Portrait de bella 123

bonjour, mon nom est Cynthia et j'ai 24 ans. Je suis diagnostiquee schizophrene-affective depuis maintenant 6 ans. Je prends beaucoup de pilules ( environ 15 par jours ) et malgre tout ca, je continues parfois d'entendre des voix. J'ai egalement ete hospitalisee plusieurs fois et mon psychiatre m'a fait donner 16 electrochocs en tout. Je dois vous avouer que ma vie est un enfer depuis 6 ans : c'est-a-dire depuis que je suis schizophrene. Je pense egalement que les electrochocs que j'ai recus ont gache le reste de mon espoir a guerir de cette maladie, car depuis cette intervention, je ne me souviens pas grand chose de mon passe. J'ai oubliee quasiment tous mes beaux souvenirs d'enfance et d'adolescence. Je n'ai pas beaucoup de motivation dans la vie, sauf peut-etre de rendre heureux mon chum. J'ai beucoup de periodes down et ca me rend tres depressive. Je ne socialise avec personne, exceptee avec mes proches. Je suis aussi paranoiaque des fois, car je pense souvent que les gens sont des espions qui me surveillent. En bref, cette vie ne me plait pas du tout, sauf quand je suis avec mon amoureux. Je vous dirais que c'est grace a lui si je suis vivante encore, car je l'aime enormement et il est tres comprehensif envers ma maladie. J'aimerais que vous me dites s'il vous plait, qu'est-ce qu'il faut faire pour aimer plus la vie lorsqu'on est atteint de maladie mentale. Merci de vos reponses

Portrait de flocon de neige
J'aime 0

Bonjour Cynthia,

J'ai 27 ans et je trouve trés courageux de ta part de parler de tes soucis de santé. Je peux te comprendre...(cf.mon message dans la rubrique "mythomanie").
C'est terrible ce que tu vis au quotidien, et tu sais accroches-toi à tes proches qui eux pourront toujours te soutenir ou en tout cas de donner beaucoup d'amour et on en a besoin dans ces cas-là.

Je pense pour ma part que même si tu es schizophrène, tu n'es pas folle (je ne te vois pas comme cela): tu as sûrement beaucoup de qualités (que peut-être tu ignores toi-même), des tas de choses à découvrir et à développer pour ton bonheur et celui des autres...je pense à des choses que tu pourrais créer (dessins, musique, écriture...etc), ou qui te permettrait peut-être même de vivre des moments forts, des moments de qualité.
Et puis te créer toujours de nouveaux souvenirs, faire en sorte qu'ils soient beaux et qu'ils te poussent à avancer toujours plus. Et s'ils doivent être effacés, t'en recréer d'autres, de nouveaux, avec beaucoup de coeur dans tout ce que tu entreprends. Donne le meilleur de toi-même, que ça soit dans des petits détails ou dans ce qui peut te paraître d'énormes défis...et je sais qu'il doit y en avoir beaucoup...

En bref, il doit bien exister quelque chose que tu pourrais faire de positif, et qui te donnerais de la joie, un but, qui serait un élément moteur en plus de ta famille. Cela te permettrait de voir que tu as aussi beaucoup à apporter et à recevoir, dans d'autres domaines...??? Je ne sais pas, mais garde espoir et profite de chaque instant.

En tout cas, ne te vois pas comme une "malade mentale", et veille à t'entourer de gens qui ne te portent pas ce regard qui enferme: tu as aussi une personnalité qui t'est propre, et je crois qu'on est tous unique. Essaie donc peut-être de développer ces autres côtés de ta personnalité, car on est complexe et plein de ressources quand on tombe sur les bonnes personnes pour nous les révéler en nous, les faire apparaitre et nous redonner le goût à la vie.

Bon courage, espère encore et toujours, et surtout ne te réduit pas à ce qu'on peut te dire dans le monde "psy": on est un tout, et il est bon de se voir aussi dans sa globalité et pas seulement avec nos handicaps. En plus quand ils sont d'ordre "mental" (ou "psy") on est trés vite catalogué et jugé, donc garde la tête froide et dis-toi qu'il y a vraiment du bon en toi qui reste à être exploré...
J'ai vu qu'il existait des gens qui ont écris un livre sur leur vie avec leur schizophrénie au quotidien, voilà par exemple une bonne façon d'en faire un témoignage pour d'autres, et de sortir de ce "tabou".
Mais il y en a plein d'autres de façon, j'en suis sûre!

Tous mes souhaits de bonheur =)

Flocon de neige

Portrait de filipe78220
J'aime 0

Bonjour,

Etudiant en master de psychologie clinique je vais m intéresser cette année particulièrement aux jeunes populations schizophrènes et à leur environnement familial. Je souhaite donc entrer en contact avec des jeunes de 15-25 ans diagnostiqués schizophrènes , prêts à contribuer à mon étude (entretiens, passations de tests, étude des facteurs familiaux, style éducatif...). Il s agira de noter ou non des association de caractères affectifs transgénérationnels entre autre.
L'étude se déroulera dans un cadre anonyme et éthique. Je suis également prêt à me déplacer si besoin, j'habite dans le 78.

Merci à ceux qui pourront contribuer à cette note de recherche
Filipe

Portrait de ninette082
J'aime 0

si tu perds tes souvenirs essaye donc de tenir un journal qui te permettra ds 1 premier de conserver tes souvenirs et peut-être de t'évader et de retrouver des souvenirs par le biais de l'écriture
courage je ne connais pas grand chose à ta maladie mais je me doute que ce ne doit pas être facile ts les jours
moi je suis dépressive et c'est déjà dure à supporter alors courage et accroche toi jour après jour

Participez au sujet "comment vivre avec la schizophrenie"