Portrait de bea85

Bonjour, j’au appris il y a un mois que j’ai un cancer du poumon à petites cellules (le plus rare et plus agressif). C’est une tumeur bien localisée et atypique selon les médecins (en forme de “bourgeonnement”). Ca fait une semaine qu’ils se concertent pour le traitement mais ne trouvent pas d’accord. Ils ont décidé de réétudier le prélèvement de la fibroscopie en détail. Le pneumologue semble dire que c’est assez grave et urgent car c’est un cas apparemment peu fréquent. Je commence à perdre le moral car en l’espace d’une semaine, il ne fait que changer d’avis: mercredi matin je devais rentrer dans la journée pour commencer la chimio sans savoir ce que j’avais, deux heures plus tard je devais plutot refaire une analyse et aujourd’hui je dois attendre qu’ils revoient l’analyse en détail. J’ai peur qu’ils tentent un traitement sans être surs d’eux.
Si quelqu’un a eu une expérience similaire ou souhaite tout simplement échanger sur la maladie, ça me ferait du bien de discuter simplement avec quelqu’un qui vit le cancer ou l’a vécu.

Portrait de kamel2212
J'aime 0

salut toi
Je ne le vit pas ,et je ne l'ai pas vecu, mais je suis de tout coeur avec toi,
ce que je veux dire c'est que dans ces cas la , il faut croire en la bonne volonté du créateur, puis faire confiance au docteurs si c'est possible, si non changer d'établissement s'il le faut car si vout doutez de leurs compétence ca ne va dans votre interet . tout ca c'est pour etre au meilleur dans son morale.
car ça compte énormement, je vous souhaite de guerrir mais vous aussi il faut y croire. bon courage.

Portrait de ginette1
J'aime 0

Bonjour Béa,
J'ai aussi un cancer du poumon. Moi, c'est une multitude de petits nodules sur les 2 poumons. Les pneumologues ont pris du temps à se mettre d'accord, ils m'ont dit que ce n'était pas cancéreux pour par la suite, faire une thoracoscopie sous anesthésie. Et la, en août, la sentence est tombée, cancer. Vite la chimio. J'ai reçu 12 traitements, pas toujours faciles. Mon dernier scanner montre une diminution des nodules et la métastase sur la surrénale est disparue.

Je me porte bien quoiqu'un peu essouflée quand je monte l'escalier en courant.... Je suis certaine qu'un bon moral est primordial à un bîen-être. J'ai du prendre des antidépresseurs car je croyais que ma vie s'était terminée en août dernier. Maintenant, je suis en vacances de chimio, nous faisons même un voyage en Europe en avril prochain. J'habite le Québec.
Au plaisir de te jaser et de répondre à tes questions, si je peux. Tu peux aussi m'écrire sur mon adresse de courriel.
Bonne journée,
Ginette

Participez au sujet "cancer du poumon envie d'en parler"