'alcool remet tout en question les amis principalement et le rythme de vie de plus il a repris à travailler et à temps plein -il a du courage- mais parfois il faut admettre que l'on ne peut pas tout faire comme AVANT!!!!!!!!!! et se remettre en question, en se demandant ce qui est prioritaire?
Il doit trouver son équilibre, et tu peux l'y aider, rien que ta présence à ses côtés est bénéfique.
Moi aussi, je dors dans l'après midi et le soir je retarde l'heure du coucher. pourquoi? je ne sais pas. Je prends également des somnifères, j'ai ainsi l'impression de dormir plus profondément et de ne penser à rien.............
Parfois, je suis somnambule, c'est mon ami qui me raconte.................
Sois patiente, c'est tout ce que je peux te dire, enfin si tu le peux.
Désolée, je ne suis pas d'un grand secours mais quelqu'un va certainement intervenir pour t'aider....

Momo, ne t'excuses pas pour le tutoiement ça m'arrive aussi et pour discuter c'est plus pratique et plus direct..........
Tu vois, tu as déjà fait des progrès, puisque tu envisages d'en parler avec ton médecin peut être pas dans l'immédiat mais ça viendra et tu analyses ton comportement vis à vis des "autres".
C'est un bon début, laisse le temps au temps et ne brûle pas les étapes, tu m'as l'air bien courageuse BRAVO
C'est certain, il ne fait pas beau...........et on a tendance à déprimer surtout lorsque l'on se retrouve toute seule mais on est là!!!!!!!!!!!!!
Je t'embrasse et te souhaite également un bon weekend, je sais c'est banal mais le coeur y est.

Merci à Titinne et à Minouche et à IO pour leur soutien et leurs encouragements,
La honte, on la traîne toujours derrière nous, mais c'est vrai pour les amis, et surtout la famille ils sont fiers quand on s'en sort!!!!!!!!
Minouche, si seulement le ciel t'entendait, plus de tentations et de combats, se serait trop beau!!!!!!!!!!!!
J'ai remarqué par contre que + longtemps on était abstinent
mieux on le gérait
IL y a donc de l'Espoir.

A demain sans doute..........

Portrait de minouche01
J'aime 0

nanouchka ...fait moi confiance au fil du temps ..au fil des annees .. et bien plus rapidement que tu ne crois ,on n'a plus du tout a gerer .!!!..

je suis pleine d'espoir pour vous ...et gardez toujours espoir !

il faut se dire ,une fois sorti de l'enfer ,que nous venons de renaitre et que cette renaissance nous fait AUTRE ....on dit bien se" reconstruire "moi je dis "renaitre"

c'est celle qui FUT "nous "qui va trainer LA HONTE ....la nouvelle personne ,elle ,va retrouver la fierté et la dignité ..pas seulement les amis et la famille ...EN PREMIER :NOUS!!

LE PLUS DUR C'EST CA laisser la honte et ne pas la trainer ....

se serait trop beau ...non: c'est beau ,nanoutchka

amities a vous !

a demain les filles

Portrait de nanoutchka
J'aime 0

Bonsoir Minouche, et merci d'être toujours là pour me remonter le moral.......et m'aider à me voir autrement.

c'est vrai ce que vous dites, c'est d'abord pour nous que nous devons rester abstinente, afin de nous retrouver, de redevenir comme avant.........

Malgré ma tendance à broyer du noir
- je manque de confiance en moi- même, peut être aussi parce que j'ai chuté à plusieurs reprises -
il est vrai que maintenant je refais des choses anodines, de tous les jours, comme cuisiner, faire un gâteau, coudre un petit peu, bouquiner...........aller à la mer (j'habite à 100km de la mer et je suis restée des années sans y aller-
bref des occupations simples mais quand l'alcool est là, on n'y pense pas tellement on est obnibulé.
parfois je m'y oblige aussi, car j'ai des problèmes pour me déplacer maintenant (je marche avec une canne anglaise et sur une petite distance) mais je me dis qu'il faut que je "bénéficie" de mon arrêt afin de le prolonger..............

comme ça, je comprends tout ce que j'ai manqué, surtout que ma mémoire me fait parfois défaut. On m'a dit que c'était un réflexe et que l'on avait tendance à occulter certaines périodes, et certains évènements où on a pas été particulièrement "brillants".

Voilà mes réflexions du soir, pourtant aujourd'hui n'a pas été un bon jour, je me sentais énérvée, stressée et apparemment sans raison valable. Enfin, la journée se termine et à part un excès de gourmandise pas de dérapages.

Momo et les autres, que devenez vous?

A bientôt, sans doute à demain,

bises

Portrait de minouche01
J'aime 0

coucou nanoutchka ..voilà ce qu'il faut faire .;tu as tout a fait raison ..retrouver les petits bonheurs tout simples de la vie ..tous ces petits bonheurs qui furent bouffés par l'obnibulation de la prise d'alcool

je vois bon nombre de personnes qui courent autour de moi dans une insatisfaction totale ..et le bonheur est autour de nous ...il suffit d'ouvrir A NOUVEAU les yeux ,de rapprendre la vie par tous nos sens
s'emerveiller ..comme une enfant ..!
passer sa vie dans l'alcoolisation s'est traverser un desert ..on ne voit plus rien ,ne sent plus rien ,ne desires plus rien ,ne penses plus rien que LUI
tout devient machinal ,automatic meme le rires ,les pleurs ...un automate avec LUI aux manettes !

le pire c'est qu'en avancant ainsi dans la vie et en occultant pour nous proteger de ce que l'on fut ...il y a des trous dans notre memoire ..et dans ces trous ..certainement des bons momments ..tout n'a pas eté forcement noir ..mais tout a été englouti et il ne nous reste que le mauvais

nanoutchka ..vaut mieux te remplir de petites gourmandises plutot que de te remplir ce vide ou te calmer avec LUI

le sucre fait monter la serotonine qui calme et remonte le moral
alors si tu vois que la tension monte ..n'hesites pas !..

amities . .minouche

Portrait de nanoutchka
J'aime 0

Bonsoir Minouche, merci encore pour tes paroles d'encouragements, j'ai parfois l'impression que l'on discute face à face.

Je continue à avancer dans la vie sans LUI comme tu dis,

aujourd'hui j'ai vu mon médecin traitant, rien de spécial, ils nous a trouvé mon ami et moi plus réceptifs, et nous a encouragé à continuer ainsi.

c'est vrai, je ne sais plus si je te l'avais dit Minouche voilà
je vis depuis 9 ans avec mon ami, il a les mêmes problèmes que moi,
nous avons connu des passages assez hard, lui s'alcoolisant moi aussi,
nous nous sommes connus pendant une cure de 3mois, et malgré les avis divergents nous avons décidé de vivre ensemble pendant des années, il a gardé son appartement, par sécurité aussi bien pour lui-même que pour moi, nous ne savions pas comment notre relation allait évoluée.
Notre dernière hospitalisation date de mars 2007, nous étions bien bas...... et séparés n'étant pas dans le même hôpital.
Il a décidé le premier d'arrêter et dès sa sortie est venu me rendre visite à l'hôpital pour me faire part de sa décision.........
C'est là, que poussée par des raisons médicales -cirrhose alcoolique avancée- j'ai pris la même décision........
Il me soutien, je crois qu'il a plus de hargne que moi, pourtant il buvait depuis longtemps................

Je me sens faible, et je trouve injuste d'avoir cette cirrhose!!!!! Parfois, je l'envie, je voudrais avoir sa force.

Voilà que d'états d'âme.

Toutes mes amitiés, nanoutchka.

Momo et les autres que devenez-vous?

Portrait de minouche01
J'aime 0

coucou nanoutchka coucou momo

comment allez vous ??
ton histoire avec ton ami est touchante nanou !
je pense qu'il a eu ce fameux declic qui lui donne cette force ..mais avec en plus cet amour pour toi ..je m'en sors et je la pousse en s'en sortir ...son moteur pour s'en sortir est bien là!

il te parait plus fort que toi avec cette hargne ..toi tu te sens poussée pour des raisons medicales ..et c'est de là que vient ta fragilité !.comme contrainte ..par force
mais le principal c'est que tu arrives a t'appuyer sur ce motif .. que tu profites de la hargne et de l'exemple de ton ami ..que tu fasses tout pour ne pas le decevoir par amour pour lui et que tu tiennes le coup par amour pour toi

amities minouche

Portrait de nanoutchka
J'aime 0

Coucou Minouche,

c'est toujours un plaisir de te lire, tu comprends et tu analyses très judicieusement tout ce que je te dit...
ça m'aide énormément à comprendre le pourquoi des choses et aussi
ma façon d'être, de réagir.

Il faut absolument que je te dises,
hier soir, nous avons eu une discussion mon ami et moi ; c'est marrant, je lui ai demandé pourquoi il avait pris cette décision d'arrêter brusquement alors que ça faisait plus de 25ans qu'il s'alcoolisait ?
Il m'a répondu que c'était "à l'annonce de ma cirrhose, qu'il en avait discuté avec son médecin référent à l'hôpital, et que celle ci lui avait tout simplement dit qu'il n'y avait que 2 choix possible :
soit il continuait.....et il y aurait une séparation car il ne pourrait pas s'occuper de moi
soit il arrêtait.....et il s'occupait de moi -chose difficile vu mon état surtout à ce moment là- et on pourrait continuer à vivre ensemble."

Voilà, il a fallu presque 2 années pour qu'il me le dise
Je crois que sans ton aide je n'aurais jamais su ne voulant pas aborder ce sujet, sans doute par lâcheté.

En fait, ma maladie a été son déclic.
Son déclic a provoqué le mien.

Il m'a également dit qu'il a compris quelle chance il avait mais aussi qu'il ne fallait pas la provoquer plus avant.

Minouche, on parle toujours de moi jamais de toi, de ta vie........
Tu dois avoir connu la maladie et la souffrance de prêt pour pouvoir
réfléchir ainsi?

J'espère ne pas te paraitre trop curieuse, je sais bien que c'est moi qui est lancer la discussion mais quand même.......

je t'embrasse, Bonsoir et Bonne Nuit
amitiés

nanoutchka

PS : tout ceux qui veulent participer sont les bienvenus!!!!!!!!!

Portrait de minouche01
J'aime 0

coucou nanoutchka ....

je suis contente d'avoir pu t'aider ..c'est une merveilleuse preuve d'amour que tu as recue ..
je pense que l'arret de ton ami fut l'amorce de ton déclic .;..mais c'est maintenant que tu as, en toi, la force du vrai declic ..savoir que c'est toi qui fut a l'origine de son sevrage ..que son amour pour toi etait plus fort que sa dependance ..cà c'est ENORME

maintenant ton amour pour lui va te soutenir ,tu seras a la hauteur ,j'en suis certaine ....il t'a mise sur un piedestal .;dis toi que tu le merites

votre declic a tous les deux est le meme: c'est l'amour que vous vous portez
le plus beau cadeau que tu puisses lui faire c'est reussir et trouver la hargne pour te battre....mais avant tout c'est le plus beau cadeau que TUpuisses TE faire

c'est vrai que je parle peu de moi ..une mére alcoolique dcd d'une chutte ds les escaliers apres avoir ingurgité 1 l de cognac
un pére en alcoolisation pendant des années dcd d'un cancer de la vessie
une soeur alcoolique ++++ qui a refusé mon aide et que j'ai perdue de vue

et enfin j'y arrive (ce qui n'est pas facile !) moi en alcoolisation pendant 20 ans pour une dépression masquée ..abstinente depuis 14 ans

il y a plusieurs facette a l'alcoolisme ..je ne sais pas ce qu'est l'ivresse qui déconnecte
en fin de compte ,j'etais tellement fatiguée ,en léthargie ,avec un métier refuge epuisant ...que je prenais des petites doses ,juste ce qu'il me fallait pour pouvoir avancer ...pour accepter ma chienne de vie et sourire voir meme respirer ..pour tenir téte a la dépression

bien sur, l'escalade dans les doses s'est faite mais comme on devient de plus en plus resistant ..cà passe!!
et puis je me suis retrouvée a rencontrer le vrai bonheur ..mais le mal etait là ..IMPOSSIBLE D'ARRETER .comme on dit j'avais tout pour etre heureuse !et pourtant !

et pourtant ..j'ai continué !..j'ai lutté ..j'ai culpabilisé ..je voulais ..je croyais vouloir ..je me suis détestée ..la honte ..la lacheté .

.oui j'ai" tout" connu ,autrement je ne pourrais pas etre a fleur de peau de tous ceux qui on connu cette meme traversée

jamais encore je n'en avais parlé ouvertement ..mais je me suis dit "montres aux autres que l'on peut s'en sortir " ..mon repli etait assez egoiste ..
je ne dois pas avoir honte et pourtant c'est peut etre elle qui m'a fait me mettre en retrait !

l'abstinence m'a fait renaitre ..tout simplement m'a fait naitre ..je suis vraiment moi ,débarrassée de tout un passé douloureux
j'ai pardonné a celle que je fus car elle n'est responsable de RIEN !..j'ai pardonné aux autres tout simplement

OUI ON PEUT S'EN SORTIR
OUI ON VIT SANS Y PENSER ..SANS EFFORT
OUI CA VAUT VRAIMENT LE COUP
NON JAMAIS ,JAMAIS PLUS !!

je t'embrasse nanoutchka ..bisous momo ..amities a tous ceux qui luttent ,puissiez vous nous rejoindre et parler

Portrait de nanoutchka
J'aime 0

Coucou Minouche,

ça m'a fait chaud au coeur de te lire,
oui c'est vrai par amour on peut tout faire, comme on dit "même soulever des montagnes"
je n'avais pas du tout penser que je ne devais pas le décevoir puisqu'il
m'a offert enfin la LIBERTE DE VIVRE......
je dois aussi être à la hauteur pour moi-même, c'est une façon de se respecter.

MERCI Minouche de m'avoir revélé un peu de ton passé,
tu as vraiment TOUT connu et tu as du SOUFFRIR ENORMEMENT.....
c'est peut être pour cela que tu n'en parlais pas, quelquefois on pense que si on ne le dit pas les choses ne sont plus réelles.....c'est une manière de se protéger, mais pas forcément la bonne!!!!
TOUTES MES FELICITATIONS POUR UNE AUSSI LONGUE ABSTINENCE
et que plus JAMAIS JAMAIS CA!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Pour ma part, mon second mari est à l'origine de mon alcoolisation...
Je ne dis pas ça à la légère, il m'a entrainé lentement mais sûrement avec lui. il est dcd depuis.
Et je ne comprends pas encore aujourd'hui comment j'ai pu être aussi naïve, surtout au début, puis plus tard il m'avait tellement cassé au sens propre et au sens figuré que je ne réagissait plus et sombrais.
j'avais alors l'impression de ne plus être à sa portée, je ne sentais plus rien;
Malheureusement , la dépendance a suivi.........et voilà.

Bon maintenant tournons la page, je vis avec un homme "sain de corps et d'esprit" qui m'aime en plus!!!!!!!!!! et que j'aime aussi!!!!!!!!

Minouche, maintenant, tu pourrais toi aussi rencontrer à nouveau le vrai bonheur!!!!!!!!! il n'est jamais trop tard.

je t'embrasse sur ces bonnes paroles;

à demain sans doute

nanoutchka

Portrait de sevrin76
J'aime 0

J'aime lire vos messages porteur d'espoir... alors que mon père est en train de mourrir à cause de l'alcool, j'ai appris il y a 10 jours qu'une de nos amies était alcoolique. elle en est encore au stade où elle ne le reconnait pas même si elle nous en a parlé (ivre et en larmes) elle est encore dans le déni. Elle a 38 ans dans 2 jours j'aimerais l'aider je lui envoie des messages de soutien, je lui ai proposé de l'accompagner chez un psychiatre (le mien !)... elle commence à y penser et j'espère qu'elle va accepter l'aide qu'on lui propose...

Je lui ai déjà parler du forum... je vais en reparler il faut qu'elle vous lise...

Et bravo à vous pour vos témoignages et votre courage

Portrait de minouche01
J'aime 0

continuez a la soutenir sevrine ....elle n'est plus dans le déni puisqu'elle vous en a parlé ...elle est engloutie sous une tonne de honte ,de culpabilité .
continuez a etre presente et a la soutenir ...amenez la a faire des confidences .cà la soulagera de quoi lacher un peu la souspape

...laissez là prendre SEULE sa decision de consulter et qui consulter ..c'est a elle de passer a l'acte !... de temps en temps demandez lui si elle a pris rendez -vous ,en glissant la question ..

ds 2 jours c'est son anniversaire ..essayez de lui faire comprendre qu'il serait bien que ce soit l'anniversaire d'une renaissance et d'une sortie de l'enfer ..c'est une bonne occasion

ce serait bien qu'elle vienne nous lire ...peut etre un declic ?? un petit coup de pouce ??

bravo aussi a toi pour le soutien que tu lui portes ...ne laches pas ,elle acceptera la main tendue ...faut lui laisser le temps tout en lui faisant comprendre que ce temps l'enfonce !

a bientot !

Pages

Participez au sujet "comment vivre avec une cirrhose alcoolique?"