Portrait de sev44

bonjour à tous, c'est la première fois que je vais sur un tel forum mais j'avoue je suis un peu perdu. mon père aura 60 ans en mars, j'ai 32 ans et ça fait 32 ans que je le vois saoul tous les jours. Suite à une visite médicale pour son travail enfin sa mise en incapacité au mois de mai nous avons appris qu'il faisait de l'ascite. Suite à quoi nous avons pris rendez-vous avec son médecin traitant qui a confirmé la cirrhose. Les prises de sang sont très mauvaises, les plaquettes sont sous le seuil minimal, sa vitesse de coagulation est plus que faible, les gama sont à plus de 800, etc, etc, ....
J'ai pu constater que depuis plusieurs mois il était sans arrêt en diarrhées et dernièrement nous avons constaté qu'il vomissait (sang, vin, etc...). Il n'a presque que plus de force pour faire des activités de la vie ordinaire (jardiner, marcher, ect ...). Il a forcément la panoplie complète de la personne alcoolique : yeux jaunes, bouffi,. Il a des problèmes de vue, il ne voit presque plus rien c'est du à de la tension dans les yeux à cause de son alcoolisme et de son tabagisme. Depuis des années j'essaie de le faire arrêter, mes parents ont divorcé à cause de son alcoolisme. Je suis toute seule à m'en occuper car ma soeur est de l'autre côté de la France (marseille et moi Nantes). Cela fait plusieurs jours qu'il dit à des amis qu'il a mal au ventre et sachant que nous n'avons pas du tout la même échelle de valeur de la douleur. Quant il dit qu'il a mal, la majorité des personnes serait déjà dans les vapes car il est très, très, très dur au mal.
Le plus gros problème c'est qu'il ne reconnaît pas son alcoolisme et que lors de sa dernière visite chez le médecin en juin il nous a dit à son médecin et à moi même "de lui fiche la paix". Donc en est là!!!! je ne sais pas à quel stade il en est rendu sachant qu'il est plus que saoul tous soirs sauf depuis 4 à 5 jours car il a mal à son ventre.
Est-ce que quelqu'un peut m'éclairer, sachant que je ne suis pas dupe. Je suis réaliste, sachant qu'il ne veut pas arrêter de boire je sais qu'il est condamné et il le sait aussi.
Bref, si des personnes sont déjà passées par là ......

Portrait de Athina56
J'aime 0

Chère Sev,
Sur ce forum, tu peu découvrir un large échantillon de témoignages concernant le problème que connaît ton père : alcoolisme, cirrhose...
D'après ce que tu écris, malheureusement, ton père est vraiment dans de "sales draps". S'il refuse de prendre sa vie en main et de se faire soigner, il part tout droit dans un mur et ce à grande vitesse car sa maladie est déjà bien avancée !
J'en suis désolée. Bon courage à toi.
Athina

Portrait de Athina56
J'aime 0

Je voulais ajouter quelque chose.
Lorsque ton père vomit du sang, c'est une rupture de ses varices oesophagiennes (autre complication de la cirrhose).
Concernant l'ascite, il arrivera au stade où son ventre aura tellement grossi (comme une femme enceinte de 9 mois), qu'il éprouvera des difficultés respiratoires et à se mouvoir. Ses pieds vont enfler. Il va trembler. Son état sera tel, qu'il sera obligé d'aller à l'hôpital pour une ponction. On peut lui retirer jusqu'à 8 à 10 litres de liquide. Et celui-ci "pourra ?" être aussi infecté. Si c'est le cas les médecins le mettront sous antibiotique.

Portrait de aukrey
J'aime 0

Bonsoir Sev44.
Je connais également bien ce problème qu'est l'alcoolisme. Ma maman est décédée au mois d'aout d'une cirrhose... En effet, tout ce que tu racontes, sont les symtpomes d'une cirrhose à un stade avancé et sûrement trop avancé pour que ton père décide de se soigner. Je suis passée exactement par là avec ma maman. Si tu as des questions à poser concernant l'évolution n'hésite surtout pas, ce forum est vraiment extra... Il y a des personnes super sympas, et dans le malheur t'es contente de pouvoir en parler... Athina te parle déjà d'ascite, les maux au ventre c'est ça... Enfin Athina t'a tout bien résumé! Regarde égakement toutes les conversations sur la cirrhose , tu vas, je pense, être éclairée sur cette putain de maladie... En tout cas, "profite" de ton papa car l'évolution est rapide et la seule chance de guérison est la cessation complète d'alcool....
Bon courage
A bientôt

Portrait de sev44
J'aime 0

Bonjour à tous, je vous remercie pour vos réponses qui me confirment la situation. J'ai à nouveau essayé de lui faire comprendre qu'il fallait qu'il fasse un bilan sur sa situation mais il n'a rien voulu savoir : il n'y a aucun problème, il se sent très bien. Ma soeur est montée de Marseille pendant les fêtes et elle l'a trouvé très affaibli. Pour ma part je vois moins la différence car je le vois toute les semaines. Ma soeur est montée avec son fils qui a 2,5 ans et son mari et je n'ai pas pu m'empêcher de penser que c'est peut être la dernière fois qu'elle le voit.
J'ai laissé à mon père de la documentation pour lui faire comprendre ce que c'était la cirrhose et ses complications mais rien n'a faire. ça ne l'atteint pas ou tout au moins il fait semblant. C'est un mur !!!

Donc, on en est là : cirrhose, ascite, diarrhée, vomissement, tremblement des mains, gros affaiblissement général. Il ne supporte plus l'alcool, au bout de 2 ou 3 verres il est saoul.

Je dit "on" car malheureusement il va m'embarquer dans sa galère, et j'y suis déjà depuis des années.

Au moment où tout le monde se souhaite une bonne année moi je me demande ce qui va se passer et quand. C'est très bête, voir même égoïste mais la question "quand ?"est très importante pour moi car je suis consciente de son état, je suis réaliste sur la finalité. Je suis en arrêt en alerte. Dès que je sort la première chose que je fais en arrivant c'est de consulter mon répondeur pour voir s'il n'y a pas de message m'informant qu'il a du être transporté à l'hôpital. Quand je pars en vacances c'est la même chose.

Enfin voilà, je vous remercie pour vos réponses je vais consulter plus avant le forum pour voir ce qu'il s'est dit et étudier les situations de chacun.

A bientôt

Portrait de anneso1606
J'aime 0

bonjour sev44,
je m'appelle anne-sophie, j'ai 26ans et je vis la même que toi, ma maman a une cirrhose du foie (lis sous mon pseudo anneso1606)
je remarque que tu te pose la même question que moi quand?????
et oui c'est dur de savoir qu'à tout moment ils peuvent nous quitter mais de ne pas savoir quand???
ma maman retourne toutes les semaines à l'hôpital pour controler son état et sa depuis sa dernière hospitalisation qui remonte à novembre 2007, elle a énormément d'ascite ds le ventre en 19jours d'hospitalisation on lui a rétiré 16litres et 1 semaine aprés pour controle encore 7 litres c'est hallucinant, la medecin lui a dit d'apres sa prise de sang qu'elle fait ttes les semaines qu'il fallait qu'elle remette du sang, la elle retourne mardi 08/01/08
elle aura tenu le coup peu de tps, car depuis le 02/01 j'ai remarqué qu'elle rebuvé et oui, elle ne peut pas s'arrêter et à mon avis elle le sait qu'elle est condanée car une fois au tél tt naturellement en parlant elle m'a dit de tte facon le jour où je viens à partir je vaux que tu me mette ma robe de marié et encore aujourd'hui elle me dit quand je vais partir quentin (mon ptit garcon de 6ans) va l'avoir dur................
t'imagines!!!on a beau nous dire que l'on doit se préparer c'est impossible même quand on le sait
quand je vais la voir elle me dit que tout va bien, mais je sais que ce n'est pas vrai comme mon medecin m'a dit leur cerveau est atteint et il ne vois plus la gravité de la maladie
je te comprends c'est dur, moi aussi je me dis que c'est peut-être et même surment ses dernières fêtes de fin d'année et là de voir qu'elle reboit je me dis que ca va faire qu'accélérer les choses!
c'est dur de vivre ca mais il faut faire avec moi je pars du principe que chaque jour je profite d'elle des moments passés ensemble de toute facon le faire arrêter de boire je n'y arriverais plus j'ai tt essayé mais sans succés ou si pour un court moment

voilà je te souhaite bon courage pour ton papa et saches qu'il faut en parler sa fait du bien surtt avec des personnes qui vivent la même chose car on se comprend
a bientôt anneso

Portrait de sev44
J'aime 0

Bonjour Anneso1606, je te remercie pour ton message à ce que je vois je ne suis pas la seule à avoir cette question en tête : Quand????
Je me demandais si c'était juste un position très égoïste de ma part ou bien si toutes les personnes ayant des parents alcooliques et informé de la situation de santé des leurs avaient eu un moment cette question en tête.
Hier j'ai vu mon père au SUPER U où il faut ses courses et où je vais moi aussi faire mes courses. Il était vers 18h, je suis allée à sa rencontre, il n'était pas encore totalement saoul mais il avait bu dans la journée et il était entre "2 eaux" que je dis. Je voyait un vieillard devant moi, il arrivait à peine à marcher, il traînait ses pieds et son sac de courses. Comme il ne voit presque plus rien car il fait de la tension dans les yeux à cause de l'alcool et de la cigarette il est obligé d'être le nez sur les produits pour voir quelque chose. Je lui ai dit bonjour, j'ai discuté un peu avec lui puis je suis partie finir faire mes courses et je l'observait de loin et je me disais "dans quel état tu es"!!!! Je dois aller le voir demain dimanche chez lui car je fais son ménage tout les 15 jours car il se fiche de tout et donc de la propreté de chez lui, de plus comme il ne voit presque plus rien il ne voit pas certaines tâches ou salissures. J'ai du il y a un an prendre la décision d'aller faire son ménage car la situation devenait insupportable, c'était un vrai porcherie et c'est un insulte pour les porcs. Comme l'alcool lui a tout pris même sa volonté il ne faisait plus rien chez lui. C'est mon ami qui entretien l'extérieur de la maison 1600m2 d'herbe à tonte dont une partie en pente. Vous imaginez, il n'arrive plus à passer l'aspirateur chez lui donc une tondeuse c'est impossible. J'ai du aussi lui supprimer ses chéquiers car il dépensait l'argent comme s'il le fabriquait dans la cave. Il n'avait aucune conscience de sa situation financière comme un gosse de 15 ans mais là c'est mon père. Je me suis même demandé s'il ne fallait pas que je le mette sous tutelle.
Donc demain je vais le voir et je vais lui demander à nouveau de faire des examens pour voir où nous en sommes. Mais comme d'habitude la tête sur le billot il va me dire que tout va bien qu'il n'a pas mal au ventre, qu'il ne vomit jamais et qu'il n'est jamais en diarrhée.Il n'a jamais admis qu'il était malade. C'est pour les autres, ça ne peut pas lui arriver! et puis c'est un mur. Je me souviens quand j'étais petite ma mère avait fait venir des gens que nous connaissions mais qui faisaient partis d'une association de lutte contre l'alcoolisme et bien devinez quoi, IL N'Y A PAS DE PROBLEME. Je n'ai pas de problème d'alcool, je peux m'arrêter quand je veux, et fichez moi la paix (version polie). Et ça je parle de ça il y a 20 ans. Donc ça ne date pas d'hier. Peut être demain je vais réussir à le décider car autre chose, j'ai mon oncle, le frère de ma mère qui vient de rentrer à l'hôpital car lui aussi est alcoolique. Il était en Afrique et il a du rentrer en urgence en France car sa santé avait diminué. Lui aussi est un drôle d'individu, il est divorcé, il n'a plus un sous en poche et il a débarqué chez sa mère (donc ma grand-mère) qui a 80 ans. C'est elle qui va devoir en partie gérer la situation. Mais c'est pareil que mon père, on lui a dit pendant des années qu'il fallait qu'il arrête qu'il allait tomber malade,mais non je ne veux rien entendre. Et ben voilà ça y est sa maladie s'est déclarée (cirrhose, ascite, etc...), la panoplie complète + le pancréas qui est touché, il a une infection et les médecins ne savent pas s'il va pouvoir éradiquer cette infection. Donc quand je vais voir mon père demain je vais lui en parler, je vais lui dire que son ex-beau-frère (mes parents sont divorcés), lui est rendu à l'hôpital pour les mêmes raisons. On verra bien.
Il y avait aussi quelque chose qui m'interpelle dans tous les messages c'est que tout le monde dit qu'il faut profiter de nos parents le plus possible,mais personnellement ça m'est difficile car mon père n'est plus lucide à partir du début de l'après-midi et j'avoue je ne supporte plus de le voir dans un état très alcoolisé. Je travaille et je finis souvent pas avant 19h et à cette heure du soir il n'a plus rien à en tirer. Il n'est plus possible d'avoir de conversation, il ne peut plus marcher ou faire quelque chose tellement il titube. Enfin bref pour moi ce n'est pas supportable. Je ne peut le voir que le Weekend en début de matinée. Est-ce que vous arrivez à supporter leur vue quand ils sont très saouls?
A bientôt à tous je vous dirai si j'ai pu le convaincre de faire des examens

Portrait de sophie tremeaud
J'aime 0

Coucou sev et anne so,

Jamais 203 !!! Même écœurement que vous deux et même question quand ??? pour moi le plus vite possible… que je puisse respirer et tourner la page, car je suis à bout.
Pourtant, je me résigne à ne pas aller voir ma mère car comme tu le dis sev après 10 heures c'est une autre personne, quand elle ne sait pas levée dans la nuit !!!
Je préfère lui tel que de passer la voir et de souffrir un peu plus à chaque fois, alors en profiter oui mais pas dans ses conditions je préfère garder une autre image d’elle. En plus je travaille à plein temps, j'ai 3 petits bous et un mari adorable, alors ma priorité elle est là.
C'est dur de dire cela mais c'est une prote de sortie pour moi.
Contrairement à vous je n'ai pas d'info sur son état de santé par son médecin car comme je le disais dans mon premier témoignage elle a changé de medecin pour que nous soyons pas informés, depuis ras. Quand je lui demande ou pose des questions c'est occupe-toi de tes gosses fais moi pas chier..... au mieux. Mon père lui fait acte de présence tous les soirs en cas de catastrophe, mais elle ne lui adresse pas la parole et quand il lui parle elle le traite de tous les noms d'oiseaux alors il préfère partir au travail ou avec des amis le week end, et ho que je le comprends.
Je ne sais toujours pas l'origine des taches et plaies qu'elle a sur le corps (visage, main bras pieds... le reste je n'ai pas vu).
Pour sa chambre j'ai réussi à rentrer pour Noël en douce et ho la surprise les clochards sous les ponts sont plus propre....... mais là encore il ne faut rien dire.
Pour le reste de la maison mon père entretien comme il peut quand il est là.
Elle n'est pas encore allée à l'hôpital que je sache ??? et elle ne se plein pas de maux de vente ou autre, son ancien médecin traitant qu'elle n'a pas vu depuis 1 an et que j'ai rencontré dernièrement me dit que comme elle continue à boire elle ne souffre pas car elle est sous l'emprise de l'alcool.
Il y a 10 ans avec mon frère nous l’avions fait hospitaliser car les voisins m’appelaient au travail pour venir la chercher dans la rue, c’est ce jour là que nous avons découvert qu’elle était alcoolique depuis très longtemps environs 4g d’alcool lors de la prise de sang et aucun signe extérieur nous avons fait de go billes avec mon frère. Le psy en privée m’a dit que si rien n’était fait elle allait droit dans le mur, je l’ai donc fait interner au vinatier à Lyon de force. Elle est restée 3 mois et sous la menace de ma mère et sans m’avertir mon père la fait sortir, depuis ce jour là je ne m’en occupe plus je regarde de loin. Quant à mon frère les relations avec ma mère ont toujours été passionnelles ils n’ont jamais coupé le cordon, donc il refuse de la voir condamné.
Pour ma part, depuis un mois je n'ai pas l'impression qu'elle a pris plus de ventre, la seule évolution c’est qu'elle est encore plus maigre la peau sur les os et toutes ses plaies horribles.
Bon, cela me fait beaucoup de bien de vous lire et je vous en remercie.
Courage et a très bientôt
Sophie

Portrait de sev44
J'aime 0

Bonjour Sophie,
Je me répète mais c'est dingue. On n'imagine pas le nombre de personnes vivant la même situation. Il faut des forums de ce style pour en découvrir l'importance. On reste toujours dans son coin, honteux de notre situation et pensant que de toute façon ça n'intéresse personne et que tout le monde à ses problèmes. Mais en fait, nous, parents d'alcooliques, nous vivons en gros tous la même situation ou à quelque chose près. L'usure, la fatigue psychique de supporter la situation et de faire semblant pour ne pas froissée la personne alcoolique. Le plus dur je ne sais pas si c'est de les voir dans un état lamentable ou, pour ma part, de retenir ma colère et de l'envoyer au diable. Mais c'est usant, moi ça fait 20 ans à peu près que j'ai pris conscience de la situation et ça fait très jeune
Quand on ne peut plus rien faire pour les aider la seul chose qu'il faut faire c'est nous protéger. Ne pas penser que c'est de notre faute ou bien de se dire que nous aurions pu essayer de faire quelque chose. On ne peut sauver quelqu'un contre lui même si il ne souhaite pas être sauvé. Je sais c'est facile à dire mais pas facile à faire. J'en sais quelque chose.
Concernant les plaies pour ta mère je suis désolée que tu n'ai pas réussi à trouver ce que cela signifiait. Malheureusement, je n'en sais rien non plus. As-tu contacté une association ou un numéro de téléphone d'écoute pour les malades alcooliques ou leur famille. Peut être peuvent-ils t'aider. Bien sur ce n'est plus la même démarche car il faut avoir un contact direct avec ces personnes mais ça en vaut peut être le coût.
Prends soin de toi, à bientôt. Sev

Portrait de trea
J'aime 0

Bonjour à vous, j'écrit sur de forum car tout comme vous ma mère à une cirrhose du foie depuis quelques années même si elle n'a jamais prit une goutte de boisson de sa vie. Le problème c'est qu'elle ne veut rien nous dire. Je vais tenter d'expliquer dans mes mots ce qui ce passe. Elle a eu une hépatite et ça c'est transformé en cirrhose. Elle a été opéré il y a environ 1 a à 2 ans pous des varices à l'oesophage qui saignaient. Ils les ont attachées. Elle devient jaune à tout bout de champs et elle a la diharré en permanence depuis 2 ans. Elle est très amaigri. Elle m'a dit que sont foie était rendu petit. Elle a une descente de la vessie et des intestins. Ses intestins descendent dans son vagin et une boule de chaire coule en permanence. Elle doit avoir des serviettes sanitaires en tout temps. Il y a aussi des ulcères sur cette chaire. Elle est très gonflé et elle na beaucoup de problèmes à uriner. Elle ressemble à une femme enceinte. Ils ne veulent pas l'opérer, même par épidural, car se serait trop de médicaments pour son foie et qu'elle resterait sur la table. Elle souffre énomément et ne vaut pas prendre de calments pour ne pas abimer plus son foie. Elle a 67 ans et veut vivre. J'entends dire toute sorte de choses ;certain me parle de ascite et de génicoplastie. Je ne sais plus. Personnellement je crois qu'elle est comdamnée et que sa maladie est à un stade avancé. Je ne dit pas ça pour être défaitiste mais p.c. que je suis tanné de la voir souffrir. Est-ce quelqu'un peut m'éclairer car je ne sais plus quoi penser.

Merci à tous

Alain

Portrait de sev44
J'aime 0

Bonjour Alain,
je viens de voir ton message et c'est vrai qu'il varie par rapport à tous les autres car ta mère à une cirrhose non due à l'alcool mais à un maladie mais au bout c'est la même chose. Ce que tu décris ressemble à ce que nous vivons :
- le gros ventre c'est de l'ascite c'est un complication de la cirrhose; C'est du liquide qui se forme dans le ventre
- la diarrhée c'est aussi une complication. Les intestins se dégradent
- les ulcères sur les chairs je ne connais pas mais ça ressemble à ce que vit la mère de sophie qui à des plaies sur le visage.

Je ne suis pas médecin je ne peux pas te dire si elle en a pour longtemps ou non. Ce que je peux te dire c'est qu'elle doit être à un stade avancé, surtout si son foie s'est réduit car la première chose dans la cirrhose c'est que le foie grossit comme pour un foie gras puis à un stade irréversible il commence à se réduire, à s'assécher. Il faut que ta mère aille consulter en urgence et peut être se faire hospitaliser car il pourront lui donner ce qu'il faut pour qu'elle ne souffre pas et pour la requinquer. L'avancée de la cirrhose dépend aussi du caractère de chacun si la personne a une bonne constitution. Des personnes sont très dures au mal et très résistantes.
Il faut que ta mère aille à l'hôpital consulter et que tu sois présent avec elle pour entendre exactement où elle en est. Nos parents ont une certaine tendance à ne pas tout nous dire sur l'évolution de la maladie.
Continue à consulter le forum tu pourras avoir d'autres réponses. N'hésite pas à écrire, je te jure ça soulage.
Voilà ce que je peux te dire
Prends soin de toi
Sev

Portrait de marion91
J'aime 0

Bonjour,
j'étais en train de faire des recherches sur les autopsies et je suis tombée sur ce site. J'ai décidé d'aller jeter un oup d'oeil sur le forum concernant l'alcoolisme.
Enfin je connais également bien ce problème de cirrhose car mon papa était atteint et il décédé à 50 ans et moi j'en ai 24 avec 2 enfants en bas âges : 3ans et 21 mois. Mon père je l'ai également toujours connu sous l'effet de l'alcool, mes parents se sont séparés quand j'avais 5 ans et ma soeur n'avait que 6 mois, à cause de l'alcool car il était vraiment violent avec ma mère (j'ai encore les images dans ma tête). Apès cette rupture il n'a fait que de plus en plus chuté. Il a pourtant suivi 2 cures et il a fait un certain nombre de voyage à l'hôpital mais cà n'a rien changé. Mon conjoint à perdu également son père qui avait 52ans en ocobre 2006 aussi à cause de l'alcool mais cette fois ci c'est le cancer de l'oesophage qui en était la cause.
En tout cas il est vrai que tous les symptômes que présente ton papa sont en effet mauvais signe.
Mon père cracait également du sang, avait une diahrée permanente... mais il n'allait plus voir de médecins depuis 1998, il ne voulait d'aide de personne et s'enfermait dans son monde, dans les bars tout au long de la journée. D'ailleurs quand j'allais le voir étant petite 1 week end sur 2 c'est là que je passais mes journée. Mais bon c'était quand même mon papa.
Quand mon père s'est séparé de ma mère il est parti habiter chez ses parents et n'a jamais refait sa vie. Même quand il a appris qu'il était grand père pour la 1ère fois, il n'est jamais venu chez moi. Si je n'allais pas le voir, il n'aurait jamais vu mes enfants. C'est pour te montrer à quel point l'alcool peut également renfermer les personnes sur elles mêmes. Mon grand père paternel et décédé en janvier 2007 et malheureusement mon père est parti le rejoindre en mai 2007. il a passé sa dernière nuit en garde à vue, suite à un petit accrochage en voiture en sortant du bar. Mon père ne voulait pas faire de constat et il a voulu s'enfuir, mais le monsieur à qui mon père est rentré dedans lui a pris les clés des mains et a appelé la police. Forcément il était en état d'hébriété et n'avait aucun papier sur lui. Les flics l'ont donc ammené en garde à vue où un médecin est venu le voir pour juger s'il était apte ou pas à faire cette garde à vue. Ils ont que oui. Donc le lendemain, aux allentours de 11H30, ils l'ont laissé repartir sachant que mon père était pris de tremblements importants? la police a juste fait appel à un taxi pour le ramener chez lui. Arrivé en bas de chez lui, heureusement qu'il a rencontré un voisin (connaissant l'état de santé de mon père) qu'il l'a aidé à rentrer chez lui car papa était incapable de marcher tout seul. Après ça la voisine l'a entendu claqué la porte. Le lendemain cette même voisine (d'en face) a vu que le trousseau de clé de mon père était rester sur l'extérieur de la porte. De ce fait elle a essayé de sonner, de l'appeler, sans résultats. Elle s'inquiétait (car elle connaissait bien la famille) et elle a donc fait appel au gardien pour qu'il rentre dans l'appart. Seulment à peine rentré, il a vu mon père par terre mort dans la cuisine. Enfin c'est terrible quand on sait que la police on réussit à joindre une de mes grandes tantes pour l'en avertir. J'ai donc était informéses 2 jours après. Cà a tété très dur, car j'ai du me rendre au commissariat pour voir le lieutenant qui s'est occupé de constater le décès avec le médecin. Après je n'ai pu faire ses obsèques que 11 jours après sa mort à cause de l'autopsie qu'ils ont du faire, du fait qu'il venait de passer la nuit en garde à vue et qu'il avait une têche verdâtre au niveau de l'abdomen.
Je m'excuse, je me suis complètement écartée du sujet mais c'est vrai que ça fait du bien d'écrire ce qu'on a sur le coeur.
Je pense également comme certaines personnes qui t'ont répondues. Ton papa à l'air d'être à un état vraiment avancé et je sais que cà doit être dur pour toi mais tu dois rester à ses côtés et l'aider au maximum. Avec ce qui vient de m'arriver cette année je culpabilise énormément de lui en avoir voulu de ne jamais s'être occupé de ma soeur et moi, que ce soit pour tout et n'importe quoi il n'a jamais vraiment était là, mais cette maladie qu'est à la base l'alcoolisme est telle que les malades n'admettent même pas qu'ils le sont et ne se rendent pas comptes de leurs agissements. Mais si je pouvais revenir en arrière j'aurais fait encore plus pour lui. Alors essaye de ne pas trop lui en vouloir et montre lui ton affection au maximum. En tout cas je suis de tout coeur avec toi et je comprends ce que tu ressens

Portrait de lili09
J'aime 0

bonjour j'ai 26 ans et mon mari 45 et notre petite fille 3 ans,voilà je pense que mon mari et alcoolique depuis des annees il boit jusqu'a 2 bouteilles de vin blanc melanger avec du cassis des fois il en abuse des fois non la il en a abuser pendants 5 jours il s'est reposer 2 jours sans boire et le resultat quand il se repose de la boisson c quil fait des crises d'epilepsie dimanche soir il avait de tres gros tremblements et je me suis douter qui aller faire une crise d'epilepsie du a l'alcool par rapport a ses tremblements pourtant je lui avait dit dimanche tu sais j ai tres peur ke tu refasse une crise ce n'est pas la premiere fois pourtant il en avait pas fait depuis presque 2 ans alors la nuit de dimanche 13 janvier 2008 il en a fait une j ai appeler les pompiers ils sont arriver mais mon mari ne voulait pas aller a l'hopital alors les pompiers on appeler le medecin de garde le medecin est venu 1heure apres j 'ai expliquer le cas o medecin puis il a poser des question a mon mari depuis quand il boit et mon mari a repondu j ai repris il ya 6 mis alors ke ce n'etait pas vrai il na jamais arreter le medecin a vu quil trembler beaucoup il lui a fait une piqure de valium et hop o moment de la piqure une 2eme crises d'epilepsie en 1 heure de temps espacer c'etait encore plus grave car il est devenu tout bleu le medecin ma demander une cuillere car il s'etait mordu la langue le medecin rapel le samu puis il arrive, mon mari accepte de partir avec eux mais apres mon mari est ressorti o bout de 3heures il etait parti avec le samu a 2h30 du matin et il s'est enfuit de l'hopital a 6 heure du matin il avait pris le tramway 30 minutes de la maison il m apel il me dit ke je suis parti de l hopital je lui est dit pourkoi tu a fait ca il ma repondu ke l hopital etait sale et plein d autres choses alors il me rapel il me dit comment faire pour rentrer a la maison il avait une perte de memoire,ensuite quand il est rentrer a la maison il s'est recoucher il a mal partout courbatures il a mal a son epaule et a du mal lever son bras douleurs au dos dues a la crises je pense et la je m apercoit que depuis il a fait sa crises il a plein de petit point bleu o dos epaules et torses la ca fait 3 jours qu il est coucher il ne mange pas l'alcool il y'en a pas a la maison car j'ai tout jeter il fait ke dormir je le reveille il ve pas et ce matin il me pose la question esce qu il reste encore a boire je lui es dit non c finit tu ne boiras plus il me repond si mais de temps en temps je lui est dit non ce ke je veut c kil ny touche plus j ai trop peur qu il lui arrive quelques choses dites moi pourkoi tous les matin il vomit il ne ve pas faire d'examens pour son foie pour lui tout va bien que doisje faire pour l 'aider svp sans lui je ne pourais pas vivre c ma vie il est tout pour moi en plus nous avons une petite fille de 3 ans aidez moi pour que je laide svp

Portrait de lili09
J'aime 0

pouver vous me repondre

Portrait de sev44
J'aime 0

bonjour lili09,

je viens de lire ton message. Ce que tu écris est bouleversant. A ce que je comprends ton mari qui a eu une crise d'épilepsie ces derniers jours à cause de l'alcool, depuis ne se remet pas physiquement et psychiquement. Je te donne une idée mais je ne suis pas sure qu'elle peut être mise en place. Si tu as un médecin traitant, il serait nécessaire que tu ailles le voir que tu explique l'état de ton mari (physique mais aussi psychique). Il serait peut être nécessaire que tu fasses interné ton mari dans un service spécialisé avec l'aide de ton médecin. Il peut arriver des fois que des familles arrivent à faire hospitaliser une personne contre son gré car elle n'est pas en état de prendre conscience de son état de santé, elle peut être dangereuse pour les autres mais aussi pour elle même.
Selon ce que tu expliques, ton mari reste couché, ne se lève plus suite à sa crise, recherche l'alcool, il est peut être possible pour le médecin de le faire hospitaliser dans un établissement spécialisé et peut être lui proposer une cure.
Je ne sais pas c'est une idée, je pense cependant qu'il faut absolument que tu ailles voir un médecin toute seule et que tu expliques la situation de ton mari. Il faut peut être que tu agisses contre son gré mais pour son bien.
Si quelqu'un a eu autre idée?????

Bon courage

Portrait de marion91
J'aime 0

En gros sur ce forum vous êtes tous là à vous lamenter et à attendre que la personne à laquelle vous tenez s'en aille. Franchement je suis décue car je pensais pouvoir parler avec vous mais apparement seul le cas des personnes atteintes de la cirrhose vous importe. Moi j'avais juste besoin de parler et de dire ce que j'avais sur le coeur mais cela n'intéresse personne. c'est pas grâve de toute façon apparemment de nos jours c'est chacun pour soi à ce qu'il faut croire

Portrait de marion91
J'aime 0

ceux qui sont déjà parti n'importe plus c'est ça?

Portrait de marion91
J'aime 0

je suis dans une colère abominable. quand je vois comment mon père se comportait avec moi (même si j'aurais préféré une vrai relation père fille, je n'arrive pas à comprendre comment on peut parler ainsi de son papa. Sutout quand tu précises 'sav) c'est quand la fin? On verra si plutard il t'arrive la même chose comment réagiras tu si tes enfants éprouves la même colère à ton égard.

Portrait de sophie tremeaud
J'aime 0

Bonjour Marion,

Effectivement tu es en colère, mais ne le soit pas contre les membres de ce forum qui sont tous là pour avoir un soutient.
Pour ma part, je ne peux t'apporter que soutien et écoute, car je n'ai pas encore vécu le décès de ma mère comme toi.
Par contre pourquoi dis tu si c'était à refaire je serais plus présente plus d'affection, crois tu que la finalité aurai été différente ???
être plus présente auprès de ton père au détriment de qui (ton mari tes enfants !!!)
Je doute que si tu avais fait différemment tu serais mieux aujourd'hui. Cette question je me la suis posée et j'ai essayé, le résultat a été déplorable, ma mère me disait RENTRE CHEZ TOI TU M EMERDE LACHE MOI JE SUIS FATIGUEE TU NAS PAS MIEUX A FAIRE AVEC TES GOSSES......je te passe les détails......
En plus, une fois rentrée chez moi, j'étais en larmes et désagréable avec tout le monde mes 3 enfants et mon mari.
Alors maintenant, je vais voir ma mère une fois par semaine et encore, je lui téléphone 2 à 3 fois par semaines et le matin avant 8 heures de préférence, et lui dis si tu as besoin de quelque chose je suis là, j'habite à 800 mètres d'elle. et finis toujours mes conversations de 5 minutes pas + par bonne journée je t'aime.
Et j'attends le jour J, car inconsciemment cet état me ronge.
Voilà aussi pourquoi nous disons tous sur ce forum QUAND !!!!!
Maintenant, si tu souhaite que nous discutions de l'après je ne pourrais que t'écouter car je n'ai pas vécu cette situation.
PENSE A TOI A TES ENFANTS A TON MARI A TA VIE on ne construit pas sur des remords et du passer et avec des SI.
Dis toi que tu as fait tous ce que tu pouvais et tu l'as bien fait. Tu n'as rien à te reprocher ni à regretter.
PENSE A TOI et PRENDS SOIN DE TOI
Sophie

Portrait de sophie tremeaud
J'aime 0

Pour Lili,
Renseigne-toi auprès de ton généraliste si tu peux le faire hospitaliser d'office; Je l'ai fait pour ma mère il y a 10 ans. C'est le médecin qui tel aux pompierx et ils viennent cherche le malade.
C'est très dur car ton mari ne va pas si attendre, et les pompiers peuvent utiliser une espèce de camisole pour pas qu'il se défende. Je te conseil de ne pas lui dire si non il risque de s'enfuire avant leurs arrivés. A moins qu'il prenne conscience de sa maladie, mais j'en doute par rapport à ce que tu dis.
Je t'assure que c'est un moment très dur, mais si cette méthode le soigne et qu'il prend conscience de sa maladie il te remerciera plus tard.
Coté administratif j'ai rempli plusieurs papier et j'ai eu plusieurs entretien avec le psy de l'hôpital.
Je pense que c'est le seul moyen que tu as si tu veux qu'il soit pris en charge par un service médical.
Je te le conseil et au combien je te souhaite que cela marche.
Il a de la chance de t'avoir quelle preuve d'amour...
Courage et si tu as besoin je te répondrai soit forte et protège ton petit bout de 3 ans parle lui avec des mots d'enfants, il ne doit pas comprendre et dans sa t^te il doit y avoir plein de question. ..
Sophie

Portrait de marion91
J'aime 0

Bonjour Sophie
Merci pour ton soutien, il est vrai que je me suis emportée sans raison et je m'en excuse auprès de toutes les personnes qui n'ont pas dû comprendre mon attitude.
Pourtant je ne suis pas une personne méchante mais depuis ces derniers décés en l'espace de 7 mois m'ont mis les nerfs à vif et je n'ai plus la patiente ni la confiance que j'avais en moi.
Dans tous les cas je comprends votre point de vue car il m'est arrivée de penser la même chose, car quand on voit ses proches dans cet état, et que se trouve impuissant face à la maladie, j'admets que l'ont puisse ne plus en pouvoir.
Je suis désolée pour les propos que j'ai eu et je vous souhaite à tous de la force et du courage même si cette force nous avons tous été obligé de l'avoir depuis des années et des années.
Je vous souhaite tout plein de courage

Portrait de sev44
J'aime 0

Bonsoir Marion et Bonsoir Sophie,

Je suis désolé Marion si nous t'avons choqué mais mais je suis dans le même état d'esprit que Sophie. Ca fait 32 ans que je vis à côté d'un alcoolique (mon père) et oui je suis fatiguée, usée, je suis malade de son alcoolisme, je suis une migraineuse et je peux t'assurer que cela ne me permet pas de rester sereine et à cause de mes angoisses je me déclenche des migraines plus que régulièrement.
Depuis toute petite j'ai plus ou moins compris la situation. J'avais 6 ans j'angoissais le soir tant que mon père n'était pas rentré à la maison de peut qu'il ait eu un accident de voiture. Je servais d'arbitre entre ma mère et mon père à table qu'il l'un comme l'autre me prenait à témoin dans leurs engueulades. Dans mon malheur et celui de ma famille, nous avons eu de la chance car mon père n'était pas du tout violent ni en geste ni en parole. Il y a un peu plus d'un an j'ai appris qu'il avait de très gros problèmes d'argent. Il avait un découvert énorme à la banque les traite de sa maison n'était pas payée, ni l'électricité, etc .... Il a failli terminer à la rue tout ça parce qu'il ne s'était pas occupé des papiers nécessaire auprès d'une complémentaire santé à laquelle il cotisait au niveau de son travail. Il était en arrêt maladie de longue durée et il était payé moitié par son employeur et l'autre moitié normalement par cette complémentaire. Mais comme il se fout de tout, il n'avait pas fait les démarches pour toucher l'argent. Pendant 3 mois j'ai galèrer pour le dépatouiller de cette affaire, j'ai pris du temps sur mon boulot, j'ai passé quelques nuits blanches et depuis il a retrouvé une situation financière saine. Depuis je m'occupe de tous ses papiers, de son argent, je fais le ménage chez lui, mon ami s'occupe du jardin (1400m2) d'herbe à tondre. Donc je pense que je m'occupe beaucoup de lui et bien mais malheureusement mais si je l'aime énormément mon père, il m'épuise. Il arrive que je m'engueule avec mon ami à cause de cette situation. Je t'assure je pèse mes mots quand je dis "quand". Je profite de mon père du mieux que je peux dans le maximum de temps qu'il me laisse profiter de lui avant d'être saoul. J'essaie cependant maintenant de me protéger plus. Je pense que beaucoup de personne sur ce forum son dans le même état d'esprit on aime nos proches mais tout en se détruisant eux même ils nous détruisent aussi sous diverses formes, chaque personne à ses fêlures mais malheureusement on retrouve sous les mêmes.
Mon père est toujours en vie, je ne veux pas le perdre mais je suis consciente de son état de santé et je ne crois plus aux miracles. Il va mourir alors pendant le temps qu'il me reste avec lui je fais ce que je peux et j'essaie qu'il vive dans les meilleures conditions possibles.

Il n'y a que ça à faire !!!

Bonsoir, prenez soin de vous

Portrait de marion91
J'aime 0

Bonjour Sev,
Je suis désolée de mon comportement mais il est vrai que j' étais en colère surtout que j'ai énormément de mal à obtenir les résultats de l'autopsie de mon papa et que je ne sais pas si c'est sa cirrhose ou autre chose qui a fait qu'il est parti à 50 ans en passant sa dernière nuit en garde à vue, sans même avoir profité de mes enfants qui sont encore petits tellement il se renfermait de plus en plus.
En tout cas je comprends tout à fait ta situation et je sais que c'est difficilement gérable lorsqu'on se trouve face à un mur. Je sais aussi que c'est dur pour toi et physiquement (vu tout ce que tu fais pour lui) et psychiquement car comme tu peux le dire tu sais que c'est la fin mais on ne peut prévoir quand.
Moi je n'aurais jamais pensé que mon père serait décédé tout seul chez lui allongé dans la cuisine, les lunettes brisées et des tâches de sang un peu partout, et avec bien sûr une canette de bière ouverte sur la table. Mon père m'interdisait depuis des années d'aller dans sa chambre et quand j'ai dû nettoyer sa chambre après son décés, je ne te raconte pas le choque que j'ai eu. En fait mon père n'a jamais refait sa vie depuis que ma mère l'a quitté en 1989. Il a toujours vécu chez ses parents qui n'ont jamais voulu admettre que leur fils était vraiment malade. Du coup son état s'est dégradé. Ma mamie décède en 99 et ensuite mon papi en janvier 2007 du coup il s'est retrouvé tout seul dans un grand appart, mais seule sa chambre était insalubre. Quand j'ai ouvert pour la première fois la porte, l'odeur était si insoutenable que j'ai du aérer une bonne heure avant de pouvoir déblayer. J'emploi ce terme car on ne voyait plus le sol, ses vêtements en vraque plein de caca, ainsi que son lit également plein de caca, de tabac, au moins 500 canettes de bières vides, idem pour le tabac à rouler, des petites images de femmes découpées dans les magasines tapissaient son mur . Et tout ça je ne le savais même pas car quand je le voyait, il était en état d'hébriété, ça se voyait qu'il était alcoolique, mais il ne sentait pas et il était habillé à peu près correctement. je m'en suis voulu de ne pas avoir forcé plus les choses mais il refusait l'hospitalisation. Enfin d'après tout ce que tu as pu m'expliquer par rapport à ton papa je compatie avec toi car ça doit être dur d'avoir un peu comme deux vies en parallèle et de toujours s'inquiéter.
Je te souhaite tout plein de courage et je t'avoue que j'ai vraiment été triste quand mon père est décédé mais c'est vrai qu'on a un gros poids en moins sur la conscience.
A bientôt

Portrait de sev44
J'aime 0

Bonjour Marion,

Ne soit pas désolée de ta réaction elle est naturelle et chacun réagit comme il peut à la douleur. Il ne faut pas t'en faire.
Concernant le dossier de ton père as-tu pris un avocat pour obtenir le dossier? Il existe peut être dans ta région des associations qui font le lien entre les citoyens et la justice et qui peuvent permettre d'avoir un avocat bénévole. Il y a maintenant le médiateur de la République qui est un intermédiaire avec les administrés et les administrations. Il les oblige à bouger. Peut être peux tu le contacter pour obtenir le dossier pour être enfin sur.

Je comprends quel effroi tu as de vivre quand tu es rentré dans sa chambre. La majorité des alcooliques rendus à un certain stade se fiche de tout et donc de l'hygiène. Peut-être n'a t-il pas voulu salir le reste de l'appartement en respect à ses parents et donc tes grands-parents, qui sait? Et puis si il restait correct physiquement (tenue, hygiène corporel) c'était peut être aussi pour donner le change auprès de ses proches. On se sait pas comment ils peuvent réagir.
J'espère que tu auras vite des réponses à tes questions mais ça peu prendre du temps.

Courage, prends soin de toi

Portrait de lili09
J'aime 0

bonjour sev44 et sophie merci pour votre message,je pense ke je ne peut plus aider mon mari car il ne veut rien comprendre et voila il a repris l alccool je ne sais plus comment l aider ,on a vu le medecin mais il ne leur dit pas la verite,il ne veut plus que j'appelle les pompiers ou le medecin si jamais il refait une crise d'epilepsie il n'etait pas content apres moi il me dit pourkoi tu appelle les pompiers quand je ne suis pas bien je lui est dit ke c etait pour ton bien il me dit ne fait plus ca si tu m aime je vais tres bien il me repond,je ne sais plus koi faire pour le faire interner pour une cure ca ne seras pas possible il se sauvra toujours et je pense quil m en voudras j ai tre peur pour lui je lui est dit ke je tres peur si il t arrive koi ke ce soit a cause de cette putain de merde de l alcool il me dit non il me n arrivera rien j ai tres peur de le perdre,je ne sais pas comment l aider merci pour votre soutien en ce moment je n arrete pas de pleurer

Portrait de sophie tremeaud
J'aime 0

Bonjour Lili,

Je comprends très bien ton désespoir, mais je t'assure que si tu fais la démarche de l'interner contre son grès avec l'aide du médecin il ne pourra pas s’échapper.
T'en vouloir, ho que non, pour le moment oui car il a besoin de l'alcool, mais après un sevrage il prendra conscience de son état enfin k’espère si il va jusqu’au bout.
C'est la seule aide que tu peux lui apporter.....
Pense à toi aussi, tu dois penser à ta fille et toi, si lui ne veut pas se guérir et que tu ne te sens pas capable d'affronter son alcool essaye de parler avec ton médecin ou de rencontrer des personnes dans ton cas (association près de chez toi).

Les seuls conseils que je peux te donner sont

1 fait interner ton mari d'office pour une cure
2 essaye de trouver une association vers chez toi pour rencontrer des personnes comme toi
3 fait toi aider moralement par ton médecin
Protège-toi pour toi et ta fille et aide ton mari en lui faisant faire une cure contre son grès sans lui dire tes démarches.
C'est malheureusement la seule issue, à mon sens
Prends soin de toi pense à toi et tu l'aideras indirectement.
Je suis de tout cœur avec toi pour avoir fait cette démarche pour ma maman.
Et tu as tout mon soutien.
Soit forte et plein de courage.

Un petit coucou à SEV
Sophie

Pages

Participez au sujet "cirrhose et évolution"

Articles à lire concernant "cirrhose et évolution"

  • ... à l'hépatite aiguë, par l'apparition d'une inflammation et par le développement d'une fibrose c'est-à-dire d'une perte élasticité ... glande hépatique dont l'évolution se fait parfois vers une cirrhose. Par définition hépatite chronique est une hépatite dont la durée ...
  • ... de la glande hépatique qui est augmentée de volume et le siège d'une inflammation dont on ne connaît pas la cause. Les ... concernant le foie) sont ceux de la maladie en cause : La cirrhose. La cholestase. L'hypertension portale. L' insuffisance ...
  • ... une  intoxication alcoolique (éthylisme chronique) dont l'évolution est très rapide. Le patient présente une cirrhose du foie se caractérisant par une augmentation importante du foie de ...
  • ... une maladie inflammatoire du foie, débutant insidieusement et dont l'évolution se fait par poussées accompagnées : De fièvre. D'ictère (jaunisse) le plus souvent. D'une cirrhose (sclérose, fibrose, d'un durcissement du tissu hépatique) ...