Portrait de moussa31

Bonjour tout le monde,
J'ai 46 ans et je suis atteint de schizophrénie. Le début des troubles a été en 1986, et depuis je suis sous traitement. J'ai fait en tout 4 rechutes, et 3 hospitalisations (dont deux d'office et contre mon gré).
Mais depuis novembre 2007, où j'ai été hopitalisé de force, je ne suis plus le même: je suis au lit 24h/24, mon visagé s'est ridé (mes amis disent que j'ai pris un bon coup de vieux), et ma libido s'est brutalement éffondrée (je ne fais plus l'amour avec ma femme qu'une fois tous les mois environs), ce qui n'était pas le cas avant mon hospitalisation. Depuis, je me sens humilié, car en plus tout le monde a entendu parler de mon hospitalisation...par un psychiatre que ma famille a choisi pour moi mais que moi, je n'aime pas du tout. Il m'a prescrit de vieux médicaments (Nozinan, Modécate 25 et Risperdal). Après un an de traitement et après avoir vaincu la peur d'être hospitalisé, j'ai repris mon psychiatre de 1986 avec lequel j'ai réussi dans ma vie...
Ce qui m'inquiète, c'est que mon visage a pris plein de rides en si peu de temps, ma libido en chute libre, et le fait de rester allongé au lit tout le temps (j'ai la télé à côté de moi que je n'allume pas, internet ou je ne viens plus comme avant (en plus je l'ai à la maison depuis une année), je suis en congé de maladie longue durée (depuis juillet 2007, et je n'ai aucune envie de travailler ni de faire aucun projet !
(je suis depuis quelques mois sous Zyprexa 10 mg)
SVP aidez moi.

Portrait de patregue
J'aime 0

Bonjour.
Je ne suis pas psychiatre, alors je ne vous donnerais qu'un avis personnel.
Pour les rides, on en a tous, à des âges différents. Il vous faut considérer ce fait comme subalterne. Vous êtes marié, donc vous n'avez pas à plaire à l'extérieur et je suppose que pour votre épouse ce n'est pas un problème non plus.
Pour la libido, qui est hélas souvent le prix à payer des A/D et autres anxios, il faudrait peut être en parler franchement avec votre épouse, ça peut faire remonter l'envie...
Quand au fait que vous n'ayez plus aucun ressort, plus aucune envie, c'est probablement le résultat de la dépression.
Je ne suis pas sur qu'un psy pourra résoudre ces problèmes.
Il faudrait absolument vous forcer à quitter le lit et sortir.
Je sais que ce n'est pas évident quand on n'a plus aucun intêret à rien, mais essayez au moins, sortez, ne serait ce que dix minutes au début, ça vous obligera à faire des gestes que vous avez probablement oubliés ( se raser, se vêtir... ), forcez vous à faire des courses...etc
Enfin, c'est ce que j'en pense.
Courage.

Portrait de la-fée-clochette
J'aime 0

Bonjour moussa31,

Où en êtes-vous avec cette pathologie ( lien ) ? Elle semble importante au regard de votre état de santé aujourd'hui.

Un médecin a-t-il pu vous renseigner ?

http://www.vulgaris-medical.com/forum/s15517-wernicke-korsakoff.html#p59039

Vous ne pouvez pas rester avec un tel abattement. Y aurait-il un lien selon vous ?

Bon courage. Bien cordialement.

Portrait de moussa31
J'aime 0

Je ne sais pas s'il y a un lien. En tous les cas, j'ai compris que lorsque je suis anxieux c'est comme si j'étais ivre (délire) et que par conséquent je ne me rappelle pas après...

Portrait de la-fée-clochette
J'aime 0

Re-,

Il faudrait donc pouvoir trouver un spécialiste pour ces problèmes de mémoire antégrade écriviez-vous ?

Dans quel pays êtes-vous ? sans indiscrètion, vous n'êtes pas obligé de l'écrire.

La perte de mémoire été avant la prise de neuroleptiques ?

Bon courage. Bien cordialement.

Portrait de moussa31
J'aime 0

Je suis d'accord avec vous pour pouvoir trouver un spécialiste pour ces problèmes de mémoire antérograde, mais je suis en Algérie, et c'est rare de voir des consultations comme ça...
Je prend des neuroleptiques depuis 1986. Mais j'ai des trous de mémoire évidents et gênants depuis quelques années (2 ou 3).
Il faudrait donc pouvoir trouver un spécialiste pour ces problèmes de mémoire antégrade écriviez-vous ?

Portrait de la-fée-clochette
J'aime 0

Re-,

Si vous voulez quelques explications, vous avez le dossier Vulgaris, justement.

En haut à gauche de cette page, vous avez = " Encyclopédie ", puis en -dessous " Symptômes", descendez jusqu'à " Dossiers " en jaune orangé, c'est un dossier intéressant sur la mémoire et les pertes.

Consultez-le, peut-être pourrez-vous voir quelques petites choses.

Mais, oui, il faudrait un spécialiste qui puisse établir le diagnostic de perte de mémoire, le lien possible avec les neuroleptiques et la pathologie écrite dans l'autre discussion. Un neurologue pourrait peut-être déjà vous être utile, je sais que vous en avez vu un, mais un deuxième avis est toujours bon à prendre.

Bon courage. Bien cordialement.

Participez au sujet "Clinophile"