Portrait de jocelyne.thouroulde

Bonjour à toutes et tous,

Je voudrais savoir si d'autres personnes ont cette maladie LA CAPSULITE RETRACTILE?
Cette maladie est douloureuse et limite les mouvements, je ne peux me servir que de mon bras droit!
Si quelqu'un parmi vous est comme moi, qu'avez vous fait pour guérir?
SVP répondez-moi, je me sens bien seule...Je vous attends et espère.
Merci de votre compréhension.
Bonne fin de journée,
Cordialement,
Jocelyne

SVP, Répondez-moi, je ne suis pas la seule à souffrir...
Bonne Journée à vous.
Jocelyne

Portrait de 7rosavril
J'aime 0

Bonjour,

Es tu de nature anxieuse et prends tu des somnifères?
As tu eu un choc récemment? Te sent tu bien dans ta vie? As tu eu des ennuis dernièrement ou un grand choc?

Dans l'attente.
7ROSAVRIL

Portrait de jocelyne.thouroulde
J'aime 0

Bonjour 7rosavril,

Oui effectivement depuis plusieurs mois en gros 1 an j' ai de gros soucis variés. Je souffre de cette capsulite depuis avril en gros.
Merci d'avoir laissé un message et également de votre compréhension.
Bonne soirée à vous,
Jocelyne
PS : Je ne me souvenais plus de mon mot de passe...

SVP, Répondez-moi, je ne suis pas la seule à souffrir...
Bonne Journée à vous.
Jocelyne

Portrait de ali2000
J'aime 0

bonjour Jocelyne,
je comprends votre désaroi, je souffre du syndrome de capsulite rétractile très sévère de l'épaule droite (je suis droitière) depuis 2 ans
c'est une maladie rare et orpheline, elle est classée dans les algodystrophies, il n'existe pas de traitement spécifique, il faut se borner à calmer la douleur très résistante aux antalgiques, pour ma part seul les anti-épileptique m'ont soulagé un peu mais il y a beaucoup d'effets secondaires
elle évolue en 2 phases : la 1ère, période chaude avec douleur ++ quelques mois puis, période froide avec diminution de la douleur au repos mais en raidissement de l'épaule qui peut être complètement bloquée
la guérison est spontannée sauf dans 0,01% des cas (qui est le mien)
il ne faut surtout pas forcer sur l'articulation, il faut absolument laissé le bras au repos, le mieux est la kiné douce en piscine chaude, il faut que de la PATIENCE (elle peut durée jusqu'à 3 ans) et de la DOUCEUR (ne rien faire qui aggraverai encore ou laisserai des séquelles définitives)
des infiltrations de corticoïdes sous arthroscopie peuvent être prescrites, pour moi aggravation avec allergie au produit...
pour ma part, moins j'en fais (des traitements), moins j'en prends (des médicaments) mieux je me porte mais la douleur et le handicap sont atroces, en dernier recours une solution chirurgicale m'est proposée
tordez le cou aux idées reçues, ce n'est pas la dépression qui entraîne la capsulite mais bien la douleur et le handicap qu'elle nous fait subir, fuyez ceux qui vous disent le contraire
faites-vous suivre par un bon rhumatologue dans un centre spécialisé orthopédique ci-possible
n'hésitez pas à tapez à toutes les portes pour obtenir de l'aide matérielle, faites un dossier CDAPH (ex cotorep) voir en mairie
vous trouverez plus d'infos sur le site de l'association AFMASA et le site de Chris algodystrophie forum actif
n'hésitez pas à me contacter pour échanger
je vous souhaite beaucoup de courage
donnez moi de vos nouvelles
cordialement
aline

Portrait de docteur k
J'aime 0

bonsoir,
La capsulite est dite secondaire lorsqu’on retrouve une cause comme un traumatisme, une lésion des tendons de la coiffe des rotateurs ou une chirurgie de l’épaule récente (tendons de la coiffe des rotateurs, instabilité de l’épaule, calcification tendineuse).

Un certain nombre de facteurs favorisants ont été retrouvés notamment, le diabète chez l’homme et la femme (la survenue d’une capsulite est 4 fois plus fréquente en cas de diabète), et les désordres thyroïdiens chez la femme.

D’autres facteurs favorisants sont le terrain anxieux, une douleur chronique de l’épaule ou des antécédents de cicatrice chéloïde.
L’examen clinique de l’épaule permet de rechercher de nombreux signes ou symptômes:

La femme est plus souvent atteinte que l’homme.
Le tableau clinique est celui d’une diminution des mobilités actives et passives associées à une douleur.

Il y a classiquement 3 phases dans cette pathologie qui durent chacune de 4 à 6 mois en moyenne :

La première phase correspond à une perte progressive des mobilités de l’épaule et à une aggravation de la douleur d’épaule.
La seconde phase est une persistance de la raideur d’épaule avec amélioration des douleurs.
La dernière phase correspond à une amélioration des mobilités articulaire.

Les douleurs de l’épaule peuvent être initialement très vives, à recrudescence nocturne et insomniantes.

Le diagnostic est clinique devant la diminution des rotations externes dans un contexte douloureux.
TRAITEMENT :

Le contrôle d’une glycémie (taux de sucre dans le sang) équilibrée fait partie du traitement en cas de diabète.

Les possibilités thérapeutiques, sont un traitement antalgique (médicaments contre la douleur), de la rééducation très douce (notamment en piscine) et totalement indolore, des injections articulaires de cortisone, une arthro-distension en radiologie (distension de l’articulation par injection intra articulaire d’un mélange de cortisone, anesthésiques locaux et sérum glacé sous contrôle radiologique), les mobilisations sous anesthésie et enfin l’arthrolyse chirurgicale (libération articulaire sous arthroscopie, technique moderne mini invasive).

Les traitements interventionnels sont très contestés. En effet une capsulite succède parfois à un traumatisme ou à une intervention et le traitement, par manipulation ou par arthrolyse arthroscopique, constitue un nouveau traumatisme. Ce nouveau traumatisme risque d’aggraver la capsulite.

Pour raccourcir l’évolution de la capsulite de l'épaule, notre préférence va à l’arthro-distension.

Une fois calmée la phase initiale la plus douloureuse, et en l’absence de récupération par physiothérapie, le patient est confié à un radiologue expérimenté.

Le radiologue réalise une injection d’un mélange d’anesthésiques locaux, de cortisone et de sérum glacé. Le but de cette injection est double, il permet d’une part d’apprécier la sévérité de la capsulite, et d’autre part de « décoller » la capsule articulaire en étant très peu « agressif » pour permettre la récupération des mobilités.

L’arthro-distension permet de classer la capsulite en 3 formes, sévère lorsque la capacité articulaire est inférieure ou égale à 5cc, modérée entre 6 et 8cc, et légère au delà de 8cc.

Dans l’immense majorité des cas (plus de 95%) une seule injection suffit, et dans 5% des cas une deuxième injection est nécessaire.

Depuis plus de 7 ans aucun des patients ainsi traités n’a eu à subir de manipulation sous anesthésie ni d’arthrolyse arthroscopique.

bonne soirée
rosa

Portrait de Steph357
J'aime 0

Bonjour Jocelyne et Bonjour tout le monde ,

Voici mon témoignage , je suis atteinte de capsulite rétractile depuis maintenant 23 mois et je suis donc en arrête depuis 23 mois , ma capsulite à été du à un traumatisme suite à une crise d'épilepsie j'ai fais une chute dont je n'ai forcement aucun souvenir suite à une grosse perte de connaissance .
Par la suite j'ai eu des radio ,scanner , irm, échographie & j'ai consulté un rhumatologue
3 mois après et delà il m'a confirmé que j'avais une capsulité rétractile importante .
Il m'a pratiqué une 1ère infiltration qui m'a fait mal sur le coup mais qui ne m'a rien fait du tout , en attendant du kiné en cabinet à coté mais très compliqué , plus tard j'ai eu une 2ème infiltration qui m'avais un petit peu calmé les douleurs mais sans plus, puis il s'est avérer que cette infiltration la n'a pas du tout été efficace , puis plus tard une 3ème infiltration qui ne m'a également rien fait du tout , puis de là mon rhumatologue m'as prescrit d'allé faire une artrodistension en clinique sous radiologie et j'ai passé cette première artrodistension fin septembre 2016 à la clinique j'ai été douloureuse quand on me l'a fait puis sa avait été un peu efficace, c'était pas non plus la folie des grandeurs & j'ai toujours continuer anti-douleurs et anti inflammatoire depuis le début et toujours du kiné , puis les douleurs était toujours la compliqué mais c'était un petit peu mieux.
Puis début décembre 2016 , une nouvelle crise d'épilepsie avec nouveau traumatisme chute avec perte de connaissance et je suis retombée dessus, de nouveau de retour aux urgences de l’hôpital et de nouveaux examens puis il m'on dit de recontacter mon rhumatologue et deux jours après je l'ai vu et il m'a pratiqué une 4 ème infiltration très douloureuse d'ailleurs puis deux jours après j'étais hyper douloureuse certes il y a eu le contre-coup mais c'était intenable mon épaule était rouge écarlate avec des plaques j'avais des frissons chaud et froid vertiges nausée et température puis à la demande de ma kiné j consulte mon médecin immédiatement dans la soirée puis je me retrouve à l’hôpital pour
5 jours & résultats des courses du à la 4ème infiltration j'ai attrapé un érysipèle sous antibiotique puis après sortir de l’hôpital j'ai continué antibiotique puis pendant presque 2 mois c'est revenu et repartit La rééducation du kiné a dut être stoppé pendant quelques temps même un massage me fesait terriblement mal et j'ai perdu quelques mois de rééducation et sous la demande de mon médecin traitant j'ai été voir un chirurgien que j'ai vu en juin 2017 il m'a proposé une 2 ème artrodistension
que j'ai eu en juillet 2016 qui à été efficace et j'ai revu le chirurgien début août 2017 il m'a dit que j'avais récupérer un peu d'amplitude mais qu'il y avait encore du boulot , par la suite mi-Octobre 2017 j'ai vu un de ces confrères un spécialiste orthopédique de la médecine sportive pour un suivi et elle m' a dit que sa devenait favorable et que l'artrodistension à été efficace et que si sa continue comme sa enfin dans ce sens dans 3 à 4 mois je serais sur pieds , je la vois dans moins d'un mois
je continue toujours mon kiné en cabinet et je fais également de la balnéothérapie en piscine en clinique depuis presque 6 mois et sa fait progresser vraiment . je vous le conseil.
Voilà aujourd'hui je progresse c'est sur niveau amplitude mais je n'ai pas commencé les poids en cabinet , il y a des paliers ou c'est plus douloureux que d'autres ou on à l'impression qu'on avance pas et en ces temps ci c'est le cas je suis bien douloureuse je suis sous anti-douleur klipal -codéine pour les douleurs plus intenses et dafalgan en cas de douleurs moins intense je n'ai pas le droit au tramadol pour cause de mon épilepsie , juste pour vous dire armée vous de patiente de beaucoup de patiente et ne désespérer pas .
Dans mon cas je ne sas pas comment l'avenir professionnelle va se passé car je suis aide -soignante en maison de retraite .
Courage .

Participez au sujet "Capsulite Retractile Ou "epaule Gelee""