Portrait de Invité

bonjour a toute et tous
moi mon souci c est d avoir sous les ongles des trace de blanc alors que la peau doit etre rouge
bizzare sur les trois quart de l ongle on note une couche de blanc on dirai que le sang ne circule pas
merci de vos reponses
mumu

Portrait de anonymous
J'aime 0

est-ce que tu t'es cogné ou a eu une pression a cet ongle? sens-tu quelque chose quand tu touche... est-ce engourdi?, as-tu tout le bout du doigt pale et fourmillant?

Portrait de hanoune
J'aime 0

essaye de te renseigner s'il cela ne s'appelle pas le synsrome de raineau c'est un probleme qu'on beaucoup de femme mais celà est inofensif

Portrait de hanoune
J'aime 0

le syndrome de raynaud

ENCYCLOPÉDIE SYMPTÔMES PHYTOTHÉRAPIE IMAGES ANALYSES MÉDICAMENTS Forum Actualités Dossiers CD-Rom Accueil > Encyclopédie > Raynaud (phénomène de)
Raynaud (phénomène de)
Terme(s) connexe(s) : Phase syncopale, Vasomoteurs (troubles, au niveau de la main)

Introduction
Les doigts des mains et des pieds, comme n’importe quelle autre partie de l’organisme, comportent de petites artères appelées artérioles. Quand elles sont soumises au froid, elles se " ferment ", c’est-à-dire que leur diamètre diminue, entraînant une chute de la vascularisation à ce niveau. En terme médical, cela s’appelle une ischémie digitale paroxystique, qui se manifeste par l’apparition successive d’épisodes de pâleur et de cyanose (coloration tirant sur le bleu-gris et traduisant un manque d’oxygène dans les doigts). Une coloration rouge vif associée à une douleur des doigts concernés peut être provoquée par un réchauffement trop brutal ou un stress émotionnel interrompant l’arrivée du sang. La localisation de ce phénomène se limite parfois à deux ou trois doigts de chaque main. Ceci constitue le phénomène de Raynaud.
Epidémiologie
On estime que le phénomène de Raynaud touche 10 % de la population générale. Il n’est pas parfois difficile de faire la différence entre une maladie de Raynaud banale, qui correspond à un trouble d’accommodation de la circulation artérielle, et un syndrome de Raynaud pouvant traduire une maladie des vaisseaux, qui a lieu généralement d’un seul côté (unilatéral), mais s’intégrant aussi entre autre, dans une connectivite dont les causes sont souvent méconnues. [la connectivite est une maladie qui se caractérise par une inflammation et un trouble immunologique de certains tissus, se traduisant par la fabrication par le malade lui-même d’auto anticorps c’est-à-dire d’anticorps dirigés contre ses propres tissus].
Physiopathologie
Les troubles vasomoteurs (anomalies de fonctionnement des vaisseaux) observés passent par trois phases :

Une phase syncopale qui est déclenchée par le froid ou l’émotion et pendant laquelle les doigts deviennent pâles et se vident de leur sang. Pendant la même phase, les doigts récupèrent ensuite une coloration rouge qui s’accompagne de douleurs intenses presque insupportables.
La deuxième phase correspond à une asphyxie locale. Celle-ci survient par crises paroxystiques, c’est-à-dire par des épisodes dont l’intensité est maximale. Cette phase se traduit par une coloration violette du bout des doigts qui finissent par augmenter de volume et devenir douloureux.
La troisième phase, plus rare, peut voir survenir des escarres minimes, c’est-à-dire des sortes de petites plaies, parfois accompagnées de chute d’ongles.

Il faut préciser que la première phase (phase syncopale) s’accompagne de symptômes identiques au niveau des pieds, des oreilles, du nez, caractéristiques que l’on retrouve plutôt dans le syndrome d’acrocyanose. Les crises peuvent être accompagnées de symptômes tels que des paresthésies, c’est-à-dire une sensation de fourmillements, avec une insensibilité de la peau, et un engourdissement des doigts. Pourtant, si l’on examine la peau du malade à ce moment-là, elle apparaît presque totalement normale. Chez certains malades, seule la phase de coloration bleue ou celle de coloration blanche est visible. Le passage successif par les trois couleurs, qui est typique du phénomène de Raynaud, n’est donc pas obligatoire. Différentes théories ont été émises pour expliquer ce phénomène artériel. Il existerait une anomalie du système faisant intervenir l’adrénaline etle système nerveuxsympathique. La maladie de Raynaud est un terme employé lorsque les origines du phénomène de Raynaud que nous venons de décrire ne sont pas clairement établies. Elle représente plus de 50 % des patients et touche cinq fois plus les femmes que les hommes. L’âge de début de la maladie est généralement compris entre 20 et 40 ans, alors que l’acrosyndrome débute plutôt au moment de l’apparition des premières règles. Les doigts des mains sont plus souvent touchés que les orteils. Les premières crises débutent généralement sur la pulpe d’un ou deux doigts, puis les épisodes suivants touchent l’ensemble des doigts. Les orteils sont parfois atteints de façon isolée, mais le plus souvent ils accompagnent une atteinte des mains. On a remarqué que ce phénomène survient plus fréquemment chez les patients présentant des migraines ou une angine de poitrine mais dont les coronaires sont normales. Il existe d’autre part, semble-t-il, des familles à Raynaud.
Causes
Les causes médicamenteuses secondaires à l’utilisation d’une molécule appelée bêtabloquant. Il s’agit d’un médicament capable de s’opposer à l’effet des catécholamines comme l’adrénaline et, qui rappelons-le, sont des médicaments dérivés de l’ergot de seigle (provenant d’un champignon parasite des céréales) qui agit en limitant l’action de l’adrénaline un peu à la manière des bêtabloquants. Ces neuromédiateurs sont susceptibles d’entraîner une vasoconstriction des artères de l’organisme. Il faut citer également des médicaments utilisés dans les migraines. Plus rarement, certains phénomènes de Raynaud ont été observés à la suite d’utilisation de médicaments comme la vinblastine, le cisplatine ou la bléomycine qui sont des molécules utilisées en thérapies anticancéreuses.
L’athérosclérose des extrémités est une cause fréquente du phénomène de Raynaud, surtout chez les hommes de plus de 50 ans.
La cigarette (surtout chez les jeunes) : la pâleur des doigts se limite parfois à un rayon (doigt), et au niveau de leur extrémité seulement.
Certains patients présentent ce que l’on appelle le syndrome du défilé thoracique. Le rétrécissement secondaire à ce goulot d’étranglement sur le passage des artères provenant du cou et allant vers le bras, entraîne une diminution de la pression du sang dans les artères. Ceci a pour conséquence la stimulation du système nerveux sympathique qui règle habituellement l’ouverture ou la fermeture des petites artérioles des doigts.
L’hypertension artérielle pulmonaire, lors de laquelle le phénomène de Raynaud est sans doute secondaire à une anomalie de sécrétion des hormones qui contingentent à la fois la circulation artérielle dans les poumons et dans les doigts.
Des problèmes de coagulation sanguine peuvent s’associer à un phénomène de Raynaud, par exemple une agrégation des globules rouges et de plaquettes chez des patients présentant ce que l’on appelle des agglutinines froides, c’est-à-dire des anticorps capables de produire l’agglutination des globules rouges et des plaquettes.
La maladie de Waldenström, c’est-à-dire une maladie entraînant une prolifération de cellules précurseurs de certains globules blancs appelés lymphocytes
Certaines vascularites c’est-à-dire l’inflammation des vaisseaux secondaires à une infection par le virus de l’hépatite B.
Les causes endocriniennes c’est-à-dire les dérèglements hormonaux secondaires à une inflammation de la thyroïde après une maladie de Hashimoto
Le canal carpien ou maladie de Buerger qui est une maladie vasculaire rare caractérisée par une inflammation de segments d’artère de moyen et petit calibre et touchant également les veines
La maladie de Takayashu ou Takayasu et la maladie de Horton (appelée également artérite temporale). La première est due à une infiltration (passage dans la paroi des vaisseaux) d’une catégorie de globules blancs appelés les lymphocytes, entraînant un durcissement des vaisseaux. La deuxième maladie constitue une inflammation des vaisseaux localisée à l’artère temporale mais pouvant également toucher d’autres artères comme celle du tronc brachio céphalique (irriguant les bras et la tête) qui sont des artères issues de l’aorte.
La manipulation d'outils vibrants comme des marteaux-piqueurs ou des tronçonneuses.
Il semble que la fréquence du phénomène de Raynaud soit augmentée chez les pianistes et les dactylos, mais également dans les suites de certaines électrocutions entraînant des engelures au niveau des mains.
Examen Physique
Radiographie des mains et des poumons
Recherche d’anticorps antinucléaires et anti centromères (pour le CREST syndrome surtout), et de Scl 70.
Capillaroscopie, (examen des vaisseaux capillaires de la peau) : elle permet le diagnostic de certains troubles circulatoires comme la connectivite, mais n’est pas toujours indispensable.
Exploration digestive à la recherche d’une pathologie de l’œsophage, s’accompagnant de reflux gastro-oesophagien pouvant exposer à la sténose (fermeture secondaire) et nécessiter une thérapeutique préventive.
Traitement
Il est absolument primordial d’arrêter la consommation de tabac.
Les médicaments utilisés comportent les inhibiteurs calciques et notamment la nifédipine, mais également L’utilisation de la trinitrine percutanée, sur les pulpes digitales avant l'exposition au froid, nécessite que le patient adapte la dose pour déterminer la quantité qui améliore son état.
Un analogue (médicaments ayant une activité pharmacologique équivalente) des prostacyclines actives en injection, peut trouver une indication.
La sympathectomie (chirurgie ayant pour but l’ablation d’une partie du système sympathique) est extrêmement rare, et se fait essentiellement pour les syndromes de Raynaud extrêmement sévères.
Prévention
Contre-indiquer des médicaments susceptibles d’aggraver le syndrome, comme les bêtabloquants et l’ergot de seigle. La contraception orale par œstroprogestatif n’est obligatoirement pas contre-indiquée.
Electrocardiogramme pour mettre en évidence un éventuel bloc auriculoventriculaire (perturbation de la conduction cardiaque entre les oreillettes et les ventricules).
Questions personnelles, avis de spécialistes, témoignages, aide, parlez-en sur notre forum.

--------------------------------------------------------------------------------

IntroductionEpidémiologiePhysiopathologieCausesExamen PhysiqueTraitementPrévention

Avertissement
Vulgaris décline toute responsabilité quant à une utilisation de cette encyclopédie autre que purement informative.

ContactMentions légalesDéontologie© 2000-2007 Vulgaris
Vulgaris décline toute responsabilité quant à une utilisation de cette encyclopédie autre que purement informative.
La loi apporte sa protection à toute oeuvre sans distinction du genre, de la forme d'expression, du mérite ou destination (art L. 112-1 CPI). Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation expresse de l'auteur.

Participez au sujet "circulations du sang sous l ongle des mains"